AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validéesPartagez
 

 archange - it's in the lie that the truth begins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Archange


Archange

Age du personnage : 24 ans

Familier : aucun
Couleur de magie : noir
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : prince des démons
Résidence : 7ème cercle des Limbes

MessageSujet: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMar 21 Fév 2017 - 0:39



«i'm smart enough to know what i ignore»


+ archange +
Ft. Maxence Danet Fauvel
ÂGE: 23 + NAISSANCE: 2 Février 1994 + RACE: Démon + Prince des démons + NIVEAU DE MAGIE/COMBAT: élevé/élevé svp + ORIENTATION SEXUELLE : pan + SEXE : tu es un homme un vrai, toi + RESIDENCE : 7ème cercle des Limbes + FAMILIER : tu vas pas t'encombrer d'un petit animal, sérieux.
PHYSIQUE : La pluie qui te tombe dessus, ta crinière brune et rebelle qui s’humidifie, puis tes yeux émeraude percent le brouillard naissant. Tes lèvres charnues se mouillent, ta mâchoire déjà bien sculptée se contracte, tes grandes mains aux longs doigts fins viennent se glisser dans tes cheveux. Tes sourcils foncés légèrement arqués et assez épais se froncent, tu es trempé. Ta haute taille te permets d’apercevoir un endroit où t’abriter. Tes muscles dissimulés sous tes vêtements se mettent en marche, tu te diriges vers le Palais d’un pas impérieux, et pressé. Un souvenir te revient, celui de quand tu étais gamin. Le garçon aux cheveux noirs et aux yeux verts. Tu as grandi mais tu n’as pas tant changé que cela. Tu t’es juste forgé un caractère, digne d’un roi.

CARACTERE : Ton regard se perd sur la vue que tu as, en haut de ton Palais. C’est ton royaume, tes sujets. Tu ferais tout pour servir les intérêts de ton peuple. Tu fais volte face et rentres dans ta chambre puis t’assois sur ton lit. Tu repenses à ton enfance, quand vous étiez tous formés par des éducatrices. Tu étais lucide à l’époque, tu l’es toujours. Tu es calculateur et tu l’as prouvé maintes et maintes fois, personne ne venait t’emmerder parce que tu savais appuyer là où ça faisait mal. Tu trouves facilement les mots, ton aisance à parler devant un public est spectaculaire. Manipulateur, les gens qui te sont utiles ne s’en rendent pas forcément compte, mais tu fausses leur jugement, obtiens ce que tu désires, souvent. Malgré cela, tu tiens énormément aux gens que tu aimes. Tu t’inquiètes pour eux, c’est sûrement une de tes grandes faiblesses. Tu es loyal envers les tiens, quand cela t’arrange. Une main vient se mettre dans tes cheveux, les décoiffes. Tu poses tes mains contre ta nuque, ton corps est chaud, encore empreint de tant de souvenirs. Tu te rappelles aussi, quand tu la défendait.Tu es courageux, tu ne recules devant rien. Pourquoi avoir peur, quand on est un démon ? Vous avez été formés pour être des « machines », la peur n’existe pas. Et si elle existe, alors vous êtes trop humains et dans ce cas là, c’est l’échec. Sauf que vous êtes des démons, êtes sensés être plus puissants que tout. L’échec ne fait pas partie de votre vocabulaire.

« Que pensez-vous des Sangraves ? »

Tu as besoin d'eux, tu es un peu allié avec eux donc forcément, tu penses pas du mal des gris. Ils te sont utiles et tant que vos rapports sont corrects, tu sais que tout ira bien pour vous, les démons.

« Vous trouvez quelqu'un dans une très mauvaise situation qui pourrait le conduire à la mort. Vous pouvez le tirer de là, mais c'est à vos risques et périls, vous pourriez succomber vous aussi. Que faites-vous ? »

Tu ne sais pas trop, surtout que si tu risques ta vie... bon, disons que c'est quelqu'un de très cher à tes yeux ou d'utile pour tes plans, là tu la sauves.

« Vous vous trouvez devant une table sur laquelle sont disposés quatre objets : une part de gâteau, un couteau, un vieux grimoire et un bijou resplendissant. Vous ne pouvez en prendre qu'un seul avec vous. Lequel choisissez-vous ? »

En bijoux tu as tout ce qu'il te faut et c'est pas vraiment ta tasse de thé, le gâteau tu laisses tomber, tu n'es pas quelqu'un de très gourmand. Ensuite, le choix est plus compliqué. Un couteau : il n'y en a jamais assez mais on en a toujours besoin. Le grimoire, tu pourras toujours apprendre des informations intéressantes. Donc après réflexion tu choisis le couteau.

« Seriez-vous capable de tuer si vous pensiez avoir de bonnes raisons de le faire ? »

Tu n'as pas forcément besoin de raisons pour ça. Donc oui, avec ou sans raisons, tu pourrais très bien tuer.





Ton premier nom a été ♕ 3021. Suite de chiffres complètement aléatoires ou, au contraire, avaient-ils un sens ? Tu ne sais pas mais c’est ce qui est tatoué à l’intérieur de ton poignet droit. On reconnait ton sang royal grâce à l'étoile tracée juste avant les chiffres. Tu fais partie de la nouvelle génération de démons, celle qui a été crée dans des éprouvettes. Si un nouveau-né était trop faible, il était « détruit ». Pas de traces. Et on recommençait l’expérience. Il n’y avait pas de pitié, tout ce qui comptait c’était que la nouvelle génération voie le jour.

Vous vous ressembliez tous, tu revois encore leurs visages. Vous aviez des couleurs de cheveux, de peau et d’yeux différents, mais il s’agissait toujours d’atteindre un but précis : la perfection. Vous tous aviez cette particularité presque insolente d’être magnifiques. Rajouté à cela des capacités supérieures à celle des humains dits normaux et vous étiez destinés à un grand avenir, disaient-ils. Cependant, tu étais lucide : c’était une expérience, ils vous éduquaient mais avaient des ordres à exécuter, un plan bien précis à suivre. Tu grandissais, les autres aussi. Rapidement, des groupes se sont distingués.  Il y avait tout d’abord les plus violents, ceux qui éprouvaient du plaisir à écraser les autres. Ensuite, les plus faibles : ceux qui entraient dans cette catégorie étaient vus comme des lâches, traîtres à leur race qui est pourtant invincible selon les éducatrices. Puis venait ton tour. Tu faisais partie de ceux qui se faisaient discrets, ceux qui observaient sans jamais rien dire. Certains avaient reçus le privilège d’être des enfants du roi des démons. Tu faisais partie des privilégiés tout comme Ezekiel, un blond aux yeux verts, l’Héritier. Il avait aussi Gabriel, qui faisait partie des plus violents. Tu avais aussi des sœurs, pourtant à tes yeux vous étiez tous étrangers. Les démons ne sont pas faits pour aimer, les liens du sang n’existent pas lorsque l’on est le fruit d’une expérience.

Ensuite, les éducatrices ont commencé à vous apprendre l’omoisien, les bases de l’histoire autremondienne aussi. Elles vous faisaient bien comprendre que vous étiez des démons, pas des humains. Il y avait une grande différence entre vous, disaient-ils. Vous étiez puissants, vous. Destinés à faire de grandes choses, apparemment. Tu t’enfermais dans un silence paisible, tu as toujours aimé cela. Un jour, alors que tu te cachais dans un des placards à balais du couloir B de l’étage n°3, la porte s’est ouverte. C’était Maeko. Tu ne t’es pas opposé à ce qu’elle vienne, alors elle s’est assise à côté de toi. Le silence naissant fût brisé par les voix de deux éducatrices. Elles discutaient de la petite Elaine, disaient qu’elle avait un problème : elle se prenait pour une humaine. Tu la connaissais elle aussi, juste de vue. Tu savais qu’elles avaient raison, Elaine était trop fragile. Maeko commença à parler mais tu levas la main pour lui faire signe de garder le silence, la fixant toujours de tes yeux vert émeraude. Elle obéit comme si elle était sous hypnose, ton autorité envers tes semblables te fascinait toujours autant. Une des éducatrices dit à l’autre qu’elle avait dix ans pour arranger cela, mais tu te souvenais d’une phrase en particulier : « on ne peut tolérer une seule pomme pourrie dans le panier. » Les voix s’éloignèrent puis s’éteignirent. Tu fixais toujours Maeko, quand elle entama la conversation.

- Je m'appelle Maeko.
- Je sais,
tu as répondu d'une voix calme. Je ne parle pas beaucoup, mais je mets un point d'honneur à écouter ce qui se passe autour de moi. J'ai déjà entendu ton nom.

Elle a continué la conversation après un petit temps de pause, durant lequel elle semblait plongée dans ses pensées.

- Ça n'est pas la première fois que tu écoutes aux portes, n'est-ce pas ?
- Non. Je n'aime pas qu'on décide les choses derrière mon dos. Je veux être au courant de ce qui me concerne.
- Et quand ça ne te concerne pas ?
- Tout me concerne ici,
tu lui as lancé.

Dès ce moment partagé dans ce placard à balais, vous vous êtes rapprochés. Alors que tu passais des jours plongé dans la solitude, vous passiez tout votre temps ensemble. Quand tu parlais, elle buvait tes paroles et c’était réciproque. Tu ne t’intéressais pas à l’amour, mais tu penses que tu l’as aimée, peut-être. Il y avait une infime chance pour que ce soit le cas.

Ensuite, vous avez atteint l’âge de dix ans, et toute l’expérience changea. On vous faisait faire deux fois plus d’activités sportives. Même chose pour les cours où l’on vous enseignait de nouvelles matières : des leçons davantage détaillées sur Autremonde, une découverte de la culture terrienne… C’était pour apprendre à connaître vos ennemis, disaient-ils. Mais tu étais lucide, tu savais qu’ils préparaient quelque chose dans votre dos, quelque chose de grand. Tu avais dit à Maeko d’ouvrir l’oeil, d’écouter, d’obéir aux ordres et de ne pas faire de faux pas. Tu réalisais qu’elle avait pleinement conscience que tu avais raison et elle faisait ce que tu lui avais demandé de faire parce qu’elle comprenait qu’il y avait quelque chose de louche. Votre relation s’est renforcée encore cette année là. Puis les années d’après, aussi. Elle t’as d’abord demandé si tu ferais d’elle une princesse plus tard, et tu lui as dit que oui. L’an d’après, Gabriel s’est montré agressif avec la jeune fille. Tu l’as défendue, tu n’avais pas peur de cet être qui n’était pas ton frère. C’était un étranger.

Puis est venue la maladie qui a frappé la nouvelle génération, vous tombiez comme des mouches. Ils n’étaient pas préparé à la puberté, cette période pendant laquelle votre corps changeait et se fragilisait. Heureusement, toi et Maeko faisiez partie de la seconde classe d’âge, vous aviez donc bénéficié d’un système immunitaire renforcé. Ceux plus jeunes que vous en bénéficiaient aussi mais pas la première classe d’âge… elle fut entièrement décimée. Ils avaient 16 ans, un an de plus que toi, tous morts. Ezekiel faisait partie des victimes, tu es donc devenu l’Héritier. Tu n’as pas été particulièrement touché par sa mort, on ne vous avait pas appris à aimer. Ce qui vous avait tous affectés, c’était plutôt le fait qu’une maladie puisse vous tuer. Vous qui étiez sensés être plus puissants que tout. Mais vous n’étiez qu’une expérience.

Elaine est morte peu de temps après, les éducatrices ont dit qu’elle avait succombé à l’épidémie. Vous saviez que c’était faux, Maeko et toi. Elle était trop humaine et cela avait causé sa mort, ils avaient juste supprimé l’élément défectueux.

Votre entraînement est ensuite passé au niveau supérieur : apprendre à manier des armes, se battre à mains nues. Tu t’en sortais très bien. Maeko en revanche… Elle commençait à sentir passer la formation. Par contre, elle excellait en cours de magie. C’était sans nul doute son point fort. Cependant, elle a vite commencé à traîner la patte et plus les mois passaient, moins elle y arrivait. Tout le monde le voyait. Elle devenait ce dont elle avait horreur, tu le savais. Faible. Un jour avant d’aller au centre d’entraînement, tu as pété un plomb et es allé la voir.

- Mais qu'est-ce que tu fous, Maeko ? Tu peux pas continuer comme ça ! Ils vont finir par te bouffer si tu les laisses faire !
- Tu crois que ça me plaît de me faire massacrer ?
- Tu dois...
- Je ne suis pas assez forte, d'accord ?


Tu as soupiré, puis a réfléchi à une solution pour régler ce gros problème qu’était sa faiblesse en matière de combat. Elle savait très bien qu’elle allait lâcher, il fallait que tu l’aides.

- Tu n'as pas besoin d'être forte. Mets l'accent sur autre chose. La rapidité, par exemple. Tu es la plus rapide de nous tous.
- Ça ne sert à rien de courir vite quand il s'agit de frapper fort,
elle a répondu d’un air désespéré.
- Bien sûr que si. Esquive les coups, laisse ton adversaire s'épuiser. Frappe quand tu sais qu'il ne pourra pas t'atteindre.
- Arrête de me donner des conseils !


Tu as failli t’énerver, lui dire que tu faisais tout cela pour l’aider et qu’elle n’en avait rien à foutre. Alors tu l’as saisie par le menton et lui a annoncé la couleur.

- Si tu ne m'écoutes pas, les choses vont mal tourner. Tu recevras un autre coup et tu ne te relèveras peut-être pas. On te mettra dans une housse, puis six-pieds sous terre. Ce n'est pas ce que je veux, et j'ose espérer que ce n'est pas ce que tu veux. Tu n'as pas envie de mourir n'est-ce pas ?

Tu voulais la faire réagir, pour de bon, et lui montrer que tu ne souhaitais pas qu’elle meure. Vraiment pas. Tu la laissais répondre d’un mouvement de la tête puis dit :

- Bien. Cela aurait été plus grave si tu avais été suicidaire. Je fais de mon mieux pour te tenir éloignée de mon frère et de son caractère violent, mais certaines choses échappent à mon contrôle. Il est temps que tu montres les dents, Maeko. Ici, on n'a nulle utilité d'un chaton inoffensif.

Tu as été froid, tu voulais lui montrer que tu t’inquiétais. Si elle ne se reprenait pas en main, elle allait perdre. Une fois au centre d’entraînement et comme tu t’y attendais, une amie de Gabriel nommée Krista a défié Maeko en duel. Cela devait être une manigance de Gabriel, tu en étais persuadé. Qui d’autre ? Ils faisaient tous les deux partie de la même bande, ceux qui ont un désir hors du commun d’être les meilleurs et d’écraser les autres au passage. Le combat a alors commencé et tu as été surpris de voir Maeko esquiver ses attaques, anticiper ses mouvements. Cela s’annonçait bien, mais a vite tourné au cauchemar. Krista mettait à terre la jeune femme, la terrassait de coups. Tu voulais agir, mais tu ne pouvais rien faire. Soudain, quand tout espoir était perdu, Krista se prit un rayon de magie en pleine figure. Elle ne respirait plus. On crut d’abord que Maeko avait triché. Gabriel s’opposa à sa victoire en premier, mais tu l’as défendue. Tu le regardais droit dans les yeux, il ne pouvait pas t’atteindre, pas toi. La peur ne fait pas partie de ton vocabulaire. L’éducatrice rendit enfin son verdict : Maeko était déclarée vainqueur. Ils l’ont emmenée à l’infirmerie, elle s’était évanouie et était à bout de forces.

Entre temps, tu as appris qu'une planète était habitable, et qu'un Palais y avait été construit. C'était une excellente nouvelle. Vous pouviez enfin quitter cet endroit, c'était la seule porte de sortie. Alors, tu as dis au supérieur de tes éducatrices que tu voulais t'y rendre et que tu amènerai un petit groupe avec toi. Tu voulais qu'une nouvelle vie commence. Il s'y est d'abord opposé mais tu lui as rappelé à qui il s'adressait. Il ne pouvait dire non à l'Héritier. Tu avais déjà le pouvoir.

Un peu plus tard, tu étais au chevet de Maeko lorsqu’elle s’est réveillée et tu lui souriais, fier d’elle. A ce moment là, tu lui as annoncé que vous vous en alliez, que vous partiez pour une planète récemment terraformée et qu’un Palais y avait été construit. Maeko a posé des questions, tu lui as répondu que le programme était obsolète et que tu te devais d’emmener quelques uns des tiens avec toi. Que tu avais suffisamment d’influence pour faire ce que tu voulais et que cela faisait partie d’un nouveau programme. Vous êtes rapidement partis pour la nouvelle planète et la vie de Maeko devint plus paisible. Tu avais sélectionnés une dizaine d’entre vous : vous appreniez l’art de la politique et du commerce ainsi que diverses langues. Tu as aussi emmené au Palais une autre classe de démons qui, eux, étaient formés au combat. Il vous fallait des sortes d’espions alors tu as pris les choses en main. Tu avais le contrôle. Et tu aimais ça.

De plus, quelque chose est venu déranger votre quotidien, un jour, alors que tu t’apprêtais à aller à une conférence sur la vente illégale d’eau de mer dans le centre-ville. Puis, tu as appris que la stabilité de vos mondes étaient menacés depuis une semaine, sans trop savoir pourquoi. Peut-être une période de chaleur trop intense ou bien les plaques tectoniques qui avaient un problème, qui savait ? Bref, l’alarme a sonné dans toute le palais et tu t’étais précipité vers le salle du trône, ton père semblait savoir ce qu’il se passait en détail. La rumeur courrait qu’un intrus s’était introduit dans l’enceinte du palais. Le roi des démons t’as précisé que l’intrus n’était pas des moindres, puisqu’il s’agissait de Tara Duncan, l’Héritière du puissant Empire d’Omois. Depuis tout ce temps, où tu attendais de la rencontrer, le jour était venu de mettre votre plan en marche et de faire ami-ami avec la princesse. Un sourire s’était dessiné sur ton somptueux visage, il fallait s’en occuper au plus vite. Les sens en alerte, tu a erré dans les couloirs jusqu’à tomber sur un garde qui fonçait dans ta direction. En te voyant, il écarquille les yeux puis s’empresse de te dire qu’il est à la recherche d’une fille semblant « sortir d’un autre monde ». Tu lui dis de prévenir tous les gardes disponibles dans les salles d’entraînement et compagnie puis te lances toi-même à la poursuite la jeune héritière. Le long d’un couloir, tu aperçois un buisson et te jettes dessus en fouillant à l’intérieur. Tu ne réussis qu’à te griffer à cause des épines mais tu ne vois pas la moindre trace de la personne que tu recherches. Tu fronces les sourcils et devines qu’elle t’as échappé de peu, alors tu continues ta recherche et atterrit devant la porte de la salle du Juge. Et si… ? Tu hésites pendant un temps avant d’entrer puis te dit qu’elle n’a pas pu aller autre part, alors finalement, tu ouvres la porte sans faire de bruit et entre tout aussi silencieusement. Le Juge est en pleine discussion avec une jeune femme de dos, aux longs cheveux blonds et à la mèche blanche. Signe distinctif de la famille Impériale, disait-on. Tu souris en voyant qu’elle n’a pas bronché, et écoute la bribe de conversation.

« ET MAINTENANT, PRINCESSE ? QUE VAS-TU FAIRE ? »

« Tenter de retourner sur Autremonde me semble pas mal. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. »


Il y a un blanc durant lequel tu réfléchis. Retourner sur Autremonde alors que l’instabilité des mondes démoniaques perdure ? Très mauvaise idée.

« Juge ? Que provoque l’incantation qui commence par Spari et se finit par dam ? »

Tu fronces les sourcils en entendant cette question. Comment peut-elle connaître ce sortilège ? Tu l’as peut-être sous-estimée, finalement. Le Juge répond en toute honnêteté :

« OH. EH BIEN, ELLE ATTIRE A TOI ET T’OFFRES LE CONTRÔLE DE TOUTE MAGIE ET ENERGIE DEMONIAQUE AUX ALENTOURS. SI TU ARRIVES A LA GERER.»

« Oh, et puis, Juge, pourquoi y’a-t-il des humains dans les Limbes ? »


Tu te demandes bien ce qu’il va pouvoir répondre à cette question. L’Héritière est insupportablement curieuse, elle va fourrer son nez dans vos affaires, tu le sens. Il ne faudra pas la laisser trop faire, mais ne pas lui donner l’impression qu’on lui cache des choses. Cela risque d’être légèrement… complexe ?

« DEMANDES A LEUR CHEF. IL EST JUSTE DERRIERE TOI. »

Un sourire narquois se dessine sur ton visage et des fossettes apparaissent tandis que la blondinette se retourne et sursaute en te voyant. Elle s’attendait à un démon avec des tentacules et compagnie, évidemment. Pas à un jeune homme avec des bras et des jambes, pas quelqu’un qui lui ressemble.

« Saisissant, n’est-ce pas ? Je souhaitais vous rencontrer depuis longtemps, Tara Duncan. On m’appelle archange, je suis le fils du roi des démons. »

Après cette rencontre, tu lui précise qu’elle va devoir rester un petit bout de temps ici, histoire d’être sûre qu’elle rentre chez elle saine et sauve. Avec ce souci des planètes, on n’était jamais sûrs… Tu as expliqué à Tara Duncan le fonctionnement de votre planète ainsi  que quelques informations sur la nouvelle génération de démons, dont tu fais partie. Puis, elle s’est installée temporairement au palais. C’était plutôt calme, elle visitait le bâtiment et se promenait parfois à l’extérieur pendant que tu vivais ton train de vie habituel. Tes responsabilités t’empêchaient de passer trop de temps avec elle même si tu faisais tout pour la voir un minimum. Tu devais en apprendre plus sur Autremonde, et surtout, tu appréciais sa compagnie. Tu te sentais moins seul, elle savait ce que c’était d’avoir le poids du pouvoir sur le dos mais contrairement à toi elle ne semblait pas adorer cela. Cependant, tu avais appris tout ce que tu voulais savoir et c’était le principal.

Peu de temps après, tu as proposé à l’Héritière de participer à un jeu auquel ils avaient l’habitude de jouer, et de diriger leur équipe. Bien entendu, tu as utilisé de bons arguments  et elle a accepté. Le but étant de gagner contre l’équipe adverse, il fallait attaquer une forteresse et l’autre équipe, les démons nouvelle génération, devaient défendre cette dernière pendant trois jours. C’était un jeu officiel bien sûr, mais il fallait tuer. C’était à mort, et même si cela pouvait surprendre Tara, les morts servaient à stabiliser les planètes.  Comme tu t’y attendais, vous avez gagné. La princesse avait, en effet, beaucoup de ressources et n’était pas idiote pour le moins du monde. Petit à petit, vous qui deviez défendre la forteresse et gagner contre l’ennemi, vous avez enchaîné les petites victoires grâce à l’Héritière. Vous alliez gagner, elle venait de capturer le chef du camp adverse. Pourtant, elle ne le tuait pas. Alors, tu t’en es chargé en lui tranchant la gorge.

« Archange. Expliquez-vous ? »

Il était vrai que tu lui avais confié le rôle de commandant supérieur alors prendre les responsabilités à sa place a été ta première erreur. Tu lui as répondu calmement :

« Eh bien, si l’on tue le général adverse, on remporte immédiatement la victoire. Nous avons donc gagné.  Bravo à vous Tara Duncan. Je n’en attendais pas moins de vous et j’ai beaucoup appris en peu de temps.»

Tu ne t’attendais pas à ce qu’elle le prenne si mal, tu avais oublié qu’elle avait une putain de fierté.

« Eh bien, vous ne verrez pas non plus d’objections à ce que je me casse de cette contrée de taré ! »


Ta seconde erreur a été de te faire propulser contre un mur, qui a explosé, poussé par un flux de magie bleu azur. Non, en fait, c’était son erreur, celle-ci. Comment osait-elle s’attaquer au prince des démons, celui qui avait été si gentil avec elle ? Celui qui lui avait parlé de vos planètes ? Ton erreur a été de la laisser filer sans rien pouvoir faire. En effet, tu relevais la tête et elle s’était déjà envolée. Comment cela était-il possible ? Quelque chose venait d’échapper à ton contrôle. Tu as vite compris, tu as vite fait le rapprochement. Un infiltré, tu ne voyais que cela. La peste. Comment avait-elle fait pour faire venir quelqu’un d’Autremonde ? Et si ce n’était pas cela tu ne voyais pas comment elle avait fait pour retourner sur sa planète parce qu’en tout cas, il n’y avait plus aucune traces d’elle dans les Limbes. Puis, vous avez appris qu’elle était rentrée sur sa foutue planète, alors vous n’avez pas insisté. Vous avez donc repris votre vie habituelle mais au moins vous aviez appris un bon nombre de choses grâce à Tara Duncan. Même si vous vous étiez quittés en mauvais termes, tu étais sûr que tu allais la revoir. A ce moment là, cela risquera d’être explosif et tu t’en réjouis d’avance.

Enfin, il fût question d’envoyer des démons sur Autremonde pour établir des relations avec les plus grandes puissances de la planète magique. Tu y étais obligé vu que Tara Duncan avait débarqué dans les Limbes et s'était barrée aussi vite qu'elle était arrivée. Vous ne pouviez plus vous cacher indéfiniment. Vous deviez vous montrer et prouver que vous étiez vous aussi puissants. Tu as longuement hésité sur qui envoyer, tu ne voulais pas qu’elle s’en aille. Pourtant, c’était une des meilleures politiciennes. Sa formation avait été fructueuse, il fallait qu’elle y aille en tant qu’ambassadrice. Elle saurait faire face. Alors un beau matin, tu as déposé au pied de son lit un chaton au pelage bleu ciel, il était né pendant la nuit dans un des laboratoires. Ce que tu lui a dit ensuite te fit vraiment mal au cœur.

- C’est un cadeau d’au revoir.
- Tu t’en vas ?
- Non, Mae, pas moi. Toi. Tu pars sur Autremonde.


Tu lui as demandé d’emmener avec elle un petit groupe de personnes compétentes et tu savais qu’elle ferait les bons choix. Tu avais confiance en elle, tu étais sûr qu’elle mènerait à bien sa mission. Elle a fait ses bagages, puis elle est partie. Elle te manque terriblement. Mais tu comptes la revoir bientôt, très bientôt.

Depuis son départ c’est à dire depuis quelques années, tu vis dans ton Palais et te sens affreusement seul. Tu diriges les opérations, expliques à tes conseillers ce qu’ils doivent faire. Tu aimes tout contrôler mais tu sais bien qu’à un moment ou un autre, tu devras toi aussi partir pour la grande planète magique : Montrer ce visage noble et impérieux , celui d’un futur roi, devant tout une planète. Tu n’attends que cela, de t’en aller et de te faire connaître comme la personne surpuissante que tu es. Tu as le pouvoir et tu seras un grand roi. Le roi des démons. C’est une race qui fait partie des plus forts, une race qui n’a peur de rien.

Vous ne reculerez pas. Et tu as de sacrés plans, vivement que tu partes pour Autremonde. Cela risque d’être… intéressant.


Crédits avatar : google ◊ Crédits ICONS: tumblr et google ? ◊ Crédits fiche : Romane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jar'tylanhnem Duncan


Jar'tylanhnem Duncan

Age du personnage : 19 ans

Familier : inexistant
Couleur de magie : Violette
Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Empereur d'Omois.
Résidence : La suite la plus luxueuse du palais de Tingapour
Dans le sac : secret d'État. (de la paperasse, deux ou trois livres, des boules de cristal, des vêtements de rechange, des potions de soin et du poison, un taludi, un DRAC)

Affinités : Mara : sœur jumelle. On se croyait inséparables, jusqu'à ce qu'on prenne des chemins différents, trop peut-être. Malgré tout, on sera toujours là pour veiller l'un sur l'autre.

Tara : sœur ainée & ex-héritière du trône. Meurtre raté. Et pourtant tu t'es acharnée à essayer de me faire confiance. Je suppose que je te suis redevable maintenant. Fait chier.

Magister : "père" décédé. Vous m'avez tout appris. Jusqu'à ce que vous me laissiez tomber. Dommage pour vous.

Selena : "mère" dont j'avais oublié l'existence. Le temps ne se rattrape pas, alors qu'est-ce que ça peut bien faire si l'Amemorus a été levé ?

Amber : tu me crois si je te dis que je suis désolé ? Pour une fois, c'est sincère. Merci pour ton silence et tes confidences.

toi ? (MP si t'as envie d'un lien)

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMar 21 Fév 2017 - 23:41

Citation :
ORIENTATION SEXUELLE : /

Hm hm...


Bend the knee to your emperor.

xxx

Multi-compte de Solveig, Keylo et Ace & Jeff Ducks :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4740-jar-9674-prince-d-omois#74782 http://tara-duncan.actifforum.com/t4619-jar-tylanhnem-duncan#73315
Dorïân Thäl'rÿck-Vrôn'ämn


Dorïân Thäl'rÿck-Vrôn'ämn

Age du personnage : 25 ans

Familier : un Vouivre du nom de Virxax
Couleur de magie : émeraude/saphire
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Infant de Tatral, et Margrave de Sl'ayrrno
Résidence : Le Palais Princier de Tatral, ainsi que la Le Palais Margravial de Sl'ayrrno
Dans le sac : rien de bien particulier , juste de quoi survivre à un invasion durant quatres ans

Affinités : Elëor dal Säafkal : Fille du chef des services secret de Tatral, descendante d'une famille de voleur patenté au service de la famille princière depuis ses début, accessoirement meilleure amie d'enfance

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeVen 24 Fév 2017 - 19:58

Bien à vous votre Altesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archange


Archange

Age du personnage : 24 ans

Familier : aucun
Couleur de magie : noir
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : prince des démons
Résidence : 7ème cercle des Limbes

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMer 29 Mar 2017 - 18:15

tkt l'ilnie j'ai changé son orientation elle est définie

dorian : merci :-D


archange - it's in the lie that the truth begins Dluoap96575
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak


Isaak

Age du personnage : 267 ans

Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Trafiquant
Résidence : Krasalvie

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMar 4 Avr 2017 - 9:52


Moi j'dis on fait un trouple, toi, Jar et moi :robert:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archange


Archange

Age du personnage : 24 ans

Familier : aucun
Couleur de magie : noir
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : prince des démons
Résidence : 7ème cercle des Limbes

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMar 4 Avr 2017 - 17:40

OH OUI PUTAIN UN TROUPLE JE VEUX, JE SHIP !
on est obligées de le faire là :')


archange - it's in the lie that the truth begins Dluoap96575
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeko

Pink Lady.
Pink Lady.
Maeko

Age du personnage : Vingt-trois ans

Couleur de magie : Vous avez vu la couleur de mes cheveux ? Eh bien vous avez une idée.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Ambassadrice, diplomate
Résidence : Suite prestigieuse au palais d'Omois
Dans le sac : Un rouge à lèvre pêche, un petit miroir compact et un paquet de cigarettes


MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeMar 11 Avr 2017 - 21:01

HELLO THERE  Lisa a vu August <3
Le roi est arrivé, notre nation n'est plus orpheline  Wahhhh *o* c'est parfait, je fangirle, et j'ai hâte de RP avec toi  Fufufu <3


« This is the start of how it all ends
They used to shout my name, now they whisper it »

archange - it's in the lie that the truth begins Avatar_1af58f36f464_128archange - it's in the lie that the truth begins Avatar_7ffa22499963_128archange - it's in the lie that the truth begins Avatar_d1e121d44823_128
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://evenementculturelbordeaux3.wordpress.com/
Archange


Archange

Age du personnage : 24 ans

Familier : aucun
Couleur de magie : noir
Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : prince des démons
Résidence : 7ème cercle des Limbes

MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitimeDim 16 Juil 2017 - 20:15

LE MAEKANGE EST BIENTOT CANON TKT


archange - it's in the lie that the truth begins Dluoap96575
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: archange - it's in the lie that the truth begins   archange - it's in the lie that the truth begins Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
archange - it's in the lie that the truth begins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Zaphiel ( En cours ) [by Albar]
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» « The Truth is always the right answer » (terminé)
» When you know the truth, i'm not the same in your eyes / Bryan & Enora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validées-
Sauter vers: