AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château VivantPartagez
 

 La fauvette intrépide [PV Cassie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nell Amaranth


Nell Amaranth

Age du personnage : 15 ans

Familier : Jade, une panthère noire
Couleur de magie : Argent
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Voleuse Patentée.
Résidence : Où je serais libre de m'envoler.
Affinités : *Elo, je t'aime et c'est pour toujours...

*Owen, mon presque frère.

*Cassis, <3

*Lice, décidément, on se rencontre toujours dans des situations particulière.

MessageSujet: La fauvette intrépide [PV Cassie]   La fauvette intrépide [PV Cassie] Icon_minitimeMar 29 Mar 2011 - 6:16

Lya marchait dans les vastes couloirs du château de Travia en direction de la porte de transfert. Un échange avait été fait entre le Lancovit et Travia et un groupe de jeunes premiers devait arriver aujourd'hui dans le château royal. C'était l'Académie des Voleurs qui avait été choisit pour guider les Premiers Omoisiens. Après une longue conversation, les professeurs de l'université avaient choisis un petit groupe de Voleurs dont Lya faisait partit. Ce même petit groupe de Voleurs qui avaient désigné Lya comme volontaire pour être porte parole et faire découvrir le château. Et donc elle devenait la responsable principal si un problème arrivait. Quelle chance…

La jeune Voleuse accéléra le pas, autant éviter d'être en retard. Sa panthère noir sur ses talons, elle arriva devant la salle de transfert au même moment que ses camarades tout aussi Voleurs. Après le rituel passage de la bises pour ceux qu'elle connaissait et un sourire pour les autres Lya fit signe au groupe de rentrer, ils ouvrirent la grande porte de la salle de transfert. Tous s'abritèrent derrière le comptoir de verre résistant qui empêchait les rayons de les toucher et ainsi évité de se retrouvé téléporter quelque part, la moitié du corps en moins… Après quelques minutes d'attente, une vive lueur éclaira la pièce et des jeunes gens apparurent. A un juger par les robe Omosienne qu'ils portaient, c'était bien le groupe dont Lya devait prendre la charge. Elle s'approcha d'eux et éleva la voix pour couvrir le léger brouhaha qui naissait.

-Je suis Lya Niliay apprentie Voleuse de l'Académie des Voleurs de Travia. Gracieusement désignée par ma paire pour être la porte parole
, elle regarda ses "gentils camarade", pas du tout heureuse de ce choix, j'aurais tout particulièrement votre responsabilité. Si vous pouviez donc éviter de partir sans prévenir dans les couloirs, crier, vous blesser et surtout, courir dans le château vivant, cela nous arrangerais.

Elle retient le "surtout moi" qui menaçait de franchir ses lèvres. La Voleuse fit une pause et en profita pour observer le petit groupe, tous avaient à peu près le même âge, entre douze et seize ans. Cela faciliterais le contacte. Toujours souriante, la jeune fille brune continua:

-Nous allons quitter la salle, ce n'est pas le meilleur moyens pour faire la causette. Suivez mes camarades Voleurs, notre première étape est la salle d'audience. Et une dernière chose, si vous avez besoins d'un renseignement, que vous ayez un problème ou autre, venez nous en parler, nous ne mordons pas.


Lya se plaça à la fin du groupe pour éviter toute perte de Premier Omosiens dans les couloirs du château vivant. Ce qui serait légèrement embêtant, surtout pour elle, étant la Voleuse en chef pour cette journée. Mais qu'elle idée de l'avoir choisis, d'accord elle n'était pas très loin de recevoir son diplôme qui ferait d'elle une Voleuse à part entière mais elle était timide et parler face à une bande d'adolescence qui, pour certains, n'avait rien à faire de ce qu'elle racontait, ce n'était vraiment pas un cadeau. Mais la Voleuse positiva, les Premiers n'avait pas l'air dévergondés à part un qui s'amusait à sauter sur place pour embêter le château. Château qui répondit en créant un nuage de pluie au dessus de sa tête qui le suivrait tout le long de la journée. Lya retint un rire devant le tableau comique. Un bruissement à sa droite lui fit tourner la tête et elle se retrouva nez à bec avec un petit oiseau qui venait de se percher sur son épaule. La proximité la faisait loucher mais elle reconnue une fauvette.

-Heu…à qui appartient cette fauvette ? Demanda-t-elle en regardant autour d'elle.

[HS: je n'avais pas d'idée pour le début alors...voila^^]


/!\
Recruteur des Ombres:
 


La fauvette intrépide [PV Cassie] Lya

Colonel du plan MUFFIN !!! :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t1705-lya-niliay?highlight=Lya+Niliay
Nate Manticore


Nate Manticore

Age du personnage : Nous en avons dix-sept, désormais...

Familier : Nous n'avons pas besoin de ces bestioles, chou. Nous nous suffisons à nous-même.
Couleur de magie : Vert comme nos yeux.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Métier... Tssss.
Dans le sac : Dans le sac ? Non mais tu rêves. Il est bien trop petit, le sac. Et puis d'abord, qu'est-ce que tu fais à fouiller dedans ?

Affinités : ~ Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me
Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me ~


MessageSujet: Re: La fauvette intrépide [PV Cassie]   La fauvette intrépide [PV Cassie] Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 5:51

Les pommes étaient partout. Elle les voyait, dans leurs arbres, toutes d’un rouge éclatant. Tout sentait la pomme, même les nuages. D’ailleurs, comment ce faisait-t-il qu’elle soit sur un nuage? Elle haussa les épaules : un mystère irrésolu, ça ne fait de mal à personne.
Le nuage était étrange : mousseux, un peu spongieux, et quand elle sautait dessus, il sentait encore plus fort la pomme. Étrange… En sautillant, elle s’approcha d’un arbre. Il ne poussait pas directement sur le nuage, s’aperçu-t-elle, mais était tellement élevé qu’il atteignait sans peine les nuages, allant même jusqu'à les dépasser. Elle cueillit une pomme, rouge vermeil, comme elle les aimait… mais hésita avant de croquer dedans. Elle fit comme si elle ne savait pas pourquoi. Mais elle le savait. La réalité rejoint trop vite le rêve. Il y avait si longtemps qu’elle ne mangeait quasiment que des pommes. À peine de quoi nourrir un moineau, disait Terry. La fauvette s’y connaissait, en matière de moineau ou d’oiseau de toute sorte. Tu devrais voir un psy, toujours selon Terry. Mais elle n’avait pas le temps pour ça. Les autres avaient besoin d’elle si souvent, elle ne pouvait pas se permettre de les abandonner à son profit. Complètement ridicule, comme excuse. Toujours selon Terry.

Elle replongea dans son rêve. La nuit était un des seuls moments qu’elle avait réellement pour elle, pas la peine de le gâcher en songeant à la réalité.

En effet, elle venait de comprendre qu’elle était dans un rêve. Ce qui, avouez-le, ne vous saute pas toujours au yeux quand vous êtes plongé dedans.

La pomme, toujours dans ses mains, commença à… parler. C’est du moins ce que la blonde crut comprendre. Un étrange bourdonnement venait du fruit écarlate, comme un effort de la part de celui-ci pour communiquer. Le bruit enfla, jusqu’a en devenir assourdissant, aigu, insupportable. Avec empressement, elle jeta le fruit loin d’elle. Il y eut comme un bruit de verre brisé, et l’objet pourpre vola en éclat. Comme du verre, murmura une petite voix dans la tête de Cassie

Elle fronça les sourcils : Elle devenait folle, maintenant? Mais la petite voix repris. Elle répétait un mot, toujours le même. Nouveau froncement de sourcils de la blonde. Qu’est-ce que c’était que cette histoire? Elle ne pouvait plus dormir tranquille, maintenant?

Mais que disait la voix, au juste? Elle se concentra sur la voix(pas besoin de préciser qu’elle fronça de nouveau les sourcils (fais gaffe, ma chérie, ça va te donner des rides précoces!)), et voilà qu’elle commença à déchiffrer quelque chose. Le son devenait clair, précis.

DEBOUT!

Elle enfouit sa tête sous les oreillers, histoire de lutter à cette intrusion à son sommeil. Impossible. On n’interrompt pas un cri mental. Elle avait réussi à envoyé valdinguer contre le mur sa boule de cristal, qui lui servait de réveil, et celle-ci c’était tu. C’était brisé, même. Bon, il faudrait qu’elle en rachète une autre.

Qu’est-ce qui criait comme ça, d’ailleurs?

La réponse se fit presque automatiquement.

Terry.

Elle était en train d’étudier la possibilité d’envoyer l’énervent volatile rejoindre la boule de cristal quand celui-ci se posa sur l’oreiller à ses côtés.

Le discourt qui s’ensuivit ne vous sera pas retransmit, car les mots qui s’échangèrent des deux côtés furent loin d’être affectueux, plus particulièrement quand l’humaine appris qu’il était aux alentours de six heures du matin.

Chose qui ne pouvait pas être vérifié, vu le mauvais état de ce qui indiquait l’heure ordinairement.

La boule de cristal, vous aurez bien compris.

Quoi qu’il en soit, Terry quitta l’oreiller de sa maîtresse en affichant un air très digne.

Très offensé, aussi.

Quand à Cassie, elle tenta vainement de repartir dans les brumes du sommeil, mais Morphée sembla ne pas vouloir accueillir la jeune femme une seconde fois.

Elle finit par se résigner, et commença, par la même occasion, à résonner.

Pourquoi cette saleté d’oiseau l’avait réveillé si tôt alors que le petit familier savait pertinemment que ça maîtresse ne supportait pas d’être réveillé? Pourquoi la boule de cristal était-elle mise aussi tôt? Est-ce que Terry pouvait régler une boule de cristal sans aide? Est-ce que le volatile était suffisamment machiavélique pour le faire?

Elle souleva la tête. Au passage, elle se tira les cheveux, accidentellement, bien sûr. Ceci c’était coincé sous son coude, et elle avait soulevé la tête suffisamment brusquement pour se faire mal. Aïe!

« Promis, je me les coupe bientôt! »

Elle sortit de son confortable lit, dans un tout aussi confortable pyjama couvert de pomme, et passa sa main dans sa chevelure, en profitant au passage pour masser son crâne endolori.

Un peu plus loin, le cadavre de la boule de cristal siégeait au milieu d’une pile de vêtements et de bouquins, tout cela si étroitement mêlé qu’on peinait à discerner qui était quoi.

«Terry?»
«Hmmm?»
« Pourquoi je devais me réveiller ce matin? »


Silence de la part de l’interrogé. La blonde réitéra la question. Même comportement de la part du volatile. Soupir de Cassie. Pioupioutage énervé. Re-soupir.

Elle ne comprenait pas l’oisellique.

Elle se dirigea, d’une démarche ressemblant quelque peu à celle d’un zombie, vers son bureau, où un panneau de liège (qu’elle était allée chercher sur Terre) trônait. Elle avait emprunté l’idée à un film terrien où une jeune femme accrochait à un panneau semblable tout ce qui lui arrivait.

Elle chercha des yeux un quelconque papier sur lequel aurait pu être noté toute information importante. Hmm, ça irait mieux avec la lumière allumé. Clic. Voilà, et la lumière fut.

À, le voilà, le maudit papier. Ç’aurait été plus simple si elle avait encore sa boule de cristal, elle notait tout dessus. Elle déchiffra à grand peine le bout de papier. Non pas qu’elle est une mauvaise écriture, au contraire, celle-ci était ronde et soignée, mais ses capacité cérébrale ne s’était pas encore complètement activé, et elle fonctionnait en mode ‘‘Go to the bed’’

Une sortie éducative au Lancovit. Rendez-vous avec tous les premiers à huit heures trente, pour partir à neuf heures trente.

Nan, c’était pas vrai. Pas ça! Elle, elle voulait juste dormir!

Résigné, elle se mit en marche. Direction : La salle à manger, histoire de croquer une pomme. Elle descendit doucement les marches de l’escaliers, pour ne pas réveiller les membres du cocon familial.

Peine perdue. Arrivé au bas des marches dudit escalier, elle entendit le grincement familier d’une porte, et un léger –très léger- pas qui se promenait dans la maison. Rapidement apparu au sommet des marches une toute petite silhouette, blonde, dans une –toute petite elle aussi- chemise de nuit blanche. L’enfant tenait à la main un toutou en forme d’éléphant, rose, avec une pomme brodée dessus, gracieuseté de Cassie.

«Brise, retourne te coucher. » siffla la grande sœur.
«Non. »

Une réponse claire, nette, sans mauvaise interprétation possible. Cassie leva les yeux au ciel. Puis elle ouvrit les bras. Brise –ou Brianna – dévala à toute vitesse les escaliers, et atterrit dans les bras de sa sœur. Toute l’opération se déroula sans un bruit.

Brianna Williams était en effet reconnu à travers toute la maisonnée pour son incroyable silence, sauf quand elle se mettait à hurlait. Et le surnom de Brise venait de là.

Rendue dans la cuisine, la gentille grande sœur coupa en morceaux trois pommes, tandis que la plus jeune allait chercher de la confiture de châtaignes.

Le petit-déjeuner se fit dans le silence, tandis que l’une absorbait des quartiers de pommes nature et l’autre le même fruit, mais recouvert d’une généreuse portion de confiture.

Puis Brise alla se placer sur le rebord de la fenêtre, observant avec intérêts le monde extérieur. Sa grande sœur sourie, déposa un baiser sur sa joue, puis débarrassa la table, avant de se diriger vers la salle de bain où l’élémentaire d’eau se chargea de la débarrasser des dernières trace de fatigue.

Puis vint le dur choix des vêtements. Que choisir, entre le jean foncé, le short vert vif, la courte robe rouge – non, finalement, elle, elle ne la mettrait pas – la jupe orangée, le débardeur rouge, le vert du même genre, mais qui allait si bien avec le cache-cœur orangé, la tunique jaune, avec du rouge et du orange, et tant d’autre chose encore…

Bien sûr, elle savait parfaitement que la tenue serait cachée par la robe de sortcelière qu’elle serait forcé d’enfilé – quelle poisse! -, mais elle ne porterait pas celle-ci toute la journée, non?

Elle opta finalement pour le jean, avec un débardeur rouge arborant l’emblème d’Omois et le cache-cœur vert. Bien, c’était parfait. Maintenant, au tour de ses cheveux.

Elle hésita entre un nombre incalculable de coiffure possible, entre la simple couette, celle avec des mèches qui dépasse, les cheveux détachés bouclés, ou-bien lisse, le ceci, le cela… Finalement, ce fut un chignon plutôt lâche qui laissait filer quelque mèche bouclée qu’elle eut un coup de cœur. En plus, il lui permettait de mettre en valeur de jolis anneaux créoles -d’or-. Elle délaissa la trousse de maquillage, elle n’en avait pas besoin. Pas de mascara ou de rouge à lèvre pour elle, mais elle attrapa quand même un gloss à la mangue, trop bon pour être mis de côté.

Elle jeta un coup d’œil à l’heure. Dans vingt minutes, il serait l’heure du rendez-vous. Bon, juste le temps de choisir des chaussures. Elle se dirigea vers son placard, et observa son contenu. Hors de question de prendre des ballerines, elle devrait marcher et ces chaussures n’étaient pas adaptées. Malgré tout, elle finit par attraper une jolie paire de ballerine orangée. Trop belle pour être laissé de côté.

Et puis sa facilité le choix du sac. Rien de plus simple que de prendre la sacoche orangée assortie. Terry vient se glisser à l’intérieur, continuant de bouder. Quelle mauvaise tête, cet oiseau.

Elle redescendit dans la salle à manger. Comme elle s’y attendait, Brise contemplait toujours l’extérieur. La petite fille ne leva pas les yeux quand son aînée lui annonça qu’elle partait, mais dès que celle-ci atteint l’entrée de la maison – qui serait plutôt la sortie, pour l’occasion-, elle se précipita dans ses bras. Cassie, qui s’y attendait un peu, l’accueilli avec un sourire. La petite fille glissa deux pommes dans le sac de son aînée, et tendit les mains vers une de ses mèches de cheveux libres. Tandis que Cassie tentait de réanimer Terry, assommé par les deux pommes, l’enfant tressa rapidement la mèche.

La jeune femme quitta la maison. À peine un ou de mots avaient été échangés avec sa cadette, mais ça ne la surprenait pas. Elle était celle avec qui Brianna parlait le plus.

Aujourd’hui, il faisait beau. Elle adorait le soleil. Il ne devait lui rester que quinze minutes, peut-être moins, mais elle choisit tout de même de marcher pour aller au palais d’Omois. Après tout, elle n’était qu’à vingt-cinq minutes de marches. Et puis elle et la ponctualité, ça faisait deux –mathématiquement prouvé, en plus-. Elle marcha donc joyeusement jusqu’au palais, balançant son petit sac. Si au moins elle s’était souvenue que Terry était à l’intérieur… Le pauvre oiseau esquivait tant bien que mal l’assaut répété des deux pommes, en se demandant si sa maîtresse l’avait oublié ou si elle lui infligeait une punition pour sa mauvaise humeur.

Dans le doute, il s’abstint de poser un jugement.

Cassie arriva au palais au moment même où un haut-mage énonçait les règlements en vigueur à Travia. La jeune femme secoua la tête. Il y avait toutes les chances du monde pour qu’on leur répète rendu au palais vivant.

Elle entendit les murmurent excité d’enfants de douze ans pour qui la visite du palais était la première de leur –courte- vie. Ce n’était pas son cas à elle, puisque toute sa famille ou presque habitait là-bas. D’ailleurs, elle pourrait peut-être voir Abigail ou Mary? Ou même les jeunes filles qu’elle avait rencontrées tout récemment, avec qui elle avait vécu une bien étrange aventure.

Le passage par la porte de transfert n’est pas un évènement valant la peine d’être cité ici, et une fois que tout le monde fut rendu à Travia, ils furent pris en charge par une jolie brunette. Qui semblait ne pas avoir choisie ce rôle.

-Je suis Lya Niliay apprentie Voleuse de l'Académie des Voleurs de Travia. Gracieusement désignée par ma paire pour être la porte-parole, j'aurais tout particulièrement votre responsabilité. Si vous pouviez donc éviter de partir sans prévenir dans les couloirs, crier, vous blesser et surtout, courir dans le château vivant, cela nous arrangerait, elle marqua une pause puis : Nous allons quitter la salle, ce n'est pas le meilleur moyens pour faire la causette. Suivez mes camarades Voleurs, notre première étape est la salle d'audience. Et une dernière chose, si vous avez besoins d'un renseignement, que vous ayez un problème ou autre, venez nous en parler, nous ne mordons pas.

Le sourire qu’elle affichait était engageant. Sauf celui qu’elle adressait à ses confrères. C’était sûr et certain, elle n’avait pas choisi sa place.

Quelque chose en elle retient l’attention de Cassie. Non seulement elle avait l’ait particulièrement gentille, mais il y avait quelque chose de… familier, chez elle.

Elle observait la jeune femme quand un monstre surgit.

Non, pas un monstre.

Une fauvette, ébouriffée et enfermée dans un sac jaillit de celui-ci pour s’élancer vers la liberté et la sécurité.


Sécurité qu’elle trouva sur l’épaule de la brune. Qui ne semblait pas s’attendre à cela.

-Heu…à qui appartient cette fauvette ?

Argh, la honte. Il faudrait qu’elle le dresse, son oiseau!

-Désolé, c’est mon impertinent familier!

Disant cela elle se dirigea vers Lya, avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t1771-cassie-petit-muffin-perdu-aux-pommes
Nell Amaranth


Nell Amaranth

Age du personnage : 15 ans

Familier : Jade, une panthère noire
Couleur de magie : Argent
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Voleuse Patentée.
Résidence : Où je serais libre de m'envoler.
Affinités : *Elo, je t'aime et c'est pour toujours...

*Owen, mon presque frère.

*Cassis, <3

*Lice, décidément, on se rencontre toujours dans des situations particulière.

MessageSujet: Re: La fauvette intrépide [PV Cassie]   La fauvette intrépide [PV Cassie] Icon_minitimeMar 12 Avr 2011 - 0:18

-Désolé, c’est mon impertinent familier!

Lya regarda la provenance de la voix. Une jeune fille environ du même âge qu’elle approcha en souriant. Un visage assez fin, un visage souriant et surtout de magnifiques cheveux blond, épais et bouclées la caractérisaient.

-Pas de problème.

La jeune Voleuse approcha sa main de l’épaule ou si situais le petit volatile et celui-ci sautilla jusqu’à y parvenir. Elle tendit la main pour caresser le doux plumage de la petite boule de plumes et rendit le familier à sa sœur d’âme en souriant. Le petit groupe arriva justement devant la salle d’audience –vide de ses occupants royaux pour permettre aux premiers de visiter librement- et tous rentrèrent. Lya miniaturisa son familier et le posa son sur épaule, évitant ainsi tout accident malencontreux de casse d’objet précieux ou autre. Ce fût à ce moment-là que tout dérapa. Les jeune Omoissiens visitaient tranquillement la salle en écoutant les informations que leur prodiguaient les Voleurs, seule la jeune fille blonde resta à coter d’elle. Son familier voleta quelque instant et les instincts de chat de Jade se réveillèrent. Elle bondit pour attraper la petite fauvette entre ses griffes. Lya, qui avait tout de suite compris l’intention de son familier dans son esprit, réagis à la seconde près et avant que la panthère miniaturiser ne puisse atteindre son but, attrapa sa queue, la suspendant en l’air. Cette dernière se débâtis mais Lya la coupa dans ses mouvements :

-Essaye un peu de me griffer, toi.

Cela stoppa nette Jade qui cessa de se tortiller. Elle venait de se rendre compte de ce qu’elle venet de faire et avait plus que honte. Avoir l’impression d’être suspendue la tête en bas via un familier n’étant pas très agréable, Lya prit la petite panthère par la peu du cou.

-Mais qu’es ce qui te prend ? Cria Lya. Pour le coup, tout le monde la regarda mais elle était tellement choquée par la réaction de sa panthère qu’elle n’y fit pas attention. Tu vas t’excuser tout de suite. Comment ça tu ne peux pas le faire par ce que tu ne peux pas parler ? Je n’en ai rien à faire tu te débrouille et MAINTENANT. Non, mais qu’es ce qui te prends ? Depuis quand on attaque les familiers des autres ?

Lya entendait les réponse de Jade dans son esprit mais elle brune devait franchement passer pour une folle aux yeux des autres à se faire un monologue.

-Je m’en fiche, tu trouves le moyens de t’excuser et fissa.

La jeune Voleuse arrêta enfin d’hurler pour se tourner vers le petit oiseau et sa sœur d’âme :

-Je suis plus que désolé. C’est la première fois que Jade fait ça, je ne sais pas ce qui lui à prit. Je…je.. Franchement désolé.

La pauvre jeune fille ne savait plus où se mettre surtout qu’elle vit que tout le monde la regardait ce qui accentuait encore plus son trouble. Heureusement, ses amis Voleurs qui la connaissait bien, firent diversion en entrainant le petit groupe à l’écart pour leur parler encore de la salle d’audience. Jade cherchait une solution pour s’excuser, elle savait que Lya ne lâcherais pas l’affaire tant qu’elle ne l’aurait pas fait. D’un coup de reins elle se dégagea de la poigne de sa sœur d’âme et tomba souplement au sol. Elle quitta précipitamment la salle d’audience et revient une ou deux minutes après. Elle tenait dans sa gueule une marguerite blanche et avait réussi à trainer derrière elle un petit sac de pommes miniatures. C’était tout ce qu’elle avait trouvé et elle espérait que l’oiseau, comme la jeune fille blonde, aimait les pommes. A en croire l’odeur qu’avait la jeune fille, ça devait être le cas. La panthère noire s’approchât encore des jeunes filles et posa le tout aux pieds de la jeune-fille-blonde-qui-sentait-la-pomme.

-Jade s’excuse profondément et moi aussi.

Lya sourit devant l’idée de sa panthère mais le geste de celle-ci ne serait pas aussi vite oublié. Le félin soupira et remonta sur l’épaule de Lya à la force de ses pattes et griffes.

-Je me représente, je suis Lya. Ton familier a-t-il était blessé ? Sinon il faudra l’emmener à l’infirmerie.

Ouah, ses relation avec les jeunes Omoissiens commençait bien pour elle di donc…


/!\
Recruteur des Ombres:
 


La fauvette intrépide [PV Cassie] Lya

Colonel du plan MUFFIN !!! :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t1705-lya-niliay?highlight=Lya+Niliay
Nate Manticore


Nate Manticore

Age du personnage : Nous en avons dix-sept, désormais...

Familier : Nous n'avons pas besoin de ces bestioles, chou. Nous nous suffisons à nous-même.
Couleur de magie : Vert comme nos yeux.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Métier... Tssss.
Dans le sac : Dans le sac ? Non mais tu rêves. Il est bien trop petit, le sac. Et puis d'abord, qu'est-ce que tu fais à fouiller dedans ?

Affinités : ~ Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me
Oh wanna dance with somebody
I wanna feel the heat with somebody
Yeah wanna dance with somebody
With somebody who loves me ~


MessageSujet: Re: La fauvette intrépide [PV Cassie]   La fauvette intrépide [PV Cassie] Icon_minitimeSam 18 Juin 2011 - 7:06

[HRP : Désolé, suite à des évènements pas particulièrement joyeux, je me sens plus trop de faire des long rp… ça reviendra]

Travia, son château vivant, ses rues bondées, ses panthères dévoreuses de familier…
Cassie était resté proche de la jeune voleuse, tandis que ses congénère, certain toujours aussi surexcité, visitaient et observaient, guidé par les voleurs. Terry voletait de ci de là, prouvant que les fauvettes, ou du moins certaines, possède le même QI que les poissons rouge, à savoir que l’oiseau était toujours aussi fasciné par l’endroit qu’il visitait en moyenne six fois par mois, voire bien plus.

Lya, puisque c’était son nom, au final, il était complétement normal de l’employer, avait, après l’avoir rapetissé, mis son familier sur son épaule. Terry ayant été moins occupé à chercher la poussière au plafond, le petit oiseau aurait sans peine détecté le regard du prédateur. Mais interpréter le danger autrement que quand il menaçait sa maîtresse n’était pas dans ses capacités, et l’oiseau ni vit que du feu.

Jusqu’à ce que la panthère s’élance en feulant, ce qui devait sûrement signifier pour elle quelque chose approchant de “Casse-croûte volant” ou “Manger.“ Quoi que soit la signification, Terry dut la comprendre et s’élança vers le plafond. Mais l’ennui avec un château qui change d’apparence, c’est qu’on ne sait jamais à quel distance s’élève le plafond exactement, et l’oiseau fit un petit bruit en le heurtant. Bien que le choc ne soit pas violent, il acheva de terroriser le petit volatile, qui commença à voleter en cercle dans la salle.

Quant à la panthère, elle s’était fait arrêter en plein saut par sa maîtresse, et celle-ci la tenait désormais par la peau du coup. Apparemment, il n’était pas joyeux d’être un familier aujourd’hui. Et tandis que Lya engueulait généreusement sa panthère, les yeux de toute l’assemblée se fixèrent sur elles. Que ce soit les voleurs ou les premiers, chacun semblait comme fasciné par les familiers qui se donnaient en spectacle. D’ailleurs, la panique de Terry avait été communicative, et presque tous ceux qui possédaient un oiseau comme compagnon d’âme le virent s’envoler pour décrire de joli cercle.

Malgré la presque hystérie général, chacun réussi à calmer son familier, et ceux-ci descendirent doucement, même Terry, qui refusa toutefois de s’approcher de la panthère. Panthère qui, si Cassie avait bien suivi, était allé chercher de quoi réparer sa bêtise. Et comme réparation, ce fut un sac de pomme, rouge et appétissante, et que la panthère était allé chercher on ne sait où. Lya pris la parole, parlant pour sa panthère et elle :

-Jade s’excuse profondément et moi aussi.

Cassie en profita pour ramasser les pommes, en prit une dans sa main et les autre rejoignirent leur semblable dans le sac.


-Je me représente, je suis Lya. Ton familier a-t-il était blessé ? Sinon il faudra l’emmener à l’infirmerie.


La blondinette releva la tête, souriante, ce qui n’était jamais très surprenant, dans son cas :

- Je m’appelle Cassie, et Terry ne court que le risque d’une crise cardiaque si il continu à voleter dans tous les sens comme ça.Sa main se glissa doucement dans son sacMais en même temps…Ses doigt se refermèrent sur le petit couteau à pomme, qu’elle sorti et commença à éplucher le fruitCe n’est pas la première fois que je viens à Travia, la visite n’a rien d’éducative pour moi, et ton équipe pourra se passer de toi, non ? Si on les quitte maintenant, ils croiront que nous sommes parties pour mon familier, ou ne s’en rendront peut-être même pas compte. Ça te dit?

Cette dernière question était double, d’une certaine façon. Cassie parlait aussi bien de sa proposition que de la moitié de pomme qu’elle tendait à Lya.



♥-♥-♥:
 

True. Always True.:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://tara-duncan.actifforum.com/t1771-cassie-petit-muffin-perdu-aux-pommes
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fauvette intrépide [PV Cassie]   La fauvette intrépide [PV Cassie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La fauvette intrépide [PV Cassie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cassie's phone
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» (m) shun oguri ⊱ tuoba lintrépide
» j'le disais pour te faire réagir seulement. toi t'y pensais { feat Cassie
» Groupe 4 (Ki, Vicky, Raphaël, Cassie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château Vivant-
Sauter vers: