AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTraviaPartagez
 

 Sacré Georgette. [Ewlan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeMar 26 Juil 2016 - 12:10

Écrire, imprimer, agrafer, trier, téléphoner. Mes parents auraient détesté me voir ainsi. Travailler. Rien que le mot leur donnait des envies de vomir. J'exagère à peine. Qu'on ne s'y méprenne pas, moi non plus, je n'aime pas vraiment ça. Mais ça m'occupe. Ça m'empêche de penser aux choses dont je ne veux pas penser, même si ce n'est que le temps d'une journée. Alors, j'apprécie. Et si cela fait retourner mes parents dans leur tombe, c'est encore mieux. Je suis trop bien éduquée et trop polie pour lever quatre majeurs devant leurs noms au cimetière, mais croyez-moi, par moments, ce n'est pas l'envie qui me manque.

Aujourd'hui donc, comme absolument tous les jours de la semaine, je travaille. En face de mon bureau se trouve un second bureau, celui de Georgette, mon aimable collègue. Georgette n'est pas bien méchante, et elle aurait l'âge d'être ma mère. Heureusement, elle ne l'est pas. Ne vous y trompez pas, j'ai peut-être l'air mignonne, avec mon sourire d'ange, mais je refuse catégoriquement toute figure maternelle. J'en ai déjà assez souffert comme ça pour toute une vie.

À votre avis, qu'est-ce qu'il se passe si j'enfonce l'agrafeuse dans la peau d'une personne ?

Je devrai me concentrer sur mon travail plutôt que de me poser des questions douteuses. Georgette me fait un sourire derrière son ordicristal. Je le lui rends très aimablement. Ce serait bien drôle qu'elle lise dans mes pensées à ce moment-là. Je ne suis pas bien sûre qu'elle garderait son sourire. Je ne déteste pas ma collègue, mais je n'irai pas jusqu'à dire que j'apprécie sa compagnie. Elle m'est simplement utile pour passer le temps lors des pauses repas.

18 heures. Il est temps de sortir d'ici. Je ramasse mes affaires et propose à Georgette de la raccompagner. Mais elle ne veut pas sortir maintenant, elle veut boucler un dossier avant ce soir. Et puis, « c'est adorable de ta part, Angie, mais mon fils vient me chercher ». Je hausse les épaules, lui assurant que c'était bien dommage et que ça m'aurait fait plaisir de passer plus de temps avec elle. Mais je pense « tant mieux ». Pas besoin de supporter sa présence plus longtemps.

Je sors du bâtiment et fouille dans mon sac à la recherche d'une cigarette. Je ne vous l'ai pas dit ? Je me suis mise à fumer récemment. Il paraît que ça détend. En vérité, ce n'est pas bien efficace, mais maintenant je ne parviens plus à m'en passer. Ils auraient pu préciser, « fumer, ça détend, sauf si vous êtes une meurtrière, que vous avez perdu l'amour de votre vie et que vous avez fait bouffer votre mari à votre mère, là, on ne peut plus rien faire pour vous ». J'allume le bout de la cigarette grâce à un Élémentaire de Feu et la porte à mes lèvres. Si Mère me voyait, elle m'aurait tuée sur place. Dommage pour elle, j'ai été plus rapide.

Je jette ma cigarette consumée par terre et l'écrase avec le bout de mon talon. Puis je commence à m'éloigner vers mon tapis volant. En chemin, je croise le fils de Georgette et lui adresse un sourire. Comment s'appelle-t-il, déjà ? Edward ? Alan ? Ça m'est bien égal, à vrai dire. Je m'approche de lui et l'informe aimablement :

« Georgette travaille sur un dossier actuellement, elle aura un peu de retard. Mais ne t'en fais pas, je suis sûre qu'elle n'en a pas pour longtemps. »

Le gosse n'est pas bien laid, mais sa tête me déplaît fortement. Je dis le gosse, mais en vérité, il n'a pas l'air beaucoup plus jeune que moi. Je reste là, attendant poliment qu'il me réponde quelque chose avant de partir, par simple courtoisie. Espérons qu'il ne va pas se mettre à vouloir discuter, je n'ai pas franchement la tête à cela. Je n'ai qu'une envie, c'est de rentrer chez moi, me tailler les bras au couteau et dormir jusqu'à demain. Je plaisante pour le couteau. Ou peut-être pas. Je ne suis pas bien sûre. J'ai des idées plutôt bizarres qui me viennent en tête, par moments.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeMer 27 Juil 2016 - 12:52



Il l'avait enfin fait. Il avait quitté l'académie. Ca le stressait depuis longtemps, il hésitait trop. Mais être voleur patenté n'était pas pour lui. Il n'était pas discret, ni subtil. Il ne pouvait pas s'infiltrer partout. Il était un combattant. Il n'y avait que dans le cours de combat qu'il brillait sans effort. Et encore, il ne savait vraiment se battre que sous sa forme de loup. Il se sentait mal sous sa forme humaine. Il ne s'habituait pas aux lames. Il ne s'était toujours servi que de ses griffes et crocs. Bref, ce n'était pas fait pour lui.
Du coup il devait trouver un métier, faute de pouvoir faire ces études. Barman à mi-temps c'était bien, mais un vrai travail, c'était mieux. Son employeur ne voulait pas qu'il s'en aille parce qu'il "attirait la clientèle, surtout féminine", mais bon, ça Ewlan, il le savait déjà, et ça l'intéressait pas plus que ça.
Le loup avait entendu parler d'une arène, avec des combats clandestins, quelque part dans Travia. Il savait qu'il avait de quoi gagner beaucoup là-bas, mais il ne savait pas si c'était une bonne idée d'y retourner. De ravivez ses souvenirs de haine et de violence sur du sable rouge.

Ce soir, un soir comme les autres, Ewlan sortait du bar où il travaillait pour aller chercher sa mère à son pauvre travail de secrétaire. Il était toujours impressionné par le courage de cette dernière, vieille humaine, qui travaillait malgré son âge pour trouver de quoi survivre, alors que son propre fils lui assurait pouvoir le faire pour elle. "Je ne veux pas être un poids" répétait-elle à Ewlan, qui en était parfois exaspéré (par son entêtement, quoique admirable, mais aussi par l'absence de son père, qui la contraignait à ces efforts.)
En croisant la collègue de sa mère, il se fit une nouvelle fois la réflexion que celle-ci était décidément très étrange, avec ses tartes aux pommes malgré son âge (et surtout avec ses quatre bras -découvrir des races aux attributs aussi étranges avait perturbé Ewlan dès sa sortie du continent interdit- et il se disait à chaque fois que cela ne devait pas être pratique pour s'habiller et se déshabiller -il n'osait imaginer ce que ça donnait lors d'ébats sexuels). Le jeune lycanthrope avait été confronté une fois à la pâtisserie de la célèbre Angie (sa mère appréciait énormément sa collègue) et il n'avait pas osé y toucher (elle semblait plus que suspecte, il n'avait pas envie d'être empoisonné !). Il la trouvait effectivement belle, mais elle semblait un un peu trop stricte à son goût. Il aimerait lui dire de se détendre, qu'on dirait une bourgeoise coincée, mais il n'avait pas envie de contrarier sa mère (la seule personne que contrarier le gênait) qui tenait "la gentille Angie" en haute estime, du coup il se contentait de la saluer d'un signe de tête. A vrai dire, Ewlan supposait que cette envie de s'ignorer royalement était réciproque, vu que la gentille Angie ne semblait pas plus encline à la conversation que cela avec lui, et ce n'était pas pour lui déplaire.
Il la gratifia donc d'un signe de tête, comme à son habitude, sauf que cette fois là, il eut la  "chance de pouvoir entendre la jolie voix de la gentille Angie". Allons bon, voilà qu'elle le tutoyait. Il retint une grimace en entendant le prénom de sa mère, qu'il détestait. Contenant un soupir il allait poursuivre son chemin lorsqu'il se rendit compte que la thug restait immobile, attendant quelque chose. Ah oui, la politesse bourgeoise, bien sûr. Alors qu'il allait la remercier, il entendit la voix de sa mère :
« Angie attends ! Toi et Ewlan vous ne vous connaissez pas ! Viens donc chez nous pour que vous fassiez connaissance, je suis sûre que vous allez bien vous entendre ! Je voudrais te remercier pour tes tartes aux pommes en te faisant une tarte aux miams. »
Ewlan se détourna de la thug pour regarder sa mère avec de gros yeux, tentant de signifier dans son regard que cette perspective ne l'enchantait guère, mais sa mère l'ignora complètement et en rajouta une couche en mêlant son fils à sa proposition :
« Allez, Ewlan, dis-lui que ça te plairait ! »
Il se retint de mettre sa main sur le visage, et se retourna en affichant un visage neutre. Ne voulant pas décevoir sa mère qu'il savait un peu fragile, il hocha la tête et ajouta :
« Bien sûr. »
Avec un peu de chance, la thug serait beaucoup trop occupée, et devrait rentrer chez elle pour régler une affaire urgente de secrétaire.
Il soupçonnait sa mère de vouloir créer un couple, avec sa gentille Angie, car la vieille humaine était persuadée qu'il devait se caser et fonder une famille, pour qu'elle aie plein de petits enfants à garder "avant sa mort". Effectivement, son âge étant assez avancé pour une humaine, elle risquait de mourir avant même qu'Ewlan ne songe à assurer sa descendance (ce qu'il ne songeait absolument pas à faire), ayant des centaines d'années à vivre. Bien sûr, le jeune homme s'était bien gardé de le lui dire, ne voulant pas la décevoir. De même, il ne lui avait jamais dit que ses seules amours ne s'étaient pas très bien passées, et qu'il tombait difficilement amoureux (à la vérité, la seule fois où il l'avait été vraiment, cet amour en était mort).
Bref, il était mal barré.


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeLun 1 Aoû 2016 - 19:04

Je retiens un soupir agacé en entendant Georgette m'inviter chez elle. Cette dame est décidément trop aimable (apparemment plus que son fils, en tout cas). Je songe d'abord à refuser la proposition, prétextant avoir plein de choses à faire et/ou être trop fatiguée, mais je connais Georgette, elle trouvera toujours un moyen de me forcer à venir. Quand elle a quelque chose dans la tête, elle ne s'en débarrasse pas facilement. Et puis, je me dis qu'après tout, ça peut me faire du bien. Ça m'occupera les pensées au moins le temps d'un soir. Même s'il faudra pour cela supporter la compagnie de la petite famille. Ewlan n'a pas l'air très convaincu non plus, si je me fie à son ton neutre. Je suis née dans une famille d'hypocrites, je sais de quoi je parle. Je me demande bien ce qui le force à accepter malgré tout, mais je ne dis rien. De toute façon, ce ne sont pas mes affaires et franchement, il peut bien faire ce qu'il veut, je m'en moque assez.

Je ne peux pas m'empêcher cependant de me demander ce qu'il passe par la tête de mon aimable collègue. Je n'ai aucune envie de faire connaissance avec son fils, ce n'est pas comme s'il m'intéressait. Personne ne m'intéresse. Le monde n'est fait que d'êtres faux, insipides, pathétiques, qui tentent désespérément de s'accrocher à leur vie minable en essayant de se convaincre qu'ils sont heureux. Pardonnez mon pessimisme. Mais je ne parle pas sans savoir. Moi-même, je fais partie de ces gens-là. Ma famille, Henry, tous en faisaient partie. Seul Tom... Tom. Ça fait bien des années qu'il n'est plus là. Je devrais arrêter de penser à lui.

Où en étais-je ? Oh, oui, Georgette. Elle me fixe, attendant une réponse. Très bien. Elle allait être ravie. J'offre à ma très chère collègue mon plus beau sourire et répond aimablement :

« Ton hospitalité me touche beaucoup, Georgette. J'accepte ta proposition avec grand plaisir. »

Je crois qu'elle avale mon mensonge sans se poser de question. Il faut dire que je suis entraînée, j'ai fait ça toute ma vie. Je ne peux retenir un bref sourire sarcastique devant son air satisfait. Si elle savait qu'elle était en train de proposer à une meurtrière psychopathe de venir dîner chez elle. Elle devrait se méfier, je pourrais très bien lui planter une hache entre les deux yeux. Bien sûr, je plaisante, ne croyez pas tout ce que je raconte, c'est encore mon humour noir qui refait surface. Georgette est une gentille dame, aucune raison que je l'agresse. Et Ewlan... et bien, j'imagine que j'en saurais plus sur lui au cours de la soirée.

« Je vous suis. »

La vieille secrétaire me sourit et demande à son fils de nous conduire jusqu'à leur maison. Je les suis sans perdre mon sourire et monte dans son moyen de locomotion. Et allez, c'est parti.
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeMar 2 Aoû 2016 - 0:34



Ses espoirs s'effondrèrent lorsque la "charmante" Angie accepta "avec grand plaisir". Sa mère eut l'air ravi, Ewlan n'en fut que plus blasé. Bon en même temps, ce n'était pas plus mal que Georgette (rah qu'il détestait ce prénom) se trouve une amie et une occupation, pour oublier leur sombre passé. Le jeune lycanthrope voyait parfois le soir sa mère fixer le vide, assise dans un fauteuil, et il pouvait voir dans ses yeux toutes les horreurs qu'elle avait pu vivre sur le Tatulamenchivar. Avec cette vie, elle aurait dû être une femme solitaire, renfermée, silencieuse, comme Ewlan, mais au contraire, elle avait la force de tenter de ne plus y penser en rencontrant des gens, en se forçant à se sociabiliser. Son fils ne comprenait pas comment celle-ci faisait pour ne pas se sentir différente, pour ne pas en vouloir à tous ces gens qui se plaignaient de choses futiles, alors que lui et Georgette avaient vécu des évènements terribles depuis toujours. Il était quelque part impressionné par cette force intérieure que montrait sa mère. Lui, cependant, ne parvenait pas à faire abstraction de la vie qu'il avait eue.

Sa mère se dirigea vers l'endroit où elle avait garé son véhicule. Enfin... si l'on pouvait appeler cela un véhicule. Ewlan soupira. Comment ne pas avoir honte de ce moyen de locomotion ? Ne pouvant tous deux passer le permis tapis ou s'en payer un, faute de moyen, Ewlan se déplaçait à pied, et Georgette avait pris l'habitude de se déplacer en... trottinette. Une trottinette volante, qui prenait un long élan avec de petites impulsions du pied (donc pas fatigante) et qui avait deux places, la deuxième étant destinée à Ewlan, qui avait honte d'y prendre place et qui courait de fait à côté la plupart du temps (sous forme humaine plus que sous forme lupine, ne voulant pas se faire remarquer) (enfin pas plus qu'il ne se fait déjà remarquer en poursuivant une vieille dame sur une trottinette). Du coup il jeta un regard sarcastique à la thug qui les suivait et lui présenta théâtralement le bolide. Sa mère l'ignora en poussant un soupir.
Il émit un petit rire en imaginant les pensées de la gentille Angie, mais il masqua aussitôt son hilarité, histoire de pas se faire choper sur le fait. Ne froissons pas l'aimable Angie tout de même.
Une fois les deux femmes installées, Ewlan les regarda s'éloigner avant de se mettre à les suivre en courant. Cet effort n'étant pas grand chose pour lui, il ne serait sûrement pas essoufflé en arrivant. Il ne jeta pas un regard à la thug durant le trajet, il ne voulait pas vraiment savoir ce qu'elle pensait de sa mère. Il était content pour Georgette qu'elle ait pu trouver (ou du moins qu'elle ait l'impression) quelqu'un d'amical et de sympathique, mais il se méfiait un peu des gens trop gentils. Son maître ou la Reine Rouge prenaient un air gentil parfois... pour mieux être cruel après. Ewlan n'avait jamais vraiment été confronté à l'hypocrisie, mais il savait néanmoins de quoi il s'agissait. En fait il n'avait aucun fait sur lequel se fonder : Angie Conley était irréprochable et sa mère l'appréciait, mais il savait que certains caractères étaient bien plus complexes qu'il n'y paraissait, comme une folie dangereusement bien cachée. En fait il n'aimait pas les gens gentils. Ca l'exaspérait. Il trouvait ça stupidement naïf.
Bref, qu'Angie soit vraiment gentille ou seulement hypocrite, il n'aimait pas ça.


Une fois arrivés, sa mère s'empressa d'installer sa collègue et de partir dans les cuisines en promettant un repas délicieux. Ewlan montra à Angie un endroit où s'assoir en attendant. Il ne voulait pas rester dans la même pièce qu'elle, parce que cela annonçait un futur blanc durable, mais en même temps, il se méfiait donc il ne voulait pas la laisser seule (bah oui, il s'attendait à tout en dehors du Continent Interdit, où il ne connaissait pas grand chose).
Il s'assit donc en face (ça valait mieux qu'à côté) et fixa un instant la thug (mais comment faisait-elle avec tous ces bras ?). En fait il ne voulait pas s'intéresser à elle, mais mine de rien, il se demandait plein de choses à propos d'elle. Il n'avait pas envie de lui parler, mais des questions lui venait, comme ça, de plus en plus. Et une furieuse envie de lui dire ce qu'il pensait aussi. Genre :
« Ca t'enchante pas d'être là, hein ? Moi non plus. »
Après tout sa mère n'était pas là pour entendre.


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeVen 5 Aoû 2016 - 0:01

Une trottinette à deux places. C'est... original. Moi qui préfère me dissimuler aux yeux des autres, pour le coup, ça allait être raté, si je dois prendre place sur ce machin-là. Parce qu'en plus, Ewlan ne vous l'a pas dit dans son RP, mais moi je vous le dit, la trottinette est rose pétant. Toutes mes chances de passer inaperçue sont mises à l'eau. Ce n'était déjà pas simple d'ordinaire avec mes deux bras en trop par rapport à la majorité des Lancoviens, mais là, on atteint vraiment des sommets. Mais je ne dis rien, parce que je suis bien trop polie pour ça. Et puis, vous comprenez, Georgette est déjà bien aimable de m'inviter à dîner (même si j'aurais préféré qu'elle s'en abstienne), je ne vais pas la mettre mal à l'aise en la critiquant. Pauvre Georgette. Déjà que supporter un prénom pareil ne devait pas être facile tous les jours.

Évidemment, comme si ça ne suffisait pas, Ewlan nous court derrière à pied. Parce que, vous voyez, on n'était pas assez voyants comme ça. Mais allez, je prends sur moi et j'essaie de transformer ma vilaine grimace en grand sourire. On sourit, la vie est belle, tout va bien, j'en ai marre, je veux rentrer chez moi et mourir en paix. Désolée, je n'arrive jamais à être optimiste bien longtemps.

Arrivée chez Georgette, cette dernière me débarasse bien aimablement de mes affaires et son fils me désigne une chaise autour de la table, sur laquelle je m'asseois. Ma chère collègue part tout de suite dans la cuisine, sans doute très heureuse de pouvoir me préparer de bons petits plats. Je me trouve donc seule avec le jeune homme blond, qui a décidé de me fixer longuement. J'arque un sourcil. J'ai bien envie de lui demander : « qu'est-ce qu'il y a ? tu veux que je t'arrache les yeux ? », mais je me retiens de justesse. Soyons courtois, tout de même. Je ne quitte donc pas mon sourire et fixe le garçon en retour. Il finit par me dire :

« Ça t'enchante pas d'être là, hein ? Moi non plus. »

J'ai envie de lui demander de quoi je me mêle, mais en même temps, je dois bien avouer qu'il n'a pas tort. Si je pouvais incanter un Transmitus et rentrer chez moi sans que ça paraisse impoli, je le ferai bien. Qu'est-ce qu'il m'a pris d'accepter son invitation ? « Ça m'occupera les pensées », mon c... euh, mon postérieur. Ça me donne surtout envie de me tirer une balle dans la tête, oui. Je n'aime pas être en société, je le sais très bien pourtant. Je n'aurais jamais dû venir, j'ai été stupide. Et maintenant, je ne vois pas trop comment revenir en arrière. Il va falloir que je supporte ce dîner jusqu'au bout. Que je me force à sourire, à être gentille et bien élevée. Ça me tue intérieurement. Mais allez. Je peux le faire.

Je songe d'abord à mentir à Ewlan. Lui dire que si, bien entendu, j'adore être ici, je m'enjaille même. C'est ce que j'aurais fait en temps normal. Mentir. Sans doute ma plus grande passion, dans la vie. Et là encore, c'est ce qui s'imposerait. D'autant plus que si je lui réponds que je donnerais tout pour rentrer chez moi à cet instant, il pourrait très bien aller le rapporter à sa chère mère et j'aurais très certainement le droit à un bon vieux regard noir de sa part. Non pas que ça me dérange, mais quand on est née chez les Conley, on fait beaucoup attention au jugement des autres. Et même si aujourd'hui j'ai bien envie de brûler ma famille, il y a des habitudes qui ne se perdent pas.

Pourtant, malgré tout ce raisonnement intérieur très argumenté, je lui lance un sourire amusé ainsi qu'un joli clin d'oeil et je réponds :

« En effet, je ne peux pas le nier. Soyons solidaires, alors. »

Vous vous demandez ce qui me prend, après tout ce que je viens de dire ? Moi aussi, en fait. Mais Ewlan avait bien précisé que lui non plus n'était pas très enchanté d'être là, et il m'a donc semblé qu'il ne serait pas vexé si je lui disais la vérité. Alors, pour une fois que je peux me permettre d'être honnête, je ne vais pas m'en priver.

Et maintenant ? Selon les règles de bonne conduite sociale, c'est à moi de relancer la conversation. La question, maintenant, était de savoir que dire. Allez, n'importe quoi, histoire de passer un peu le temps en attendant que Georgette revienne de la cuisine.

« On peut discuter un peu ? Pourquoi tu ne m'en dirais pas un peu plus sur toi ? Ce que tu fais dans la vie, par exemple ? »

Il allait sans doute me raconter ses histoires formidables de grand blond ténébreux dont je n'avais absolument rien à cirer, et nous occupera très bien pendant au moins une demi-heure. Parfait. Je pose une main sous le menton de façon distinguée, les trois autres à plat sur la table, et je m'apprête à l'écouter parler de son extraordinaire talent de footballeur ou, qu'en sais-je, de ses merveilleuses aptitudes à la guitare électrique. Ça m'ennuie rien que d'y penser, mais croyez-moi, j'ai appris à m'habituer aux discussions soporiphiques avec mon ex-mari. Je pourrais même avoir une médaille pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeVen 5 Aoû 2016 - 23:28



A vrai dire, Ewlan s'attendait à une réaction de stupide hypocrite, comme un regard noir et une réponse cinglante ou qu'elle nie purement et simplement son affirmation. Bon après, son hypocrisie n'était qu'une hypothèse (même si Ewlan pensait de base que tout le monde était hypocrite), elle pouvait aussi réagir comme une personne réellement gentille et pleine de bonnes intentions. Mais il s'avéra qu'il avait raison au sujet de l'adorable Angie. Seulement, il ne s'attendait pas à avoir affaire à une intelligente hypocrite. A ses yeux, si l'on ne voulait pas perdre la face, il fallait savoir avouer et avoir de la répartie lorsque l'on était découvert. Il ne fut pas déçu en tout cas.
La gentille Angie hypocrite montait dans son estime. Il n'aimait pas les gens gentils et niais, il n'aimait pas les faux-semblants, mais il aimait bien les gens qui ne se voilaient pas la face, comme elle. Il la considéra mieux, d'un coup. En fait, il se surprit à penser qu'il pourrait l'apprécier, juste pour son aveux. Ça lui plaisait bien. Normalement, il aurait dû être absolument dégoûté par pareille duplicité, et surtout par quelqu'un qui le reconnaissait de manière aussi neutre, mais cela le soulageait, en fait. Il avait l'impression de voir un vrai visage. Pas un masque.
Il se dit que c'était sûrement grâce à ses sens de loup qu'il avait repéré si tôt sa comédie. Et encore, il n'avait pas discerné de mensonges en tant que tels, il avait juste eu une intuition. Elle était vraiment douée, pour parvenir à tromper un lycanthrope.
Il se dit que c'était horrible, par rapport à sa mère, puis il réalisa que finalement ce n'était pas plus mal, si Angie ne lui révélait jamais ses vraies pensées, et si lui ne le faisait pas. Elle avait au moins l'impression d'avoir une amie, et elle allait de bonne humeur au travail. Le loup ne pouvait pas lui dire la vérité, il ne voulait pas la décevoir.

Et puis il y eut sa proposition/question. (Il aurait bien répondu par la négative si sa question n'avait pas été rhétorique.) Allons bon, il pensait que cette thug serait différente, mais elle était comme les autres : jamais elle ne laisserait le silence, ô silence si apaisant, s'installer. Il grogna de dépit. Il fallait toujours vouloir engager une conversation, toujours parler de choses inutiles. En plus il n'avait rien d'intéressant à lui dire, il était sans but depuis qu'il était sorti du Continent Interdit, où son objectif était de survivre, tout simplement. Il ne savait pas s'il était mieux loti, en fait. A l'époque, il ne pouvait pas s'ennuyer, sa vie était un combat permanent, littéralement en plus de cela, et c'était un but où il n'avait pas besoin de beaucoup réfléchir. A présent, il devait se battre pour gagner de quoi manger et se loger. C'était malheureux tout de même. L'ouverture du Tatulamenchivar n'était qu'une pseudo-liberté. Pour lui, la vie n'était pas devenue meilleure. Certes, il ne risquait pas de mourir chaque jour (et encore), mais il n'avait plus d'objectif, à présent, juste cette obligation de se débrouiller en faisant des petits boulots plus ou moins dégradants. C'était humiliant, pour lui qui s'était fait un nom dans les Arènes de la Reine Rouge et qui avait survécu en voyant -et en commettant !- des horreurs qui ferait pâlir cette thug -voire même hurler de dégoût/terreur.
Il pourrait très bien l'ignorer, lui tourner le dos, ou monter à l'étage. Mais il ne savait trop comment Angie réagirait, et ce serait bête -pour Georgette- qu'elle s'en aille, d'indignation. Il se força donc à formuler une réponse, honnête qui plus est :
« Je suis barman à mi-temps. »
Il ajouta, histoire de couper court à tout commentaire :
« C'est ennuyant et sans intérêt. »

Il fut soudainement irrité par les manières de la thug, qui semblait l'écouter avec intérêt alors que ça n'en avait pas. Sans réfléchir, il lâcha dans son emportement :
« Sinon, j'ai tué plus de dragons et de lycanthropes que tu n'as pu en voir dans toute ta vie. Beaucoup plus, même, vu que t'as pas une tête à t'aventurer bien loin de chez toi. »
C'était presque une remarque qui dépassait cette discussion avec la secrétaire. Il disait à haute voix sa rancoeur envers... envers sa vie. Il avait combattu toute sa vie jusqu'à être libéré du Continent il y a peu, et voilà ce qu'il méritait !
« Et maintenant je suis là. »
Il ne put s'empêcher d'attaquer directement la gentille Angie :
« Et toi ? C'est quoi ta vie passionnante de secrétaire ? Me fais pas croire que tu trouves la mienne intéressante, elle est pathétique. Mmh... Attends je cherche... T'as tué ta famille avant de te retrouver toute seule à devoir te débrouiller par toi-même ! Ou alors t'as perdu ton amour parce que ça faisait plaisir à des gens de le voir mourir ! »
Il éprouvait le besoin de se venger sur quelqu'un. Parce que sa dernière hypothèse était inspirée de sa propre vie. Liana était morte parce que son maître dragon, qui était aussi celui du lycanthrope à l'époque, la trouvait inutile et parce que celui-ci savait que cela ferait souffrir Ewlan. Cette dernière phrase avaient été prononcée avec tant de hargne qu'Ewlan se surprit lui-même. Il n'avait parlé de Liana à personne, même pas à Lou. Ce n'était pas le moment d'y faire allusion, surtout pas devant une inconnue.


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeMer 24 Aoû 2016 - 15:22


Oh, un barman. Comme c'est intéressant. Bien entendu, c'est faux, ça ne m'intéresse pas le moins du monde, et il aurait pu me parler de son métier de boucher comme d'éplucheur de bananes que je n'aurais pas été plus intriguée. Mais c'est comme ça qu'il faut faire, comme dirait Mère. Sourire, écouter, faire au moins semblant d'apprécier la conversation. Vous savez, tous ces moeurs stupides de notre société actuelle. J'ai bien envie de cracher aux pieds de la courtoisie et de l'amabilité. Je me demande parfois ce qu'il se passerait si je faisais tomber ce masque qui cache mes vrais sentiments, si je dévoilais au monde ma haine et ma colère, ma fatigue et ma lassitude envers cet univers et ces gens qui me dégoûtent. Mais je n'ose pas, parce que je suis faible et parce que j'ai peur de qui je suis. Ce masque me protège. Il m'irrite, il me brûle la peau, il m'empêche d'apprécier le bon air qui m'entoure, mais il me protège. Tant pis s'il me fait mal. Mieux vaut ne pas le laisser tomber.

Je m'apprête à répondre aimablement au jeune homme, mais il me devance et poursuit son discours. Il me parle de meurtres de dragons et de lycanthropes, et je ne suis pas bien sûre de savoir pourquoi il me raconte ça. Moi qui ai déjà tué deux fois, je peux vous assurer qu'il n'y a pas de quoi s'en vanter. Bon, surtout quand ça implique un peu de cannibalisme, je vous l'accorde. Tout de même, ce ne sont pas des choses à raconter au premier venu. Mais je pense qu'Ewlan a besoin d'exprimer sa haine contre la vie, et je lui en ai donné l'occasion.

En même temps, j'ai beaucoup lu sur l'esclavage des loups par les dragons du Continent Interdit. Si c'est effectivement ce qu'a vécu Ewlan, je peux comprendre que sa vie ait été si terrible. Si je pouvais ressentir de la compassion, je pourrais presque avoir pitié de lui. Mais je suis complètement vide à l'intérieur, alors je ne ressens rien. En vérité, je ne sais pas trop comment me comporter à présent. Il n'y a rien écrit dans le Guide de la conversation pour les nuls à propos de quoi faire lorsque votre interlocuteur vous dit soudainement qu'il a tué des dragons pendant son séjour au Continent Interdit. C'est bien dommage d'ailleurs. Je devrais peut-être faire une réclamation par courrier.

Quoiqu'il en soit, Ewlan ne semble pas avoir fini de parler. Maintenant, il me demande ce que moi je fais de ma vie. Hm, forcément. Les conversations doivent aller dans les deux sens, ça, tous les guides le disent, ce n'est un secret pour personne. Et bien, tant pis. Je vais lui répondre deux phrases sur ô combien je suis satisfaite de mon travail mes horaires mon salaire et ma petite vie tranquille et il en sera très heureux et tout ira bien. Sauf que le fils de ma collègue a l'air bien emporté par sa colère et continue de parler... jusqu'à se mettre à faire des hypothèses sur ma vie.

Je crois que mon cœur rate un battement. Je dois dire que je n'avais pas vu venir ce coup-là. Désemparée, mes yeux s'ouvrent comme des soucoupes et j'oublie de dissimuler ma panique. Pendant un court instant, je me sens partir en plein délire. Il sait. Il sait qui je suis il sait ce que j'ai fait il va me faire payer pour ça. Il sait, je ne sais pas comment il sait, mais il sait. Il m'a vue m'a entendue m'a sentie il a lu dans mes pensées dans mon passé il sait. Il sait oh mon dieu il sait.

Mais il faut que je reprenne mes esprits. C'est impossible qu'il sache tout ça, parce que je n'ai jamais rien dit à personne. Et les gens ne lisent pas dans les pensées. À moins qu'il soit un Diseur de Vérité, il n'a aucun moyen de savoir. Il faut vraiment que je me calme. Il ne sait rien. Il a simplement émis des hypothèses et c'est tombé juste. Je parviens donc à reprendre un visage normal et à bégayer quelques mots en réponse :

« Tu... tu as une imagination débordante. »

Pathétique. Je suis capable de beaucoup mieux que ça, mais il faut dire que j'ai été prise un peu au dépourvu. Je vais faire mieux pour la suite et lui raconter avec un peu plus de conviction la version officielle de mon histoire.

« Mais non, désolée de te décevoir, je ne suis pas une meurtrière et personne n'a assassiné mon amour, à moins que l'on puisse accuser un Elémentaire de Feu. Un incendie a ravagé mon ancienne maison et emporté mon mari et ma Mère du même coup, il y a quelques années. Depuis, effectivement, je vis seule, mais je crois me débrouiller pas trop mal. »

Je connais ce discours par coeur, Ewlan est loin d'être la première personne à l'entendre. S'il oublie la panique que j'ai laissé apparaître sur mon visage tout à l'heure, il devrait pouvoir s'en contenter. Et tout reviendrait dans l'ordre. De toute manière, Georgette ne va sans doute pas tarder à revenir avec ses plats et on parlera d'autres choses aussi insignifiantes les unes que les autres, et ça nous ira très bien. Je crois.
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeLun 29 Aoû 2016 - 20:12



Souffrant énormément du contraste entre son passé et son présent, Ewlan était très pessimiste et d'une nature plutôt blasée en général. Pourtant, cela ne l'empêchait pas de s'emporter très facilement, et de rester dans cet état plutôt longtemps. C'était donc avec agressivité que le jeune lycanthrope plantait ses yeux dans celui de son interlocutrice, qui s'agrandirent soudainement pour laisser transparaitre une expression de surprise intense. Surpris à son tour, Ewlan en oublia sa colère pour se concentrer sur les signes corporels de la thug. Il fut étonné de découvrir une soudaine accélération des battements de son cœur, et quelques gouttes de sueur perler ici et là. Allons bon, il n'avait quand même pas tapé dans le mille ? Ce n'était pas possible, comment une secrétaire pouvait avoir un passé semblable à ses hypothèses ?
Cela ne dura cependant que quelques secondes. Angie recouvrit bientôt sa figure précédente : calme, souriante et aimable, et cela tellement rapidement que le jeune homme douta de ce qu'il avait perçu. Il se reconcentra et entendit le cœur de la thug battre à une vitesse normale. Son visage ne le montra pas mais il était désemparé. Il ne comprenait pas bien ce qu'il se passait.
Pourtant, les hésitations qu'il perçut dans sa réponse convenait avec l'état de son corps quelques secondes auparavant. Il ne douta alors plus de ce qu'il avait perçut, et se demanda alors ce que cette banale secrétaire avait à cacher. Après tout, il n'était qu'un simple barman, mais si ses clients connaissaient son passé, il ne fréquenteraient certainement plus l'établissement. Il prit conscience que certaines personnes autour de lui, qui paraissaient avoir une vie ennuyeuse et sans histoire pouvaient bien être aussi torturées que lui.

C'est d'abord avec une moue dubitative qu'il écouta son explication, puis peu à peu il se laissa convaincre par les signaux calmes de son corps. Il ne présenta aucune condoléance, ne compatissant pas du tout. Il réfléchit plutôt au contraste entre sa réaction corporelle un peu plus tôt et l'apparente vérité de son explication. Peut-être que ses hypothèses lui avait fait penser à ces évènements bouleversants de sa vie. Oui, cela ne pouvait être que ça ; et puis cela correspondait bien avec sa réaction.
De fait, Angie n'était donc qu'une simple secrétaire avec un passé attristant. Le regard soupçonneux d'Ewlan disparut pour laisser place à son attitude blasée habituelle. Quel dommage. Lui qui avait voulu trouver quelqu'un aussi anormalement normal que lui. Cela ne l'empêchait pas de trouver quelque chose de gênant chez la thug, mais il ne la suspectait plus du tout.

Il entendait sa mère manipuler la vaisselle dans la cuisine. Il sentait le fumet d'un brrraaa bourguignon accompagné de manurils. Afin de s'éloigner de la secrétaire, Ewlan se leva et se dirigea vers la cuisine pour prendre trois assiettes ainsi que des couverts. C'est en attrapant les fourchettes et les couteaux que le lycanthrope s'arrêta brutalement, pris d'une soudaine et intense réflexion.
Combien devait-il prendre de couverts pour Angie ?
Mangeait-elle avec deux paires ou une seule, comme les gens normaux ? Il haussa les épaules et prit de quoi mettre la table normalement, la thug se débrouillerait avec ce qu'elle avait, et au pire elle demanderait.
Il revint à contrecoeur à la salle à manger après avoir regardé où en était sa mère -elle avait malheureusement presque fini et cuisinait avec beaucoup d'enthousiasme. Il disposa les assiettes et les couverts sur la table, repartit chercher les verres, et revint les poser. Il hésita à sortir le jus de crogroseille, puis se dit que cela n'en valait pas la peine, et que si sa mère le voulait sur la table, elle le lui demanderait plus tard.

Georgette arriva alors avec son brrraaa bourguignon aux manurils, toute joyeuse, et s'empressa de le poser sur la table et de le découper. Ewlan appréciait bien ce plat, et aurait pu prendre plaisir à le manger s'il n'avait pas cette visiteuse indésirable en face de lui.
Une fois servi, il fixa Angie dans les yeux, et lança, moqueur, avec un petit sourire sarcastique :
« Bon appétit. »


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeVen 2 Sep 2016 - 16:55


Bonne nouvelle, Ewlan a l'air d'avaler mon mensonge. Ouf. Je peux me détendre. Je n'ai vraiment pas envie qu'il sache qui je suis vraiment et ce que j'ai fait. Je ne l'ai jamais dit à personne, et je compte bien ne jamais le faire. Et certainement pas à un garçon que je viens à peine de rencontrer, fils de Georgette ou non. Il revient de la cuisine avec des couverts et je me retiens de tirer une grimace en remarquant qu'il ne prend qu'une fourchette et un couteau pour moi. Ce n'est pas extrêmement dérangeant, mais j'ai l'habitude de prendre un couvert dans chaque main. C'est plus rapide, vous comprenez. Quand on a quatre bras, autant en profiter. Mais par politesse, je ne dis rien et me contente de remercier Ewlan d'un signe de tête. Je ferai avec.

Il me souhaite un bon appétit et je souris en répondant :

« Merci, vous aussi. La viande a l'air délicieuse d'ailleurs, Georgette. Qu'est-ce que c'est exactement ? »

Ton mari.
Oh la, non, bien sûr que non, il faut que je me calme.

« Du brrraaa bourguignon aux manurils, une de mes spécialités. Contente que ça te plaise, Angie. Alors, dites-moi, de quoi discutiez-vous avant que j'arrive, tous les deux ? »

Oh, pas grand chose, tu sais, on se racontait les petits meurtres sympathiques qu'on a pu faire dans le passé, rien de très exceptionnel. Ou plutôt, Ewlan m'a gentiment affirmé qu'il avait tué des tas de dragons et de lycanthropes, et moi je lui ai délibérement menti en lui disant comment j'avais perdu mes proches, tout ça en lui souriant et en le regardant dans les yeux. Et je n'en éprouve aucune espèce de culpabilité tout simplement parce que je peux ressentir autant d'émotions qu'une coquille d'huitre vide. D'ailleurs je voudrais bien pouvoir te dire que la simple idée d'ingurgiter ton bourguignon me donne des envies de vomir mais je vais te faire croire le contraire et te mentir sans ciller parce que c'est ce que je fais de mieux.

Je découpe un bout de gendre viande du bout de mon couteau et le porte à ma bouche (le bout de viande, pas le couteau, je sais que je suis tordue mais pas à ce point-là). Je ne sais pas trop quoi faire de mes deux autres bras, alors je les pose sur mes genoux. Puis je réponds à la question de ma collègue :

« Oh, on faisait simple connaissance. On s'échangeait certaines anecdotes. Ce plat est vraiment bon, Georgette, je me régale ! En revanche, est-ce que je pourrais avoir une seconde paire de couverts ? »

Georgette se lève d'un bond en hochant la tête, navrée de ne pas y avoir pensé. Je la remercie chaleureusement puis me tourne vers Ewlan tandis que ma collègue s'affaire dans la cuisine :

« Je préfèrerais que tu ne répètes pas ce que je t'ai raconté à ta mère. Je ne sais pas trop comment elle réagirait et je ne voudrais pas risquer qu'elle me plaigne pendant le restant de mes jours. Tu comprends ? »

Ma voix est douce et gentille et cache l'urgence. Je n'ai vraiment pas envie que cette histoire s'ébruite. Certes, je ne lui ai raconté que la version officielle, celle qui aurait été inscrite dans ma biographie si j'en avais eu une, mais moins nombreux sont les gens qui la connaisse et plus je suis tranquille. Si Georgette entendait ça, elle finirait sans doute par me poser plein de questions et je ne voudrais pas risquer de me retrouver face à une question à laquelle je n'avais pas pensé. J'ai beau l'avoir potassé des années entières, je ne suis pas à l'abri d'une faille dans mon mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeLun 5 Sep 2016 - 19:52



Ewlan assista à la suite des échanges de manière passive et désintéressée. Les politesses d'usages et les échanges de recettes, c'était pas son truc. Il s'appliqua plutôt à projeter ses sens aiguisés sur la thug, en tentant de chercher une quelconque dissimulation. Mais il ne trouva rien. C'était dingue. Pourtant elle lui avait elle-même confié l'inverse de ce qu'elle affirmait à Georgette à cet instant même. Il était bluffé par ses capacités de mensonge. Tromper si aisément un loup-garou pur sang était un exploit.
Il observa d'un air pensif sa mère s'éloigner dans la cuisine, mais Angie eut toute son attention lorsqu'elle s'adressa à lui, d'une manière qui laissait penser qu'elle lui faisait à nouveau une confidence.
Ses lèvres s'étirèrent en un sourire sarcastique. Oui effectivement il pouvait comprendre qu'elle veuille éviter les interrogatoires et les compatissances de Georgette ; comme lui-même le faisait. Il esquivait toujours les discussions un peu sérieuses et évitaient de lui présenter les filles avec qui il pouvait sortir à l'occasion.
Le lycanthrope hocha donc la tête, amusé. De toutes manières, il préférait que sa mère pense que la vie était toute rose en dehors du Continent Interdit, plutôt qu'elle réalise que certaines personnes aient pu vivre pareilles horreurs qu'eux.
Il eut la chance de pouvoir se taire pendant le reste du repas et de laisser Georgette et Angie parler amicalement et plus ou moins honnêtement (dans le cas d'Angie) de choses et d'autres. Ce genre de discussion ne l'intéressant absolument pas, il se concentra sur son assiette et sur les battements du balancier de la vieille horloge au coin de la pièce, qui indiquaient les secondes qui passaient.
Finalement, le repas finit par se terminer, mais Ewlan fut tout de même chargé de ramener Angie en trottinette deux places jusqu'à son tapis. Il le fit en silence, et fut plutôt reconnaissant à la thug de ne pas tenter d'engager une conversation. Parvenus au parking des deux secrétaires, il descendit de la trottinette et fit mine d'ouvrir une porte de carrosse. Après s'être respectueusement incliné à la manière lancovienne, il déclara avec un ton qu'il retenait d'être ironique :

« Ce fut avec plaisir, ma chère. J'espère que cette petite soirée vous a plu et que vous en garderez un agréable souvenir... »


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Gabriel


Gabriel

Age du personnage : 42

Familier : Aucun
Couleur de magie : Bleu marine
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Boxeur professionnel
Résidence : Appartement pas cher à Tingapour

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeLun 19 Déc 2016 - 12:28

Ewlan m’ouvre une porte invisible et je descends doucement de mon fidèle destrier aux couleurs pétantes. A cette heure-là, le parking est désert et il y règne un silence de mort, d’autant plus que ni le lycanthrope ni moi-même ne semblons apprécier franchement les bavardages inutiles. Que pourrais-je bien lui dire, de toute façon ? Moins je parle et mieux je me porte, et puisqu’il a l’air d’être d’accord avec moi à ce sujet, je ne vois pas pourquoi je me forcerais.

Avant de me quitter, il m’adresse une de ces phrases conformes aux règles de la politesse. Il tente de paraitre sincère mais je connais bien ce genre de jeu auquel je joue tous les jours. J’esquisse un sourire qui pour une fois n’est pas si artificiel que celui dont j’ai pris l’habitude d’offrir aux gens qui m’entourent. Je m’aperçois qu’au fond, j’apprécie le jeune homme qui me fait face. Il n’a pas l’air aussi coincé que les autres, pas aussi piégé dans ses mœurs qui construisent notre société, et il semble aussi sceptique que moi envers les règles de courtoisie. Je ne veux pas m’avancer, parce que je ne le connais que très peu (et honnêtement je me fiche bien de le connaitre mieux), mais il parait partager le même pessimisme que moi à l’égard de la société et de la population qui la compose. J’aimerais dire que cette impression me laisse totalement indifférente, parce que (sans vouloir être vulgaire) je m’en tamponne les baskets de l’opinion des autres, mais au fond je crois que je suis bien contente de rencontrer quelqu’un d’aussi cynique que moi.

Malgré tout, je ne suis pas encore totalement certaine des pensées d’Ewlan à ce moment et je ne peux me permettre de prendre le risque d’agir différemment, d’autant plus qu’il est le fils de ma collègue. J’aurais l’air fine s’il avoue à sa mère que je ne suis pas celle que je prétends être, et si le lendemain elle ne me regarde plus du même œil qu’avant. Les rumeurs circulent vite sur les espaces de travail et je préfère me tenir loin de ces petits scandales qui ravissent les passionnés de commérages. Alors j’étire mon sourire et m’incline à mon tour :

« Tout le plaisir est pour moi. Bonne soirée à vous deux ! »

Je tourne les talons, m’apprêtant à me diriger vers mon tapis volant. Impossible de le louper, il n’y a que trois véhicules garés à cette heure tardive, et le parking n’est pas bien grand. Je fais quelques pas, gardant une posture grande et droite tandis que je plonge dans des pensées toutes plus sombres les unes que les autres. Je repense au dîner de ce soir. Et puis j’hésite. Une idée monte en moi, insistante, une question à laquelle il me faut une réponse. Je songe à la laisser fuir aussi vite qu’elle est apparue, mais elle ne part pas. Il faut que je sache, et Ewlan est peut-être le seul qui peut m’aider actuellement. C’est stupide, c’est ridicule et sans doute inutile, et ça ne changera certainement rien à ma situation, mais pour la première fois depuis bien longtemps je ressens ce besoin pressant d’avoir un avis extérieur. Comme si ça pouvait me permettre d’aller mieux.

Je me retourne et l’appelle. Il vient à peine de partir et n’est pas encore très loin, il m’a sans doute entendue. Si ce n’est pas le cas, je ne retenterai pas. Je partirai simplement, et tout reprendra son cours normal. Quelque part, j’espère que cela se passera ainsi. Mais mes espoirs sont vains : c’est un loup-garou, ses sens sont plus aiguisés que les miens. Evidemment qu’il m’a entendue. Je prends une inspiration, sachant bien que je ne peux plus repartir en arrière, maintenant. J’essaie de paraitre le plus normal possible, mais la question que je m’apprête à poser n’est sans doute pas des plus habituelles. Je me rapproche et parle assez fort pour qu’il m’entende, mais assez bas pour que les habitants du quartier ne soient pas alertés.

« Comment tu arrives à vivre avec toutes ces morts sur la conscience ? »

Ce n’est même pas le quart des questions qui me brûlent les lèvres. Est-ce qu’il avait le choix ? Est-ce qu’il a déjà songé au suicide ? Est-ce qu’il a ressenti du plaisir en volant leur vie ? Je ne sais pas trop ce que j’attends. Des conseils ? Ou la simple certitude de ne pas être la seule à me sentir aussi mal ? À être aussi tordue ? N’importe quoi, pourvu que je me sente mieux. Je me sens bien naïve d’y croire, mais tous les moyens sont bons. Je n’en peux plus de me sentir ainsi, et je n’en peux plus d’aimer ça. Je veux apprendre à vivre.

Avant qu’il ne me réponde quoique ce soit, je m’empresse de rajouter, histoire qu’il ne me trouve pas (trop) bizarre (même si c’est certainement un peu tard pour ça) :

« Simple curiosité, évidemment. »

Je suis en train de prendre beaucoup de risques en brisant les limites que je m’étais fixées, mais il est hors de question qu’il sache le reste de mon histoire. Hors de question qu’il sache ce que je suis et ce que j’ai fait, même s’il a très probablement vécu bien pire sur son Continent Interdit, et même s’il s’en fout éperdument comme de sa première couche. Je ne suis pas prête à me confier, je ne le serai sans doute jamais, et certainement pas à lui. Je veux juste savoir ce qu’il pense.  
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t5157-gabriel-i-am-the-one-who-knocks http://tara-duncan.actifforum.com/t4986-gabriel
Ewlan Kaeben Mysendrin


Ewlan Kaeben Mysendrin

Age du personnage : 19 ans

Familier : /
Couleur de magie : Arrête de me narguer ou je t'en colle une.
Niveau de magie :
  • Inexistant
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Barman à mi-temps, recherche un emploi.
Résidence : Centre-ville de Travia.
Affinités : Il ne supporte pas ces sales gamines de Iris Clairaux et de Maura Lewis.
Il évite Lou.
Il aime bien L'ilne.
Il se désintéresse totalement de Kina.
Il déteste Lisa et Elistéria.
Il est attiré par Elëor.

MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitimeLun 26 Déc 2016 - 20:10



Elle sourit encore une fois. Elle souriait tout le temps. Ewlan ne pouvait pas croire que cette femme soit d'une joie constante. Lors de leur discussion sans faux-semblant à table, elle lui avait plutôt fait l'effet d'une femme possédant un passé plutôt triste, mais cela pendant seulement quelques secondes, et il n'était plus sûr de cette impression. Elle avait retrouvé son sang-froid immédiatement, et il avait douté de ce qu'il avait perçut.
En fait il n'avait toujours pas réussi à la cerner, puisque ses sens de loups ne détectaient même pas ses mensonges. Privé de ceux-ci, il en était réduit à devoir se servir de son intuition et de son analyse de l'ambiance de la discussion, du ton employé, des mots prononcés. Loin de maîtriser cet aspect-là des échanges, il était mal à l'aise. C'était en grande partie pour cela qu'il n'aimait pas discuter.
Après ces plaisantes salutations, la gentille Angie se détourna et marcha vers son tapis. Ewlan ne perdit pas plus de temps à l'observer et quitta les lieux en trottinette, pressé de retourner à sa vie morose et sans but. Il aurait voulu la gommer de son esprit, oublier cette curiosité étrange qui le poussait à tenter de déchiffrer son langage corporel qui ne laissait rien paraître de ses pensées. Elle était vraiment étrange cette Angie, et il se demanda même s'il n'éprouvait pas l'envie de la revoir, interloqué par cette capacité qu'elle avait de tromper ses sens lupins. Il rejeta en bloc cette pensée. Non, il ne devait pas avoir envie de la revoir ; il ne s'attachait à personne, pourquoi voudrait-il parler une autre fois à cette secrétaire à la vie vide et sans intérêt ?
Alors, il entendit son prénom, au-dessus du bruit de fond de la nuit lancovienne. C'était Angie. Sur le moment, il eut envie de l'ignorer. Après tout, l'intensité de l'appel, il pouvait prétendre ne pas l'avoir entendu. Mais il y avait cette curiosité qui revint instantanément et qui le poussa à faire demi-tour pour voir ce qu'elle lui voulait.

Une simple curiosité ? Pourtant, lorsqu'il avait évoqué ce passage de sa vie lors d'un de ses emportements, il ne lui avait pas semblé qu'elle l'ait noté. Et finalement, il semblait que si. Et elle avait même l'air particulièrement intéressée.
Sur le coup, il fut surpris par sa question, et demeura quelques instants silencieux. Le loup était tellement frustré de sa condition actuelle par rapport à son passé qu'il essayait de l'oublier de son mieux. Evidement il en laissait échapper quelques bribes de temps en temps, lorsqu'il devait y penser. Une question aussi directe le fit replonger instantanément.
Il était un survivant. Un de ces lycanthropes gladiateurs qui avaient du sang sur les pattes et qui devaient maintenant vivre avec. Il avait tué des dragons fous pour le plaisir de la Reine Rouge. Il ne ressentait aucune culpabilité pour ceux-là, puisqu'il savait qu'ils n'avaient plus de réelle conscience. Ils étaient dangereux. Par ailleurs, Ewlan avait été séparé de sa famille mais savait que ses parents vivaient encore, et qu'ils pourrait un jour être menacé par ces dragons lâchés dans la nature. Il participait donc à les protéger.
Cependant, Ewlan avait aussi dû se battre contre ses semblables, parce que leur maîtresse aimait les confronter au cruel choix de leur survie au dépend de celle de leurs frères de meute. Et elle ne leur donnait pas la possibilité de refuser de combattre, puisque sinon ils étaient tous éliminés. Ewlan avait choisi la survie. Il savait que ses autres frères ne pouvaient lui en vouloir ; c'était comme une règle entre eux, puisque tous savaient qu'ils ne possédaient pas le choix. Mais il fallait pouvoir regarder dans les yeux les familles, s'il y en avait, et les amis, des victimes de ces combats. Il vivait grâce à leur sacrifice.

« J'ai été forcé de tuer par et pour la Reine Rouge. Ce n'est pas moi qui l'ait décidé. Moi j'ai juste choisi de survivre. »
Il contempla un instant le visage d'Angie, peut-être pour guetter sa réaction, se demandant ce qu'elle en pensait, puis décida qu'il s'en fichait. Il se força à ne pas s'interroger sur les raisons pour lesquelles elle lui avait posé cette question. Il désirait ne pas vouloir le savoir.
En retournant chez lui et sa mère, il se sentait étrangement calme. Loin de l'emportement qu'il avait eu plus tôt dans la soirée. Mais c'est en approchant de la maison qu'il sentit une odeur qu'il n'avait pas sentie depuis longtemps. Une odeur qui lui rappelait son combat pour la survie. Celle qui empestait l'arène au sable rouge, à la fin des combats. Cela le fit replonger quelques instants dans ses souvenirs, avant de le mettre sur ses gardes. Les sens en alerte, il comprit en ouvrant la porte que cela venait de l'intérieur.
Du sang. Vu la puanteur, il y en avait beaucoup.
Il courut dans la cuisine.
Un cadavre.
Georgette.


Sacré Georgette. [Ewlan] E1f9
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t3021-ewlan-mysendrin http://tara-duncan.actifforum.com/t2952-ewlan-mysendrin-ou-comment-etre-voleur-patente-et-loup-garou#53795
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sacré Georgette. [Ewlan]   Sacré Georgette. [Ewlan] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sacré Georgette. [Ewlan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]Paul Narreff reviens d'éxil [Slash Town, Rang D, Chasseurs de Prime, Les Lunettes Sacrées]
» "Le Brasier Fumant", Sacré Restaurant
» I'm just a cross-hair [PV= Willette ♥]
» Kashina...Danseuse sacrée
» Journée dvds = Journée sacré ▬

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia-
Sauter vers: