AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validéesPartagez
 

 Hyacinthe Grimm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théophage


Théophage

Couleur de magie : Ardoise
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible



MessageSujet: Hyacinthe Grimm   Hyacinthe Grimm Icon_minitimeVen 1 Mai 2015 - 4:08



Hyacinthe Grimm ─ 20 ans ─ Lutine ─ Sapiosexuelle ─ Première sortcelière & artiste vagabonde ─ Voyage avec un Saïmiri baptisé Socrate*

              Léontine était une femme assez banale. De petite taille, plus encore pour quelqu'un de son espèce, elle avait ces longs cheveux roux un peu ternes qui lui descendaient jusqu'aux pieds et qui prenaient désespérément la poussière quand elle ne les attachait pas. Lorsqu'elle était jeune, sa mère lui répétait sans cesse qu'elle finirait par se prendre les pieds dedans. Fort heureusement, cela n'arriva jamais; et dès lors qu'elle mis la main à la pâte dans la boulangerie familiale, elle fut bien obligée, pour des raisons fort évidentes, de se débarrasser des quelques mèches folles qui lui tombaient sur les yeux. Elle avait pris cette habitude de les attacher en un chignon si complexe que personne ne comprenait comment il fonctionnait. Mais il fonctionnait - et c'était là tout ce qu'on lui demandait. Surplombant ainsi sa fine nuque et dégageant son nez retroussé et ses tâches de rousseur, cette masse fauve demeura ce qui frappa le plus monsieur Grimm.
       Kezan Grimm était un marin. Il n'avait pas l'emploi le plus prestigieux du monde - on ne lui demandait que de transporter des marchandises - mais c'était un travail qui lui convenait. Il avait cette habitude, quand il n'était pas en mer, de passer du temps sur ce banc, en face de la boulangerie, à lire le journal tous les matins et à guetter l'arrivée de mademoiselle Léontine. Il abandonnait alors les potins politiques du jour pour entrer dans l'enseigne et y acheter son pain quotidien. Il éprouvait un plaisir bien plus que raisonnable à se faire servir par la jeune femme à la crinière rousse. Cette dernière, trop ingénue peut-être pour se rendre compte de cette curieuse manigance, lui souriait toujours avec cet entrain qui lui était propre. Léontine était - il fallait l'avouer - une demoiselle assez mignonne, et il n'était pas difficile de comprendre les élans du cœur du marin. Elle semblait si naïve qu'il serait impossible d'imaginer qu'elle puisse avoir la moindre mauvaise pensée.
       Les jours, les semaines, les mois passèrent. Un an plus tard, Léontine et Kezan Grimm célébrèrent leur lune de miel en France, sur la Terre, avec leur maigres économies; de ce voyage leur resta un amour inconditionnel pour la littérature classique qu'ils y avaient découvert, et des piles de livres qu'ils y avaient achetés. C'est la raison pour laquelle, lorsqu'elle naquit, Hyacinthe se vit affublée du prénom d'un personnage de Molière.

       Hyacinthe était une enfant très joviale et agréable. Elle s'efforçait d'être toujours polie, de se tenir bien droite et de ne jamais mettre les coudes sur la table lors des repas. Elle finissait son assiette, chantonnait en aidant sa mère aux tâches ménagères, dansait pieds nus dans son jardin quand il faisait beau et passait ses nuits à lire en secret les ouvrages classiques sous ses draps. C'était une charmante petite appréciée de tout le village, qui se plaisait à jouer avec les animaux de la ferme voisine et à aller chercher le pain à l'ancienne boulangerie familiale que Léontine avait abandonné à son mariage et qui était désormais gérée par son oncle. Concrètement, ils vivaient une vie paisible et agréable jusqu'à ses 11 ans, quand sa magie se manifesta véritablement pour la première fois. Elle fut alors envoyée au Lancovit, seule, et fut assignée comme première sortcelière auprès d'un Haut-mage du nom de Zéphyrin de Briseval. Il lui apprit les rudiments de la magie, comment la maîtriser et quoi en faire; c'était un maître qu'elle appréciait tout particulièrement, quelqu'un d'exigeant - et il était certes parfois dur et désagréable, mais c'était parce qu'il voulait le meilleur pour elle. En outre, cela ne l'empêchait pas d'avoir ses moments de relâchement, et la jeunette aimait passer son temps avec lui même lorsqu'ils ne travaillaient pas. En un sens, elle n'était pas quelqu'un de très sociable; elle était surtout très timide, et Zéphyrin était la seule personne qu'elle connaissait vraiment au Lancovit - plus par obligation que par réelle volonté, mais elle ne le regrettait pas. Hyacinthe nourrit secrètement des sentiments plus profonds que l'admiration qu'elle prétendait lui vouer pendant quelques années, se contentant bêtement de le contempler de plus loin en espérant vainement qu'il comprenne. Cela n'arriva jamais, et le temps passa. À sa dix-neuvième année, le Haut-mage s'impliqua dans la politique du Lancovit et dans des histoires bien plus compliquées, et elle fut contrainte de le voir s'éloigner petit à petit pour ne finalement plus se voir qu'une fois tous les deux mois pour attester de sa progression.
       Alors, avec l'accord de ses parents, elle se mit à voyager un peu partout, et partit à la découverte d'autres cultures, d'autres pays. Sa personne changea radicalement en même temps que tout ce qu'elle découvrait. À défaut de progresser dans la pratique de la magie, Hyacinthe était avide de savoir et ne rêvait qu'à une chose, sinon de retrouver son maître; c'était d'acquérir le plus de connaissance possible. Elle s'intéressa à la philosophie, ce qui compléta les années qu'elle avait passé plus jeune plongée dans la littérature classique; elle fit de nouveau quelques voyages sur Terre où elle étudia les croyances à travers le monde; elle apprit le vaudou, le fétichisme, le tarot et toutes ces curiosités humaines; elle entendit la religion dans son sens le plus vaste et s’enquit de la science et de la physique, bien que ce ne fut pas ses domaines de prédilection. En outre, elle jouit des plaisirs de la vie mondaine partout où elle allait; elle se mit à porter ce qu'il y avait de plus excentrique, s'inspirait vivement des modes anciennes et teint ses cheveux de toute sorte de couleurs. Enfin, elle s'immergea allègrement dans le plaisir de l'art, dans la peinture et la poésie, dans l'art de la lecture dramatique et des contes, et elle repartit pour Autremonde, plus que jamais désireuse de partager avec les peuples la beauté de l'art humain.

*elle le rencontrera en RP, je voulais juste le préciser!


Romantique et terre-à-terre, artiste et scientifique, rêveuse et réaliste, timide et femme de spectacle, vertueuse et machiavélique, chasseuse et fermière; Hyacinthe est un oxymore. Son inconscient lui susurre des mots doux, lui murmure de doux mensonges, de grandes histoire d'idylles improbables, de crimes passionnels et de foi inébranlable, mais sa conscience lui dicte des stratégies, la manipule de fil en fil comme un soldat de bois, lui inculque des logiques parfois moralement douteuses. Elle se sent parfois tiraillée entre l'absurdité de l'existence et la froide réalité de ce monde. Hyacinthe est une odyssée de brutalité et un champs de bataille de sentiments. Son incommensurable imagination n'est qu'une façon pour elle de fuir la dureté scientifique que lui a inculqué Descartes, et privilégier contre son fort intérieur le lyrisme de Lamartine et la beauté des mythes. Du haut de ses yeux noirs, elle vous observe. Elle cherche à comprendre le mécanisme de votre cœur, le fonctionnement de votre âme, l'engrenage de vos pensées ou l'articulation de vos mots. Le monde est une muse sauvage et vulgaire, mais l'éternelle source de notre inspiration. À cette image, la lutine est brusque, barbare, maladroite. Elle préfère l'honnêteté sèche aux doux mensonges; et si elle ne dit rien, si elle vous dévisage, c'est parce qu'elle aspire à vous comprendre avant de vous aborder. Elle ne s'implique pas ou peu émotionnellement; elle semble dure, froide, mais c'est parce qu'elle n'a pas l'expérience des héroïnes romanesques dont elle conte les histoires la nuit tombée. Elle n'admettra pas ses tort facilement, car elle a de la fierté; et cette fierté est son rempart contre les maux que provoquent les passions. Elle est ce que l'antique appellerait stoïque; rien de plus qu'une jeunette aspirant à la vie heureuse, loin des troubles de l'âme et du corps, et son usage pour l'atteindre est de garder ses distances. Mais il arrive toutefois qu'elle ne puisse l'éviter; et c'est alors tout son être qui s'en voit ébranlé. Elle donne sans compter; oublie de prendre, oublie de recevoir. La vérité est que Hyacinthe est incertaine et faible; un petit soldat fantastique à l'angoisse existentialiste; la peur devant la liberté qui lui est offerte. Elle ne sait pas réellement ce qu'elle fait dans ce monde étrange.
De la pointe de ses pieds, elle admire cette curieuse luxure naturelle dans laquelle le vivant s'est propagé; ses grands yeux de charbon scrutent, observent, dévisagent avec une étrange passion; ses lèvres, toutefois, demeurent closes et froides, comme impassibles face à cette inégalable beauté. Son épaisse crinière juchée au dessus de son visage lui permet de gagner quelques centimètres. Elle n'arbore jamais la même couleur - Hyacinthe est bien trop indécise pour cela; mais elle ne jure jamais avec sa peau immaculée, douce comme du velours, parsemée de tâches de rousseurs et de frivoles rougeurs. Elle jure parfois avec ses vêtements, toutefois, souvent de vieilles affaires de famille dont elle ne peut se séparer face à l'occasionnelle douleur de l'éloignement. Des corsets de la renaissance pour les nuits de spectacles et de vieux pulls trois fois sa taille pour le reste de la semaine. Elle n'aime pas se prendre la tête au quotidien. Sa démarche parait frêle au jour le jour; mais la nuit tombée, une autre personne apparaît. Maîtresse du moindre de ses mouvements, de ses gestes, de ses membres; elle danse ses histoires, chante les contes et joue les paroles de ses personnages avec plus de passion et plus d'assurance que vous ne sauriez lui en trouver. Elle paraît maladroite et peu habile le jour, mais est en réalité bien plus agile qu'elle ne veut bien vous laisser croire. Après tout, c'est une lutine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hyacinthe Grimm   Hyacinthe Grimm Icon_minitimeVen 1 Mai 2015 - 5:21

Tss, c'est pas trop tôt o/ Avec ça tu m'a appris une nouvelle attirance sexuelle, elle est pas belle la vie ? (que j'approuve totalement d'ailleurs) Ton code est magnifique, comme toujours. Et ton histoire de même, duh.

Mais (parce qu'il y a un mais), j'aimerais que tu définisses un peu mieux le physique et le caractère de ta demoiselle, quitte à rajouter ça en spoiler, car je n'arrive pas à réellement la visualiser. Elle reste floue dans ma tête, c'est perturbant.

Et si tu n'avais pas fini, mea culpa I love you


Hyacinthe Grimm Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hyacinthe Grimm   Hyacinthe Grimm Icon_minitimeVen 5 Juin 2015 - 8:08

Hello ma belle, je sais que tu es en plein bac, mais si tu pouvais donner des nouvelles ce serait bien :)


Hyacinthe Grimm Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hyacinthe Grimm   Hyacinthe Grimm Icon_minitimeMer 1 Juil 2015 - 22:46

... Well. I love you

Je me retrouve tellement en Hyacinthe, c'est fascinant ~

Tu es officiellement validée, bon retour parmi nous sweetie <3


Hyacinthe Grimm Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hyacinthe Grimm   Hyacinthe Grimm Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hyacinthe Grimm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hyacinthe le berger...
» Insomnia [Amy Grimm] [Terminé]
» [TERMINE] Plus têtu tu meurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validées-
Sauter vers: