AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château VivantPartagez
 

 Le chateau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 18:40

...
Revenir en haut Aller en bas
Heather O. Wallington


Heather O. Wallington

Age du personnage : 23 yo.

Familier : Drhea my dear doe.
Couleur de magie : Strawberries (and cigarettes).
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Necklaces and diamonds, shining bright on your neck, money in my pocket.
Résidence : Omois oh sweet home.
Dans le sac : Nonya business.

Affinités : Goddess on earth. No matter which one you're talking about.

MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 21:13

.

[RP ABANDONNÉ]

(ouais en rouge, rien que pour vous en mettre plein la vue XD)

(pour cause d'une RPgiste absente)





Un endroit caché du Château
feat. Tsukinoslayer

Hier, j'ai reçu un appel anonyme la Guilde des assassins, dans laquelle je me reposais un petit peu. Aussi, quand ma boule de cristal sonna, je fus si surprise que je tombai de mon siège. Fuck! comme disaient les terriens.
Je me relevai en vitesse, remis à peu près ma coupe et répondis à l'appel. Un visage masqué apparu devant moi. Hum, je ne crois pas que ce soit un Sangrave. D'après ce que je savais sur eux, ils avaient un masque doré normalement et qui reflétait les émotions, et, de plus, portaient une cape. Là, l'image, grandeur nature, d'un homme dans la fleur de l'âge apparut devant moi. Il portait un pantalon de cuir de spalendital traité et son masque avait un long nez, et était blanc.
Je me méfiai tout de suite, même si je n'en laissai rien paraître.

« Bien le bonjours, Dame. dit l'homme d'une voix grave et puissante Je vous boule de cristal aujourd'hui pour un contrat... qui devrait vous plaire...»


Hum. Il ne s'est pas présenté. Je vais décider d'être méfiante, on ne sait jamais. Parfois, ce sont simplement des gens qui ne veulent pas être reconnu, parfois, ce sont des personnes qui sont trop recherchées, parfois... ce sont des personnes proches d'une victime que vous avez tuée. Impossible à savoir tout de suite.

«  Bonjour, que votre magie illumine.(je dis cela tout en me reculant légèrement) Il ne me semble pas que vous vous soyez présenté. Et pour le contrat... annoncez les conditions, la personne à tuer, le moyen, le payement, les choses diverses. Après, je verrais bien.»


Il aurait été inutile de dire ou demander que je suis bien Lanne Be'rig et que c'était bien moi qu'il voulait, puisqu'il m'appelait sur ma boule, non pas personnelle, mais professionnelle privée. Il me répondit:

«Vous n'avez pas à savoir qui je suis, je n'ai pas à savoir qui vous êtes. Ce que vous faites dans le cadre de votre profession m'apporte beaucoup plus. Voici les conditions, et tout ce que vous avez demandé.»


Lorsqu'il annonça la couleur (j'aime bien cette expression terrienne), je fus stoïque. Certes, le payement était correct, mais ce n'était nullement passionnant. Pourtant, je me surpris à accepter. On allait bien voir, hein.
Je signai et le contrat fut rangé et classé, en attente de plus.
Je coupai la communication et, sans plus m'en préoccuper, me remis à somnoler.

Le lendemain, donc, logiquement, aujourd'hui, je me vêtis d'une basique robe de sortcelier mais que je n'avais pas l'habitude de porter.
Je partis par la porte de Transert et... direction Travia, Château Vivant! (oui, je rajoute un point d'exclamation pour me stimuler, hein, histoire que je ne m'endorme pas d'ennui!)

Une fois passée la Porte de Transfert, je pris un couloir au hasard. J’avais encore une grosse cinquantaine de minutes devant moi.  Une dizaine de minutes avant que ma cible ne vienne à l’endroit prévu, mon ventre grogna. Hum, j’avais faim. Et pas qu’un peu. D’autant plus que le délicieux parfum de traduc rôtit avec vinaigrette au brill me vint au nez.
Instinctivement, je me transformai, ma robe crissant pour rapetisser et prendre la forme d’un collier autour de mon cou (non, je ne l’ai pas ensorcelée, vous savez bien que c’est impossible, elle est adaptée pour des loups-garous). J’ignorai dédaigneusement les cris stupéfaits et angoissés autours de moi, marchant à un pas rapide pour parvenir aux portes des cuisines. Je n’eus pas de mal à détourner les gardes et à passer. Là, des tonnes de nourriture se préparaient. Mais je savais ce que je voulais. Je sautai et, dans ma gueule, pris quelques côtes de traduc et, d’un coup de tête, les fis tremper dans la sauce, et partis, laissant derrière moi une dizaine de cuistots indignés et une trainée de sauce.
Je m’arrêtai dans un coin tranquille pour manger mes trois côtes à l’aise. Puis, une ou deux minutes avant le moment fatidique (mouais, ça reste encore à voir, "fatidique"), je me transformai en la femme brune dans le début de la trentaine que j’étais. Mes yeux bleus gris étincelèrent un moment et, soudainement, mon visage changea de forme pour paraître le plus fin et le plus enjôleur possible. Je devais tuer un psychopathe nonso. Et pour ça, rien de mieux que la séduction. Je grimaçai quand la douleur vint mais bon, voilà. Ma robe de sortcelière était aussi courte que possible, bien moulante. Je portais de belles chaussures à talon.

Je tournai à droite, puis passai par un long chemin assez étroit. Rhôô, ce que c’était long ! En plus, ces foutues chaussures de malheur me faisaient un mal de ch… un horrible mal aux pieds.

Lorsque j’arrivai enfin au bout, je vis une jeune femme aux longs et bruns cheveux bouclés. Elle était très jolie, mais pas la plus remarquable de toutes. Mais, indéniablement, ce n’était pas le vieux nonso que je devais tuer, puisque c’était un homme aux cheveux gris et qu’il n’avait pas de pouvoirs.
J’allais demander un truc avec un ton bien singlant mais je me souvins que j’avais l’apparence d’une jeunette de vingt ans à peine, très sexy et qui voulait faire comme les Elfes violets… coucher avec tout le monde.

« Rhôô, bonjour, Damoiselle, un ami devait me rejoindre. Ma taille, cheveux tous blancs, yeux bleus. Vous ne connaissez pas ? Oooh, excusez-moi, je ne me suis pas présentée, ce n’est pas correct. Je suis Lanne D’ignam, enchantée. Et vous ?»


Je tendis une main fine vers la jeune fille, qu avait l’air prostrée. Allons, je suis pas méchante, non ?
(c) Never-Utopia


- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4375-heather-o-wallington
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 22:21

...
Revenir en haut Aller en bas
Heather O. Wallington


Heather O. Wallington

Age du personnage : 23 yo.

Familier : Drhea my dear doe.
Couleur de magie : Strawberries (and cigarettes).
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Necklaces and diamonds, shining bright on your neck, money in my pocket.
Résidence : Omois oh sweet home.
Dans le sac : Nonya business.

Affinités : Goddess on earth. No matter which one you're talking about.

MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeSam 12 Oct 2013 - 11:21



Y'a rien de mieux qu'une bonne bagare pour foutre en l'air une couverture!
Bon, OK, couverture qui ne servirait pas à grand chose.

D'après les dires de... Damoiselle, Dame? Drish, je ne sais pas, elle ne connaissait pas ma cible. Hum, tant pis. Si elle savait tout, je devrais la tuer, l'employeur avait bien spécifié "aucun témoin", comme d'habitude dans les contrats. Mais là, elle ne savait rien, donc, inutile de la tuer.
Elle se retourna pour partir quand une voix résonna:

« Mon amie! Je vous retrouve enfin!»


Tout de suite, mes sens sont en alerte. Ce serait sympa que ce soit ma cible, mais là, pas avec cette Tsukinoslayer da,s les pattes. Même si je suis en forme humaine.
Heureusement, Damoiselle Drish partit en courant avec son familier après m'avoir crié:

« Et bien affaire résolue, à bientôt Dame !»


Ouf, elle part. Bizarrement, ça m'aurait coûté de la tuer, elle me paraît très sympathique, cette jeune femme.
J'attendais qu'elle soit assez loin pour mener ma première attaque. Mais je compris que je m'étais faite avoir comme une merde et que j'étais tombé dans un piège quand les mains de l'homme s’éclairèrent d'une lumière verdâtre. L'homme m'ayant contacté voulait sans doute me faire la peau.
J'allais rouler à droite pour esquiver son sort, mais, de un, je me souvins à temps que j'avais ces maudite chaussures et de deux, Dame Drish nous protégea d'un bouclier magique, incanté juste à temps.
Je la remerciai d'un hochement de tête et, toute concentrée, ayant perdu totalement mon ancienne attitude fictive, je réfléchissais. Devrais-je tuer ma couverture?
La demande de Damoiselle Drish me surpris quelque peu.

«Euuuuh, un ami ? Vous lui aviez fait quoi, Dame ?»


Elle croyait encore que c'était mon ami? Peut-être parce que je n'avais pas fait sauter ma couverture.
L'homme en face de nous tonna de sa voix de stentor, ne me laissant pas le temps de réagir:

« Damoiselle D'ignam! Vous avez tué ma réputation, je me dois de tuer la vôtre ou... vous tuer tout court! MOUAHAHAHAHA! Votre amie y aura droit aussi!»


Hum, le rire type d'un psychopathe. Bon, mais il ne m'appelait pas Lanne Be'rig. Hum et si il croyait vraiment que j'étais celle qui avait tué ça réputation? Après tout, c'était le type au masque qui m'avait dit de prendre cette forme et ce nom. Et si le type au masque voulait se débarrasser et de moi, et de D'ignam?
Je n'eus pas le temps de réfléchir encore, car l'homme lança une deuxième attaque. Bon, plus le temps, tant pis pour cette foutue couverture. Je me transformai en loup, brisant net les talons de mes chaussures. Ma robe grogna puis rapetissit pour devenir un collier. Je contournai le bouclier toujours présent de Drish, et d'un bon fulgurant, mis au sol l'homme. Je repris ma forme humaine, ma vraie, pas celle super sexy, et d'un coup, assommai l'homme. Je pris une corde présente ici et attachai en deux, trois mouvements l'homme, le réduisant à l'impuissance.
J'eus un sourire satisfait et me tournai vers Dame Drish.

« Merci, Damoiselle. Hem... ce n'était pas mon ami, c'était... un homme à passer sous silence. Mon vrai nom est Lanne Be'rig, j'ai dû être sous couverture.»


J'hésitai. Mais fin par demander:

«Pourrais-je avoir votre discrétion, s'il-vous-plaît, Damoiselle?»


(c) Never-Utopia


- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4375-heather-o-wallington
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 18:34

...
Revenir en haut Aller en bas
Heather O. Wallington


Heather O. Wallington

Age du personnage : 23 yo.

Familier : Drhea my dear doe.
Couleur de magie : Strawberries (and cigarettes).
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Necklaces and diamonds, shining bright on your neck, money in my pocket.
Résidence : Omois oh sweet home.
Dans le sac : Nonya business.

Affinités : Goddess on earth. No matter which one you're talking about.

MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 20:42



Ah ben, vous vous dites que quelqu'un est sympa et voilà que vous devez la tuer!
Disons... que c'est pas un très bon moyen de se faire des amis...

Je compris bien que la jeune femme voulut partir tout de suite. Moi, j'aurais demandé des trucs à l'homme/femme devant moi, mais tout le monde n'a pas mon courage ni ma folie qui me perdra bien un jour. Je la remerciai avant de me tourner vers l'homme ficelé et qui reprenait consciente.
Dans une poussée folle, car j'étais... euh, folle de rage, je m'accroupis et lui collai un poing dans la figure, lui faisant un joli oeil au beurre noir.
Puis, j'appelai la gendarmerie du Château, à savoir les gardes.

Ensuite, ma boule sonna, dès que j'eus éteint la communication.
C'était encore l'homme, mais un bruit de fond de... match de foot derrière.

«Dame Be'rig ? me dit-il. Félicitation pour votre prise, j'aurais une nouvelle cible pour vous.»


Bizarre, comment savait-il que j'avais eu l'homme? Et, en plus, il m'avait mentit, l'homme avait bel et bien de la magie et en plus m'avait attaquée!
Quand je lui dis, il parut très étonné. Enfin, il PARUT, car c'était pas facile-facile de décrypter les émotions, ressentis, etc avec un masque. 'fin, ch'ai pas vous mais moi perso...
Enfin, il parut être sincère, donc je décidai de faire... une partie de ses ordres, si ils étaient les mêmes ou presque. Puis, je le questionnai sur la cible.

«Son nom ? Tsukinoslayer Drish. »


QUOI? POURQUOI ELLE? PUTIN!
Fallait vraiment qu'on me demande d'assassiner à chaque fois les mauvaises personnes!
J'allais refuser lorsqu'il me montra la bourse... nettement plus remplie que l'autre fois.
Je fus vraiment tentée de refuser, mais j'avais quelques problèmes d'argent et là... Mon approbation partit de ma bouche toute seule.
Satisfait, l'homme coupa la communication sans plus de paroles. Résignée, je partis. Ben quoi? Si je ne termine pas mes contrats, plus aucune personne ne m'engagera! Je suivis à la trace l'odeur très... odorante (pas dégueulasse, loin de là) de Damoiselle Drish.
Elle mena à sa chambre. Je soufflai et, d'un coup, quand personne n'était là, ouvris la porte de la manière forte, sans la péter pour autant, le... l'esprit du Château m'aurait tuée. Je vis Tsukinoslayer assise sur son lit, calmement.
Je refermai la porte de la chambre et regardai droit dans les yeux Tsuki (ça va plus vite Tsuki).
Là, j'annonçai:

«Damoiselle Drish... j'ai un gros problème, qui va, malheureusement, vite devenir le vôtre. »


Je lui annonçai tout, et surtout le fait que, justement, je ne voulais pas la tuer.
Alors, je lui dit, après:

«C'est pour ça que je vais faire semblant que vous soyez morte, puis ensuite tuer celui qui a commandité votre meurtre.»


(c) Never-Utopia


- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4375-heather-o-wallington
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 21:01

...
Revenir en haut Aller en bas
Heather O. Wallington


Heather O. Wallington

Age du personnage : 23 yo.

Familier : Drhea my dear doe.
Couleur de magie : Strawberries (and cigarettes).
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Necklaces and diamonds, shining bright on your neck, money in my pocket.
Résidence : Omois oh sweet home.
Dans le sac : Nonya business.

Affinités : Goddess on earth. No matter which one you're talking about.

MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeSam 19 Oct 2013 - 17:53



Un meurtre? Quand tu veux!
Ou comment péter en mille morceaux les plans d'un... d'un con

Une fois mes raisons expliquées, et les réactions (trop sentimentales à mon goût, mais bon) de Dame Drish, elle me demanda:

«Ça me va. Dites moi ce que vous compter faire ? Quand ? Où ? Que devrais-je faire ?
Et surtout, je veux vous aidez à démasquer le fou qui veut me tuer et vous tuer.
»


D'habitude, j'aime pas beaucoup les gens qui traînent dans mes pattes, et je vois pas pourquoi cette fois-ci, avec elle c'est pas la même chose. Faut que tu te reprenne en main, Lanne! M'enfin bon, là, j'ai autre chose à faire que de tergiverser. Bon, j'vais faire avec, alors!

«Bon, la première chose à faire, c'est de faire croire au commanditaire que vous êtes morte. Ce sera très simple à faire, si l'homme est relativement... con,dis-je simplement.Voici ce que nous allons faire...»


>>>>>Une dizaine de minutes plus tard...>>>>>
(le temps d'expliquer le plan...)

Un corps fictif (créé avec la magie de Tsuki) et mort était à présent sur le lit, et Tsuki (ça va plus vite) était, visiblement, morte, son corps étant la silhouette sur le lit. Mais ce n'était qu'une illusion. Car j'avais conseillé à la vraie Tsuki de se camoufler, à l'aide de sa magie, ainsi que son corbeau, dont je ne savais toujours pas le nom.
Moi, j'étais visible. Une fois notre déguisement prêt (nous avions la discrétion du Château), je sonnai l'alarme d'un meurtre, puis partis rapidement, Tsuki sur mes pas (je sentais son odeur près de moi). Normalement, je n'aurais pas su sonner l'alarme, mais le Château nous aidait...
C'est dommage, je ne vis pas le papillon sortir par la fenêtre et voler d'une façon pour le moins étrange...
Nous sortîmes rapidement du Château. L'alarme... et bien, alertant les gardes sonnant toujours d'un son strident, nous n'eûmes pas difficile à nous mêler aux badauds. Une fois dehors, quelques rues plus loin, je dis à Tsuki qu'elle pouvait réapparaître. Restait plus qu'à retrouver le commanditaire... génial.

(c) Never-Utopia


[Je n'ai pas vraiment d'horaire fixe, mais je suis certainement plus libre en week-end]
[excuse-moi si c'est pas super long, mais je n'avais pas beaucoup d'inspiration... et pour le plan, vu que ça implique des gestes que tu fais, dis-moi si je dois changer, il n'y aura pas de problème^^]


- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4375-heather-o-wallington
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeSam 19 Oct 2013 - 19:52

...
Revenir en haut Aller en bas
Heather O. Wallington


Heather O. Wallington

Age du personnage : 23 yo.

Familier : Drhea my dear doe.
Couleur de magie : Strawberries (and cigarettes).
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Faible


Métier : Necklaces and diamonds, shining bright on your neck, money in my pocket.
Résidence : Omois oh sweet home.
Dans le sac : Nonya business.

Affinités : Goddess on earth. No matter which one you're talking about.

MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeMar 22 Oct 2013 - 17:38



Une demeure avec des scoops...étonnantes
Enfin, c'est même pas des scoops, pour vous dire...

Donc, une fois dans une ruelle éclairée mais très peu traversée, Tsuki apparu.

«Je vais changer de physique, juste deux secondes,dit-elle.»


Elle incanta et je me retrouvai avec devant moi une jolie blonde aux yeux presque rouges, quasiment blafarde et plus grande que Tsuki, presque ma taille.
Elle reprit:

«Voilà, désolé de l'attente. Je parie que tu ne connais pas ton commanditaire ?
Au fait, voici Hugin, mon familier. Puis je vous appeler Lanne ?
Étant donner que nous allons devoir travailler ensemble pour le moment. Ah, et jvais habiter ou pendant que nous cherchons le psychopathe ?
»


Je la regardai, surprise qu'elle me tutoie. Je répondis:

«Je ne sais pas, chez moi ou à la guilde. »


Je soupirai. Je n'avais pas envie de trop m'impliquer dedans, mais c'était trop risqué que Tsukinoslayer aie dans une auberge quelconque.
Soudain, je vis derrière moi, à quelques mètres plus haut à peine, un envole de papillons. Ils étaient de toutes les couleurs: bleus, rouges, verts, mauves,...
Tous étaient vifs et agiles.
Je m'y désintéressai vite. Sauf quand, curieusement, je vis un papillon voler bizarrement, bien plus en zigzague que les autres et il semblait plus lourd.
Je pourrais passer pour une folle, mais il ne faut jamais sous-estimer les détails.
Je soufflai à Tsuki de me suivre et je me transformai en loup.
Je suivis, toutes, pattes dehors, la petite troupe de papillons. Alors que quelques mètres plus loin, les petits insectes allaient voler plus haut pour éviter les toits, celui qui volait curieusement partit à gauche, se détachant du groupe entier.

Gagné!
Je savais que c'était étrange.
Je poursuivis le papillon (ce n'était pas difficile, à la vitesse où il allait), espérant que Tsuki me suivrait.
Le papillon nous conduisit à une grande bâtisse noire, se dressant, imposante, à la fin d'une rue.
Je bondis et attrapai dans ma gueule le papillon qui allait franchir la grille et ré-atterris sur le gravier du sol à l'avant.
Je me tournai et vis Tsukinoslayer.
Je me transformai, tout en prenant garde de ne pas libérer le papillon et le pris dans ma main. Au contact de ma salive, il avait disjoncté. Hum. Une machine, donc.
Je regardai de plus près et vis qu'une minuscule caméra était implantée dedans.
Je dis à Tsukinoslayer, une fois éloignée de quelques mètres:

«Je crois que c'était une caméra, chargée de nous espionner. Je suppose que c'est ainsi que le commanditaire a su que j'avais pris dans le sac l'autre homme. Changement de plan, Damoiselle. On oublie la guilde ou ma maison, on s'infiltre dans la bâtisse. On tue l'homme ou du moins on l'immobilise, tout en esquivant les pièges, et le tour est joué.»


Je lui expliquai une technique pour passer hors de la vue des sorts de détection.
Sauf que je vis juste après avoir tout expliqué une dizaine de papillons noirs voleter près de la maison. Dont un tout près de nous. Je regardai avec réflexion celui, cassé, dans ma main. Le même. Nous étions espionnées depuis tout à l'heure. Fuck!

(c) Never-Utopia


- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
- - - let's never get old - - -
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t4375-heather-o-wallington
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 15:31

...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chateau   Le chateau Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chateau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» diorama gondor
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Le castrum et les châteaux de Lastours
» [Comté] Le Coudray-Salbart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château Vivant-
Sauter vers: