AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Autre contrées :: ViridisViridisPartagez
 

 Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alvaro Konnishi


Alvaro Konnishi

Age du personnage : 20 ans

Familier : aucun
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Elevé


Résidence : Là où mon Destin m'ammènera...

MessageSujet: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeMar 4 Mar 2014 - 13:05

Alvaro était sur Tatumalenchivar, alias le Continent Interdit. Il s'ennuyait à mourir et n'avait rien à faire. Il n'avait pas réussi à contacter les Sangraves. Du coup il était en rogne contre tout le monde. Comme d'habitude quoi. Et là il avait envie de tuer, de faire mal. Sa soeur, Alvina, avait appris qu'il avait changé de camp donc elle avait cessé de lui parler, lui avait interdit l'accès au QG en changeant le code et l'avait viré de la Meute de la Lune. La Totale quoi, rien de mieux pour égayer sa journée.

Alors il avait décidé de s'infiltrer pour voir s'il ne pouvait pas tuer quelqu'un de la Meute dans le QG et ainsi détruire la Meute petit à petit et affronter sa soeur. Son coeur était de glace, ça ne lui ferait rien. Heureusement pour lui, il connaissait toutes les entrées et sorties du QG dont une qui n'avait pas de code : la grotte de la chambre de Kyara dont l'accès se faisait en nageant sous l'eau.


Parfait, pensa-t-il. Il ne lui restait plus qu'à se mettre au boulot et passer à l'action. Et il se rappelait qu'il voulait tuer Laara, cette louve bleue, pour ce qu'elle lui avait fait. Alors il espèrait qu'elle serait là. Il traversa la forêt qui longeait le QG et arriva au lac qui cachait l'entrée. Il plongea après avoir pris une très longue respiration, le lac était rempli de poissons multicolores, mais il n'avait pas que cela à faire que de les regarder nager paisiblement. Il trouva rapidement l'entrée du conduit et il s'y engouffra. Il sortit de l'eau une fois arriver à la surface et sortit de la chambre de Kyara. Il se dirigea vers le bureau d'Alvina. La boule de cristal fixe se mit à bourdonner. Il accepta l'appel tout en restant cacher, et il eut un visuel de L'ilne qui était avec Laara par la boule. Elles ne pouvaient pas le voir.


- Alvie ? Tu es là ? demandait L'ilne (désolée je me suis permise de te faire parler pour la suite ><")

- Non Alvie n'est pas là mouahahahahaha ! répondit Alvaro avec un sourire sadique en se montrant.

Et Alvaro raccrocha. Il avait pu voir leur localisation : Viridis. Il avait trouvé ses deux prochaines cibles : L'ilne et Laara. Il se mit en route et quelques minutes plus tard, après avoir tué le gardien de la porte de transfert du Continent Interdit et celui de Viridis, il se trouvait à Viridis.


Pas très présente à cause des études


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] 170576signaalva2


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://s11.bitefight.fr/c.php?uid=80287
Solveig


Solveig

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: L'ilne se reconvertit en chef cuisinier.   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeMar 4 Mar 2014 - 14:51

Rappels :
 


Elles avaient marché longtemps. Traversant des plaines, s'enfonçant dans des forêts, s'arrêtant boire dans des lacs. Sans compter le temps. L'ilne ne pouvait pas, ne voulait pas émerger tout de suite. Reprendre le cours de d'une vie normale, faire comme si rien ne s'était passé aurait été une abberation. Une abomination envers tous ceux qui... Et puis, qu'était-ce que cela, une vie normale ? Non, elle n'en avait pas envie. Elle avait perdu de vue Cally puis Lisa. Mais elles étaient en vie, elle le savait. Alors elle ne s'inquiétait pas trop. Elle revoyait encore le visage détruit de Cally, titubante comme un ivre, balbutiant des mots fous, après avoir fui les créatures auxquelles elle avait abandonné la petite. La petite. Peut-être était-elle en vie, finalement. Elle n'avait pas très compris comment tout cela s'était terminé. Le gouvernement était intervenu alors qu'on ne l'attendait plus, et il semblait qu'on avait mis au point un antidote. Quelle aberration. Un antidote pour les morts. Mais L'ilne se forçait à penser que l'important était que c'était terminé. Elle n'avait plus à vivre la peur au ventre, craignant chaque seconde de se faire dévorer vivante, ou bien pire, de voir ses amis se faire dévorer et se relever ensuite pour la dévorer à son tour.

Laara ne se plaignait pas. Elle ne parlait pas beaucoup. En vérité, L'ilne se demandait si cela rimait à quelque chose de l'appeler encore Laara. Elle l'avait rencontrée par pur hasard en cherchant un refuge pour s'abriter des monstres. Elle avait voulu lui sauter dans les bras, mais elle ne l'avait pas reconnue. Laara, sa soeur de meute, sa compagne d'armes, son amie, ne l'avait pas reconnue. Il fallait dire que la jeune femme aux cheveux bleus ne se reconnaissait plus elle-même. Le choc, peut-être, lui avait effacé ses souvenirs. Elle avait même oublié qu'elle était louve. Elle n'arrivait pas à se transformer. Le dôme magique de la quarantaine empêchait aux lycans et aux vampyrs de se transformer en loups, mais elles l'avaient quitté depuis un certain temps déjà et L'ilne avait retrouvé ses capacités avec un plaisir infini. Elle était redevenue elle-même, enfin. La fière, la forte L'ilne. Elle se devait d'être forte. Il fallait à tout prix qu'elle veille sur Laara. Au moins au début, le temps qu'elle retrouve la mémoire.

Elles avaient marché longtemps, puis elles s'étaient arrêtées. L'ilne en avait assez désormais. Elles ne pouvaient fuir ainsi éternellement. Elle devait contacter la meute. C'était désormais sa seule attache. Elle ignorait comment elle réagirait en revoyant Alvina. Le monde lui paraissait si différent après ce cauchemar, et pourtant il avait continué de tourner presque normalement sans eux. Elle pensa à sa soeur, Emilie. Peut-être que c'était elle qu'elle devrait appeler. Mais elle ne voulait pas la choquer en ramenant Laara et sa propre carcasse dans sa villa si propre. Elle irait la voir quand elle aurait émergé. Pour le moment, elle avait besoin de quelqu'un de fort. Des épaules sur lesquelles s'appuyer, ou au moins décharger un peu. Elle sortit sa boule de cristal.

Elle se tourna vers Laara, qui semblait toujours aussi perdue que lorsqu'elle l'avait retrouvée au manoir de Thiercelieux.

-Je vais appeler la meute. Alvina, notre Alpha, va nous récupérer. C'est une femme très gentille. Peut-être que tu te souviendras d'elle en la voyant. Il faut que tu récupères tes souvenirs.

Cette amnésie ne pouvait être que passagère. Laara ne pouvait être perdue à tout jamais. Elle composa le numéro sur sa boule de cristal. Curieusement, elle l'avait conservée intacte. Elle ne lui avait été d'aucune utilité pendant la quarantaine, les ondes magiques ayant cessé de fonctionner sous le dôme. S'en resservir après tout ce temps était une bizarrerie, mais c'était la preuve qu'elle était sur la voie pour reprendre le cours de sa vie.

De l'autre côté, on accepta l'appel, mais l'hologramme n'affichait aucun interlocuteur. Allons, Alvie faisait dans les farces, maintenant ?

-Alvie ? Tu es là ? s'enquit-elle, décontenancée.

Une silhouette surgit dans le visuel. Le geste était trop brusque pour le cristal, et le visage se montra flou au premier abord, mais L'ilne le reconnut une fois qu'il se précisa.

- Non Alvie n'est pas là mouahahahahaha ! s'écria Alvaro avec un sourire dément.

-Alvaro, ce n'est pas drôle, on... Hé... Il a raccroché ?!

Elle regarda Laara, interloquée. La pauvre avait dû en comprendre encore moins.

-Je t'en ai parlé, c'est Alvaro, le frère d'Alvina, l'Alpha, lui expliqua-t-elle. Tu es sortie avec lui, mais, euh... Ça ne s'est pas très bien terminé. Je crois qu'il a pris les elfes pour des amoureux fidèles... La blague. En tout cas, ce n'est pas une raison pour nous sortir une connerie pareille.

Elle essaya de rappeler, mais personne ne décrocha. Elle se jura de démonter les membres d'Alvaro un par un la prochaine fois qu'elle le verrait. Ou à défaut, de le menacer d'une manière suffisamment convaincante pour qu'il la croit.

-Bon. On réessayera plus tard. On n'a plus qu'à entamer notre casse-croûte, en attendant.

L'ilne avait chassé le matin-même, mais comme Laara était toujours incapable de se transformer en louve et que la chair crue répugnait au palais humain, elle prit la peine d'allumer un feu et de cuisiner la viande proprement.

La cuisine l'occupait encore lorsqu'une silhouette fit son apparition au loin. Un Transmistus. Ce ne pouvait pas être un hasard, si ? La personne marchait vers eux. La jeune femme délaissa la viande pour se lever et aller à sa rencontre.

-Hé ! Qu'est-ce qui... Alvaro ? Tu es venu, alors ? C'était la blague la plus débile que j'aie jamais entendue, tu sais.

© Halloween sur Never-Utopia


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Laara

► WORLD.END.ER ◄
Laara

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeMar 4 Mar 2014 - 21:48

Manuel du touriste
      Comment tuer un lycan passé du côté obscur de la force



Commencez par être amnésique

Nous marchions. Je me laissais guider. Je ne savais pas où nous allions, mais je m'en fichais. Je me laissais porter, je suivais la jeune femme qui disait me connaître.Je ne voulais pas que l'on s'arrête. On retrouvait à chaque fois ce silence pesant qu'aucune de nous deux n'osait rompre. Je ne savais pas quoi dire. Je me savais déjà suffisamment pesante pour elle, alors avais-je le droit de l'embêter avec toutes ces questions qui me brûlaient les lèvres ?
Quel était le nom de tel animal, comment s'appelaient mes parents, d'où étais-je originaire, pourquoi moi j'avais de la magie et pas elle, qui était cette tigresse verte qui était morte qui ne cessait de me hanter chaque nuit, avait-elle une idée de comment me faire retrouver ma mémoire, et bien sûr, où allons-nous ?

Je n'étais qu'un grand enfant qui redécouvrais tout de la vie, de la planète inconnue sur laquelle j'étais née et vivait depuis dix-sept années mais dont j'en savais autant qu'un nourrisson.
Lorsqu'elle avait une once de courage pour briser la muraille qui nous séparait et me racontait ma vie, la sienne et notre rencontre, je l'écoutais en silence, sans lui jeter un regard, me contentant de fixer soit ce que je mangeais, soit ce que je buvais, soit les insectes qui faisait leur vie dans l'herbe bleue. Je ne disais rien. J'attendais qu'elle finisse son court récit, sa petite anecdote et finisse par abandonner l'espoir d'une conversation.
Nous marchions, depuis des jours et des jours, traversant le pays dont je n'avais pas retenu le nom, trop pressée de quitter cet endroit maudit où plus personne n'allait oser revenir.
Je n'osais pas la regarder dans les yeux. Je ne voulais pas y lire ce qu'elle ressentait.
Etait-ce du reproche ? M'en voudrait-t-elle - et avec raison - d'empiéter ainsi sur sa vie ? Elle devait s'occuper de moi comme si j'étais sa fille. Je ne savais rien faire, ni chasser, ni cuisiner, ni même utiliser ma magie pour l'aider dans quoi que ce soit.
Nous avions déjà essayé de me faire utiliser la magie, juste pour créer du feu, mais malgré le fait que j'ai répété trois fois l'incantation avec une application digne du meilleur élève d'une école, je n'avais pas réussi à produire la plus insignifiante étincelle de magie bleue (d'après elle, ma magie était de cette couleur).
J'étais donc un poids mort et j'avais l'impression de la saouler plus qu'autre chose.
J'avais peur d'y lire aussi de la pitié, ce que je ne supporterais pas. Je ne veux pas de compassion. Il s'agit d'un sentiment que je trouve faible et inutile. Tout comme moi.
Une larme silencieuse coula le long de ma joue ce jour là. J'avais peur pour moi. Je ne cessais de me demander ce que j'allais devenir. Pire, qui j'allais devenir. J'avais cru comprendre qu'avant mon amnésie j'étais enjouée, énergique et plus bavarde que n'importe qui... Exactement le contraire de la Moi d'aujourd'hui.
Etrangement, je ne m'inquiétais pas pour ma salvatrice, elle semblait si bien s'en tirer dans toutes les situations... J'éprouvais de l'admiration pour la louve, forte et réfléchie. Elle m'aidait malgré tout et faisait toutes les tâches sans protester, sans rien me reprocher, que ce soit mon ignorance ou mon incapacité à l'aider.
Ce jour là, je ne pus m'empêcher de laisser passer une larme, une seule, et c'est comme si elle avait tout déclenché.
Car la jeune femme s'arrêta, me regarda (je baissai vivement les yeux) et annonça.

- Je vais appeler la meute. Alvina, notre Alpha, va nous récupérer. C'est une femme très gentille. Peut-être que tu te souviendras d'elle en la voyant. Il faut que tu récupères tes souvenirs.

Je la regardai faire. Depuis que je l'ai rencontré je la regarde faire. J'étais incapable de proposer quoique ce soit, d'être autonome ou de parler à qui que ce soit. Elle faisait tout. Elle m'avait annoncé cela inutilement. Je n'avais aucun avis. Je ne savais même pas ce qu'était une alpha. Mais je me taisais, je ne disais rien. Je ne voulais pas l'embêter. Je ne voulais pas qu'elle se lasse de m'aider. J'avais tellement besoin d'elle.
On pouvait penser que je suis profiteuse, mais je m'en fichais. C'était sûrement vrai de toutes façons.
Je n'osais pas regarder cette étrange chose qu'elle tenait dans la main et qui semblait servir comme moyen de communication. Je ne voulais pas que cette Alvina me voit et me parle. J'avais peur de ne pas savoir répondre. De ne pas savoir quoi dire.
Je ne jetai qu'un bref coup d'oeil vers l'objet rond (c'était plus fort que moi), et ne vis rien du tout. Je m'approchai donc. Si moi je ne voyais personne, cela devait être la même chose de l'autre côté non ?
J'observais la boule lumineuse curieusement.
Soudain, une forme apparut, d'abord floue, puis nette. Le visage d'un très beau jeune homme se dessina. Je repérais de beaux cheveux d'un noir de jais et de splendides yeux violets qui m'emportèrent en lui. J'avais une impression de déjà vu, comme si j'avais déjà rencontré ce beau jeune homme. Peut-être le connaissais-je. Pourtant, il ne fit pas un geste pour signifier qu'il m'avait reconnu. Je ne vis qu'un sourire de taré avant d'entendre :

- Non Alvie n'est pas là mouahahahahaha !
- Alvaro, ce n'est pas drôle, on... Hé... Il a raccroché ?!

Puis l'image s'éteignit et fut remplacée par un noir d'encre. Interloquée, j'interrogeai la jeune femme du regard.

-Je t'en ai parlé, c'est Alvaro, le frère d'Alvina, l'Alpha. Tu es sortie avec lui, mais, euh... Ça ne s'est pas très bien terminé. Je crois qu'il a pris les elfes pour des amoureux fidèles... La blague. En tout cas, ce n'est pas une raison pour nous sortir une connerie pareille.

J'étais sortie avec lui ? Voilà donc pourquoi j'avais l'impression de l'avoir déjà vu. Je m'étais donc déjà perdue dans ses magnifiques yeux violets, mais je les avais délaissés. Apparemment, les elfes ne sont pas fidèles, et je n'avais pas échappé à la règle. Mais bon, je le sentais en moi. J'avais cette envie sexuelle constante et je supposais que cela était due à ma nature elfique (j'espérais parce que sinon, ça craignait un peu). Je ne me sentais pas du genre à renoncer à mes instincts pour de beaux yeux violets.
J'observais en silence ma salvatrice ordonner à sa boule d'appeler, sans succès.

-Bon. On réessayera plus tard. On n'a plus qu'à entamer notre casse-croûte, en attendant.

Cela faisait longtemps que la faim commençait à m'envahir, mais je ne disais rien, restant stoïque. Je me voyais mal demander quand serait l'heure du repas car la jeune femme ferait tout, et je la regarderais à ne rien faire, ou plutôt non, je ne la regarderais pas.
Je me couchai donc par terre, penaude, et tournai le dos à la louve pour ne pas avoir à éviter constamment son regard.
Je me mis à somnoler lentement, le dos chauffé par les flammes, le regard rivé sur le drôle d'insecte jaune et bleu grimper sur un brin d'herbe. L'air refroidissait lentement, et je me rapprochai de la source de chaleur.
J'étais prête à m'endormir lorsque j'entendis un bruissement d'herbe qui me réveilla instantanément. La louve s'était levée. J'entendais des pas venir vers nous et je me retournai.

-Hé ! Qu'est-ce qui... Alvaro ? Tu es venu, alors ? C'était la blague la plus débile que j'ai jamais entendue, tu sais.

J'observais le nouveau venu, et y reconnu le jeune homme de tout à l'heure. Alvaro me semblait-il.
Que devais-je faire ? Devais-je lui sourire et faire comme si je savais qui il était ? Où l'ignorer ?
Dans le doute, je ne fis rien, levant mes yeux pleins du reflet des flammes vers lui, attendant en silence.
Oh Dieu des Canards comme avait dit la jeune femme une fois, aide-moi.

Quelque chose me vint à l'esprit, soudainement. Je vis des images et des pensées défiler devant mes yeux à une vitesse hallucinante.

Être bouffée par un loup-garou n'était pas vraiment un bon plan pour continuer une longue vie.
Et la mienne failli être écourtée de... disons de quelques secondes. La seule chose à laquelle je pensai au moment où ses dents claquèrent à un centimètre de mon visage fut : "Oh ! Loup-garou comme tu as de grandes dents ! Mais c'est pour mieux te bouffer mon enfant !"
Comme quoi les contes terriens ne me réussissaient pas du tout. Et puis là je me suis retrouvée deux mètre plus loin. Heureusement, je réussis à retomber sur mes pieds. Il m'avait tout simplement balancée à grand coup de queue.
Il redevint humain. Un magnifique humain au yeux violets et aux cheveux noirs. Il me regarda la tête penchée. Et posa une question. Qui était effectivement une bonne question.
- Lorsqu'on voit un loup-garous débarquer, couvert de sang de licorne, on attend pas que la mort vienne vers nous, répondis-je calmement.
Il ne m'a rien fait, mais il a failli le faire. Et moi je ne me laisse pas bouffer sans rien faire.

Extrait in rp

J'écarquillais les yeux. Je venais d'avoir... Comme un souvenir ! Je fixai Alvaro... J'avais maintenant l'impression de savoir qui il était. Je voulais le gueuler sur tout les toits, hurler à la jeune femme qui m'aidait que je venais d'avoir un flash back...
Mais ne dit rien. Je laissais mon visage comme il était, ne bougeant pas d'un poil.
Cela s'était donc très mal passé entre nous. J'allais donc éviter de lui sauter dessus comme une furie, car après avoir vu la louve chasser, les réflexes des loups pouvaient être très... violents.
@Eques sur Never-utopia.


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Fl6n


Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Alvaro Konnishi


Alvaro Konnishi

Age du personnage : 20 ans

Familier : aucun
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Elevé


Résidence : Là où mon Destin m'ammènera...

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeSam 8 Mar 2014 - 9:31

Alvaro avait tué le gardien de la porte de transfert de Viridis. Il y avait eu des hurlements, des cris des gens qui passaient et il s'était retenu de les bouffer tout cru. Il avait commencé à apprécier la chair humaine et la chair cru. Même si au début il faisait beaucoup de haut le cœur, il avait changé. Il était passé de loup attentionné pour une demi-elfe qui n'était pas fidèle à un loup sanguinaire qui maintenant voulait tuer cette demi-elfe. Il passait le plus clair de son temps sous sa forme de loup. Il adorait les sensations qu'il ressentait. La traque, l'odeur du sang, faire souffrir les gens. Il avait d'ailleurs manger le cœur et le fois du gardien, c'était délicieux.

Et maintenant il devait trouver ses deux cibles : Laara et L'ilne. Laara la demi-elfe infidèle et L'ilne la non-magie. Il s'en lécha les babines d'avance. Eh oui il était encore sous sa forme de loup. Loup noir aux yeux violets. Et pourtant il avait un mauvais pressentiment. Il secoua la tête pour le chasser de son crâne. Il ne mourrait pas, il ne pouvait pas, il voulait encore rejoindre les Sangraves. Il soupira. Quel vie ennuyante... Il mit sa truffe vers le ciel et renifla. Il pouvait capter les odeurs de L'ilne et de Laara. PARFAIT ! Il reprit son apparence humaine. Habillé d'une veste en cuir, avec rien en dessous, et d'un pantalon moulant, il se dirigea vers les deux victimes. Une fois arrivé près d'elles :


-Hé ! Qu'est-ce qui... Alvaro ? Tu es venu, alors ? C'était la blague la plus débile que j'aie jamais entendue, tu sais.

Alvaro eut un sourire carnassier et sadique. Les voilà enfin.

- Salut mes jolies, Ce n'était pas une blague, j'ai tué votre cher Alvie qui vous est si cher, j'espère que vous ne m'en voudrais pas  Twisted Evil 

Il savait bien sur que c'était un mensonge mais il savait parfaitement mentir sans qu'on le sache. Il s'approcha rapidement de Laara, elle devait mourir la première. Il était arrivé derrière elle, avait mis son bras autour de son cou. Il dirigea son regard vers L'ilne.

- Toi fais un seul geste et je lui brise la nuque en moins de deux secondes je te préviens !


Pas très présente à cause des études


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] 170576signaalva2


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://s11.bitefight.fr/c.php?uid=80287
Solveig


Solveig

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeMar 11 Mar 2014 - 23:00

Alvaro allait vers eux d'un bon pas. Il y avait quelque chose dans sa dégaine, un je ne sais quoi qui titillait l'oeil. Cette démarche assurée, cette façon de balancer les bras, presque en roulant des mécaniques dans ses vêtements en cuir moulant, cette moue arrogante, ce regard faussement impassible... Ils n'étaient plus qu'à un jet de pierre lorsqu'il s'arrêta. L'ilne en fit de même. De nouveau, elles eurent droit à ce sourire dément qui semblait être la nouvelle marque de fabrique de leur compagnon de meute.

-Salut mes jolies. Ce n'était pas une blague, j'ai tué votre chère Alvie qui vous est si chère, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.

La jeune femme haussa les sourcils. Il continuait donc sa farce stupide. N'avait-il pas eu vent de ce qui était arrivé à Thiercelieux ? Tout ce qu'elle désirait, c'était rentrer, sinon à la maison (car elle n'en avait pas), aux quartiers de la meute pour enfin prendre un peu de repos. Laara ne gardait plus aucun souvenir des bois où ses compagnons loups et elle avaient établi leur territoire ni des pièces sous-terraines où se trouvaient le quartier général, mais L'ilne imaginait que cela ne lui ferait pas de mal non plus. Elle coula un regard vers elle. Curieusement, elle paraissait troublée par la vue du frère d'Alvina. Non, à la réflexion, cela n'avait rien de curieux quand on prenait en compte qu'ils avaient été en couple à un moment. Peut-être essayait-elle de se souvenir. Mais elle ne réagit pas. La nouvelle Laara se montrait tellement plus fragile et passive que l'ancienne. Son énergie et ses piques exaspérantes en venaient à manquer à L'ilne.

Alvaro s'était encore approché d'elles. Soudain, elle se sentit bien piteuse à côté de lui, avec sa tunique délavée déchirée et son pantalon marron usé. Lui se pavanait dans des vêtements propres et respirait la confiance en soi. Malgré les jours passés, leur séjour en enfer était encore visible. La lycanne espérait qu'il en avait terminé avec son petit jeu. Elle était trop lasse pour ces sottises. Attendez une seconde, on aurait dit qu'il cherchait à... Son rythme cardiaque s'accéléra et elle amorça un mouvement vers l'homme, mais il était trop tard. Il avait passé un bras autour du cou de Laara et la tenait à sa merci sans qu'elle puisse s'en dégager.

L'ilne stoppa net. Les yeux écarquillés, le souffle court, elle gardait les yeux rivés sur les yeux violets d'Alvaro. Tout s'était passé trop vite ; elle n'avait rien vu venir. Mais la farce allait trop loin pour qu'elle en fut réellement une. Pourtant, cela n'avait aucun sens. Le loup s'adressa à elle sans manifester aucun ménagement envers sa victime :

-Toi fais un seul geste et je lui brise la nuque en moins de deux secondes je te préviens !

Elle restait figée, n'osant faire un geste, pourtant prête à bondir au moindre mouvement du lycan. Tous ses sens étaient en alerte. Si seulement elle s'en était doutée... Il était hors de question de laisser Laara à la merci de ce dérangé, quelles que soient ses intentions. D'un autre côté, elle ne pouvait pas se permettre de prendre de trop grands risques. Elle ignorait ce que Laara se souvenait de ses réflexes guerriers et de quoi elle était capable en situation de combat. Elle allait pourtant devoir tenter le sort pour la sortir de là. Du moins dans le pire des cas. Peut-être qu'elles n'allaient pas avoir à en arriver là.

-Qu'est-ce que tu veux ? demanda-t-elle, la gorge sèche.

Une pensée la traversa. Si ce n'était pas une mauvaise blague, Alvaro disait-il vrai à propos de sa soeur ou bluffait-il ? Qu'il l'ait réellement tuée paraissait peu probable aux yeux de L'ilne car elle n'en voyait pas la raison, mais après tout elle ne le connaissait pratiquement pas. Quelque chose avait changé chez lui, et cela laissait en elle une peur qui lui tordait le ventre.

© Halloween sur Never-Utopia


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Laara

► WORLD.END.ER ◄
Laara

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeVen 14 Mar 2014 - 12:48

Manuel du touriste
      Comment tuer un lycan passé du côté obscur de la force



Puis, invitez-le à Viridis

Je ne le quittai pas des yeux une seule seconde. Comme si je cherchai à deviner qui il était toute seule, entendre ses pensées, comprendre pourquoi il était venu à nous... Ce qui au fond, était sûrement le cas. Je ne savais vraiment pas quoi dire ou faire, j'attendais juste que le temps passe, brûlant le corps musclé du jeune homme, jusqu'à m'en user les yeux. Grâce à ma vision déjà perçante de par ma nature elfique encore et encore plus puissante grâce aux gènes lupins, j'apercevais le moindre détail de sa peau. Ses cicatrices, ses petites cernes sous les yeux (lui non plus ne devait pas avoir beaucoup de sommeil), ses imperfections, et bien sûr, l'intérieur de ces fantastiques yeux violets. Lorsqu'il ouvre la bouche, je fixe ses lèvres qui ont dû rencontrer maintes fois les miennes.

- Salut mes jolies, ce n'était pas une blague, j'ai tué votre chère Alvie qui vous est si chère, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.

J'ouvre grand les yeux, horrifiée. Tout mon corps se réveille instantanément, électrisé. Je le regarde comme s'il s'était soudainement changé en monstre. Il m'avait semblé comprendre qu'il s'agissait du frère de la fameuse Alvie, Alvina. Je me tournai soudainement vers la jeune femme qui m'accompagnait, écarquillant les yeux, la fixant, en quête d'un regard rassurant. Il mentait, bien sûr, il mentait. Je ne pouvais pas être sortie avec un assassin. Je ne pouvais pas avoir été amoureuse d'un meurtrier ! Tuer sa propre soeur...
Ce n'était pas possible. Il mentait.
Je refixai le loup, me rendant compte qu'il s'approchait trop rapidement de moi. J'eus un mouvement de recul  lorsqu'il mit son bras autour de mon cou. Il avait la peau douce et chaude. J'aurais pu être ravie qu'un garçon aussi beau se tienne si prêt de moi s'il ne me terrifiait pas autant. Il était tendu à l'extrême, tout comme moi, et me serrait trop fort la gorge. Je mis mes mains sur la sienne, espérant le faire lâcher, mais la menace qu'il adressa à la louve me dissuada de tout mouvement.
Pour la première fois depuis des jours et des jours, je plantai mes yeux bleus empli de terreur dans ceux, marron, de L'ilne, quêtant un calme qui traduisait un calcul de la situation et de comment se sortir de ladite situation. Mais je ne vis rien, j'étais bien incapable de voir ce que pensait les gens à travers les yeux, moi qui n'avait pas croisé le regard de quelqu'un depuis plus d'une semaine.

- Qu'est-ce que tu veux ?

Je voulus lui crier "Mais on s'en fiche de ce qu'il veut slurk ! Sauveuh-moaaaaaaaa !" mais je ne dis rien, ayant bien trop peur de me faire étrangler à la seconde où j'ouvrirais ma bouche.
En désespoir de cause je penchai la tête en arrière pour croiser le regard de mon agresseur, pour quémander sa pitié.
Je ne voulais pas mourir.

Tuer quelqu'un en public n'est guère pratique. Enfin, tuer, c'est simple, s'enfuir sans dommage collatéraux, nettement moins. J'espère ne pas avoir à utiliser ZE technique : la séduction. Pour pouvoir l'amener dans un lieu désert et le trucider en toute tranquillité.
Mais je préfère éviter, justement. Depuis que je suis avec Alvaro, j'ai impression de le trahir à chaque fois que je fais ça.
Il faut dire que notre relation est différente de toutes celles que j'ai eu avec des elfes. Mais bon, justement, ce n'est pas un elfe.
J'aimais ma liberté, et je voudrais la conserver, mais les sentiments que je ressens pour ce lycan ne sont pas vraiment les mêmes que ceux que je ressentais avec les elfes. Je crois que je suis en train de devenir fidèle.
Argh.
J'veux pas.

Extrait in rp

Essoufflée, je rouvris les yeux (que j'avais fermé par réflexe après avoir senti les images revenir) et n'osait même plus recroiser le regard du meurtrier. Le problème était vraiment venu de moi. Je n'avais pas cru en mes sentiments. Je ne voulais pas être amoureuse et devenir fidèle. Je voulais rester moi, Laara, une elfe louve-garou.
Mon regard n'était plus suppliant, mais reflétait la pitié que j'éprouvais pour le garçon. S'il était dans cet état, cela devait bien être ma faute. Il devait penser que l'amour c'était facile, un bonheur éternel. J'avais dû le ramener très brutalement à la réalité pour qu'il ai envie de me tuer. Ou peut-être qu'il y avait autre chose. Mais je ne pouvais pas savoir, je ne me souviens de rien.
Quoi qu'il en soit, j'avais peut-être perdu la mémoire, mais je n'avais pas perdu mon envie de vivre. Et je ne voulais pas du tout mourir. Alors même si je lui avais fait beaucoup de peine, je n'allais pas me laisser faire.
Je n'avais aucune idée de comment me battre, mais je sentais mon corps bouillonner, se tendre. Je ne savais plus me battre, mais mon corps, oui. Mon instinct d'elfe et de louve se manifestait, et je décidai de le laisser prendre le dessus sur ma volonté.
Je vécus soudainement une situation impossible et très bizarre. Je sentis mes muscles bouger tout seul. L'adrénaline monta, ma soif de sang envahit mes sens et je me sentis soudain comme une prédatrice puissante et expérimentée. Sans que je ne veuille le faire, j'attrapai son bras et sans trop de difficulté, fit passer le corps de mon agresseur par-dessus moi, le faisant tomber sur le sol [désolée, j'ai pas pu pas jouer ton perso Alvie D8]. Dans mon élan, je bondis sur lui, l'immobilisai en utilisant mon poids, sortis le poignard que L'ilne m'avait passé lorsque nous avions trouvé des armes (je n'avais pas voulu prendre plus que cela) et le plaçai sous sa gorge.

« Ne me touche pas, ne me menace pas. Je n'ai pas peur de toi, je ne sais même pas ce que j'ai fait qui puisse justifier tes actes. La personne que je menace de ma lame, c'est juste un meurtrier qui s'attaque à moi, et que mon instinct n'hésitera pas à tuer. J'ai pitié de toi, et c'est pour ça que je vais le retenir. »

Je réalisai maintenant ce que je venais d'accomplir. J'avais la menace d'avoir la nuque brisée sans même pouvoir réagir et je m'étais défendu et avait fait passé l'attaquant en attaqué [ça veut rien diiiire ;_;]. Je tenais maintenant un couteau sous la gorge d'un garçon que j'avais aimé et qui voulait me tuer. J'hésitai, je ne savais plus quoi faire maintenant.
Je redressai la tête pour interroger L'ilne du regard.
@Eques sur Never-utopia.


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Fl6n


Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Alvaro Konnishi


Alvaro Konnishi

Age du personnage : 20 ans

Familier : aucun
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Elevé


Résidence : Là où mon Destin m'ammènera...

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeVen 14 Mar 2014 - 20:41

- Qu'est-ce que tu veux ?

Alvaro pencha la tête sur le côté. Il tenait toujours Laara mais il savait qu'elle pouvait se défendre. C'était juste une question de temps.

- Mais je veux votre Mort bien sûr, c'est une question débile que tu poses la ma petite , répondit-il comme s'il se croyait dans le Petit Chaperon Rouge et qu'il jouait le rôle du loup, ce qu'il était en fait.

Pendant un court moment il caressa les cheveux de Laara comme s'il restait un minimum d' "humanité" en lui, un minimum de raison. Moment où Laara retrouva ses souvenirs ou plutôt ses sens et son entrainement au combat pour le mettre au sol avec un couteau à la gorge. Alvaro soupira.


« Ne me touche pas, ne me menace pas. Je n'ai pas peur de toi, je ne sais même pas ce que j'ai fait qui puisse justifier tes actes. La personne que je menace de ma lame, c'est juste un meurtrier qui s'attaque à moi, et que mon instinct n'hésitera pas à tuer. J'ai pitié de toi, et c'est pour ça que je vais le retenir. »

Comme si ce qu'elle disait allait le ramener à la raison. Il vit Laara regarder L'ilne pour attendre une réponse et il en profita. Il avait plus de force qu'elle. Il fit enfoncer légèrement la lame dans son cou, ignorant la douleur et le sang, pour avoir plus de mouvement et dégagea Laara en l'envoyant voler plus loin, même s'il était sûr qu'elle atterrirait agilement. Par contre, il avait des doutes quant à réussir à battre L'ilne au combat. Depuis quand doutait-il ? Il fit fuir ses doutes en secouant la tête. Et il se transforma. 2 contre 1 était encore jouable. Il était grand avec sa fourrure noire et ses yeux violets. Et il fit quelque chose qui pouvait paraître insensé :

Il se jeta sur L'ilne, certain qu'elle n'aurait pas le temps de se transformer.


[Désolée une réponse courte ><]


Pas très présente à cause des études


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] 170576signaalva2


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://s11.bitefight.fr/c.php?uid=80287
Solveig


Solveig

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeMer 19 Mar 2014 - 16:46

- Mais je veux votre mort bien sûr, c'est une question débile que tu poses là ma petite.

L'ilne ignorait toujours à quoi jouait Alvaro, mais elle n'avait pas l'impression qu'il ait l'intention de négocier quoi que ce soit. Pour le moment, elle se gardait bien de bouger, car le lycan tenait toujours Laara à sa merci, prêt à lui briser la nuque à la moindre occasion. Elle réfléchissait au meilleur moyen de se jeter sur lui sans qu'il n'ait le temps de mettre sa menace à exécution. C'est alors que Laara attrapa le bras de son assaillant pour le passer derrière son dos et le mettre à terre à la façon d'un judoka, avec une force et une rapidité que L'ilne n'aurait jamais cru revoir en cet instant. Elle qui était restée tellement prostrée et passive durant des jours entiers, se donnant tout juste la peine de la suivre sans dire un mot... Laara la guerrière serait-elle de retour ?

Elle tenait désormais Alvaro sous son joug, mais celui-ci luttait pour reprendre le dessus. Hésitante, elle lança un regard interrogatif à L'ilne qui s'était approchée en les contournant pour mieux cerner la scène. Elle aurait voulu crier « Attention ! », mais le lycan avait déjà saisi l'occasion pour prendre son élan et envoyer valser la demi-elfe un peu plus loin. Brolk, si les réflexes lui étaient revenus, il manquait encore à celle-ci quelques bases en combat. Il était temps pour L'ilne d'intervenir. Elle se retourna une seconde pour vérifier si la chute n'avait pas sonné son amie, mais celle-ci semblait bien se porter.

Lorsqu'elle tourna de nouveau la tête, la brune eut tout juste le temps d'apercevoir un grand loup se ruer sur elle, toutes griffes dehors. Elle bascula à la renverse sans pouvoir réagir. À terre, elle essaya de se dégager, mais ses poings étaient ridicules face aux pattes puissantes et destructrices du loup-garou. Son poids l'écrasait, l'empêchant de bouger. Ses griffes lui lacéraient la peau, mais celle-ci repoussait encore et encore, lui arrachant des hurlements de douleur. Elle ne parvenait pas à se concentrer pour se transformer. L'automatisme de sa métamorphose ne lui était pas encore entièrement revenu après en avoir été privé pendant tout le temps de la quarantaine. Elle se sentait tellement impuissante. Elle avait envie de ruer, de frapper, de griffer, de déchiqueter cet espèce de salaud qui l'humiliait ainsi, mais elle ne pouvait qu'évacuer sa rage et sa douleur en hurlant. Elle commença alors à supplier Laara, la vraie Laara, de revenir pour l'arracher aux griffes de ce malade mental. Elle pourrait alors enfin se transformer et il verrait alors quelle violence elle était capable de déchainer.


© Halloween sur Never-Utopia


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Laara

► WORLD.END.ER ◄
Laara

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeDim 30 Mar 2014 - 19:43

Manuel du touriste
      Comment tuer un lycan passé du côté obscur de la force



Faites-vous agresser, puis défendez-vous.

J'haletais, comme un loup. Les efforts que je venais de fournir avait fatigué mon corps, peu habitué à faire de l'exercice après toutes ces journées passées à marcher lentement ou assise à ne rien faire. Je le savais plus fort que moi, et c'est pour cela que je ne me faisais aucune illusion : en combat contre lui, je me ferais massacrer. Je devais le neutraliser maintenant. Mais je ne savais pas du tout comment faire. L'assommer ? Aurais-je la force nécessaire ? Non bien sûr, d'après ce que ma compagne de voyage m'avait appris, les loups étaient plus que résistants : pratiquement invincibles.
Le tuer ? J'en serais bien incapable. J'avais compris que ma seule chance était de le décapiter, mais moi, Araal, la Laara amnésique, suis bien incapable d'assassiner qui que ce soit. Déjà de par la force : je suis épuisée après l'avoir soulevé aussi vivement. Couper des os et de la chair me semblait plutôt compliqué. Ensuite de par la technique : comment. on décapite. quelqu'un ? Rares sont ceux qui le savent (les assassins, les mercenaires - ce que je suis censée être -, les soldats), et sûrement pas une amnésique. Enfin de par le moral : je sais bien que je suis une elfe mercenaire impitoyable, mais je suis incapable de tuer ce garçon de sang-froid. Pas après ce que je viens de me rappeler. Il m'a sauvé la vie, je ne peux pas lui prendre la sienne comme ça. Il faudrait vraiment que je sois désespérée, ou en très grand danger.
Bon, je suis dans les deux cas. Mais ce que je veux dire c'est que je ne peux pas le tuer là, maintenant, penchée sur lui, mon arme sous sa gorge. C'est impossible, je ne peux pas.

Je sentis ma lame s'enfoncer dans de la chair. Je quittai le regard de la brune pour m'apercevoir avec horreur que mon assaillant s'était lui-même planté la lame dans le cou ! Comme paralysée, je le regardai sans rien dire, sans un seul mouvement, me donner un coup si puissant qu'il m'envoya voler plus loin.
J'atterris durement sur le ventre, l'air fut chassé de mes poumons, et je restai quelques secondes à terre, le temps de récupérer, avant de me relever, de crainte de me faire agresser.
Mais ce n'était pas moi que le lycan avait attaqué, mais L'ilne. Celle-ci se faisait écraser par un loup noir gigantesque dont la gueule s'approchait dangereusement de son visage.
Paniquée, je regardai autour de moi. Mais bien évidement personne n'était présent pour nous venir en aide. Nous marchions dans un désert vert depuis des jours et des jours. Personne ne devait être présent autour de nous à des tatroll à la ronde. Il n'y avait que moi, la louve, et ce superbe garçon loup-garou assassin.
La louve était sur le point de se faire tuer, et moi j'étais incapable de l'aider.
Pourtant je le devais. Pas parce que je me sentais redevable envers la louve (enfin si). Mais parce que si celle-ci meurt, il n'y aura plus personne pour me protéger du taré.
Je courus vers elle et son assaillant. Je tenais toujours à la main le poignard que ma protectrice m'avait donné. J'avais très peur et mon instinct le sentit. Tant pis pour ce que je lui avais dit. Je n'allais pas le protéger. Je ne pouvais pas. Sinon je mourrais. Moi. Et L'ilne.
Une fois de plus, mes muscles bougèrent tous seuls. Avec une adresse d'experte, j'attrapai le couteau et le lançai dans la direction du loup. Vers sa tête. Vers son front. La lame s'enfonça dans la chair comme dans du beurre. Je lui bondis dessus avec une puissance qui me laissait stupéfaite. Je pensais être épuisée et incapable de quoi que ce soit, et voilà que j'arrive à renverser un loup énorme. Le liquide qui s'échappait de sa tête me coulait dessus [désolée pour les détails xD] et horrifiée j'eus un mouvement de recul.
Je laissai le couteau plein de sang par terre et reculai. Je venais de lui transpercer la tête et de sauver L'ilne. Et... Oh mon dieu, j'étais attirée par le sang. L'odeur me faisait saliver et je sentis comme une... bête qui voulait continuer à faire couler ce liquide... Mon instinct me poussait à lui bondir dessus et à le griffer, le mordre et le blesser pour que le sang coule.
J'avais envie, oh mon dieu, j'avais envie. Je le regardais, blessé, gisant au sol et je voulais le tuer. La tentation fut trop forte. Je n'opposai plus aucune résistance et laissai l'animal en moi agir. Je sentis mes os se transformer et ma vue se brouiller pour ensuite devenir plus claire et précise. L'odeur du liquide fut plus intense et ma soif de sang plus forte. Je sentis ma colonne vertébrale bouger, mes mains et mes pieds raccourcir. Mes vêtements se déchirèrent. Je sentis un nouveau membre pousser en bas du dos.
J'étais devenu... Quelque chose. Un monstre ? Je ne sais pas. Je me sentais bien. Puissante. Et... Excitée par le sang qui se tarissait maintenant.
Avec un grognement je bondis sur le corps à terre. Ma mâchoire se referma sur le coup de ma victime et je serrais les crocs jusqu'à entendre un craquement violent. Mes griffes déchirèrent sa peau. Je voulais... Je voulais le réduire en un corps en lambeaux, qui n'aurait plus rien d'un loup. Je voulais le réduire en un tas de chair méconnaissable. Je voulais assouvir ma soif de sang.
J'eus soudainement très peur d'être devenu un monstre. Etais-je comme cela avant ? Etais-je ce monstre assoiffé de sang qui voulait prendre possession de mon âme ?


Il me saute dessus et je tente de le repousser mais un loup, c'est lourd. Il me mord. Je hurle. Tout devient flou. Juste la douleur.
Je sens Émeraude qui lutte avec moi.
Je ferme les yeux et cris encore. Le poison se repend dans mes veines. C'est super douloureux. J'ai encore assez de lucidité pour me rendre à l'évidence. Je vais finir louve-garou. Ou garouse. Ça dépend comment on le dit.
Ça y est je devient folle.
...
Je ne vois que ma folie, mon envie de sang. Je me transforme et hurle. Je ne sais pas ce que je fais, ni comment réagisse les autres, je ne vois que la personne la plus faible. Je ne vois que Kina. Je bondis.

Je sens un... un truc, qui tente de s'emparer de mon esprit. Ca ressemble à... une bête sauvage. Une chose qui veut trucider tout le monde autour de moi. Ah non ! Je ne vais pas laisser une vulgaire bestiole s'emparer de moi !

Extrait in rp

Non. Je ne veux pas. Non. Je ne laisserais pas une "vulgaire bestiole" s'emparer de moi.
Alors le processus s'inversa. Mes poils se résorbèrent, ma queue disparut, ma colonne vertébrale se redressa mes os redevinrent normaux.
Humaine et complètement nue, je me relevai en haletant et reculai précipitamment, horrifiée.

"Oh mon dieu. Je suis devenue un monstre."
@Eques sur Never-utopia.


Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Fl6n


Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Solveig


Solveig

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitimeDim 26 Oct 2014 - 1:46

Le poignard atterrit le front de la bête qu'était devenue Alvaro en plein dans le mille. Je n'y croyais plus. Il s'écroula à côté de moi, haletant, alors que la vie s'échappait peu à peu de son corps. Il mourrait en loup.

Les dernières griffures qu'il avait laissées sur ma peau se refermaient peu à peu, et ma peau à vif me faisait un mal de chien. Je me relevai péniblement en grognant : « Le salaud... » mais la joie de le toiser à terre, en train de se vider de son sang, surpassait la douleur. Laara m'avait sauvée. Et si la mort d'Alvina était réelle, elle était vengée.

Peut-être la véritable Laara était en train de revenir, comme je l'avais espéré. Supplié même. Transformée en louve, elle se jeta sur ce qu'il restait de son ex-petit-ami. Pardon, de cette ignoble crevure. En tout cas, je vous conseille pas d'être son ex, si elle les traite tous comme ça... Elle s'acharnait dessus, le défigurant sauvagement. Puis elle s'arrêta soudain et se retransforma, reculant devant le carnage qu'elle venait de commettre.

« Oh mon dieu. Je suis devenue un monstre. »

Je m'approchai d'elle doucement par derrière. Croyez-le ou non, je savais ce qu'elle ressentait à ce moment-là. Il était évident que sa mémoire n'était pas revenue. Quelques-uns de ses réflexes, un instinct de tueuse encore bien enfoui sous l'amnésie. Mais pour elle, c'était comme la première fois qu'elle tuait un homme. Qu'elle voyait toute la violence qui pouvait sortir d'elle, toute cette folie meurtière dont elle ne soupçonnait même pas l'existence. Alors elle ne comprenait pas. J'ai vu ça chez pas mal de loups mordus. Moi, je suis née loup-garou, la louve que je deviens quand je me transforme n'est pas seulement une partie de moi, elle est moi. Ce serait stupide de chercher à dissocier une partie louve sauvage et une partie humaine plus sensible. Chez les humains ou les elfes mordus, comme Laara, c'est différent. Du jour au lendemain, c'est comme si une entité extérieure entrait en eux pour les posséder. Ils ne comprennent pas ce torrent d'instincts et de pulsions qui les habitent tout d'un coup. Je ne sais pas vraiment comment bien l'expliquer. Mais ça leur fait peur. Ils ont l'impression que ce n'est pas eux. Je crois que c'est ce qui arriva à Laara à cet instant. Comme si elle n'avait pas évolué depuis ce moment où ce loup-garou fou l'avait mordu dans cette forêt de Selenda. Il fallait tout recommencer à zéro.

Toujours derrière elle, je posai une main que je voulais réconfortante sur son épaule.

« Non. Tu viens juste de me sauver la vie. Je sais pas pourquoi mais Alvaro voulait notre mort à toutes les deux. C'était lui, le monstre. Toi, tu t'es comportée en héroïne. »

Je la forçai à se retourner pour l'empêcher de regarder le corps massacré du loup mort et pour lui parler face-à-face.

« Je sais que tu as peur. Avec ta mémoire en vrac et cette impression que tu as de plus te contrôler, ça doit pas être facile. Mais t'es pas seule. Tu m'as moi, et moi je t'ai aussi maintenant, alors on va s'entraider. Tu vas retrouver la mémoire, je te le jure. Et tout ira mieux, tu verras. Jure-le aussi. »

J'aurais tellement aimé que ce soit vrai. En tout cas, j'allais tout faire pour que ça le devienne. Je pourrais commencer une nouvelle vie et elle aussi. Fuck la meute. Fuck les Ombres. Je n'étais plus sûre de savoir où j'en étais par rapport à tout ça. Je me sentais si lasse. Je voulais autre chose. Peut-être retrouver Emilie. Chercher à me réconcilier avec elle, à la connaitre, malgré mon échec de la dernière fois. Je m'étais promis que je le ferais pendant cette nuit passée dans la cabane de jardin détraquée du manoir, juste avant de rencontrer Laara et Amy pendant la quarantaine de Thiercelieux. Je m'y tiendrais. Je tiens toujours mes promesses. Et celle que j'étais en train de faire à Laara plus que tout. Je n'allais pas l'abandonner. Pas comme Lisa et Cally... Ni cette fillette dont je ne connaissais même pas le nom... Non, il ne fallait pas que je pense à ça maintenant. D'ailleurs, elles étaient peut-être toujours en vie. J'y réfléchirais plus tard. Pour l'instant seul comptait le regard bleu que j'affrontais avec ma détermination la plus sincère.

© Halloween sur Never-Utopia


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]   Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Assassinat ou comment se faire tuer [PV L'ilne et Laara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» diorama gondor
» Pour vivre heureux, faut pouvoir se déplacer
» Gallions, Mornilles et Noises
» Comment se faire aimer par un enfant et détester par son père {Mathys/Linus}
» comment entretenir l'albatre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Autre contrées :: ViridisViridis-
Sauter vers: