AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: OmoisOmois :: TingapourPartagez | 
 

 Ecris l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mel


avatar

Age du personnage : 20 ans

Familier : Une spatchoune blanche qu'elle n'a pas nommé
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Exploratrice et preneuse de tout job pendant les escales (serveurs, mannequin, baby-sitter...)
Résidence : Aucune nous voyageons tout le temps
Dans le sac :


MessageSujet: Ecris l'histoire   Mar 6 Mar 2018 - 20:05

Ecris l'histoireVoudrais-tu me voir, m'oublier, m'approcher me croire, m'inviter ou ne pas savoir...quand viendra la fin? Grégory Lemarchal, Ecris l'Histoire
Courir. Traquer. Chasser. C'est comme une seconde nature pour moi. Je perds mes habitudes quand je chasse ne me laissant conduire que par mon instinct animal et l'odeur du sang de l'animal que je viens de repérer. Se cacher. Se fondre. Se mouvoir. Tout ça en ayant l'agilité du lynx, tout ça en étant la vitesse du léopard, tout ça en ayant la sagesse du lion. Le souffle court me presse la poitrine tandis que je bondis vers ma proie qui se sauve en courant. Le vent me fouette le visage, mes cheveux défaits glissent dans le vent. Je me sens libre. Un sourire carnassier se dessine sur mon visage tandis que j'inspire l'air frais et laisse mes doigts frôler les feuilles légères des arbres. Je m'arrête. Net. Me tourne, aiguise mes sens et affute ma pensée. Il est là, il pense m'avoir semé. Pauvre de lui...Je m'apprête à bondir quand une image survient dans ma tête. Une graine. Une deuxième. Et soudain le refrain familier d'une poule qui piaille dans mon cerveau. Et même si je ne l'entend pas ça me met hors de moi.

"Mais ta gueule!"

La bête fuit sous mes yeux tandis que le regard brûlant de colère je décide de rentrer à pied pour ne pas égorger mon familier en moins de deux secondes. Je sais pas pourquoi je me sens aussi nerveuse. Pourquoi j'avais envie de partir chasser ce matin alors que c'est le jour. Le grand jour où je remets ma vie, pour la première fois depuis longtemps, dans les mains d'une autre personne que moi. Je rage. Envoie mon pied dans les feuillages ne récoltant au passage que le droit de me prendre un rocher dans le pied. Je gémis. C'est pas ma journée. Le pire c'est que c'est moi qui me suis mis dans cette merde toute seule. Maintenant je dois assumer. Comme une grande. Mais j'ai pas envie. Pas envie de quitter la rue. Pas envie de vivre chez lui. Pas envie d'avoir l'impression de dépendre de quelqu'un d'autre que de moi pour protéger ma frangine. Car si il n'y avait que moi dans l'histoire je l'aurais refuser son logement. Mais non. Y'avait Lem. Et Lem je ne veux pas la laisser dehors alors qu'elle semble prête à crever sous mes yeux à tout moment. Je crispe les poings et serre les dents. Ca aussi il finirait par le découvrir avec le temps...tout comme notre histoire. Et seul Dieu sait combien j'en ai envie. Non aussi ma soeur qui a dû supporter ma mauvaise humeur jusqu'à aujourd'hui. Mon familier qui s'en prend plein la gueule, encore plus de d'ordinaire et qui me fait comprendre son mécontentement en me faisant foirer ma chasse. Et aussi l'animal que je pourchasse depuis une heure sans jamais l'avoir et sans jamais abandonner. Mais c'est bientôt l'heure et ma soeur veut pas faire attendre le vieux. Adorable cette gosse n'est-ce pas?

Elle n'était pas si heureuse que je lui ai annoncé tout ça. Lem est son éternel angoisse qui ne sert à rien, ses questions à la con et malgré tout son petit sourire comme si elle nous croyait sortie d'affaire. Je ne lui avait peut-être pas bien annoncé après tout. "J'ai rencontré un vieux. Il nous adopte. T'a cru hein?" Je m'étais juste pris le dictionnaire qu'elle tenait dans les mains, dans la bibliothèque où nous étions, dans la tronche. Et seulement après ça je lui ai raconté que je m'étais faite virer comme une malpropre. J'ai cru qu'elle allait me refaire le coup du serpent. Non merci une cicatrice pas une deuxième. Alors je lui avais raconté toute l'histoire pour ne pas qu'elle me fasse chier toute la soirée et après j'avais eut le droit aux questions habituelles sur lui ainsi que sa baraque. Parce que fallait pas croire, mais la plus posée et réfléchir de nous deux, c'était elle. Je m'embarque dans des aventures sans réfléchir, c'est elle le cerveau de la famille. Mais elle a finit par accepter. Elle pouvait pas dire non de toute manière. Alors il fallait bien y aller. Un jour. J'apparais dans le champs de vision de ma soeur. A ma simple vue et mon regard elle comprend que j'ai rien trouvé à me mettre sous la dent et que ça me fait chier de pas avoir trouvé ma proie. Cependant c'est pas sur elle que je déverse ma colère. Ni sur le vieux...pour l'instant. Je m'approche de mon familier et lui donne un coup de pied.


"Toi la prochaine fois que tu me refais ce coup là, j'te bouffe compris?!"

Ma soeur hausse un sourcil et je lève les yeux au ciel. C'est parti pour la séance "mille et une recommandation avant d'aller au lit". Pendant qu'elle me tape la causette sur comment il faudrait que je me tienne si je ne veux pas me faire virer de chez l'homme qui nous héberge, je passe mes doigts dans ma crinière rebelle, me met un coup de rouge à lèvre et refait mes ongles. Et quand elle commence à cracher ses poumons par terre, je sais qu'il est temps qu'on y aille. J'attends que la crise passe. Doucement. Tout doucement. Putain de maladie. Et lui prend le bras pour l'accompagner vers la demeure de Thomas. Le soleil nous chauffe le dos et je suis bien heureuse d'avoir enfilé un short et un t-shirt pour ne pas mourir de chaud. La bobelle de ma soeur nous suit dans le ciel tandis que "ma" spatchoune trotte derrière nous pour bouffer les cailloux. Je vais me prendre une de ces hontes. Les gens nous regarde bizarrement. Oh elles se ressemble non? T'a besoin de mes lunettes binoclards? Je préfère néanmoins le regard des gens de Tingapour plutôt que de ceux de notre pays d'origine qui nous regardent comme si nous étions des déchets. Quand on est jumeaux il fait s'attendre à tout.

Alors, tandis que nous approchons de sa maison, je lui refais une scène. Je lui rappelle ce qu'on a poser comme règles. Pas questions de parler de nous, de notre maison, de nos parents biologiques ou non, de tout ce qui a un rapport de près ou de loin à notre passé de bête de scène. Elle savait tout ça et si dès fois elle ne savait que répondre elle n'avait qu'un regard à me lancer et je lui ferais comprendre qu'il aille se faire voir. Clair. Net. Précis. J'avais également imposé des règles strictes à mon familier dont la première était: "Tu m'approches à moins de deux mètres je t'empaille ok?". Mais même avec toutes ses réglementations je ne pourrais pas empêcher Lem d'être Lem. Et cela me plaisait comme cela. Je savais que les premières choses qu'elle dirait à notre hôte et qu'elle était ravie de le rencontrer, qu'elle le remerciait de nous héberger sans rien demander en échange pour l'instant, et qu'il ne fallait pas faire attention à moi en ce moment car j'avais pas pris mon petit-déjeuné et que j'étais de mauvais poil du coup. Je levai déjà les yeux au ciel. Il serait sûrement surpris le vieux en nous voyant. Nous avons sur nous le strict minimum c'est à dire pas grand chose mais bon on fait comme on peut dans le vie. La maison de notre hôte se dessine devant nos yeux, ma mémoire photographique me permet de me souvenir de beaucoup de choses heureusement. Et après avoir inspirer et jeter un regard à Lem voulant lui rappeler tout ce dont elle ne devait pas parler, je frappe à la porte et attends qu'il nous ouvre. Quand la porte s'ouvre sous nos yeux, un sourire se dessine sur mes lèvres.

"Salut le vieux, je t'ai manqué?"

Ma soeur me donne un coup de coude. J'éclate de rire. La cohabitation risque de ne pas être de tout repos.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4626-bella-p-bloom
Thomas A. Lynch


avatar

Age du personnage : 37

Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : homme d'affaires (s'intéresse à la politique)

MessageSujet: Re: Ecris l'histoire   Mar 8 Mai 2018 - 22:00


ecris l'histoire
mel & thomas

Quand la gamine est partie, tu t’es dit que tu regretterai peut-être ton geste. Mais c’était un nouveau départ, et tu sentais que tu avais besoin de ça pour repartir à zéro. Deux jours étaient passés, tu avais eu le temps de remettre quelques affaires en ordre, et remplir la paperasse. Être homme d’affaires ne s’improvise pas. La vie reprendrait bientôt son cours. Tu remplissais un formulaire quand des coups ont frappé à la porte d’entrée, dans un silence assourdissant.

Tu descends, réajuste ta chemise blanche et ouvres doucement. Elle rugit alors une salutation étrange, à sa manière. Tu esquisses un sourire, et regarde la fille qui l’accompagne. C’est bien ce que tu pensais. Deux sœurs. Si semblables. Tu leur fait signe d’entrer, et les débarrasse du peu d’affaires qu’elles ont amené ici.

« Bonjour, jeune fille. tu te tournes vers l’autre brune Enchanté, damoiselle. Je vous propose de vous installer dans le salon, avant de vous faire visiter. 

La sœur obéit instantanément tandis que la gamine met plus de temps à y aller. Tu as bien compris qu’elle voudrait te donner du fil à retordre dès le début. Elle ne savait pas à qui elle s’adressait, pas encore. Cela ne saurait tarder. Une fois dans le salon, tu t’installes dans un fauteuil en cuir. Les sœurs sont sur le canapé, face à toi. Tu joins les mains, tournant les pouces machinalement en regardant une brune après l’autre.

– Bien. J’imagine que je ne suis pas le seul à vouloir dire un mot. Les dames d’abord » tu dis, avant d’inciter la gosse à parler.

Tu étais presque certain qu’elles avaient aussi des règles à établir. Tu accepterais, ou non, dans la mesure du possible. Tu sentais que la situation pourrait devenir intéressante. Après tout, ce n’est pas tous les jours que tu accueilles des étrangères (ou quasiment) sous ton toit.

⇜ code by bat'phanie ⇝


no feels
« i don't feel much of anything. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5018-thomas-a-lynch-there-s-no-dawn-for-men
 
Ecris l'histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecris l'histoire... | Helle
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour-
Sauter vers: