AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Planètes/Lunes :: TerrePartagez | 
 

 De retour sur Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


MessageSujet: De retour sur Terre   Ven 29 Juil 2016 - 22:21

Après avoir bagarré pendant de longues heures pour rejoindre la ville la plus proche dans les montagnes perdues d'Autre-monde, nous nous dirigeons vers les portes de transfert menant à ma planète natale, la Terre. Laara m'accompagne, malgré le fait que je ne pense pas que ce soit un bon plan. Mais elle ne me laisse pas le choix. Nous retournons donc dans ma ville de manière plus posée que notre départ.
Les portes de transferts se trouvent assez proches de chez mes parents, ce qui m'arrange bien. Car faire comprendre à Laara que sortir ses haches à tout-va n'est pas la chose la plus discrète. Bon grès malgré, j'ai réussi à donner une teinte plus ''normale'' à ses cheveux bleu électrique. Au bout de quinze minutes, nous arrivons enfin devant la porte de la petite maison, dans un quartier résidentiel.

- Bon, je vais te présenter à mes parents, du coup.

Je me stoppais net à quelques pas de la porte. Je venais de réaliser une chose. Si j'étais demi-elfe… L'un de mes parents devait être un elfe. Et je ne l'avais jamais su, ils ne m'avaient jamais rien dit. Une émotion intense, une déchirure, une déception atroce me meurtrissaient le cœur. Mes parents m'avaient menti. Notre relation avait toujours été basée sur la confiance mutuelle, et voilà que cette confiance venait d'être brisée. Cela faisait horriblement mal. Mal au point que des larmes menaçaient de venir rouler sur ses joues.

- Je… Je ne sais pas qui est… L'elfe. Et je ne sais pas s'ils savent tous les deux pour… Tout ça.

Ma voix avait du mal à sortir. Les jointures de mes poings serrés blanchissaient à vue d’œil et une envie soudaine de fuir venait de se pointer dans mon crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Dim 31 Juil 2016 - 19:10









Ah la Terre. Ca m'a pas manqué. Je comprends pas qu'on puisse choisir d'habiter ici. Bon, pour ce qui est de la faiblesse de la magie, je m'en fous ; j'en ai tellement peu que je ne l'utilise pas, donc ça change rien pour moi. C'est juste que... les terriens m'agacent. Si faibles ! Si inconscients de cela ! Quelque part ça me fait rire, parce qu'ils se croient les rois de l'Univers. Mais ils m'énervent, à massacrer leur planète comme ça. Je trouve ça affligeant. Bref, je les méprise totalement, et du coup je ne comprends pas pourquoi les parents de mon Mitsu sont venus vivre ici. Le pauvre. Il a carrément dû habiter ici. Toute sa vie. Jusqu'à me rencontrer. Oh la la...
En plus, j'ai pas le droit de m'y balader à mon aise. Genre pas le droit de me trimbaler une hache (et encore moins tachée de sang), ni avoir de cheveux bleus, ni casser la figure aux gens qui m'énervent. Alors mon Mitsu a insisté pour me barbouiller de sorts. J'ai accepté de ranger ma hache et de planquer mes oreilles pointues par magie, mais j'ai manqué l’assommer lorsqu'il a voulu changer la couleur de mes cheveux. Noooon ! Pas mes beaux cheveux ! Interdit ! A ses pauvres arguments, j'ai répondu que j'allais attirer l'attention avec ou sans cheveux bleus avec ma beauté naturelle (j'avais un peu une hache ensanglantée dans la main pour donner plus de valeur à mes propos). Après de grands cris, j'ai dû céder parce qu'il me menaçait de me planter là.
Je suis donc mon Mitsu à travers la ville terrienne avec le même enthousiasme que si je devais nettoyer de la bouse de traduc ET de krakdent.
Au bout de quelques minutes qui me semblent interminables, nous parvenons devant une porte. Je fixe la maison correspondante d'un air dégoûté. J'allais demander à mon petit elfe de virer tous les sorts dont il m'a tartinée pour pouvoir me sentir plus à mon aise mais il ne m'en laisse pas le temps.
Oui effectivement, je me doute bien qu'il va devoir me présenter à ses parents, j'ai pas particulièrement envie de passer pour un plot à côté de mon petit elfe (surtout qu'ils vont forcément se demander ce que fait ce canon de beauté à côté de leur fils). J'ouvre la bouche pour lui balancer une remarque sarcastique mais les signaux que je reçois de mon Mitsu m'en empêchent. J'entends son pouls accélérer brutalement, de même que sa respiration, et une intense chaleur se dégage de son corps. Je lui jette un regard intrigué. Qu'est-ce qu'il lui arrive ?
Il m'explique et je l'écoute silencieusement. Allons bon, la petite crise existentielle du mec trahi. Je peux le comprendre, mais je ne peux pas m'empêcher de lâcher un petit rire moqueur.
- Mais c'est que tu me ferais pleurer mon pauvre petit !
Bon, j'imagine qu'il vaut mieux qu'on ait une petite discussion avant de rentrer (histoire qu'il saute pas comme un dément sur le premier parent qu'il rencontre et que manque de bol ce soit l'humain). Je m'assois sur la marche du pas de la porte, et l'invite à faire de même avant de fixer le jardin parsemé de fleurs fades terriennes.
- J'me moque de toi parce que y'a des moments tu me désespères. Comment tu veux que l'un deux ne le sache pas ? T'imagines pas la bonne tronche de demi-elfe que tu devais avoir quand t'es né ! A ta place je m'interrogerais plutôt sur la raison qui les a poussé à venir habiter sur cette planète pourrie. Ils ont dû être forcés à te barbouiller de sort toute ta vie pour planquer tes oreilles pointues, tes pupilles fendues et tes cheveux argentés !
J'aimerais bien qu'il se sente mieux. J'aime pas ce que mes sens de loups perçoivent de son corps. Ca m'oppresse. Et puis chai pas, d'habitude je me moque bien de ce que ressentent les autres, mais lui ça me stresse qu'il soit mal comme ça.
Bon nouvelle stratégie : lui faire comprendre la chance qu'il a.
- A mes yeux j'ai même pas de parents. Ma mère est une pauvre humaine faible et fragile qui a voulu me rendre comme elle, et que j'ai donc reniée, et mon père est devenu amnésique à mes quatre-vingt neuf ans, c'est pour ça que je suis partie de chez moi et que je les ai plus revu depuis.
Soudain une réflexion me vient, et je ne peux m'empêcher de changer totalement de sujet pour lui poser une question qui me taraude :
- Mais euh t'as quel âge au fait ? Parce que t'as l'air bien jeune comme elfe !


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Lun 1 Aoû 2016 - 15:18

J'écoute distraitement Laara. Ses mots me ramènent peu à peu à la raison. C'est vrai qu'il paraît invraisemblable qu'un des deux ne sache rien de tout cela. J'observe Laara continuer de blablater. Ses traits d'une finesse incroyable, ses yeux perçants. La perfection de sa peau, des proportions de son corps. Elle est d'une beauté sans pareil. Tout comme ma mère.
Ah, je crois que je sais d'où je tiens le côté elfe. Ma mère au nom si étrange et à la beauté surhumaine devait certainement être une elfe. Je me mis à pouffer nerveusement à cette idée. Comment ma vie pouvait être partie en sucette aussi rapidement ?!
C'est certain que l'arrivé de Laara dans ma vie avait bousculé le train-train bien tranquille. En même temps, c'était assez difficile de garder sa vie en ordre quand un semi-elfe-louve-garoutte de…

- Quatre-vingt-neuf ans ?!

Je bondis sur mes pieds, sous le choc. Non, j'ai du mal entendre. Elle doit avoir vingt-neuf ans, même si elle ne les fait pas, étrangement. Dans le mini-moment de panique qui a ébranlé mon pauvre cerveau, je lui ai à moitié coupé la parole. Après quelques secondes pour remettre un peu d'ordre dans le capharnaüm qui me sert de boite crânienne, j'arrive à reformuler sa question : quel âge j'ai.

- Baah… 19 ans… Et toi, vingt-neuf ? Tu ne les fais pas, dis donc !

Et voilà, j'ai re-craqué, je sais pertinemment que quelques choses ne colle pas, que je raconte une grosse bêtise, mais je ne peux pas accepter le fait qu'elle ai plus quatre-vingts dix ans de plus que moi. Un espèce de rire étranglé sort de ma bouche et d'énormes gouttes de sueur perlent sur mon front. Je vais me réveiller, je suis certain que tout ceci n'est qu'un horrible et gigantesque cauchemar. Oui, c'est ça. Un cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Lun 1 Aoû 2016 - 16:50









Son exclamation au milieu de ma phrase m'aurait agacée si je n'étais pas aussi contente de réaliser que mon Mitsu n'était pas devenu un légume. Bon, cela dit, il met un certain temps à me répondre, du coup j'en profite pour me lancer un sort qui me fait retrouver mon aspect normal (marre d'être camouflée, en plus ici je risque rien), pompant toute la magie qui était à ma disposition. Il me faudra un certain temps avant d'être capable de relancer un sort. Mais de toutes manières je me sers pas de la magie, donc je m'en fous.
J'en étais à me demander si je devais pas me lever pour secouer mon Mitsu comme un mrmoumier, mais il finit par me lâcher son âge.
Pendant quelques instants, je le fixe, interdite. J'ai bien entendu ? Oui j'ai bien entendu.
...
Noooooooooooon...
Mais noooooooooooooooooooooon ?!
- Tu...
Un gloussement m'empêche de finir. Je le regarde quelques secondes, glousse à nouveau, détourne les yeux... et éclate de rire. J'essaye de me calmer (quand même le pauvre), mais dès que je le regarde, je ne peux pas m'empêcher de repartir dans ma crise de fou rire.
Oui donc en fait, pour l'instant il peut vivre sur Terre, vu qu'il a l'apparence d'un nonsos du même âge. Je ne peux pas m'empêcher de m'interroger. Mon petit elfe aurait bien fini par réaliser qu'il ne vieillit pas comme les terriens. Comment auraient fait ses parents ? Ils lui auraient lancé un sort qui donnerait l'impression qu'il a vieilli ? Ils n'auraient pas pu le lui cacher éternellement. Déjà je ne comprends pas comment il ne s'est pas rendu compte qu'il était anormalement fort par rapport à son entourage.
C'est en réfléchissant à ces questions que mon fou rire s'arrête. Bon, bien évidemment, je ne peux pas m'empêcher de lâcher de temps en temps un ou deux gloussements, mais je parviens à articuler, moqueuse :
- Mais t'es qu'un bébé ! Tu viens de naître en fait !
Ces paroles me font rire à nouveau, puis j'arrive à ajouter, d'un ton qui se veut rassurant :
- Mais t'inquiète, j'aime bien les jeunots, ils ont leur charme...
Mais je ne peux m'empêcher de poursuivre, cette fois d'un air malicieux :
- ... surtout s'ils sont puceaux !
Bah non, je sais pas si c'est bien le cas de mon Mitsu (ce serait drôle), mais bon, après avoir appris qu'il ne s'est jamais demandé s'il était anormal, j'imagine que son désir ne doit pas être aussi exacerbé que celui des elfes... et que donc il n'a jamais eu le plaisir de faire l'amour.
Et puis de toutes manières, si c'était le cas, ce serait avec une pauvre terrienne, cela n'aurait rien à voir avec une elfe (surtout moi héhé). Donc pour moi, il est puceau, point barre.
J'aimerais bien qu'il réagisse à mon sous-entendu, ça me permettrait de savoir s'il a déjà cherché à satisfaire son désir (je sais pas pourquoi, ça me plairait d'être sa première fois ; je crois que je l'apprécie plus que je ne me l'avoue, mais ça pas question de me le dire !*).
- Le pire c'est que je te donnais au moins cinquante-ans, peut-être même plus ! Bon bien sûr, j'allais pas jusqu'à penser que t'étais majeur hein...

Puis je percute ce qu'il a ajouté à sa réponse, tout à l'heure. Je fronce les sourcils. Il est devenu stupide ? Non... Plutôt malentendant. Ca rend sourd même sur AutreMonde hein ! Faudra que je lui explique.
Du coup je me remets à rire. Je me relève difficilement, et pose mes mains sur ses épaules d'un air compatissant.
- Eeeeeh non ! Je suis pas un bébé comme toi, moi ! J'ai quatre-vingt treize ans !
Je ris encore, le pauvre. Je vais bientôt être majeure, alors que lui il a encore tant d'années à attendre ! J'allais me mettre à le narguer, lorsqu'un truc m'en empêche. Je suis pile en face de lui, et son visage s'offre à mon regard. Il a les yeux assez humides, on dirait qu'il va pleurer, et si j'ai envie de me moquer de lui, je me retiens, j'ai pas envie de l'accabler un peu plus (même si c'est drôle avec d'autres personnes). En fait j'avais jamais remarqué, mais j'aime bien ses yeux, clairs et pâles. Ses pupilles fendues s'en détachent clairement. Je fixe ses lèvres un court instant. Lorsque je l'ai embrassé, j'ai aimé leur contact, elles étaient douces et fermes. Je dois un peu lever la tête pour pouvoir le contempler comme ça. En même temps, il est beaucoup plus grand que moi ; je suis assez petite pour une elfe. Je contemple les muscles de ses épaules pensivement. Il est rare que quelqu'un puisse me tenir tête, et maintenant que je réalise ce qu'il s'est passé dans la chambre de mon petit elfe quelques jours plus tôt, je suis plutôt impressionnée. Au lieu de m'énerver (bah oui j'aime pas qu'on puisse me résister), ça me fascine. Bah quoi j'ai le droit non ?
Je passe un index pensif sur les lignes de ses tatouages. Je suis intriguée par cet elfe parce que ça fait longtemps qu'un membre du sexe masculin ne m'a pas attirée à ce point. Bon, le dernier en date est Alvaro, que j'ai un peu égorgé (mais sans le faire exprès hein). J'espère (pour Mitsuki) que ce ne sera pas son cas. Il est quand même beaucoup plus beau que le loup-garou qui a voulu me tuer.
La porte s'ouvre soudainement juste à côté de nous, interrompant mes réflexions. Ah, on dirait que j'ai rigolé un peu fort tout à l'heure.

]* Laara, 93 ans : schizophrène de la narration
► Je sais pas ce qu'il m'a pris, mais je crois que c'est la première fois depuis plusieurs années que Laara prend un peu de profondeur. XDD]


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Mar 2 Aoû 2016 - 22:05

Profitant de mon bug mental complet, Laara laisse courir son doigt sur mes tatouages. Plus tard, quand j'aurais retrouvé l'usage approximatif de mon cerveau, je me rendrais compte que ce contacte avait été très agréable, rassurant, quelques parts. Mais pour le moment, mon cerveau commence à en avoir sa claque de se manger des révélations extravagantes à tout-va. Et il me le fait amèrement comprendre.
Laara a l'âge d'être ma grand-mère. Je suis attiré par une personne, au demeurant ravissante, qui pourrait être mon ancêtre. C'est parfaitement choquant. Peut-être pas sur Autre-monde, mais pour moi, pauvre terrien, c'est… Impossible. Mais si elle, avec sa physionomie, a plus ou moins quatre-vingt-trois ans… Combien en a ma mère ?!
La question se fait souffler par la porte qui s'ouvre brusquement, laissant apparaître ma mère. Je bloque littéralement sur son visage, si bien que je peux parfaitement voir qu'elle est mécontente. Voir carrément furieuse. Et aussi, inquiète, c'est très léger, mais cette pointe d’inquiétude est bien présente. Lorsqu'elle ouvre la bouche, c'est une voix polaire et tranchante qui nous dit :

- Vous n'avez pas bientôt fini, vous deux, oui ? Vous ne voulez pas mettre un panneau ''Nous sommes autremondiens'' sur la pelouse, tant que vous y êtes ?!

Douche froide, retour à la réalité (hélas bien réelle), je me redresse, mes yeux humides sèchent immédiatement, et mon cerveau recommence à fonctionner à moitié.

- Rentrez immédiatement, avant d'attirer plus encore l'attention.


Ni une, ni deux, j'attrape Laara par le bras et la tire avec moi. Lorsque ma mère use de ce ton, je préfère nettement faire profil bas. J'entre-voie mon père au bout du couloir, ce dernier me fait un pauvre sourire. Nous avons toujours été solidaires face à ma mère si intransigeante. La porte se referme derrière nous et ma mère prend la tête de fil pour nous emmenais dans le salon.
Je tiens toujours fermement le bras de Laara. Pas, car j'ai peur qu'elle fuit (puis pourquoi le ferait-elle?) mais surtout, car j'ai peur de, moi, prendre mes jambes à mon cou. Toujours sans un mot, ma mère prend place sur un canapé, sitôt rejoint par mon père. Je désigne un fauteuil à Laara puis me laisse tomber dans un autre pas loin, mes jambes tremblent légèrement. Cette fois, c'est mon père qui prend la parole :

- Et bien… Tu as découvert le pot aux roses, apparemment… Tu nous présentes ta copine ?

Avec tout le tact du monde, mon père venait de mettre les pieds dans le plat. Rougissant, je m’apprêtais à répondre quand ma mère braquant son regard sur son mari.

- Enfin ! Sois plus discret !

Mon père pouffe et me regarde, attendant sa réponse. Quelques parts, leurs désinvoltures me blessent, ils m'ont caché une chose aussi importante et ils osent faire comme si ce n'était rien.

- Elle se nomme Laara, et c'est elle qui m'a fait découvrir ce que j'aurais dû savoir depuis longtemps, il me semble.

Mon regard se durcit, l'envie de fuir fuit et le rouge de mes joues s'estompe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Mar 2 Aoû 2016 - 23:46









Je réfléchis à la suggestion de la grande dame qui vient de nous gueuler dessus. Effectivement, ce serait moins chiant que de hurler comme je l'ai fait. Mais moins rigolo. Et puis c'est pas sûr que les gens comprendraient. Rappelez-vous : les humains sont pathétiques et stupides, ils comprendraient pas, même si on affichait sous leurs yeux notre origine. Je manque lui répondre sur le même ton (c'est à dire en gueulant comme un putois) que : pourquoi pas, mais ça ne servirait à rien. Mais je peux pas, parce qu'elle repart déjà, après nous avoir jeté un ordre sec à la figure. Mon petit elfe m'attrape le bras et la suit sans plus protester -je résiste à la tentation de dégager mon bras. Wah, on dirait qu'il a l'habitude de se faire hurler dessus comme ça. C'est le despotisme à la maison ou quoi ? Ou alors mon Mitsu est juste sourd, et du coup il faut parler fort. C'est peut-être pour ça qu'il réagit pas à mes sous-entendus censés le perturber (ou alors il est trop bête, ou pas assez subtil, pour les saisir, mais je refuse cette hypothèse, il DOIT être malin).
Je contemple l'homme qui se tient au fond du couloir. Le papa, sûrement. Je compare le père et la mère, et me dit que l'elfe doit être la partie féminine des parents. Mais la partie masculine est pas mal aussi, je comprends la maman, même si bon, j'ai vu plus beau (comme le fils par exemple).
Je sens la forte prise de ce dernier sur mon bras. Je songe que je ne risque pas de m'envoler et qu'il peut me lâcher. Mais à la tension de son corps, que je ressens grâce à mes sens, je me dis que je ferais mieux de le laisser tranquille. Peut-être qu'il a besoin de moi à proximité de lui ? Ca ne m'étonnerait pas. Je suis sûre que je lui suis indispensable, maintenant.
Du coup, vu que je suis une meuf sympa et pas difficile, je daigne m'installer là où Mitsu m'autorise à me vautrer. Je suis étonnée par tous les signaux sortant de l'organisme du demi-elfe que je reçois. Je ne me mettrais jamais dans un tel état juste pour mes parents, moi ! M'enfin, il a été élevé comme un terrien, lui aussi... Chez ces gens là, c'est le despotisme dans la famille ? Bizarre.
L'intervention de son père me fait rire, parce que je sais ce que ça va produire sur mon Mitsu. Je suis juste étonnée par la remarque de la gentille maman. Bah ça gênerait pas une elfe ça ! Je ne comprends pas. Peut-être que les terriens ont déteint sur elle. En tout cas, je crois que son père et moi sommes d'accord pour emmerder Mitsuki avec des sous-entendus gênants (même si parler de copine n'est pas dérangeant à mes yeux). Bon par contre je comprends pas son histoire de pot avec des roses. Personnellement je préfère les cantaloups. Plus mignonnes.
J'apprécie que Mitsuki me présente à ma place, mais j'aurais pu le faire, c'est pas comme si j'étais atteinte de myoclonie phrénoglottique. Assez-t-il tout étant, au moins je ne gaspille pas ma salive.
Soudain, je décide d'emmerder un peu mon elfe adoré. Je fixe ses parents -surtout son père, pour lui répondre, c'est drôle- en souriant de toutes mes dents. Pointues, les dents. Pas de ma faute si je suis louve.
- Ouais je lui ai montré pleiiiin de truc intéressants. Sur les elfes. Femelles, surtout.
Je ne jette pas un seul regard à Mitsu, mais j'espère bien sentir son corps se réchauffer s'il se met à rougir. Ce serait drôle. Ah la la si je pouvais être dans sa tête. Rien que pour savoir s'il y a déjà pensé. S'il en a rêvé. Héhé.
Je me penche en avant, les fixant avec gravité, cette fois, et avec un peu de menace aussi. Je ne lâche qu'un mot. J'ai décidé de soutenir mon cher Mitsu dans cette histoire. Ca nous rapprochera !
- Pourquoi ?


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Lun 26 Sep 2016 - 22:29

Lorsque Laara répond à mon père, dévoilant ses crocs, je peux voir le sourire de mon paternel légèrement fané. Il se reprend rapidement, cherchant une nouvelle répartie à lancer à Laara. Ma mère de scille pas, elle se contente de poser son regard sur la jeune louve. Elle semble réfléchir à toute vitesse. La réflexion de Laara fait légèrement rosir le bout de mes oreilles. La louve reste l'égale d'elle-même, même face à mes parents, ce qui me donne un peu de courage. Lorsqu'elle se penche vers les parents, c'est pour leur poser la question la plus simple, mais peut-être la plus importante : pourquoi ?
Mon regard se tourne vers Laara. Elle semble sérieuse, c'est certainement la première fois que je la vois ainsi. Cette jeune femme qui avait su rigoler même face à des flics et un yéti gardait le plus grand calme et sérieux dans cette situation. Je ne l'aurais pas cru, mais ça me touchait à un point que je n'aurais pas pu imaginer. Je finis par puiser assez de courage pour faire face à mes parents.
Il ne s'était passé que quelques secondes depuis que Laara avait parlé, mon père s'était refermé sur lui-même et ma mère s'était légèrement raidit. Oups…

- Je… J'aimerais savoir pourquoi vous me l'avez caché ! C'est tellement… Énorme ! Vous deviez avoir une bonne raison…

J'avais besoin de savoir, mais je ne savais pas vraiment comment m'y prendre. J'observais ma mère jeter un coup d’œil à Laara puis à mon père. Elle poussa un soupir et… Ce fut mon père qui prit la parole.

- Effectivement. Nous avions une bonne raison. Celle de vouloir protéger notre fils d'Autremonde et de ses dangers.

Ma mère gardait toujours le silence et je ne savais pas quoi penser. Me protéger, certes, mais…

- Mais il doit bien y avoir des enfants qui grandissent sur Autremonde, non ? Je risquais plus de choses que les autres ? J'étais plus faible ?

Cette fois, c'est ma mère qui parle.

- Non, tu n'étais même pas né quand nous sommes venus ici. C'était notre volonté d'élever notre enfant sur Terre. Loin de la folie de ce monde.

Je devais bien avouer que je ne comprenais pas grand-chose, juste qu'ils désiraient me protéger. Cependant, pourquoi me l'avoir caché alors que j'étais déjà capable de m'assumer ? Je jetais un coup d’œil à Laara, quelques parts gênés de lui montrer une telle scène. J'avais toujours cette envie de paraître cool ou tout du moins intéressant à ses yeux et là, je me sentais tout sauf cool et intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laara

► WORLD.END.ER ◄
avatar

Age du personnage : 93 années de chaos

Familier : Emeraude, tigre vert femelle décédé.
Couleur de magie : Bleu très foncé
Niveau de magie :
  • Très faible
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Fleuriste / plantiste
Résidence : QG = fleurplanterie à Brontagne, mais toujours en vadrouille.
Dans le sac : Mini-gun et ses munitions, un bazooka et ses roquettes, des grenades, une brouette, une hache, la broyette de L'ilne, le sabre de L'ilne, des fumigènes, des explosifs et des couteaux.

Affinités : • Kota : Ah si je pouvais me le refaire, lui !
• Mitsuki : Bah il est passé où ?
• Enorth : Lui aussi je me le referais bien.
• L'ilne : Bon bah... j'l'aimais bien quoi.
• Alvina : Hein ? C'est qui ?
• Kyara : Elle mérite que mon dédain celle-là.
• Alvaro : Je l'ai crevé MOUAHAHAHA.
• Keylo : Aucun souvenir !

MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Sam 1 Oct 2016 - 13:42









J'observe avec attention la réaction des deux réfugiés d'AutreMonde. Mes sens se branchent sur les signes corporels de l'humain et de l'elfe. Quitte à ce que je sois avec mon Mitsu, autant que je les passe à mon détecteur lupin. Je ne peux pas exclure la possibilité qu'ils soient des semchanachs, et j'ai pas tellement envie que mon cher demi-elfe se retrouve embarqué dans ce genre d'histoires. C'est compliqué, c'est chiant, et j'ai beau ne pas risquer grand chose, j'imagine bien que le sens de survie de mon demi-elfe, bien qu'instinctif, doit être un peu rouillé par son existence parmi les nonsos.
Je suis tellement concentrée que l'intervention de Mitsu me fait presque sursauter. Je grimace en constatant qu'il est le premier à leur chercher des excuses. S'il commence déjà à leur tendre des perches, il n'est pas près d'avoir la vérité, lui ! Décidément, mon pauvre demi-elfe ne comprend pas grand chose à la tortu... à l'interrog... à la discussion.
Sa mère m'observe furtivement, et je me fais la réflexion qu'elle voudrait peut-être que je ne sois pas là. Quel dommage, je risque pas de bouger ! Je suis aussi intéressée que mon Mitsu d'en savoir plus sur les motivations de ses géniteurs ; cela pourrait peut-être me servir pour comprendre celles des miens. Après tout, eux aussi m'ont tenu à l'écart de la planète magique jusqu'à mes quatre-vingt et neuf ans. Ca fait beaucoup de temps, quand même, à vivre dans une petite maison pommée dans une forêt de Selenda !
Ah la la, les parents, ils croient faire le bien de leurs enfants alors qu'en vérité ils ne font que retarder dangereusement leur rencontre avec le véritable monde. "Dangereusement" parce que plus on est ignorant de l'univers d'AutreMonde, plus on risque d'en être un dommage collatéral lorsqu'on se retrouve face à celui-ci. Heureusement pour moi, j'ai la peau dure, et j'ai été entraînée par un combattant durant toute mon enfance ; et j'imagine que ce n'est pas le cas de mon petit Mitsu !
Je lâche un rire lorsque mon demi-elfe émet l'hypothèse de sa faiblesse. Si nous avions été seuls et si le jeune homme n'avait pas besoin d'une forte autorité -du moins apparente- j'aurais bien répondu par l'affirmative juste pour le provoquer, mais je sais bien que ça n'aurait pas été cool de ma part, et puis il m'en aurait sûrement beaucoup voulu. Il a de la chance que je sois si sympa tout de même.
Néanmoins, malgré tous mes efforts, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire à la réponse de la maman. En fait cela me semble tellement logique de leur point de vue que je ne peux pas m'empêcher de rire en pensant au contraste entre leur besoin de paix et l'attirance irrésistible d'un AutreMondien ignorant pour ce monde. En plus, ce schéma doit se répéter dans de nombreuses familles, en commençant par la mienne. Ce qui est étonnant, c'est que ce genre de souhait semble venir des couples elfe-humain, alors qu'un elfe est justement supposé adorer l'animation et la dangerosité d'AutreMonde. L'idée que mes parents aient pu avoir le même style de pensées me fait me demander s'ils ne se connaissaient pas, tous les quatre. Cela serait très drôle.
Je ne peux pas m'empêcher de lâcher entre deux rires une remarque indirectement adressée à mon protégé :
- Dommage pour vous, c'est moi qu'il a rencontré en premier ! Et je dois bien représenter tout ce que vous avez voulu lui épargner !
Et me voilà repartie de plus belle dans mon fou rire, encore plus amusée par l'ironie de la situation.
Cependant, mon hilarité est de courte durée, car mes sens tirent soudainement la sonnette d'alarme dans mon cerveau : une nouvelle personne vient de s'inviter à la fête. Je n'arrive cependant pas à l'identifier ni à la repérer, elle doit utiliser une technique de camouflage. Instantanément, je bondis de mon fauteuil et dégaine deux des nombreuses lames planquées un peu partout sur moi. J'observe du coin de l'oeil que la maman de Mitsu fait de même (à défaut d'avoir des armes sur elle), mais avec un léger temps de retard (sûrement la rouille liée au lieu de son domicile !).
Avant même que je n'émette un grondement de méfiance, une silhouette se matérialise dans la pièce, et lance un sort que je me prends en pleine figure sans pouvoir réagir et qui me fait en lâcher une de mes lames de surprise. Je tente de me débattre, mais mes membres sont immobilisés. Je soupire, blasée : un pocus paralysant. J'entends une voix féminine prononcer une incantation correspondant à un transmitus. Mon dernier regard est pour mon petit demi-elfe, et je lui aurais bien souri si j'avais pu.
Nous disparaissons, moi et la voix.


Isy





Les cadeauuuuux ! ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4933-laara-paix-et-amour http://tara-duncan.actifforum.com/t2431-laara-s-akil-presentation
Mitsuki Shiruba


avatar

Age du personnage : 19 ans

Familier : Blue, chat blanc et bleu
Couleur de magie : Bleu nuit
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant
Résidence : Sur terre dans son appartement
Dans le sac : Son carnet de dessin, des crayons, son portable un peu d'argent.


MessageSujet: Re: De retour sur Terre   Dim 2 Oct 2016 - 18:14

Je regardais Laara partir dans un fou rire incontrôlable sous le regard glacial de ma mère et celui amusé de mon père. En y réfléchissant bien, c'est vrai qu'elle devait être la quintessence d'Autremonde niveau dangerosité/folie/beauté. Mais c'était en parti pour ça que j'appréciais tant d'être avec elle. Elle avait apporté la pointe de magie et de danger qui m'avait toujours manqué. Avec elle, je devais sortir de mes zones de confort pour aller plus loin. Laara pouvait rire de toutes les situations, elle s'en sortait toujours avec une pirouette, remarquable ou complètement folle, pour repartir au quart de tour. Si je voulais lui semblait intéressant, je me devais de faire des efforts, et je devais commencer tout de suite.
Je pris donc une seconde pour détendre les muscles de mes épaules et décrisper mon visage pour laisser transparaître un semblant de sourire. J'allais ré-attaquer, dire à mes parents que je souhaitais tous savoir, et que je ne les lâcherais pas du temps que je ne saurais pas tout lorsque Laara se redresse, cherchant visiblement quelqu'un. Ma mère se redresse également. Pendant la fraction de seconde où j'ai regardé ma mère, Laara a déjà eu le temps de dégainer, ce que je prends pour un signal de danger plutôt imminent. Instinctivement, je recherche un danger quelconque et ne trouve strictement rien. J'ai à peine le temps de commençais à me relever qu'une forme se matérialise au centre de la pièce et qu'une vague de magie déferle sur Laara. Mon sang ne fait qu'un tour, je me jette vers elle, désirant la protéger, mais un corps m'en empêche. Ma mère vient de s'interposer, me bloquant dans mon élan. Alors que j'entame un mouvement pour la pousser, c'est mon père qui vient me bloquer lui, aussi, me chuchotant de me calmer immédiatement. Sa voix est encore plus glacial que le regard de ma mère un peu plus tôt, ce qui me fait me hésiter quelques secondes. C'est juste assez pour que la silhouette murmure un sort et commence à disparaître avec Laara. Cette dernière pose son regard sur moi juste avant de disparaître, laissant la pièce vide.
Je restais pétrifié encore quelques secondes avant de me précipiter là où elle se trouvait quelques instants plutôt. Il ne reste plus rien sauf une de ses armes, que je ramasse d'une main tremblante. Que venait-il de se passer ? Où était parti Laara ? Qui était cette silhouette ?
Mes parents n'avaient pas bougés, ils étaient sous le choc et semblait inquiet… Je me retourne, l'arme toujours en main, et leur fait face. Seraient-il inquiet pour Laara ? Ils ne la connaissaient pourtant pas.

- Pourquoi vous m'avez arrêté ?

La voix qui sortait de ma gorge été sèche et assez tranchante. J'avais du mal à aligné deux idées et pouvait seulement me raccrocher à la colère. Mes parents semblaient se reprendre, ils s'échangèrent un nouveau regard et ma mère s'approcha.

- Tu ne devais pas intervenir. C'était un chasseur de semchanach, un chasseur de renégat. Il ne faut pas les gênais dans leur travail. Comment as-tu pu te retrouver impliqué avec une telle personne ?

Ma mère fit un faible sourire, cela ne lui ressemblait tellement pas… Mais plus important, qu'était un semchanach ? Ils semblaient être mauvais. Mais Laara n'était pas mauvaise, un peu fofolle sur les bords, c'était tout. J'entrepris d'en apprendre plus sur les semchanachs, questionnant mes parents pendant de longues heures.
J'appris que les semchanachs étaient des sorceliers mauvais, qui utilisaient la magie pour faire le mal. Ils n'écoutaient plus les autorités, ils étaient un danger pour la société. J'avais beaucoup de mal à accepter que Laara en soi une, elle avait été gentille avec moi, mine de rien, gentille et tellement comique. J'appris également que mes grands-parents paternels étaient encore vivants, au Lancovit.

- Tu pourrais aller les rejoindre… Ils seront très heureux de te rencontrer enfin.

C'est sur cette phrase que je me suis retrouvé balancé dans la plus grosse erreur de ma vie, mais ça, je ne l'ai su que bien plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour sur Terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour sur Terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Planètes/Lunes :: Terre-
Sauter vers: