AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'ImpératricePartagez
 

 Fin d'un règne, début d'un nouveau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tara "The Fire" Duncan


Tara

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Fin d'un règne, début d'un nouveau.   Fin d'un règne, début d'un nouveau. Icon_minitimeLun 23 Oct 2017 - 13:44


Today is the day.







C’était le grand jour. Le jour que Tara appréhendait depuis qu’ils en avaient fait l’annonce officielle, et ils n’avaient tous eu droit qu’à un petit mois de préparation. Heureusement, l’intendance de l’Empire était diablement efficace, et en moins de trois jours, l’ensemble d’Autremonde et de ses alliés était convié à l’intronisation du nouvel Empereur. Enfin, les gens importants d’Autremonde.

L’immense salle du trône serait remplie, pleine à craquer, même. Malgré les nombreuses répétitions, Tara avait peur de faire un faux pas, d’échapper la couronne et de tout faire capoter. D’autant que Jar lui en voudrait toute sa vie et toute sa mort en Outremonde si elle venait à gâcher l’instant de son couronnement. Alors elle avait un peu la pression, l’ex-héritière. Tremblotante dans la salle annexe de celle du trône, elle regardait la scène qui se déroulait avec la lenteur pompeuse des cérémonies, par l’intermédiaire des scoops qui volaient partout dans la salle, retransmettant l’évènement historique à l’Autremonde entier.

Assis le long de l’interminable allée centrale, les représentants, et souvent même les dirigeants des différents pays discutaient tranquillement en attendant le début de l’intronisation. Lisbeth, tout du moins, sa copie par Vaneloppe, était assise sur son trône, Mara à ses côtés. Toutes deux étaient resplendissantes dans leurs robes d’apparats rouge et or, et des coiffures qui prendraient environ douze heures de travail à un styliste capillaire terrien. La magie faisait bien les choses.

Tout au fond de la salle, un coup de clairon retentit, et les lourdes portes rutilantes s’ouvrir pour dévoiler le principal intéressé de la cérémonie. Jar, habillé par le styliste le plus cher de toute Autremonde, et vraisemblablement vêtu d’étoffes qui valaient bien le keltril en termes de prix. Il s’avança solennellement, escorté par Sandor et Xandiar, qui étaient plus martiaux et portaient leurs armures et sabre de cérémonie. Le cortège traversa la salle, et Tara qui gigotait en attendant son heure trouvait l’attente interminable.

Enfin, Jar posa le pied sur l’estrade, se tournant vers l’assemblée et la saluant en s’inclinant légèrement. Sandor et Xandiar restèrent dans l’allée, encadrant celle-ci. Lisbethloppe se leva alors de son trône, pour commencer le discours d’intronisation.


« Il y a encore quelques années de cela, la lignée de Demiderus menaçait de s’éteindre. Le trône, de rester vide. Mais le destin en avait décidé autrement. Danviou, mon frère, nous a laissé trois enfants, qui font la fierté d’Omois. Ils ont tous prouvé leurs capacités et leurs compétences, et vous serez sans doute d’accord avec moi pour dire qu’Autremonde ne serait pas la même sans eux. »

Elle s’interrompit pour laisser s’échapper les quelques rires légers dans la salle. Discret quand même, on était en plein cérémonie. Mais elle pensait aussi à ceux qui, derrière leur télécristal, n’étaient pas soumis à ce genre de contrainte.

« Aujourd’hui, il est temps pour moi de laisser ma place à l’un d’entre eux. Je sais que vous saurez placer votre confiance en lui comme vous avez su le faire pour moi. »

C’était à ses mots que Tara passa la porte qu’on venait de lui ouvrir. Son armure lourde resplendissait de mille feux, rouge or et frappé du Paon impérial sur le plastron. Elle avait jeté un sort pour éviter de couvrir la salle des échos des cliquetis de ses plaques, et elle marcha d’un pas tout aussi lent vers sa fausse tante avec le coussin qui supportait la couronne rutilante, sur laquelle étincelait la k’evilia jaune, fierté de l’empire. Elle posa un genou au sol, aux côtés de son petit frère qui venait de faire de même, et de l’Impératrice, tendant le coussin vers celle-ci.

Elle s’en saisit, la leva bien haut au-dessus de sa tête pour que les rayons solaires qui venait de derrière le trône fasse exploser les extra-couleurs invraisemblables du joyau central, avant de poser délicatement, avec une lenteur religieuse, le symbole du pouvoir sur le crâne du nouvel Imperator.


«Dès aujourd’hui, j’annonce avec fierté le nom de notre nouvel Empereur. Jar'tylanhnem T'al Barmi Ab Santa Ab Maru T'al Duncan. Puisse-t-il régner avec clairvoyance, bonté et fermeté. Longue vie à l’Empereur. »

Et tous reprirent la clameur alors qu’il se relevait pour se tourner vers la foule. Tara prit bien garde à se relever après lui, pour prendre une position semblable à celle de Sandor et Xandiar. Il était le politique, elle était la guerrière. Et il était primordial de rappeler à tous ceux qui assistaient à l’évènement que chercher des noises à l’Empire signifiait très souvent d’avoir une furie d’or et de pourpre qui pouvait vous tomber dessus à chaque instant. Lisbeth fit un pas en arrière, laissant son héritier s’élever sur l’estrade et clamer son propre discours.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-am.actifforum.com/t5169-tara-tylanhem-duncan
Jar'tylanhnem Duncan


Jar'tylanhnem Duncan

Age du personnage : 19 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Empereur d'Omois.
Résidence : La suite la plus luxueuse du palais de Tingapour
Dans le sac : secret d'État. (de la paperasse, deux ou trois livres, des boules de cristal, des vêtements de rechange, des potions de soin et du poison, un taludi, un DRAC)

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & ex-héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'es acharnée à essayer de me faire confiance. Je suppose que je te suis redevable maintenant. Fait chier.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: Fin d'un règne, début d'un nouveau.   Fin d'un règne, début d'un nouveau. Icon_minitimeDim 29 Oct 2017 - 4:25

Nouvelle ère
   
Tamajar
Les cloches du palais de Tingapour résonnaient dans un grand concert de sonnailles et de bourdons. Toute la ville les entendait chanter de leurs voix tantôt graves, tantôt aigües pour annoncer la nouvelle que personne n'ignorait dans l'empire d'Omois : le début d'une nouvelle ère.

Elles parvenaient aux oreilles de Jar, par la fenêtre de ce qui ressemblait aux coulisses de son entrée en scène. Le prince se scrutait dans le miroir avec minutie, à la recherche du moindre détail de travers dans son apparence, pour l'éliminer aussitôt. Il redessinait son col, lissait son veston pour la huitième fois de la matinée, vérifiait que l'épée à sa ceinture ne gênerait pas ses mouvements. Prétendre qu'il se sentait nerveux aurait été un euphémisme.

Pourtant, il ne s'agissait que d'une cérémonie. La partie véritablement difficile viendrait après, il le savait. Dès lors que la fête serait terminée et qu'il prendrait pleinement conscience, pour la première fois peut-être, du poids titanesque qui pèserait sur ses épaules d'enfant. Il était un enfant aux yeux du monde. Aux yeux des générations de souverains aux barbes blanches qui l'observaient depuis l'Outremonde, tout comme à ceux des races millénaires qui peuplaient les autres pays et planètes avec lesquelles Omois cohabitait. Tous le jugeraient à partir d'aujourd'hui, à chaque heure, chaque minute, chaque geste et chaque parole. Chaque crise, chaque accident, chaque révolte, chaque enfant malheureux qui pleurerait au sein d'Omois. Tous le blâmeraient.

Il y avait réfléchi très longtemps, au cours du mois qui s'était écoulé après la mort de Lisbeth - la vraie, pas l'épouvantail qui jouait son rôle depuis. Des pensées semblables l'avaient tenu éveillé la nuit, si bien qu'il avait entrevu les raisons pour lesquelles sa soeur aînée refusait d'endosser le titre qu'il avait si longtemps recherché. Sans doute avait-il fini par la comprendre pendant ces nuits-là, au moins un peu.

Il savait aussi qu'il ne se rendait pas encore compte de ce que tout cela représentait, pas complètement.

La perspective de s'asseoir sur le trône qui surplombait un si vaste empire avait-elle donc fini par l'effrayer ?

Si vous vous posez cette question, c'est que vous ne connaissez pas encore assez Jar. Jar ne doutait jamais. Il avait un but et il s'y accrochait, toujours, jusqu'au désespoir. Les périodes de doute étaient celles où il s'y accrochait le plus fort. Comme celle où il avait tout remis en cause, jusqu'à l'héritage de son père - ou celui qu'il considérait comme son père, peu importe. Rien n'était gagné, il le savait aussi, et surtout pas lorsque Tara lui avait annoncé qu'elle lui cédait le trône. L'accession au trône ne représentait que le début. Une étape. Tout se jouait après. Voilà pourquoi il ne doutait pas, ne reviendrait jamais en arrière. Il ne pouvait pas se permettre de reculer avant d'avoir franchi ce premier cercle. Tous ses actes depuis neuf ans désormais tendaient vers un seul événement - un seul but, à partir duquel tout prendrait sens. Alors seulement son histoire commencerait.

Un domestique l'appela, le visage légèrement incliné en signe de respect. Dès l'instant où il franchit le seuil, il ne songea plus aux millions de regards braqués sur lui, à commencer par ceux des scoops qui voletaient un peu partout dans la salle du trône. Ni à l'Histoire, qu'il allait rencontrer aujourd'hui, ni au monde entier qui allait le découvrir sous son nouveau titre. L'heure n'était plus au trac, mais à l'exécution mécanique des gestes maintes fois répétés, lors des préparations à la cérémonie. Il savait les mots qu'il allait prononcer par coeur, il s'était entrainé à leur diction assez longtemps pour ne pas angoisser.

Désormais tout faisait sens, il y avait un symbole derrière chaque geste, objet et parole. L'épais manteau pourpre que Sandor posa sur ses épaules, dont le tissu ensorcelé faisait se mouvoir le paon aux cents yeux d'or dans son dos. Le sceptre qui s'illumina d'une lueur nouvelle quand il le prit en main, marque de son statut nouveau d'Impérial sortcelier. Le clou de la cérémonie, enfin : la lourde couronne ornée du joyau inestimable, aux couleurs chimériques, que la fausse Lisbeth déposa sur sa tête - sous la pression des regards de millions de personnes, qui avaient toutes arrêté de respirer en même temps.

La salve d'applaudissements bourdonnait à ses oreilles, irréelle, tandis qu'il se redressait. Il s'était agenouillé prince ; il se relevait empereur.

Je ne sais pas si je peux vous décrire la sensation qui vibra en Jar à ce moment-là, au point que vous la compreniez réellement. Pas à moins que vous ne l'ayez vécue. C'est un sentiment pur, glorieux, sacré. Lorsqu'il regarda la foule et qu'il vit en elle son peuple, il se sentit lui-même un élan divin, non pas en lui mais autour de lui. Un phénomène de nature supérieure flotta dans l'air, pendant les quelques secondes de silence qui suivirent les applaudissements.

« Je jure solennement de gouverner l'empire avec justice et sagesse, selon les lois et les coutumes qui l'ont forgé. J'emploierai tous les moyens à ma disposition pour le protéger des périls qui le menacent, en son sein comme au-dehors. »

Le serment millénaire avait traversé les bouches de générations de souverains avant lui ; mais il le proclama avec une telle force qu'on aurait juré qu'il en avait lui-même inventé les mots.

Plus un bruit ne se faisait entendre dans l'immense salle du trône. Chacun attendait les premières paroles du nouvel empereur ; mêmes ses soeurs n'avaient pas eu le droit d'entendre avant les autres le discours qu'il avait composé pour l'occasion.

« Merci, ma tante. Pour votre confiance, autant que pour votre règne exemplaire. Pendant trente ans, le peuple d'Omois a connu une époque prospère et pacifique, qui appartient désormais à l'Histoire.
« Merci pour les leçons inestimables que j'ai reçues au cours de ces dernières années, lorsque je vous observais régner et que je recevais parfois vos conseils précieux.
« Merci pour votre choix qui, je le sais, n'a pas été évident puisqu'il va à l'encontre de la tradition du droit d'aînesse ; mais dans lequel mes soeurs et moi sommes tous les trois gagnants.
« Merci enfin pour votre modestie, pour avoir su laisser la place quand vous en avez ressenti le besoin. Je pense parler au nom de toute la famille en vous souhaitant un repos amplement mérité. »


C'était la tradition de prononcer une éloge à l'égard du précédent empereur, lors du couronnement. Les Omoisiens trouvaient celui de Jar inhabituel, puisque d'habitude le dernier souverain ne quittait pas le pouvoir parce qu'il abdiquait, mais parce qu'il était mort. Seuls Jar, Mara, Tara, Sandor et Vaneloppe avaient conscience de l'ironie de l'événement.

« Vous me laissez donc un empire riche et apaisé. Mais je serais naïf si je prétendais que cet empire n'est pas menacé. Ces dernières années, la géopolitique autremondienne s'est vue bouleversée à de nombreuses reprises - ma soeur aînée en a été le témoin, voire l'actrice privilégiée. Je souhaite profiter de l'occasion qui m'est offerte pour adresser aux ennemis de l'empire, quels qu'ils soient, un message clair et direct.
« Vous n'êtes pas désirés, par aucun peuple - ce qui signifie que vous n'êtes pas légitimes. Vous n'êtes pas, vous ne serez jamais en majorité. Les peuples aspirent à la paix. Nous répondrons avec la plus grande fermeté à toute menace qui mettra en péril l'équilibre d'Omois et son ordre établi.
« Notre histoire est celle d'un empire dont la puissance a toujours rayonné dans toutes les nations, toutes les planètes et toutes les dimensions connues. Aujourd'hui, il a besoin d'un pouvoir fort qui puisse maintenir sa puissance, voire l'étendre aux nouvelles possibilités qui s'offrent à lui. J'espère incarner ce visage. »


© Gasmask    


be prepared:
 


Bend the knee to your emperor.

xxx

Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Mara'tylanhnem Duncan


Mara'tylanhnem Duncan

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blanca, chouette blanche
Couleur de magie : Gris clair
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Héritière d'Omois et apprentie Voleuse Patentée.
Résidence : Palais d'Omois
Dans le sac : Couteau, camouflus, quelques crédits mus, mon hor, poignard et chose coupante, ficelle de quoi ligoter quelqu'un et une bonne dose de courage!

Affinités : Tara'tylanhem Duncan : ma soeurette chérie

Elëor: La garde du corps d'un petit héritier de Tatral et l'une des meilleurs Voleuses Patentée que j'ai rencontré...attention elle n'est jamais loin de vous!

Dorïân(je met que le prénom, le nom est trop compliqué XD): Petit prince blondinet à l'allure charmante qui trouve drôle d'insulter ma présence...

Albane N. O'Nyme: Pour l'instant une petite princesse inconnu qui ferme ses yeux et qui est gentille comme tout.

May O'Season: Pour l'instant petit brunette qui participe à la même colo que moi est qui à l'air gentille.

Alexandre N. O'Nyme: Maitre à l'école des Voleurs Patentés et moniteur de la colonie de vacances...

Candice Heaven: Une blondasse que je n'apprécie pas du tout (pour l'instant) et qui ne me procure aucun sentiments de sérénitude. Doublée d'une fine couche de prétention même si elle est très belle!

MessageSujet: Re: Fin d'un règne, début d'un nouveau.   Fin d'un règne, début d'un nouveau. Icon_minitimeLun 30 Oct 2017 - 1:25

Début d'un nouveau règne
Ce n'était pas la première fois qu'elle était dans cette salle, qu'elle était sur ce trône. Ce n'est pas la première fois où on lui avait imposé la lourde robe aux couleurs rouge et or. Ce n'était pas le première fois qu'elle se portait droite, le regard au loin, le menton relevé surplombant la salle déjà remplie dans son intégralité. A première vu cela ne semblait la première fois en rien. Mais tout y était, chacun de ses gestes, chacune de ses émotions, chacune de ses futurs paroles allaient être nouvelles. Une première fois. La première fois où elle souriait sans qu'on lui demande de le faire. La première fois où elle avait enfilé cette robe seule, où elle avait pris soin de ses cheveux habituellement en perpétuel combat. La première fois où elle était assise à côté de sa "Tante" pour se genre d'évènement. La première fois qu'elle assistait à un couronnement. La première fois que son frère, son jumeau, sa moitié se relèvera Empereur devant le peuple Omoisien tout entier pour l'accueillir comme il se doit. Elle avait beau repenser au chemin qu'ils avaient parcouru tous les deux à leur retour de la Forteresse, à l'apprentissage de leur véritable famille, à la découverte de leur nouveau rang et de leurs nouvelles obligations, elle n'y revenait toujours pas. On était préparé à des étapes dans notre vie. Toujours. On était préparé à tout sans doute: la vie, la naissance, le bonheur, le malheur, la joie, la tristesse, la mort. A tout. Mais pas à ça. 


Cachant sans mal les tremblements de ses mains dans les lourds pans de sa robe, elle regarda l'assemblée discuter gaiement en attendant le commencement de la cérémonie. Si elle était déjà stressée, la nervosité de son frère qu'elle ressentait comme une image dans un miroir lui faisait perdre tous ses moyens. Elle avait été la première à pénétrer dans la salle, accompagnée de Vaneloppe qui était transformée en sa Tante pour parfaire l'illusion de la famille au complet, comme si tout était normal. Comme si rien ne s'était passé. Elle avait été la première sur laquelle les regards s'étaient tournés. La soeur du tout prochain Empereur d'Omois. Assise sur le trône qui lui était destinée elle serait sans aucun doute encore une fois la première à croiser le regard de son jumeau quand il pénétrera dans son habit d'Empereur pour s'avancer vers l'assemblée pour qu'on lui dépose la couronne Impériale. Le clairon retentit brisant l'atmosphère de la pièce et la plongeant dans le silence alors que les portes s'ouvraient. Jar apparu et tout sembla soudain plus simple. L'air se relâcha dans la poitrine de Mara et elle peut reprendre un souffle correcte tandis que son sourire s'élargit à chaque pas de son frère. 

Un pas. Sa Tante assassinée, sa soeur qui abdiquait pour laisser le trône à Jar. Son frère Empereur cela faisait beaucoup de choses dont deux devaient rester secrètes. La fausse Lisbeth à ses côtés lui semblaient tellement proche mais tellement étrangère à la fois qu'elle avait dû mal à distinguer le rêve de la réalité et pour une fois elle aurait voulu que sa Tante soit là pour la guider. Pour les guider. Deux pas. Jar avait grandit, il avait muri, il avait des responsabilités lourdes pour un tout jeune adulte qui avait renoncé à son enfance bien trop tôt, Mara savait qu'il en était capable, il avait tout pour réussir. Trois pas. L'épais manteau pourpre du futur Empereur trainait sur le sol comme pour effacer toutes les peines faites à l'Empire, comme pour le relever. Planter son drapeau dans cette terre et faire d'Omois un grand et bel Empire voilà les motivations de Jar. Il posa son pied sur l'estrade et la porte s'ouvrit de nouveau sur sa soeur. Sa grande soeur. Une nouvelle Tara aussi, une Tara guerrière. L'armure qu'elle portait frappée de l'emblème d'Omois lui donnait toute sa majesté, toute sa splendeur. Agrandissant le champs de son charme, de sa volonté, de sa détermination. Mara voyait tout, témoin extérieur à la scène qui était en train de se déroulait devant les yeux, n'écoutant qu'à mi-mots les paroles de sa soi disante Tante, concentrée sur le visage de son frère et sur celui de sa soeur. Il ne restait plus qu'une chose à faire pour que ce soit la première fois de tout à présent. La couronne resplendissante que l'on déposa sur la tête de Jar marqua le pas entre l'Avant et l'Après. Tout avait goût de nouveau lorsque le jeune Duncan se releva en tant qu'Empereur d'Omois. Un flot d'émotions submergea Mara qui ne savait si elle venait d'elle ou bien de son frère. Elle avait de quoi être fière. Elle était fière de sa famille, de sa soeur qui avait fait tant de choses et qui continuerait à en faire. De son frère qui croyait en lui, qui croyait en ses espoirs et qui réalisait son rêve. 

Le serment millénaire fut dit avec tellement de force et de vigueur que Mara vit que certain en furent surpris. Sans doute se demandait-il comment un si jeune garçon allait faire pour diriger un Empire tel que celui d'Omois. Peut-être était-il en train de prendre conscience de la volonté, de la détermination dont faisait preuve Jar et du rôle qu'il allait jouer durant de longues années. Peut-être même était-il surpris de constater que le jeune prince était devenu homme en même temps qu'il s'était relevé couronne sur la tête, pouvoir entre les mains et détermination dans les yeux. Le discours de Jar ne se fit pas attendre, chaque paroles, chaque mots étaient millimétrés, chaque son et chaque intonation avait été sagement étudiés, mais Jar était d'un naturel à couper le souffle. Un rôle taillé pour lui. Il n'avait eut qu'un mois pour se préparer et pourtant c'est comme si il le faisait depuis des années entières. Passé la nervosité, la prestance dont il faisait preuve était remarquable. Son discours tenu secret était, elle l'espérait, à la hauteur de l'attente de tous et de celle de Jar également. Il n'avait plus Lisbeth à impressionner maintenant qu'elle était parti, il allait devoir s'impressionner lui-même. Les remerciements que Jar prononça semblèrent si étrangers à la situation que cela laissa Mara de marbre. Il ne fallait rien faire voir, il ne fallait rien montrer. Jar savait ce qu'il faisait, elle n'avait qu'à suivre sa marche, son pas, sa cadence. Le nouvel Empereur était né, fier et assuré il arborait un visage impassible qui ne traduisent en rien les émotions qu'ils devaient ressentir à l'intérieur et qu'il contrôlait parfaitement. Timbre engagé, intonation millimétré et voix posé il finit son discours sous le signe de la paix et de prospérité. Promettant à son peuple un avenir meilleur et surtout une protection assurée. Prenant à part les ennemis de l'Empire et les interpellant à vive voix, le tout nouveau Empereur ne manquait en rien de courage, ni de force de caractère. Pauvre de ceux qui pensait que Jar serait plus facile à manipuler que sa Tante, pauvre de celui qui pensait que le petit Duncan ne pourrait s'engager dans une telle voie, pauvres encore des ennemis de l'Empire ou de quiconque voudra se mettre en travers de son chemin. Jar semblait prêt à diriger l'Empire d'un main de fer envers et contre tout. Mara admirait la force de caractère de son frère, la façon dont il savait motiver les troupes et l'aisance dont il faisait preuve alors que la nervosité devait le ronger. 

Et c'est pour ça qu'elle le soutiendrait. Pas seulement car il est son frère et car elle l'aime. Mais également car elle savait qu'il savait parfaitement où il allait, car elle savait qu'il en avait rêvé et qu'il ne gâcherait pas sa chance. Il ne laisserait rien de mal arriver à l'Empire. Elle le soutiendrait car elle était fière de lui, fière du chemin qu'il avait parcouru, qu'ils avaient parcouru ensemble. Fière sans doute du garçon qu'il était, de l'homme qu'il allait devenir, de l'Empereur qui allait se construire devant ses yeux. Elle ne pouvait que soutenir son frère face à de telles responsabilités qui n'engageaient que lui. Mais elle serait là. Ils seraient tous là pour le soutenir si il en a besoin. Seulement si il en a besoin où si il le désirait. Leurs vies avaient changé, radicalement. Leurs états d'esprit étaient en perpétuel mutation tout cela pour le bien de tout le monde. C'était le moment des changements. C'était le moment du renouveau. De la naissance d'un nouvel Empereur, sans doute d'un Empire plus grand et plus fort. C'était le début de tout. La première fois. La silence s'était posé face à la fin du discours de Jar. Tous le regardait avec de grands yeux et Mara ne parvenait à déchiffrer toutes les émotions et les ressentit qu'il y avait. Elle sourit à sa soeur, regarda son frère qui surplombait la salle avec son manteau à son imposante couronne. La tâche ne sera pas aisée, elle sera sans doute très compliquée, mais ils seraient là pour le soutenir. Parce qu'une famille ça se sert les coudes. 

"Longue vie à l'Empereur!"

L'assurance de sa voix l'avait surprise elle même et elle ne put qu'afficher un sourire sincère sur son visage. Sourire qui s'élargit quand l'assemblée la suivit et proclama "Longue vie à l'Empereur" en applaudissant Jar. Elle ne savait même pas si elle aurait dû faire ça, elle ne savait pas si elle aurait dû prendre la parole mais à qui bon ressasser maintenant que c'était fait? C'était peut-être l'Empereur. Mais il était et resterait toujours son frère jumeau. Alors avec l'assemblée au complet, elle fit une révérence sourire aux lèvres au nouvel Empereur d'Omois. C'était le début d'une nouvelle ère.  
Codage par Libella sur Graphiorum


Les flammes jumelles sont en permanences connectées l'une à l'autre, peu importe l'espace et le temps. Elles sont un fort miroir révélateur de leur Partie Sombre et Lumineuse ▵ ©️endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4535-mara-tylanhem-t-al-barmi
Tara "The Fire" Duncan


Tara

Age du personnage : 22

Familier : Galant, pégase
Couleur de magie : bleu azur
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Apprentie Impératrice, catastrophe
Résidence : Omois

MessageSujet: Re: Fin d'un règne, début d'un nouveau.   Fin d'un règne, début d'un nouveau. Icon_minitimeLun 30 Oct 2017 - 11:22


Today is the day.







Pour une fois, l’habituellement volubile Tara ne disait rien. Non pas qu’elle n’en avait pas envie, hein. Mais en laissant le trône à Jar et en choisissant l’armure, elle avait abandonné son rôle politique pour devenir une gardienne. Elle n’avait plus rien à faire dans cette cours, elle n’était plus qu’un symbole. Celui qui dit « je viendrais te péter la gueule si tu cherches des noises à mon petit frère et son Empire », histoire de continuer d’en être l’actrice privilégiée. De bien jolis mots pour dire qu’elle avait mis Autremonde sans dessus dessous depuis qu’elle était là. C’est la ponctuation silencieuse de tout son discours. C’était aussi un petit avertissement pour Jar. Il avait juré quelque chose qu’elle n’oublierait pas et qu’elle ne manquerait pas de lui rappeler s’il venait à s’écarter de ce chemin-là. Mais c’était hautement improbable. Si elle avait eu des doutes quant à sa capacité à gouverner, ce qui n’avait plus été le cas depuis qu’il était revenu de la planète bleue, ils se seraient tous envolé maintenant, et Jar saurait faire le mieux pour Omois. Non, Tara ne pensait pas –encore- avoir fait le mauvais choix, en offrant à son frère ce qu’il souhaitait depuis si longtemps, après l’avoir fait quand même vachement languir parce que c’était drôle.

A la grande surprise de l’ex héritière, c’est sa petite sœur qui relança les acclamations  après le discours de leur frère. Tara n’était pas certaine qu’elle ait encore réalisé tout ce que la nouvelle position de Jar impliquait pour elle, puisqu’elle prenait sa place en tant qu’héritière directe du trône. Mara lui en voudrait surement un peu de lui refiler le bébé comme ça, mais le Talion n’était pas compatible avec ce rôle-là, et elle ne manquerait pas de lui faire ses plus plates excuses quand Mara viendrait lui hurler, gentiment, dessus. (Là c’est le moment où j’ai hésité à inclure la première tentative d’attentat contre Jar, histoire de. Pourquoi pas plus tard…)

De toute façon, aujourd’hui serait une longue, longue journée. La prochaine étape était une longue, longue procession dans les rues d’Omois, où l’Empire ferait étalage de son armée et de sa richesse, pendant que son nouvel empereur saluerait la foule. Ensuite, de retour dans une salle avec un peu moins d’assemblée à l’intérieur, les premiers sortceliers des différents pays feraient démonstration de leurs talents en l’honneur de l’Empereur, pendant le repas de midi qui promettait d’être interminable. Oui, là, ce n’était que le programme du matin. L’après-midi serait consacrée au tournoi, qui aura lieu dans l’immense arène du pays, celle qui avait servie pour la guerre fictive entre Omois et le Lancovit il y a longtemps, et les places s’étaient vendues comme des petits pains. Myakko avait d’ailleurs profité de tout ça pour faire un joli bénéfice à la revente. On ne se refait pas.

Le tournoi ne serait pas très long, puisque les étapes préliminaires avaient déjà eue lieu. Trois disciplines, seulement magique, seulement martiale, et les deux. Malheureusement pour beaucoup, Tara participait, histoire de rappeler à tout le monde la puissance de la gardienne d’Omois, et ceux qui avait eu le malheur de s’inscrire dans la troisième catégorie du tournoi le regrettèrent vite. Il y avait eu une jolie vague de désistement et de mal de ventre de dernière minute pendant les qualifications. On l’avait d’ailleurs empêchée de participer aux trois tournois, à son grand regret, pour des raisons évidentes.

Après les combats, ils retourneront dans la salle du trône pour recevoir les présents de toutes les délégations, avant que Jar n’ouvre le bal (je te laisse le choix de la cavalière. Une de tes sœurs devrait faire l’affaire :p). Oui, c’était à prendre au sens littéral. L’empereur allait devoir danser seul la première danse. Ensuite, les danses s’enchaineront avec par intermittence des pauses pour que le banquet puisse suivre son cours. (si tu lis ce message, possibilité de Tamber :p).

Un sacré programme en perspective.  





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-am.actifforum.com/t5169-tara-tylanhem-duncan
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin d'un règne, début d'un nouveau.   Fin d'un règne, début d'un nouveau. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin d'un règne, début d'un nouveau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A propos du service de l'EDH
» Un nouveau
» profil des figurines pour SDA
» Un nouveau compagnon de route
» Nouveau contrat social

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: OmoisOmois :: Tingapour :: Le Palais de l'Impératrice-
Sauter vers: