AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentationsPartagez | 
 

 Ael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ael


avatar

Age du personnage : 15

Familier : Cerv, cerf décédé
Couleur de magie : Violet pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : /
Résidence : Une petite maison à Tingapour avec son Oncle
Dans le sac : /


MessageSujet: Ael   Dim 25 Fév 2018 - 14:40




Ael

Yes i'm insane but you're the same

Derrière l'écran


Prénom (ou pseudo) : Ere

Âge : 13  :)

Avez-vous lu les Tara Duncan ? Si oui, quels tomes ? Tous ^^

Vos activités préférées : Lire, Danser, Chanter (faux, mais chanter), Dessiner, Ecrire, Dormir, Manger, Discuter et Rigoler.

Vos groupes/artistes de musique préférés :Linkin Park, Columbine, Maroon 5, Bruno Mars, Ariana Grande,Ed sheeran, The Chainsmokers, Imagine Dragons, Macklemore, Ruelle...

Vos livres/auteurs préférés : Tara Duncan, Harry Potter, Le pays des contes, Les 100

Vos films/réalisateurs/acteurs/séries préférés : Pretty Little Liars, ShadowHunters, Riverdale, Les chroniques de shannara, Quantico, Bones, Caïn…

Où habitez-vous ? (Simplement dire le pays.) En fraaaance

Ce que vous préférez dans les forums : J'aime tout  Weheeee

Est-ce votre premier forum ? Nop


Votre Personnage


Nom(s) : Drougmat

Prénom(s) :Aelys

Surnom(s) :Ael, El

Sexe : Féminin

Orientation Sexuelle : Bi

Race(s) : Sortcelière

Âge du personnage : 15 ans

Métier : /

Résidence :Une petite maison à Tingapour avec son Oncle

Niveau de magie : Plutôt élevé

Niveau de combat : Plutôt faible

Familier : Cerv, cerf décédé

Histoire :

Lieu: Village inconnu, Omois
Age: 8 ans


Il n'est que 8heures et pourtant la petite fille joyeuse que tu es court déjà de partout dans la maison. Alors que tu descends les escaliers en sautant quelques marches, deux bras t'attrapent par derrière et te font t'envoler dans les airs. Un petit rire cristallin t'échappe et tu souris de toutes tes dents à ton père.
"-Joyeux Anniversaire Princesse, tu es grande maintenant!"
Ta mère arrive derrière toi et vous observe, attendrie.
"-Huit ans, tu te rends compte mon amour, notre fille grandit tellement vite..." dit-elle avec un petit sourire.
Tu les regardes tour à tour, attendant la phrase qui revient chaque année, phrase que tu préfères entendre plus que tout au monde.
"Maintenant c'est l'heure des cadeaux!!"
Tu pousses un petit cri excité et fonce vers la cuisine, non-sans manquer de tomber au passage. Pour ton âge, bien que tu sois une petite fille souriante et pleine d'énergie, tu ne parles pas beaucoup, au grand désarroi de tes parents qui considèrent chaque mot et chaque bruit venant de ta part comme un miracle. Sur la table à manger est posé un cadeau, tellement grand que tu te demandes s'il est vraiment pour toi. Tes petits yeux d'enfants se pose sur le visage de tes parents qui hochent la tête comme pour te donner l'accord pour l'ouvrir. En t'en approchant, tu remarques qu'il bouge légèrement et que de petits bruits s'en échappent.  Alors, d'un mouvement timide du poignet, tu soulèves le couvercle de la boite. Avant que tu aies eu le temps de te rendre compte de quoi que ce soit, une masse poilue te saute dessus et tu te retrouves les quatre fers en l'air sur le carrelage de la cuisine. Au-dessus de ton visage se trouve un chat orange qui te contemple suspicieusement avant de commencer à te lécher le visage. Tu attrapes le Mrrr et le sers contre toi de toutes tes maigres force, comme s'il allait tenter de s'échapper. Il pousse un faible miaulement de détresse et tu desserres ton emprise sur lui. Il se pelotonne contre toi avant de bailler, surement que toutes ces émotions l'ont fatigué. Les yeux pleins d'étoiles et embrumés de larmes tu te tournes vers tes parents qui sont serrés l'un contre l'autre. Alors, tu te précipites dans leur bras en criant.
"Merci, merci mille fois!"
Et à ce moment là il n'y avait rien d'autre que du bonheur dans cette habitation.
Un des plus beaux jours de ton ancienne vie.  

Lieu: Village inconnu, Omois
Age: 12 ans


Tu es encore une petite fille, c'est comme dans un rêve. Tes pas résonnent sur les pavés de la petite rue où tu habites avec tes parents. Derrière toi court ton familier. Tu éclates de rire quand Cerv trébuche et tombe au sol. Cette joie qui émane de toi est si pure et si innocente, si belle aussi et ton rire résonne dans l’air comme une mélodie à la fois douce et entraînante. Il se relève tant bien que mal et dans ton esprit tu sens son mécontentement comme s’il était le tien. Puisqu’il est aussi le tien d’une certaine façon. Tu souris et te met à courir en direction du fleuve Tange. Tes parents avaient enfin accepté que vous y alliez seuls et tu avais réellement hâte. Ton cerf te rattrape et vous vous retrouvez sur la rive, à deux pas de l'eau. Déçue, tu découvres qu'il y a du courant et tes parents t'avaient formellement interdit de te baigner si c'était le cas. Après avoir jeté un petit coup d’œil à Cerv, tu lui proposes ton idée. Il suffisait qu'il s'aventure dans l'eau pour voir si le courant était trop fort et risquait de t'emporter, toi, petite fille fragile. Il accepte et commence à avancer dans l'eau claire. Tout allait bien et tu t'assois au bord de l'eau en attendant que ton cerf te donne le feu vert. Il fut bientôt immergé jusqu'au cou et t'indiqua qu'il n'y avait aucun danger. Il continua plus loin, son corps tranchant l’eau. Mais la nature est capricieuse et imprévisible. Peut-être a-t-il glissé sur les rochers, peut-être qu’un simple remous l’a fait flancher. Mais une seule seconde suffit pour qu’il disparaisse sous les flots violents du torrent. Tu ressentais la terreur, te transperçant, t’assaillant de toute part, te paralysant. Le temps semblait être arrêté et toi avec, tétanisée, immobile sur la berge. La peur empêchait le moindre mouvement, même ta respiration semblait s’être coupée. Et c'est là que tu la ressens, la douleur. Une terrible et puissante douleur qui te fait tomber à terre, telle une poupée de chiffon. Tu aurais voulu crier, mais la douleur était trop forte, la peur était trop forte. Ton âme entière est balayée par un tourbillon de sentiments trop forts pour que tu puisses les supporter. Tu ne ressens plus que la terreur et les cris de ton familier dont la tête émerge parfois de l'eau. Il a certainement une cheville brisée et elle l'empêche de résister au courant. Une autre douleur se fait ressentir, plus forte, plus atroce. Les larmes coulent sur tes joues, tellement abondantes et pourtant tu ne les sens pas. Enfin tu te mets à hurler ta douleur et ton désespoir de toutes tes forces et avant de sombrer dans la folie, un ultime crie retentis, en même temps que le dernier souffle de ta moitié. Tu t’es éteinte en même temps que lui.

Lieu: Tingapour, Omois
Age: 14 ans


Ce matin, tout le monde s'était agité dans la maison, te rendant nerveuse au plus haut point. Voilà exactement deux ans aujourd'hui que l'accident a eu lieu et que tu cohabites avec les Voix. Voix qui d'ailleurs ne cessaient pas de jacasser, particulièrement ce jour. Elles s'entêtaient à t'expliquer qu'il fallait fuir, que quelque chose se préparait, ce qui te semblait assez bizarre. Certes tu trouvais aussi que l'ambiance dans la maison était électrique mais s'étaient presque toujours comme ça depuis l'incident. Tout avait commencé avec de grosses hallucinations, de la paranoïa et des excès de violence. Puis petit à petit, tu commençais à les entendre, clairement, très clairement. Chose assez effrayante que d'entendre des voix et de voir des choses, pour une enfant. Tes parents avaient fait appel aux meilleurs médecins pour qu'ils viennent à ton chevet, aux meilleurs psychologues. De ton point de vue, tout cela n'avait été qu'une mascarade, une vaine tentative pour essayer de retarder l'inévitable. Au final, ils étaient tous repartis, bredouille, avec une seule phrase accrochée aux lèvres : "Elle est bonne pour l'asile..." Choix impossible pour tes parents qui refusaient d'abandonner au triste sort leur unique enfant. Ils t'ont donc gardé enfermé à la maison, comme une princesse dans une prison de verre, comme si le monde extérieur te briserait. La vérité était que ce serait toi qui briserait le monde. Au fur et à mesure du temps, tu commençais à parler à voix haute avec les Voix, à rigoler seule à des choses complétement débile et à devenir agressive et hargneuse.  Tes géniteurs ne te voyaient plus comme leur petite fille chérie, mais comme un poids, un boulet qui n'a plus toute sa tête et qu'il faut quand même nourrir et éduquer. Et te voilà maintenant assise sur une chaise, à une table, dans une maison que tu ne connais pas, à observer tes parents qui discutent activement avec une personne censée être ton oncle.

Colère : Mais QU'EST CE QU'ON FOUT ici?

Courage: C'est vraiment moche cette baraque...

Tes doigts tapent nerveusement sur le bois de la table ce qui te vaut un regard noir de la part de ton père. En ce moment tu as de plus en plus de mal à contrôler tes pulsions et ça devient vraiment inquiétant.

Folie: Mais je te fais perdre la tête à ce que je vois chérie!

Tu frappes subitement ton poing sur la table et pousse un grognement de rage.

"La FERME!"

Folie: Rooooh ça va, ça va....


Tu vois les adultes réunis au fond de la pièce te lancer un regard terrifié et tu enfouis ta tête dans tes mains. Tu ne comprends rien, tu ne comprends plus rien. La raison de votre venue reste floue dans ta tête et la peur te gagne peu à peu. La boule au ventre, tu observes ta mère déposer un sac dans le salon et te rejoindre d'un pas hésitant. Tiens, voilà qu'elle s'adresse à toi.

"Hum...Aelys? Tu vois, la situation est un peu compliquée en ce moment alors...pour le bien de tout le monde, il vaut mieux que tu restes chez ton oncle quelques temps. On reviendra te chercher quand ça ira mieux."

Tu la fixes, incrédule. Malgré tout, la partie de toi qui est encore saine d'esprit et qui s'accroche ne peut pas s'empêcher de faire confiance à cette femme qui t'as vu grandir. Alors, tu hoches la tête pour lui montrer que tu as compris. Ils ont fait de toi une petite naïve, crédule et hautement influençable. Comment une jeune fille coupée du monde aurait-elle put se méfier de ses chers parents? La supercherie était grosse, énorme et pourtant tu n'y as vu que du feu. Comment aurais-tu pu un seul instant te douter que la situation compliquée était de ta faute à toi? Qu'il fallait que tu aille mieux pour ne pas les mettre en danger? Ce jour là, c'est la dernière fois que tu voyais tes parents. Et la dernière vision d'eux que tu as eu étais la main de celui qui disait être ton père tendrement posée sur le ventre déjà rond de ta mère indigne.
Rien n'est jamais allé mieux.
Et tu as lâché prise.

Lieu: Tingapour, Omois
Age: 14 ans


Aujourd'hui est un grand jour…

Paresse *baille* Ah bon? Pourquoi déjà? * s'étire et se rendort*

Folie ON VA COMETTRE NOTRE PREMIER MEURTE TOUS ENSEMBLE! C'EST CA ? J'EN ETAIS SURE! ENFIN!

Tu lèves les yeux au ciel et tapotes ta tempe droite à l'aide de ton index, comme pour leur demander de se calmer, un tic qui s'est installé après leur apparition. D'un pas assuré, tu entres dans ce fameux magasin qui semble t'appeler depuis des jours maintenant. Et il était temps pour toi de passer à l'acte. Une bonne femme casse-pied vient à ta rencontre, toutes sorte d'ustensiles, de pinceaux et autres choses du genre flottant derrière elle.

Folie C'est mal placé si je lui demande la marque de ses ciseaux? Ils ont l'air particulièrement tranchants, c'est fou! J'aimerais bien lui emprunter po…

Colère POURQUOI les gens ont-ils toujours besoin d'être si gentils et attentionnés? Arrêtez bon sang! On peut très bien s'en sortir tout seuls!

Courage*met une calbote au derrière du crâne de Colère* On a besoin d'elle là alors tu te tais ou je te coupe les….

Folie JE VEUX CES CISEAUX!

"-D'où viennent vos ciseaux?"

Plaquant immédiatement ta main contre ta bouche, tu réalises ce que tu viens de dire. Miss casse-pieds te regarde bizarrement et tu lèves les yeux au ciel. Ça va tu n'es pas si étrange.

"-Oubliez ma question."

La vieille acquiesce puis te fait signe de la suivre, ce que tu fais sans rechigner, contrairement à elles. Les Voix commencent à s'agiter alors que tu t'installes sur un siège noir en expliquant tes intentions à l'inconnue dont tu te fous du prénom. Au moins tu ne vas pas t'ennuyer.

Folie *boude* Pffffff, je sais même pas d'où viennent les ciseaux du coup…

Paresse Hmmmph… Qu'est ce que j'ai raté?

Colère *se moque de Folie*: La neige elle est trop molle pour moi… ouin, ouin, ouin. ARRETEZ DE PLEURNICHER VOUS ME METTEZ DE MAUVAISE HUMEUR!

Courage Tu étais pas déjà de mauvaise humeur? *retient Folie par les couettes et lui arrache sa batte de baseball.*

Peur *arrive de nul part* SALUUUuut… *s'éclipse*

Folie TU SAIS CE QUI VA ETRE MOU SI JE T'ATTRAPE ?! *récupère sa batte*

Courage Bon bah j'aurais essayé…

"-Mademoiselle?"

Colère *fout un coup de poing à Folie avant de se faire écrabouiller la main à coup de batte*

"-Mademoiselle!?"

Paresse ZZZZZZZZZZZZZ

"-MADEMOISELLE!?"

Tu sors brusquement de ton état de léthargie et vois en face de toi le visage plutôt moche de la femme de tout à l'heure. Elle te lance un regard plein de questions mais tu te contentes de l'ignorer et devant le miroir qu'elle te tend tu ne peux pas réprimer un petit sourire satisfait.

Folie J'A-DORE! On dirait une tueuse en série! C'est le métier qui rentre chérie.

Courage Pas mal du tout… J'approuve ton sens de la mode.

Peur Toute notre innocence à disparuuuuuuue *va pleurer sa tristesse dans un coin*.

Colère Et bah alors? On s'inspire de ses personnes préférées? Zéro personnalité tiens. Tape m'en cinq mon pote. *tape dans la main de Paresse qui est entrain de dormir*

Après avoir donné son argent à l'horrible vieille peau, tu te hâtes et sors précipitamment du magasin. Une fois dehors, tu inspires un bon coup et passes une main dans tes cheveux, maintenant gris tirant sur le violet clair, aux raicnes noires. Il était temps de tout recommencer à zéro. A commencer par ton apparence. Personne ne saura mettre de nom sur ton visage. Aelys est morte.




Description physique :

Tu ouvres un œil, puis deux, les souvenirs de la veille te revenant doucement. Tu chasses ce cauchemar de tes pensées et là, comme tous les matins, ils réapparaissent.


Folie : *tapant deux cymbales l'une contre l'autre* DEBOUT TOUT LE MONDE !!


Colère *lui balançant un oreiller à la figure* MAIS FERME-LA !


Paresse *se roule en boule* Encore 5 minutes… *se remet à ronfler*


Machinalement, tu recouvres tes oreilles avec tes mains bien que ce geste ne fasse absolument pas disparaître leurs jacassements que tu es la seule à entendre. Alors que tu bascules sur le côté pour t'extirper de ton lit, la sonnerie de ton réveil retentit dans ta chambre. Tu l’éteins et t'étires doucement. Tu fixes ton reflet dans le miroir suspendu à la porte et comme tous les matins tu observes ta peau laiteuse, tes longues jambes fines et tes cheveux gris aux racines noires qui descendent en cascade le long de tes épaules et de ton dos. Tu plisses ton petit nez retroussé en apercevant les poches qui ornent le dessous de tes yeux. D'un bond, tu sors de ton lit et d'une démarche féline, te rends auprès de ton armoire en observant les tenues noires et blanches qui en font la composition. Tu enfiles une robe noire ornée de nœuds blancs ainsi que des chaussettes montantes assorties. La porte de ta chambre s'ouvre laissant apparaître ton oncle. Il te fait un petit sourire timide et tu plisses les yeux. Il recule de quelques pas et rougit. Du haut de tes 1m78 tu le surplombes largement lui qui est si petit. Tu trouves cela drôle de lui faire peur, on dirait qu'il va faire un arrêt cardiaque à chaque fois que tu le regardes.


Colère : Il m'énerve lui à tout le temps venir nous voir! On dirait qu'il vérifie si on n’est pas mort dans notre sommeil !


Courage: Mais on est toujours là. Et ouai mon p'tit pote haha!


Folie: On devrait le tuer non? Genre égorgé...Ou non mieux! On le torture et ensuite on l'égorge!


Peur: Heuuuu... c'est...c'est un peu méchant non? Et puis...ça se fait pas trop.


Folie: *sors son matériel de torture et menace Peur avec*


Peur: *déglutit* J’ai changé d’avis, on fait comme dit Folie !


Courage : *retiens Folie* On se calme! Personne ne va tuer personne!


Un soupire franchit tes lèvres. Avec eux pour seule compagnie, la journée risque d’être longue… Ton oncle te fait un discret signe avant de refermer la porte et de s'enfuir dans les escaliers. Les Voix sont apparue après ce jour. Tu te rappelles encore Folie débarquer avec toutes ses valises et foutre le bordel dans ta tête.


Folie : Hey ! J’avais emporté juste le strict minimum !


Les Voix sont cinq. Elles sont composées de Folie, Courage, Colère, Peur et Paresse.


Courage *fait une petite danse en lançant des confettis*


Dirigées par Folie, tu n’as jamais sus dire si elles existaient vraiment ou si elles étaient le fruit de ton cerveau détraqué.


Colère : Mais arrêtez à la fin ! On existe. *va s’asseoir sur Paresse pour bouder*


Ils ont tous une apparence bien précise mais tu ne saurais comment les décrire. Ils n'apparaissent pas comme des hallucinations mais plutôt dans ton esprit, dans un fond blanc, avec des objets qui arrivent de n'importe où lorsqu'ils le demandent. Courage aurait pu paraître une personne tout à fait normal si elle n'avait pas de grands yeux de couleur dorée et des cheveux châtains tellement longs que même l'impératrice d'Omois en serait jalouse (mais elle est morte oupsi). Elle est surement la moins bizarre des cinq fantastiques (lol). Finalement, Peur aussi à un petit côté "je suis humain et j'existe lalalalalère" qui te faisait parfois douter qu'il s'agissait bien de ton imagination. Il possède des cheveux blonds tombant sur ses épaules et des yeux verts digne des regards du chat botté.


Peur: J'aime pas les chats. Ils sont bizarres avec leurs yeux de démons! *frissone*


Paresse, lui, est un gros dormeur. Très gros dormeur. Bon ok il dort tout le temps. Il est tellement mignon que même dans des pubs pour bébé, le fait qu'il soit adulte passerait inaperçu. Ses cheveux sont bleus électrique et ses yeux gris clair, d'ailleurs tu t'es toujours demandé d'où venait cette couleur si particulière. Peut-être que Courage lui avait fait une coloration pendant son sommeil ...


Courage : Moi? Noooooon... *glousse*


Venons en à Colère. Aaaaaah Colère, surement le plus Bad Boy de toute la clique.


Colère : Bah en même temps avec Peur et Paresse je suis pas désolé mais y'a pas vraiment de concurrence hein...*fait bouger ses sourcils*


De même que Paresse, tu te demandes aussi de quoi provient cette couleur rouge flamboyante si caractéristique des cheveux de Colère. Mais en même temps, il est tellement colérique que ça ne t'étonnerai pas que ce soit inné. Avec les tatouages noirs qui recouvraient ses bras, il ressemblait plus à un membre de gang qu'à une des cinq voix encombrants ton esprit.
Et enfin....  

                                         
Folie : La meilleure pour la fin!!!!!


...Folie. C'est surement la voix la plus excentrique et la moins compréhensive du mot "normal". Elle se promène avec une batte de baseball et porte souvent des habits si courts qu'on dirait qu'ils ont été achetés au rayon enfant. Ses cheveux décolorés d'un blonds vraiment moche aussi qualifié de "blond barbie" sont attachés en deux couettes sur le sommet de sa tête. Dans ses yeux d'un violet profond, se lit la folie qui abrite son âme, enfin...si elle en à une.
Tu tournes les talons et retourne t'asseoir sur ton lit, où trône une dizaine de peluches, pour la plupart tailladées et déchiquetées, souvenir de quelques...excès de colère.



Description mentale :

Depuis ce jour, tu es devenue violente, mesquine, manipulatrice et langue de vipère. Mauvaise humeur est ton deuxième prénom et c'est l'expression qui représente ta vie. Ta folie n'a d'égale que ta beauté et ton sens de l'humour déplorable. Malgré ça tu restes... enfaite non t'es une vrai teigne... Les voix elles ont des caractères très diversifiés. T'a lu leurs prénoms? Et bah tu sais. Faisons quand même une petite description d'eux je suis pas radine :). Folie elle est heu... folle. *BRAVO whouuuuuu TUTULULUTULULU*. Psychopathe tellement chelou et horriblement flippante avec ses petites couettes qui lui donne l'air d'un détraquée.


Folie : *éclate d'un rire sonore*: Mais je SUIS détraquée, ma chérie!


Colère est grincheux, impulsif, colérique *double WOUHOU* et antisocial. Il cri aussi très souvent (trop souvent) contre les gens et les choses qu'il trouve injuste (et selon lui, tout est injuste).


Colère : C'EST FAUX! Je ne cris pas...

Courage est têtue, casse-cou et très imbue d'elle même. Disons qu'elle aime bien faire parler d'elle et qu'elle se surestime un peu trop...Elle est d'ailleurs la seule à se jour à tenir tête à Folie.

Peur est peureux *raaaaaah ça n'en finis jamais* bien évidemment. Toujours inquiet pour tout, panique pour un rien, il vomit au moindre effort, déteste les cris et préfère rester au calme avec Paresse plutôt que de rester avec les autres. Il entretient d'ailleurs des relations compliqués avec les Voix, étant un peu la "victime" de la bande.

Peur: De toute façon...je suis pas venu ici pour souffrir ok?

Paresse lui il ne s'occupe de rien. Il s'emmitoufle dans sa couette, s'endort, et tout est réglé. Il ne se mêle jamais des conflits et reste calme en toutes circonstances.  On n'entend presque jamais parler de lui et il ne se réveille quand situation d'extrême urgence.

Parfois tu te demandes si ce ne serait pas mieux que tu vives dans un asile, mais ça, ils t'auraient empêcher d'y aller, en prenant possession de ton corps. Lors de ses rares moments où tu perds le peu de lucidité qu'il te reste, les voix t'enferment dans ton propre esprit et toi, tu restes assise, en spectatrice, à regarder ce que la folie fait de ta misérable enveloppe charnelle, sans pouvoir ne serait-ce qu'effectuer un seul mouvement.    


Votre perso est interviewé !


« Vous trouvez quelqu'un dans une très mauvaise situation qui pourrait le conduire à la mort. Vous pouvez le tirer de là, mais c'est à vos risques et périls, vous pourriez succomber vous aussi. Que faites-vous ? »

Je ne sais pas ce qu'il à fait pour ce retrouver dans cette position et je m'en contrefiche. Ce n'est pas mon problème.


Folie: *sourit sadiquement* Moi je le sauverai juste pour pouvoir le torturer après!


Colère : Mais qu'est ce qu'il est CON! Ok déjà qu'est ce qu'on fait là? Parce que moi j'aime pas les balades. En tout cas sa mauvaise situation il peut se la mettre où je pense!


Peur: Oh mon dieu! Qu'est ce qu'on fait? Le pauvre! Si on l'aide pas j'aurais sa mort sur la conscience! Mais... mais et nous? On risque de mourir c'est ça? Je veux pas mourir! Je suis trop jeune!!! *secoue Courage dans tous les sens*


Courage *fait une balayette à Peur*: Je le SAUVE! Et après tout le monde m'applaudira et je ferrai la une des journeaux cristeaux et aussi on me ferra passer des interviews et je serai une star! Yeah!


Paresse : Je peux pas j'ai sieste...*se tire*



« Vous vous trouvez devant une table sur laquelle sont disposés quatre objets : une part de gâteau, un couteau, un vieux grimoire et un bijou resplendissant. Vous ne pouvez en prendre qu'un seul avec vous. Lequel choisissez-vous ? »

Vraiment? Non mais il y a un piège là c'est pas possible!

Paresse *se réveille d'un coup* Du gâteau? Où ça?


Folie: J'en ai déjà plein et des beaucoup mieux mais bon on va dire le couteau.


Courage : Pourquoi un seul ? Il n'y a personne alors je les prends tous !


Peur: Mais...c'est pas à nous... Ce serai du vol! Je ne veux pas être complice d'un vol!


Colère : *s'énerve (comme toujours)* Non mais QUI a laissé trainer ses affaires! Les gens de nos jours se croit tout permis je vous jure! Ça m'énerve!!


« Seriez-vous capable de tuer si vous pensiez avoir de bonnes raisons de le faire ? »

Je...peut-être.

Folie: Pourquoi à chaque fois tout le monde dis ça? J'ai pas besoin de raison moi pour tuer les gens! C'est une passion, c'est inné.


Vous et le forum


Etes-vous le 2ème, 3ème ou 4ème compte d'un membre déjà présent sur le forum ? Si oui, de qui s'agit-il ? Wui :3 Eretrya

Si vous avez répondu non à la question précédente, comment avez-vous connu le forum ?   TOUTOUYOUTOU

Avez-vous des idées ou des remarques à nous faire partager pour améliorer le forum ? Si oui, lesquelles ? J'aimerai bien un comteur de mots intégré pour pouvoir savoir combien de mots on a fait quand on veut poster un rp.

Si vous êtes nouveau, souhaitez-vous qu'on vous attribue un parrain ? TOUTOUTOUTOUTOUTOUTOUYOUTOU




Fiche codée par Fangs de Never-Utopia



Ael


« In my head, it's like in another dimension. It's beautiful but terrorizing ... »
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myakko "The Brain" Vik'A


avatar

Age du personnage : 30 ans

Familier : Spike, un écureuil roux.
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Faible
Niveau de combat :
  • Très élevé


Métier : Assassin de la guilde
Résidence : La guilde, quelque part...
Dans le sac : Pas mal de dagues, matériel de crochetages, d'escalades, un passe partout, sa boule de cristal, pas mal de bidule technologique d'infiltration.

Affinités : Tara.

MessageSujet: Re: Ael   Mar 27 Fév 2018 - 17:16

Hola !

Ce serait bien de rajouter quelques détails sur avant et sur après la mort du familier. On manque de détail sur ce qu'elle fait, où elle vit et comment, comment elle a rencontré son familier. Pourquoi elle vivait avec ses parents et maintenant avec son oncle ? Et ce qu'elle fait de sa vie en général, qui lui apprend la magie si elle n'est pas au service d'un haut mage etc...

(et y'a quelques fautes qui trainent par ci par là à corriger)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t3351-myakko-vik-a-m-sans-spoiler
Loup


avatar

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Ael   Lun 12 Mar 2018 - 15:22

Hello Ere !
Bon retour parmi nous ! :)
Je compte sur toi pour modifier ta fiche d'ici la fin de la semaine ;)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinzô "Tate" Reikon Rox


avatar

Age du personnage : 256

Familier : Elle est morte, Yuki, ma louve.
Couleur de magie : Noire puisque démoniaque
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : En recherche, père en tous les cas
Résidence : Son manoir à Urla
Affinités : La seule relation permanente est celle avec Ava Rox, sa femme ainsi que mère de leur enfant, Shinichi.

Amitié avec Alvina, L'ilne et Laara de la Meute de la Lune.

MessageSujet: Re: Ael   Lun 12 Mar 2018 - 20:12

Bonjour et bienvenue à Nouveau. Eh bien, ce personnage risque d'être drôle à jouer, et à rencontrer. Bon courage pour les modifications !


Ex-Admin, désormais à la retraite


Shinzô parle en #660099
Shinichi parle en #0099ff


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4937-shinzo-reikon-rox-une-vie-a-tant-de-voies-possibles http://tara-duncan.actifforum.com/t4936-shinzo-reikon-rox-3eme-vie
Ael


avatar

Age du personnage : 15

Familier : Cerv, cerf décédé
Couleur de magie : Violet pastel
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : /
Résidence : Une petite maison à Tingapour avec son Oncle
Dans le sac : /


MessageSujet: Re: Ael   Jeu 15 Mar 2018 - 18:11

Hello, Hello! Alors d'abord merci à tous pour vos messages de soutien :) Je viens de faire une modif sur l'histoire d'Ael en ajoutant un nouveau moment de sa vie ;) Je ferais donc le reste plus tard en raison d'un problème plus ou moins important : le contrôle parental xD Enfin bref je continue tous ça demain. En espérant que le nouveau passage vous plaise.
Gros bisous <3


Ael


« In my head, it's like in another dimension. It's beautiful but terrorizing ... »
© Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ael   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations-
Sauter vers: