AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Planètes/Lunes :: TerrePartagez | 
 

 Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Ven 4 Juil 2014 - 0:45

Et une bouteille de bière 8D
   
   
feat. Lisa

   


   
L
a fête bat son plein. La lumière feutrée, la musique techno à fond. Les filles dansent et se déhanchent en rythme. Les plus timides restent sur la banquette, attendant de se faire aborder et de trouver le prince charmant. Certaines boivent verre sur verre ou sont déjà bourrées alors qu'il est à peine minuit. Elles ont des hallucinations ou alors sont en larmes et manquent de vomir sur les chaussures de leurs amis. Les mecs, eux, dansent ou alors restent assis et sifflent les danseuses qui, pour certaines, ont apparemment commencé à avoir un peu chaud. D'autres s'enivrent en pensant à leurs amours passés.
Dans quelle case est-ce que je me range ? Je bois, oui. J'invite une fille à danser, sur des slows, mais je la lâche vite pour une autre cavalière. La plupart du temps, je reste assis avec mes potes, par pour discuter non (impossible de discuter vu le volume de la musique), mais pour regarder les gens, pour boire et pour rigoler. Et pour boire, surtout.
J'aime bien ces fêtes, elles ont un caractère un peu simpliste qui me plait. Là, on a pas besoin de sortir les grandes phrases pour séduire, un simple "Tu danses ?" et elles finissent dans ton lit si tu leur demandes. Les filles bourrées, ça se prend pas la tête.
Moi je bois, mais je sais m'arrêter. Bien sûr, je ne suis pas toujours bien net en sortant, mais pas au bord du coma éthylique comme certains. Est-ce que c'est ça, qu'on appelle "boire pour oublier" ? Parce que moi, quand je suis ivre, je n'oublie pas, oh non. Je me souviens de tout les moments de merde dont ma vie a été parsemée, et je vous assure qu'il y en a eu plein. Je préfère donc m'arrêter au bon moment, je bois pour me mettre dans l'ambiance. Ça doit faire trois semaines que je vais dans ce genre de soirées. Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait la fête comme ça, ça m'avait manqué.
"Je sais m'arrêter." Peut-être que cette phrase ne s'applique pas au moment présent. Ce soir, j'ai envie de me lâcher. Je vais finir la bouteille et puis j'en commanderai une autre. Et puis quand je commencerai à ne plus reconnaître ma droite de ma gauche, je me dirai qu'il faudrait que j'arrête, mais je ne m'arrêterai pas. Ce soir, je sors le grand jeu. Et puis quand je me réveillerai demain matin (si je me réveille), peut-être que je serai encore là dans une position étrange, ou alors peut-être que je serai dans un lit à côté d'une fille sublime. Je ne me souviens jamais de rien.
En attendant la fille sublime, je drague la boisson. Je le vois bien, qu'elle me fait de l’œil depuis tout-à-l'heure. J'accepte ses avances et elle me susurre gentiment à l'oreille d'aller aborder la charmante demoiselle qui danse seule. Ah, elle m'a répondu qu'elle était lesbienne, tant pis pour moi. Je me rassois et continue à boire. Je ne sais pas ou tout ça me mènera.
Encore quelques verres. Ça ne va pas me tuer après tout. A quand remontait ma dernière cuite ? A longtemps. Je n'avais rien à craindre.


 
N
ous informons notre aimable clientèle qu'August étant actuellement hors service sous l'effet de l'alcool, il est incapable de vous narrer ses actes et pensées. Nous allons tenter de le remplacer tant bien que mal. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.
Amicalement,
La Direction.


 
A
ugust avait donc décidé de s'enfiler à lui tout seul toute la réserve du barman. Il en était à la moitié de la quatrième bouteille et il n'était pas encore en train de danser sur la table, mais presque. Il s'est mêlé à la foule des danseurs, qui étaient encore sobres pour la plupart (pas très sexy de danser en divaguant, hm August ?). Et par une sorte de réaction en chaîne à laquelle je n'ai pas compris grand-chose, il s'est retrouvé poussé vers l'extérieur. Il a continué à marcher, s'est pris un canard (un canard ?) et a trébuché, il a rigolé comme un gros con saoul et s'est relevé tant bien que mal. Il est ensuite sorti dans la rue et a fait la plus grosse bêtise de sa vie.
Il aurait pu s'évanouir et mourir.
Il aurait pu accoster des touristes qui n'avaient rien demandé.
Il aurait pu simplement faire le con, mais il a décidé de faire le GROS con.
Il a pris son téléphone.
Il a pris un contact au hasard (Lisa, c'est qui elle ?) et l'a appelé en rigolant bêtement.

« Salut, c'est Lisa ! Si je suis pas là, c'est que je suis sûrement en train de faire exploser le château du Lancovit. Rappelez moi ou laissez-moi un message quand vous aurez entendu BRAOUM.
- Salut Lisa (insérer ici un rire idiot), je... (insérer ici un grand silence). (Bruits de larmes). Je... Je... Lisaaaa. (Nouveau silence). Pourquoiii tu m'as quitté pour une licorne ? Pourquoi ? (Nouveaux bruits de larmes) C'est trop duuur. »

 
I
l a raccroché tout en se demandant qui était cette Lisa. Il avait beau fouiller dans ses souvenirs, il ne se rappelait pas. Il ne savait pas pourquoi il avait appelé cette fille. Il ne savait pas si ses larmes avaient été sincères. Mais moi je le sais August, je sais qu'au fond de toi tu t'en souviens de Lisa ! Pour la première fois tu avais été sincère, et tu avais envisagé plus loin que le lendemain. Certains disent que lorsqu'on boit, on fait ce qu'on a envie de faire. Au fond de toi tu pensais encore à elle non ? Cette jeune fille belle et musclée rencontrée dans un bar à Travia. Tu l'avais embrassée langoureusement, et elle te l'avait chaudement rendu, ton baiser. Et toi tu avais gardé ton numéro. Mais qu'est-ce qui t'es passé par la tête ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire de licorne ? Raconte-moi.

 
M
ais August n'a pas pu me raconter, il était trop occupé à essayer de trouver le chemin de sa maison. Peut-être que l'air frais l'a réveillé, mais en tout cas il ne se souviendra pas d'avoir accusé Lisa de l'avoir trompé avec une licorne. Peut-être que Lisa va le rappeler, peut-être qu'elle va l'ignorer. Qui sait ? Oui, tourne à droite... Au bout de la rue, tu y es. Non, ce n'est pas la bonne clé... Mais qu'est-ce que tu vas devenir ?


   

   
© IRIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Sam 12 Juil 2014 - 21:52


Hmm. Douce nuit, belle nuit. Quel bonheur de s'envelopper dans la couette toute chaude, de serrer tout contre soi sa peluche canard et de s'abandonner lentement au joyeux monde des rêves. Quel bonheur de fermer enfin ses yeux après une longue journée, de détendre tous ses muscles jusqu'au dernier et de relâcher toute trace éventuelle de pression contenue dans le corps. Quel bonheur de se laisser simplement aller dans les bras de Morphée et de ne plus en sortir avant longtemps, très longtemps...

Mais un bonheur ne dure jamais bien longtemps, n'est-ce pas ? C'est toujours au moment où l'on s'amuse à une fête que vient l'heure de s'en aller, c'est toujours au moment où l'on prend du plaisir à jouer sur la balançoire que celle-ci se casse, c'est toujours au moment où l'on tombe enfin dans le plus doux des sommeils que la boule de cristal se met à sonner. C'était d'ailleurs précisement le cas ici, et la première pensée de Lisa lorsqu'elle fut réveillée en sursaut par l'insupportable sonnerie de son gadget fut de l'envoyer valser à travers de la pièce. Mais elle réussit à trouver un minimum de raison et se contenta simplement de l'éteindre avant de se rendormir aussitôt non sans grogner. Il fallait vraiment être un grand malade pour appeler à cette heure-ci.

* * *

Lisa débarassait la table du petit-déjeuner lorsqu'elle se rappela que quelqu'un avait essayé de la joindre cette nuit. Elle courut rapidement jusqu'à la chambre, curieuse de savoir qui c'était. C'était peut-être Lenwë. Il n'avait pas dormi ici cette nuit, alors il voulait sans doute prendre de ses nouvelles. Ou lui dire qu'il arrivait dans quelques heures pour quelques jolies surprises. Lisa sourit d'un air coquin tout en grimpant les escaliers. Ou alors, c'était Lalwend, pour lui proposer un petit shopping entre filles. Ça faisait plutôt longtemps qu'elles n'en avaient pas fait. Mais pourquoi appelait-elle en pleine nuit ? La faute au décalage horaire ?

Tout en continuant de s'imaginer qui aurait bien pu appeler, Lisa attrapa sa boule de cristal et la ralluma. Elle alla rapidement sur la page des appels manqués et sursauta. Un de ses contacts avait effectivement tenté de la joindre en plein milieu de la nuit. August. Oh. Mon. Fucking. Dieu. Canard. Elle composa le plus vite possible le numéro de la messagerie et écouta ce qu'il lui avait laissé.

« Salut Lisa, je... Je... Je... Lisaaaa. Pourquoiii tu m'as quitté pour une licorne ? Pourquoi ? C'est trop duuur. »



… Sérieusement ? What's that fucking hell ? Qu'est-ce que... Quoi ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Attends une minute. August, c'était pourtant bien le mec absolument classe et sexy qu'elle avait rencontré à Tingapour ? Non ? Le mec qu'elle avait accidentellement embrassé parce qu'elle lui avait trouvé un charme irrésistiblement attirant ? C'était bien lui ? C'était bien ce mec là, qui lui parlait à présent de licornes avec une voix ridiculement saoûle ? Pourquoi tu m'as quitté pour une licorne ? Il se foutait de sa gueule ? Il se foutait complètement de sa gueule ? Un jour il la drague autour d'un verre, le jour d'après il la rappelle pour lui sortir la phrase la moins logique et la plus stupide qu'elle ait jamais entendu. Mais c'était quoi, ça ? Est-ce que ça l'amusait ? Est-ce qu'il voulait la rendre folle ?

Elle se laissa tomber sur le lit, totalement sonnée. Mais où était-il allé chercher cette histoire de licornes ? Et pourquoi l'avait-il rappelée alors qu'elle lui avait clairement fait comprendre qu'il devait l'oublier ? Elle avait réussi à l'oublier, d'ailleurs. Elle n'avait que Lenwë dans sa vie, elle n'avait jamais eu que lui. Elle ne voulait surtout pas qu'un August vienne gâcher sa belle vie de couple. Mais voilà qu'il était de nouveau revenu dans ses pensées, à cause de ce putain de message anormal qu'il lui avait laissée au beau milieu de la nuit et qu'elle aurait mieux fait de ne jamais écouter.

Elle hésita un instant, supprima le message, sortit de la chambre, puis revint sur ses pas et le rappela finalement. Si elle voulait mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes, autant qu'elle le fasse maintenant. Au moins, ce sera clos, et elle pourra définitivement tirer un trait dessus. Tandis que ça sonnait, elle se remit à penser à lui. August... Il lui avait tellement plu, ce jour-là. Et si elle n'avait pas été déjà en couple, elle n'aurait sans doute pas hésité à répondre à ses avances. Ce serait certainement allé bien plus loin qu'un simple baiser. Elle arrêta net ses pensées lorsqu'il lui répondit à l'autre bout du fil. Son coeur fit un bond dans sa poitrine lorsqu'elle entendit sa voix, et elle paniqua quelques secondes, ne sachant pas trop ce qu'elle devait dire.

« Hrm, hey, August, c'est Lisa. Dis-moi, comment t'as su que j'étais partie avec une licorne ? J'étais persuadée que c'était resté secret... Je savais bien que je n'aurais pas dû faire confiance au ver de terre. Une vraie balance, celui-là. »

Elle ne savait pas trop pourquoi elle était partie dans ce jeu-là. Sans doute que la situation l'avait finalement amusée. Des licornes. Sérieusement. Des licornes. Qu'est-ce qu'il avait bu, exactement ? Elle laissa échapper un rire nerveux, tout en se maudissant intérieurement. Ce n'était certainement pas comme ça qu'elle parviendrait à mettre les choses au clair. Mais elle était incapable de dire quelque chose de plus. Il lui faisait perdre tous ses moyens.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Sam 13 Juin 2015 - 23:45

Et une bouteille de bière 8D
 
 
feat. Lisa

 


 
A
h, la gueule de bois. Celle qui te fait vomir des choses venues du plus profond de ton estomac, celle qui te donne une migraine à te taper la tête contre les murs. Celle-là même qui t'oblige à rester allongé dans ton lit, un seau à côté, une serviette mouillée sur la tête, qui te fait serrer les points tellement fort que t'as encore les marques de tes ongles trois heures après, celle-là encore qui te fait te sentir comme une sous-merde des heures après.
Oui, c'était celle-là.
Après la magnifique soirée que j'avais passée hier (malheureusement je me souvenais de tout), je n'avais qu'une seule chose à faire : aller m'enterrer très loin. Mais comme je n'envisageais pas cette option avec beaucoup d'optimisme, je décidai de rester dans mon lit jusqu'à ce que la chaleur me fasse me lever. Après un rapide vertige, mais moins pire que ce à quoi je m'attendais, je me dirigeai d'un pas lourd vers la cuisine, où j'avalai l'équivalent d'un demi-litre d'eau. Comme chaque fois que je me réveillais, je glissai un disque de Scorpions dans le tourne-disque que j'avais une fois acheté à un marché au puces pour trois fois rien. Et cette fois-ci, au lieu de chanter comme un dégénéré avec Klaus Meine et de danser sur Still Loving You, je m'asseyai le front entre les mains et me mis... à pleurer. Je ne savais pas pourquoi, je ne savais pas comment. J'ai pleuré comme un gamin, et pris d'un brusque mal de ventre, j'ai couru aux toilettes. Je me sentais dégueulasse, vidé, réduit à néant. Ça ne pouvait pas continuer comme ça.

A
ugust n'est plus en possession de ses moyens. Veuillez nous en excuser.
La Direction.


A
ugust avait donc décidé que sa vie ne valait plus la peine d'être vécue. Il se dirigea d'un pas mécanique vers le tourne-disque, et souleva le bras. La voix de Klaus disparue, la pièce semblait froide et vide. Il fixa avec attention le disque, et décida de le ranger soigneusement avant de faire ce qu'il avait à faire. Comme s'il ne s'était rien passé. Comme s'il n'avait jamais été là.
Avec le même pas lourd, il se dirigea vers la cuisine. Il regarda avec attention les photos affichées, le petit mot que May lui avait laissé: "Je t'ai laissé du poulet basquaise dans le frigo, décuve bien sale con!". Il prit le poulet dans le frigo, le jeta à la poubelle et lava l'assiette. Il sortit jeter la poubelle, dit bonjour, comment allez vous ? à la vieille voisine, remonta dans l'appartement qui sentait bon la tarte au pomme que May avait faite. Il ouvrit le tiroir d'un bras décidé, et regarda longuement les nombreux couteaux de cuisine que May entreposait soigneusement et astiquait chaque jour. D'une main tremblante, il choisit le plus long et le plus tranchant. Le teste sur son doigt et voit le sang rouge vif couler au sol.
La douleur l'enivre. Il veut s'entailler plus profond, il veut souffrir. Il pose le couteau contre son cœur, respire un grand coup... et le téléphone sonne. Sa sonnerie ? Toujours la même, Still Loving You, Scorpions. And you, August ? Who do you still love ? Answer the phone. Put down this knife, please.
Il hésite avant de finalement poser le couteau sur la table. Il va chercher son téléphone où s'affiche le nom : Lisa. Pick up the phone, August. Maybe she's the one you're still loving. D'un doigt tremblant, il appuie sur le petit bouton vert.
« Allo ? fait-il d'une voix enrouée.

- Hrm, hey, August, c'est Lisa. Dis-moi, comment t'as su que j'étais partie avec une licorne ? J'étais persuadée que c'était resté secret... Je savais bien que je n'aurais pas dû faire confiance au ver de terre. Une vraie balance, celui-là. »


 
I
l éclata de rire. D'un rire franc, d'un rire enjoué, d'un rire qui se voulait entraineur. Il reposa son téléphone, partit chercher le couteau qui était encore rouge de son sang, et le fourre dans le micro-ondes. Dommage pour le couteau, mais au moins il ne sera pas tenté !
Dommage pour le micro-ondes, aussi.
Il retourne à son téléphone. Lisa a raccroché. Maintenant, il se souvient de tout. Y compris du coup de fil ridicule passé hier soir. Il boit encore un demi-litre d'eau, et rappelle Lisa.
« Oui ?
- Euh... Lisa ? Tu viens de péter mon micro-ondes et de me sauver la vie. »

C'est fou comme un coup de fil peut faire changer quelqu'un d'humeur.


 

 
© IRIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Jeu 25 Juin 2015 - 15:36

Il explosa de rire. Est-ce qu'il riait de sa blague, ou il se foutait juste de sa gueule ? Peut-être un peu des deux. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il rit comme ça. Que devait-elle faire ? Une voix lui disait de raccrocher. Effacer le numéro. Ne plus jamais le revoir ni lui parler. Mais son rire... Bon Dieu Canard, son rire. Elle en mourrait tellement elle aimait ce rire. Elle voudrait qu'il soit là, en face d'elle, pour qu'elle l'entende mieux. Elle voudrait passer des heures à l'écouter. Où es-tu August ? Pourquoi n'es-tu pas près de moi ? Pourquoi... Oh, merde, Lisa. Repose cette putain de boule de cristal et va-t-en. Casse-toi. Mais casse-toi. Elle rit à son tour. Peut-être qu'elle pleurait, aussi. Etait-elle triste ? Joyeuse ? Hystérique ? En colère ? Etait-elle tout ça à la fois ? Elle se sentait mal, et en même temps si bien. Elle voulait raccrocher et continuer de l'écouter.

D'un coup, elle n'entendit plus rien. Le rire s'était arrêté et seuls des bruits de fond lui parvenait. Puis un son grave et continu, le son de ces machines terriennes là, pour faire chauffer des aliments. Comment, déjà ? Un télé-onde ? Cristal-onde ? Non... Enfin, on s'en fout. Comme elle n'entendait plus August, elle trouva le courage de raccrocher. Elle se sentit alors prise d'un agréable sentiment de liberté, comme si elle avait enfin réussi à se défaire d'une dépendance. Haha, prends ça dans tes dents, August. Je peux raccrocher si je veux. Je peux ne plus penser à toi. Je ne pense déjà plus à toi. August ? Connais pas. Jamais entendu parler. Haha.

Le nom d'August réapparut sur sa boule de cristal qui s'était remise à vibrer et elle se jeta dessus pour décrocher. Parle-moi encore August, laisse-moi entendre ta voix. Raconte-moi n'importe quoi, pourvu que j'entende ta voix. Elle se détestait. Elle se maudissait. Elle le maudissait. Mais merde, elle l'aimait trop.

« Euh... Lisa ? Tu viens de péter mon micro-ondes et de me sauver la vie. »

Euh, j'en suis ravie ? Mais de quoi parlait-il ? C'était quoi sa manie de toujours sortir des phrases sans aucun sens ? Il voulait la rendre folle ? C'était réussi, elle était déjà totalement dingue de lui. Comment ça, elle venait de lui sauver la vie ? Ne me dites pas que... Mais qu'est-ce qu'il se passait dans sa tête ??

« Quoi ?? August, de quoi tu me parles ? Qu'est-ce que tu as fait ?! »

Elle hésita un temps. Deux temps. Trois temps. Elle serra les dents, mordit ses lèvres, ferma les yeux. Et, sans prendre le temps de s'en empêcher, demanda :

« T'es où là ? Tu veux qu'on se retrouve quelque part ? »

Elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris. Mais elle crevait de ne pas le revoir. Enfin, au moins, elle parviendrait peut-être à mettre fin à cette relation s'ils se retrouvaient face à face. Le dire par boule de cristal, ce n'est pas aisé. Et il fallait absolument qu'elle arrête tout ça. Elle avait une vie, elle avait son couple, elle ne pouvait pas tout foutre en l'air pour un parfait inconnu qui, certes, avait beaucoup de charme.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Lun 29 Juin 2015 - 1:54

Et une bouteille de bière 8D
 
feat. Lisa

 


 
« E
uh... Lisa ? Tu viens de péter mon micro-ondes et de me sauver la vie. »

Forcément, Lisa, après avoir entendu cette phrase, a un peu bugué. Après quelques secondes de réflexion, elle joua la carte de l'inquiétude :

« Quoi ?? August, de quoi tu me parles ? Qu'est-ce que tu as fait ?! »
Encore un moment d'hésitation, puis :
« T'es où là ? Tu veux qu'on se retrouve quelque part ? »

Elle avait vraiment l'air de beaucoup s'inquiéter pour moi. Je trouvais ça plutôt touchant. Et même carrément mignon. Je souris, et en voyant qu'elle ne réagissait pas, je me rappelai qu'elle ne pouvait pas me voir sourire.
« Euuuuuuuuuuuh si tu veux. Mais je n'habite pas sur AutreMonde. Je suis sur Terre. Tu viens ou je viens ? »

***

Q
uelques heures plus tard, August arrivait au lieu de rendez-vous. Sans vraiment savoir pourquoi, il avait décidé de se mettre sur son trente-et-un, s'était peigné, rasé, parfumé et avait mis... Il n'avait pas de costard, il avait donc mis un jean. Mais ça n'aurait pas été naturel s'il avait mis un costard. August Deubeuliou Season ne mettait jamais de costard.
Il s'assit sur un banc et regarda sa montre, sa montre achetée au puces à cinq euros et qui allait sûrement bientôt lâcher. Tout se cassait tout le temps dans cet appartement. L'appartement lui-même était en ruine. August lui-même se sentait cassé, brisé. Mais plus maintenant. Il aperçut au loin une fine silhouette brune. Lisa. Elle marchait d'un pas tranquille et posé. Rien ne semblait pouvoir la perturber. A mesure qu'elle s'approchait, August put discerner un léger sourire se dessiner sur ses lèvres coloriées de rouge vif. Elle portait une courte robe bleu électrique avec des Doc Martens qui lui donnaient un air de rockeuse. Ses cheveux étaient noués en une élégante natte qu'elle avait posée sur son épaule gauche.
Lorsqu'elle fut en face de lui, il mit la main sur son épaule droite et lui fit la bise en effleurant ses lèvres. Il ne savait comment s'y prendre avec elle. De quoi avait-elle besoin ? D'un ami ? D'un amant ? Des deux ?

 
© IRIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Mar 30 Juin 2015 - 18:32

« Je viens. »

Il ne valait mieux pas risquer de se montrer sur AutreMonde. Ne savait-on jamais. Et si Lenwë revenait à l'improviste ? Sur Terre au moins, elle ne connaissait personne. De toute façon, elle se disait qu'elle ne risquait rien. Elle n'allait pas le voir pour rester dans ses bras, elle était déterminée à lui dire clairement qu'elle ne voulait plus le voir. Oui, elle allait faire ça. Ça lui semblait bien. Elle prit un papier et un stylo et griffona une excuse pour son petit ami, au cas où il reviendrait et ne trouvait personne à la maison. « Partie faire du shopping avec Lalwend. M'attends pas pour déjeuner. Bisous, je t'aime. Lisa. ». Parfait. Elle pouvait partir tranquille, à présent.

Elle prit un short, puis se ravisa. Non, elle voulait paraître jolie. Elégante. Adulte. Elle ne voulait pas être sapée n'importe comment aujourd'hui. Pas devant lui. Elle voulait qu'il l'admire. La désire. Elle se sentait bête de penser comme ça alors que sa raison souhaitait totalement l'inverse. Mais tant pis. Elle voulait paraître bien, un point c'est tout. Elle se saisit donc de sa robe bleue et noua ses cheveux en natte. Là, elle était bien. Elle sourit devant son miroir tandis qu'elle se maquillait élégamment. Elle se sentait belle, attirante. Et elle adorait ça.

Une heure plus tard, elle était à la porte de Transfert. Elle arriva sur Terre et appela un taxi (mais quand est-ce que la Terre évoluera enfin et mettra des tapis à la place de ces vieilles machines bizarres à quatre roues ??). Elle donna au chauffeur le papier sur lequel elle avait marqué l'adresse du rendez-vous donné par August. Le trajet dura une bonne demi-heure. Lisa sentait son ventre se serrer au fur et à mesure que la distance entre elle et son Don Juan se raccourcissait. Qu'allait-elle lui dire ? Comment ? Est-ce qu'elle irait droit au but ? Ferait quelques détours ? Est-ce qu'elle allait se dégonfler ? Non. Il ne fallait pas.

Le taxi s'arrêta et elle descendit après lui avoir payé sa course. Bien. C'était le moment. Respire, Lisa, tu peux le faire. Elle arrangea ses cheveux, passa sa natte de l'autre côté, inspira profondément et marcha d'un pas rapide vers l'endroit où l'attendait August. Et elle le vit. Il était là, debout, grand, beau, incroyablement sexy, et il l'attendait, et il la regardait, elle. Qu'allait-elle lui dire ? Nom d'un canard, qu'allait-elle bien pouvoir lui dire ? Elle continuait d'avancer, les mains légèrement tremblante, un sourire gêné sur le visage.

Et bientôt, elle fut près de lui. Si près. Elle voyait ses beaux yeux, elle entendait sa respiration calme, elle sentait son parfum. Dieu Canard, ce qu'il sentait bon. Il posa sa main sur son épaule et effleura ses lèvres tandis qu'il lui faisait doucement la bise. Oh, pitié. Si seulement tu pouvais continuer à m'embrasser comme ça pour le restant de mes jours. Mais il ne fallait pas. Il ne... Oh et puis, sérieusement, on s'en balance. Personne ne les voyait, personne ne les connaissait. Elle ne risquait rien à se laisser aller. Qu'avait-elle à perdre ? Qu'avait-elle à gagner ? Rien que le bonheur. Va te faire foutre, ma raison. J'arrêterai de l'embrasser quand j'en aurais envie.

Elle prit la tête d'August entre ses mains et attira ses lèvres contre les siennes. Là, c'était bon. Il n'y avait pas de raison de se sentir mal. Ce n'était qu'un baiser, après tout. Pourquoi vouloir résister à ses désirs ? Comment être heureux si on se refuse tout ? Maintenant, elle était heureuse. Ils s'embrassèrent passionnément. Elle le voulait. Le désirait. L'aimait, peut-être bien.

Elle recula ensuite sa tête et retira ses mains, sans cesser de le contempler. Puis elle décida de commencer à parler, parce que c'était bien beau tout ça, mais il fallait quand même penser à engager une conversation, au bout d'un moment.

« Hrm. Sinon... Il s'était passé quoi exactement tout à l'heure ? Avec ton micro-onde ?? »

C'était quand même pour ça qu'elle était supposée être là, à la base. Mais il avait l'air en forme, ça ne pouvait donc pas être bien très grave.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Sam 26 Mar 2016 - 23:25

Et une bouteille de bière 8D

feat. Lisa

 


 
L
isa me regardait, avec ses yeux, ses yeux sans fin. Je me souviens que quand j'étais petit, chez nous il y avait deux miroirs qui se faisaient face dans la salle de bain. Chaque miroir se reflétait l'un dans l'autre, et on avait alors une infinité de salles de bain qui se suivaient. Pour moi, c'était une infinité de nouveaux mondes à explorer. Là, c'était pareil. Les yeux de Lisa, c'était une infinité de mondes qui me tendaient les bras et qui ne demandaient qu'à être explorés. Tout ce que je demandais c'était un laisser-passer pour y entrer, une clé qui me permettrait de lui offrir ce que j'ai à lui offrir.

Cette clé, elle me l'a offerte. Elle s'est avancée vers moi, a posé ses lèvres sur les miennes. Elle m'a embrassé, et elle m'a embrasé. Ce n'était pas physique, je ne ressentais rien, absolument rien. C'était un plaisir tout autre. « Ça a goût de cerise. C'est bon la cerise. » Dans mon corps, rien. Mais dans ma tête, un feu d'artifice d'émotions. Mais c'est allé trop vite, et déjà c'est le bouquet final. La belle rouge, ses lèvres. La belle bleue, sa robe. Et la plus belle, ses yeux. Je caresse ses cheveux alors qu'elle me regarde.
« Hrm. Sinon... Il s'était passé quoi exactement tout à l'heure ? Avec ton micro-onde ?? »
Je ris. Tout cela me semblait bien dérisoire à présent, et la seule chose qui comptait était d'oublier ce qui s'était passé, pour se concentrer sur le présent. Présentement, j'étais à côté de la fille sublime que j'avais imaginé la veille en boîte, et elle n'était pas dans mon lit. Non, elle n'était pas dans mon lit, c'était encore mieux. Elle m'avait embrassé, de son plein gré. Alors qu'elle avait vu ma connerie de près. Elle l'avait touchée du bout des doigts, et l'avait délibérément ignorée. Et ça, ça comptait plus que tout pour moi.


« Hum, disons que maintenant j'en ai fini avec les idées suicidaires. Mais oublie ça! ».


Je la pris par l'épaule, et commençai à marcher. Les gens qui me connaissaient dans la rue souriaient en me voyant, n'ayant pas l'habitude de me voir avec une fille qui n'avait pas une réputation de « fille facile ». J'ai horreur de cette étiquette que l'on colle sur ces filles. Comme ces gens qui disent « qu'elles ne se respectent pas ». Ces filles sont admirables, car elles ont su se défaire de l'opinion publique pour profiter de leur corps et des plaisirs qu'il leur offre, sans complexe et sans limites. Il n'y a pas de fille facile, il n'y a que des filles libres de disposer d'elles-mêmes comme elle l'entendent. Et Lisa, aujourd'hui, a décidé de m'embrasser. Je ne l'ai pas forcée. Personne ne l'a forcée. Et si aujourd'hui elle se promène main dans la main avec moi, c'est parce qu'elle est libre. Libre de tromper son copain si elle en a envie, libre de se promener avec qui elle veut. C'est beau Autremonde.  

 

© IRIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Dim 27 Mar 2016 - 21:27

Elle sent sa main carresser ses cheveux, et son cœur s'arrête un instant. Elle veut se jeter dans ses bras, s'y blottir, elle veut l'étreindre et ne jamais le lâcher. Elle veut qu'ils ne soient plus que deux, plus que lui, plus qu'elle, que tout le monde autour disparaisse pour les laisser seuls. Elle veut que le temps s'arrête. Elle ne veut pas qu'il retire sa main, elle veut qu'il s'approche, qu'il l'embrasse, encore. Elle a oublié pourquoi elle est venue. Elle est juste là, perdue dans ses yeux bleus, à s'enivrer de son parfum comme s'il s'agissait d'une drogue, et c'est tout ce qui importe. Elle lui sourit malgré elle, elle est heureuse malgré elle. Elle ne pense même plus à avoir honte. Elle veut juste être avec lui.

Elle ne peut plus se mentir, de toute façon. Elle sait pourquoi elle est là. Elle n'a jamais eu envie de tracer un trait sur lui et de lui dire de l'oublier. Si c'était le cas, elle le lui aurait simplement fait savoir par boule de cristal. Mais c'était juste un prétexte pour ne pas culpabiliser d'aller le voir. Elle voulait simplement se donner une bonne raison de le retrouver. Mais maintenant qu'elle est là, en face de lui, elle sait qu'elle en veut beaucoup plus. C'est mal, elle ne devrait pas, mais pour l'instant elle ne veut pas penser à ça. Pour l'instant, elle veut juste penser à lui.

Sa réponse à sa question la déconcerte. Il lui parle d'idées suicidaires et elle frissonne. De quoi parle-t-il ? Elle veut lui poser d'autres questions, mais il ne lui en laisse pas le temps et la prend par l'épaule pour marcher avec elle. Alors elle ne dit rien. Elle ne veut pas parler de ça, de toute façon, et il ne semble pas le vouloir non plus. Elle préfère profiter de cet instant, et de ses bras, et de son corps. Elle se serre un peu plus contre lui, et rougit devant les regards des passants. Certains semblent leur sourire, mais elle ne comprend pas bien pourquoi. Elle se dit que c'est peut-être une coutume terrienne, alors elle finit par leur sourire en retour, un peu gênée.

Elle serre la main d'August dans la sienne. Dans sa tête, un gros WARNING écrit en rouge clignote bruyamment, mais elle l'ignore. Après tout, elle est sur Terre, elle est sur une autre planète, dans un autre monde, elle a le droit d'être quelqu'un d'autre. Elle a le droit d'oublier Lenwë et de tenir la main d'August comme s'il était le seul qu'elle voulait aimer. Plus tard, quand elle rentrera chez elle, elle pourra culpabiliser et se détester de tout son être tant qu'elle le voudra. Mais pour le moment, elle est bien, elle est heureuse, et elle veut sentir le corps d'August le plus près du sien possible. Elle se décide finalement à briser le silence :

« Au fait, tu comptes t'installer sur AutreMonde, un de ces quatre ? »

Déjà, elle commence à penser à le revoir de manière plus simple. Déjà, elle voudrait qu'il se rapproche d'elle. C'est stupide. Elle ne le connait à peine. Elle ne peut pas sérieusement penser à le revoir. August, c'est juste un beau gosse, un homme sur lequel elle a craqué malgré elle. Entre elle et lui, il n'y a rien de plus qu'un désir d'un jour, qu'une envie de s'embrasser une fois et de se laisser tomber ensuite. C'est ce qu'elle se dit, mais elle n'arrive pas à s'en convaincre. Pourtant, elle se rend compte qu'elle ne sait rien de lui. Elle ne connait que son nom, elle sait qu'il est Nonso et qu'il travaille sur Terre pour un type qui aime les cookies. À part ça, elle ne connait rien de lui, et il ne connait pas grand chose d'elle non plus. Mais ça ne la dérange pas. Malgré tout, elle aime ce qu'elle voit en lui, et elle aime penser qu'il peut y avoir quelque chose entre eux. Au fond, elle ne se l'avouera pas, mais c'est sans doute ce côté relation interdite qui lui plait réellement. Elle veut ressentir l'adrénaline, l'excitation de mener une double vie, de cacher un secret inavouable, de sortir des règles et de défier la morale.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Mar 19 Avr 2016 - 20:33

Et une bouteille de bière 8D

feat. Lisa

C
'est drôle, je devrais me sentir coupable. Oui, je devrais me sentir coupable de sortir avec cette fille, qui a un copain. Plus jeune que moi, en plus. Mais c'est drôle, parce que je m'en fous. Elle me fait frémir. Je sens son petit cœur battre dans sa poitrine, dans son ventre, dans son bras. Je marche au rythme de ce cœur qui bat. De temps en temps, je me tourne vers elle, et je luis souris. Elle, ce sont ses yeux qui sourient.

« Au fait, tu comptes t'installer sur AutreMonde, un de ces quatre ? »

Ça, ça veut dire qu'elle t'aime bien. Bien sûr, elle n'aurait jamais insisté pour te revoir sinon, sachant en plus qu'elle est en couple. Si elle en était à tromper son copain, elle devait vraiment s'être attachée à moi, non ? Mais que répondre ? Est-ce que j'avais l'intention de m'installer sur cette folle planète ? Je ne m'étais jamais vraiment posé la question, en fait. Ce n'était pas de là que je venais, ma place était sur Terre. J'avais un travail, des amis, une sœur (stupide mais une sœur quand même). Je pense qu'il me faudrait une excellente raison pour pouvoir me décider à déménager. Lisa était-elle une raison suffisante ?

« Je n'en sais rien. Il faudrait que je quitte absolument tout. C'est compliqué, tu vois comment les gens réagissent quand je quitte mon poste, même pour une journée. »

Je rigolai à ce souvenir. Ça avait dû être drôle quand même de me voir me faire engueuler par Alexandre. Ce gars avait une sorte d'aura autour de lui qui faisait qu'on le respectait juste en le voyant. Je crois que c'est pour ça que j'avais accepté de travailler pour lui, même si je n'y connaissais rien en jardinage. Pourquoi m'avait-il accepté d'ailleurs ? C'était quand même une drôle de coïncidence, et je ne m'étais jamais posé la question. Alexandre Nathanaël O'Nyme. Anonyme. Et il suffisait d'une seule visite sur AutreMonde pour que je le recroise. Il faudrait que je lui pose quelques questions à l'occasion.

Pendant que August divaguait dans ses pensées, il avait une conversation passionnante avec Lisa. Mais comme il serait un petit peu fastidieux de tout relater, je propose que nous sautions ce passage, et que nous arrivions directement au moment où August et Lisa se retrouvent par hasard devant la porte d'August.

La direction.


Là, il y avait deux options. Trois, en fait. Soit je faisais comme si de rien n'était et je continuais ma route, soit je lui proposais de monter. Et dans ce cas, soit elle refusait, soit elle acceptait, et qui sait ce qui pouvait se passer après. Je décidai donc de jouer le risque.


« C'est chez moi, tu peux monter si tu veux... Comme tu veux. »

 

© IRIS
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Mar 26 Juil 2016 - 17:42

Lisa contempla l'immeuble qui lui faisait face. Un immeuble parfaitement terrien, un immeuble tout ce qu'il y avait de plus banal, avec une porte, des fenêtres, des plantes sur les balcons. Et parmi tous ses appartements, l'un d'eux était celui d'August. Si elle acceptait sa proposition de monter chez lui, elle mettrait le pied dans cet appartement, elle verrait le milieu dans lequel il habite, elle verrait sa chambre, son lit, sa cuisine. Son micro-ondes cassé. Il lui semblait que si elle entrait dans cet appartement, elle entrerait dans sa vie. Pour de vrai. Est-ce qu'elle voulait entrer dans sa vie ? Est-ce qu'elle voulait vraiment se rapprocher autant de lui ? Sa voix de la sagesse qui se débattait dans sa tête lui criait que non, mais Lisa avait toujours été plus attentive aux petites voix qui répondaient que oui. Oui, elle le voulait.

Mais si elle acceptait, qu'est-ce qu'il se passerait ? Qu'est-ce qu'August attendait vraiment d'elle ? Est-ce qu'il comptait simplement lui offrir un verre ? Regarder la télécristale ? Est-ce que les terriens avaient au moins la télécristale ? Déjà, ça, ce n'était pas bien sûr. Non. Inutile de se le cacher. Lisa savait très bien ce qu'il attendait d'elle, au fond. Elle le savait, parce que même si elle ne voulait pas se l'avouer, elle le désirait aussi. Elle le désirait très fort. Terriblement. Elle le voulait depuis ce jour où ses lèvres ont touché les siennes, dans ce bar de Tingapour. Il lui plaisait. L'admettre lui donnait envie de se détester, mais elle devait bien se rendre à l'évidence. Il lui plaisait. Beaucoup.

« Avec plaisir. »

Elle lui adressa un grand sourire et lui saisit la main tandis qu'il la guidait jusque chez lui. Une douce odeur de tarte aux pommes s'en dégagea lorsqu'il lui ouvrit la porte. Oh, ça. Il savait comment attirer les gens chez lui. Elle fit quelques pas à l'intérieur, un peu intimidée, ne sachant pas trop ce qu'elle devait faire maintenant. Elle posa son sac par terre, à l'entrée, et s'installa sur le canapé.

« C'est bien, c'est euhm, c'est sympa ici. »

Que dire d'autre ? « Viens on couche ensemble » ? Un peu trop direct, non ? Ce ne sont pas des manières de faire. Et où est le romantisme, dans tout ça ? Attendez, romantisme ? Mais non, pas romantisme. Elle n'était pas là pour être romantique, elle était là pour dire à August de l'oublier et pour continuer à vivre avec Lenwë sans culpabiliser. C'était ce qu'elle devait faire, non ? Ce qu'elle voulait faire ?

Elle se rapprocha d'August et passa doucement la main dans ses cheveux bruns. Puis elle força un peu pour approcher sa tête de la sienne et l'embrassa, d'abord dans le cou, puis sur la joue, puis sur la bouche. Elle voulait l'embrasser encore, l'embrasser partout, l'enlacer, le tenir, serrer ses bras fort contre lui et ne plus jamais le lâcher, elle voulait qu'il retire ses vêtements, qu'il la prenne, qu'il la carresse. Qu'il l'aime.

« Juste une fois. »

Laisse-moi tromper mon copain juste une fois. Une seule petite fois. Promis. Après je pars, je m'en vais et je ne reviens plus. Mais juste une fois. Laisse-moi sentir la puissance de tes bras autour de mon corps. Laisse-moi me blottir contre le tien. On y est si bien, tellement bien. On pourrait y rester toute la nuit, toute la vie. Mais juste une fois, d'accord ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
August W. Season

I feel the daring of music ♫

avatar

Age du personnage : 27 ans

Familier : Aucun
Couleur de magie : Pas de magie
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Jardinier des O'Nyme
Résidence : Un appartement près de Sheffield
Dans le sac : Des râteaux à la pelle.

Affinités : Alexandre N. O'Nyme => patron

Ayla et Albane O'Nyme => filles du patron

Lisa => Je t'aime, mais... Chut è_é

Lucie Rubis Scarlett => Et paf, une baffe 8D

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Mar 26 Juil 2016 - 22:17

« Je t'aime. »
   
   
feat. Lisa

   


   
E
lle sourit.

« Avec plaisir. »

Il lui tendit une main, qu'elle attrapa avant de se laisser entraîner dans les escaliers de l'immeuble. De temps en temps, il la regardait, il se plongeait dans ses yeux. Depuis qu'il l'avait rencontrée, ses yeux le fascinaient. Il devait peut-être paraître un peu flippant à la dévisager ainsi, mais il ne pouvait s'en empêcher.
Arrivé à sa porte, il la fit rentrer. Elle s'avança doucement, comme effrayée à l'idée d'entrer dans son appartement. Il serra sa main un petit peu plus fort, puis la poussa doucement vers l'entrée. Elle posa son sac et s'assit sur le canapé.

« C'est bien, c'est euhm, c'est sympa ici. »

August pouvait sentir sa gêne, mais il pouvait sentir autre chose. La tension semblait palpable, et s'intensifiait à mesure que les regards se croisaient. Ils se dévoraient des yeux, et August ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'œil aux corps magnifique de la jeune femme. Sa taille fine, frêle comme une brindille, ses hanches de princesse, et des jambes qu'il avait tant envie de caresser. La robe bleue moulait sa poitrine, et une bretelle un petit peu trop large était tombée, révélant l'ouverture d'un soutien-gorge, noir, aussi noir que ses cheveux d'ébène.
Pendant qu'il était perdu dans ses pensées, Lisa s'était avancée vers lui. Si elle avait semblé hésitante au début, peut-être pour son petit copain, à présent elle était assurée.
Et toi, August ? Est-ce que tu ne te sentais pas mal  de désirer si fort une fille qui n'était pas libre ? Où est-ce que tu t'en foutais ? Après tout, tu ne l'avais pas forcée. Elle avait parfaitement accepté de t'embrasser dans ce bar, il y a un mois de cela.
De toute façon, August n'est pas un homme de morale. August vit ce qui vient, et ne se soucie guère des conséquences. Et cette façon de penser révèle parfois des surprises... De belles surprises.
Elle s'approcha, passa sa main dans ses cheveux. August sentait ce contact électrisant, ce frisson qui le parcourait tandis qu'elle l'embrassait, remontant vers sa bouche. Ses mains à lui, aussi, s'abandonnèrent. Il sentit que Lisa n'était plus hésitante du tout. Elle le désirait autant qu'il la désirait. Sa bouche parcourait son visage, son cou. La respiration d'August s'intensifiait, montrant son désarroi face à l'ardeur qu'elle montrait. Puis leurs corps se séparèrent. Lisa le regarda dans les yeux, comme il aimait tant qu'elle le fasse, puis lui dit d'une voix étranglée

« Juste une fois. »

Une fois. Ce serait la plus belle fois de sa vie. August sentait les mains de Lisa parcourir son corps, caresser son dos, son torse, tandis qu'ils s'embrassaient avec plus de fougue que jamais. D'un commun accord, ils s'allongèrent sur le canapé, le souffle court. August descendit la bretelle qui le fascinait tant tout à l'heure, descendit l'autre. Embrassait sa gorge, la naissance de ses seins. Puis du geste le plus rapide qu'il ait jamais fait, dégrafa le soutien-gorge noir qui tomba à terre.
Il ne pensait plus à rien. Il ne pensait plus à rien, sinon au corps mince de Lisa qui s'agitait sous lui. Il la désirait, si ardemment. Plus rien ne pouvait les arrêter, pas même un petit ami elfique. Les deux corps nus s'enlaçaient, se caressaient à l'unisson. C'était une union harmonieuse et sensuelle. Amoureuse. Amoureux. Il était amoureux de ce corps, de sa poitrine menue, des ses hanches fines et délicates. Il les embrassait, les touchait, agrippait la peau, douce comme du satin. Tout était parfait. Tout était magique. August ne pouvait imaginer que leur étreinte put avoir une fin.
Mais cette fin, elle existait. Une fin en apothéose. Le bouquet final du plaisir, et August s'abandonna tandis que Lisa se cramponnait à lui, les yeux fermés. Alors il se retira, l'embrassa et s'allongea à ses côtés. Avec Lisa dans ses bras, tout était parfait. Rien ne pouvait gâcher ce pur moment de bonheur. Il se pencha vers son oreille.

« Je t'aime. », chuchota-t-il.

Tout était parfait.


   

   
© IRIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Grey

Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
Voleuse Patentée // Gaffeuse Professionnelle
avatar

Age du personnage : 24

Familier : Blanche, ma louve
Couleur de magie : Bleue
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Voleuse Patentée au service d'Omois
Résidence : Un petit cottage à Tingapour
Dans le sac : Deux couteaux, un crochet, un tournevis, une corde et un grapin, deux mousquetons, une aiguille, une paire de gants, une lampe torche, un tube de colle, une paire de ciseaux, un stylo, une pomme, une bouteille d'eau, une boule de cristal, le dernier album des Drive Shaft, quelques crédits-muts, un stick à lèvres, une peluche canard, deux paquets de mouchoirs, un trousseau de clés.

Affinités : Keykey est mon âme soeur. #Keysaforever

MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   Dim 7 Aoû 2016 - 3:24

[ATTENTION ce rp peut contenir des scènes un peu trop chaudes pour vos yeux innocents. Rien n'est expliqué en détail mais je préfère prévenir.
J'ai du mal à prendre du recul donc je sais pas trop. Amy si tu penses que c'est nécessaire, rajoute un [M] dans le titre du rp. :a: ]


Le contact de sa peau sur la sienne, les douces caresses de son corps, son odeur si délicieuse, si enivrante, si entrainante. Ce plaisir qu'elle ressentait auprès de lui, ce désir de continuer encore et encore, de le garder collé contre elle, rien que pour elle. Elle se délecta de chacun de ses baisers, priant pour qu'ils restent ancrés dans sa peau pour l'éternité. Elle parcourut son corps de ses lèvres, les laissant trainer délicatement sur sa peau, résistant à son envie de le mordiller, de le dévorer. Elle le serra un peu plus fort contre elle, l'emprisonnant dans son étreinte, espérant ne jamais le voir s'en dégager. Elle était si bien, dans cet état second, dans ce nuage sucré de bonheur et d'extase, dans cette euphorie extrêmement addictive. Plus rien n'existait plus autour, il n'y avait que lui, que elle, que leurs corps qui se touchaient. Et elle aimait ça. Et elle l'aimait lui.

Du moins, c'était ce que Lisa se disait en cet instant présent, parce qu'il ne se prêtait pas à la réflexion. Mais à s'y pencher un peu plus, pouvons-nous réellement appeler cela de l'amour ? August lui plaisait assurément, il n'y avait aucun doute à ce sujet. Mais elle ne le connaissait sans doute que trop peu pour éprouver un tel sentiment. Une grande philosophe terrienne a dit un jour : « DESIR OU AMOUUUUR ? TU LE SAURAS UN JOUR ». Et non je ne m'excuse pas pour vous avoir mis la chanson dans la tête. (mais elle aime aime ses yeux, elle aime son odeur okjemetais). Quoiqu'il en soit, il était fort probable que ce que ressentait Lisa pour cet homme si agréablement serré contre son corps s'apparentait plus à du désir intense qu'à un amour véritable.

Mais de tels sentiments ne restent jamais figés et il n'est pas dit que ceux qu'elle éprouvaient à son égard n'évoluent pas au fil du temps, voire de la soirée. Et à ce moment, Lisa ne pensait qu'à une chose. August, August, August. Embrasse-moi encore, August, continue de caresser mes hanches de tes mains chaudes, continue August, encore, encore. Aime-moi, August, laisse-moi t'aimer. Laisse-moi embrasser ton visage. Je veux continuer à sentir ton corps contre le mien, pour toujours. Reste là, reste toujours là.

Ils arrivèrent à la fin de l'acte et le Nonso se laissa tomber à côté d'elle. Elle se blottit au creux de ses bras et il approcha la tête de son oreille pour lui murmurer la plus belle phrase du monde. À cet instant-là, Lisa pensa qu'elle aurait dû se sentir coupable. Elle était allée beaucoup trop loin, elle avait dépassé les limites. Pourtant, elle était dans un tel état d'allégresse que la seule chose qu'elle répondit fut :

« Moi aussi. Tellement. »

Et c'était sincère. Elle le croyait réellement. Et peut-être qu'au fond, c'était un peu vrai. En tout cas, il lui procurait plus de bien-être et de plaisir qu'elle n'en avait eu depuis longtemps. Peut-être était-ce simplement l'excitation de leur relation interdite qui la plongeait dans de tels états. Mais peut-être était-ce vraiment lui, et sa façon de faire, et sa façon d'être. Elle rapprocha son visage du sien et embrassa délicatement ses lèvres. Une chose était sûre, elle n'avait aucune envie de penser à quelqu'un d'autre que lui. Surtout pas à Lenwë. Actuellement, il n'y avait plus qu'August qui comptait.

Elle posa une main sur sa joue barbue et caressa doucement. Il était parfait. Tellement parfait. Comment lui résister ?

« Si seulement je pouvais passer la journée dans tes bras. »

Bien sûr, c'était impossible, mais pour l'instant, elle ne voulait pas y penser. Elle raisonnerait plus tard. Pour le moment, elle voulait juste se serrer un peu plus fort contre lui.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4022-lisa-grey http://tara-duncan.actifforum.com/t4620-lisa-grey-2-0
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je pense que je suis bourré. Un peu. [PV Chaton ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suis-je c'que les gens pensent que je suis ? Ou bien suis-je c'que je suis, quoi qu'les gens pensent : tu me suis ? | Nuage de Lierre
» Allô Houston? Viens me chercher j'suis bourrée! Feat Cece
» jamie | tout le monde pense que je suis hypocondriaque, ça me rend malade
» MAD'? Je ne suis pas Cendrillon, si je rentre avant minuit sans chaussures j'suis bourrée simplement ....
» Je pense que je suis perdus (Feat Kaïgaan) [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Planètes/Lunes :: Terre-
Sauter vers: