AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validéesPartagez
 

 Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mamie Acacia

ʜeaʀ мe ROAR

Mamie Acacia

Age du personnage : 26

Couleur de magie : Blanche.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Exploratrice et justicière?
Résidence : Sur le dos de mon éléphant rose.
Dans le sac : Mon didgeridoo sur le dos et un tomahawk à ma taille.


MessageSujet: Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir   Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir Icon_minitimeJeu 26 Déc 2013 - 3:53




        Dans les lointains déserts des Salterens se dressaient jadis les plus imposantes tours, les plus vastes quartiers et les plus beaux palais de Sala. C'était un monde à part, plus somptueux encore qu'on ne pourrait oser l'imaginer ; un univers isolé du reste de la planète où les voyageurs étaient libres de s'immerger dans cet océan doré pour y noyer leur tourments. Les soleils ardents d'Autremonde plongeaient la capitale dans une perpétuelle incandescence que même la nuit ne pouvait étouffer totalement. Les immenses labyrinthes de marbre blanc de la cité n'en semblaient plus finir, surplombant les dunes de sable chaud de leurs hauteurs vertigineuses. Il était difficile d'ignorer la beauté des lieux, la grandeur de ces bâtisses ; et il ne fut pas rare que les aventuriers égarés suspendent leurs périples pour se perdre dans leurs contemplations. La capitale attirait en permanence ce flots de visiteurs que les citoyens s'efforçaient d'accueillir du mieux possible. Les commerçants les invitaient avec malice et politesse, se faisant humbles et offrant leurs biens les plus précieux pour quelques sous, tandis que les plus ambitieux proposaient foyers et victuailles jusqu'à l'aube dans une alacrité qui sembla, ma foi, assez hypocrite. L'ambiance se voulait festive et agréable, comme à l’accoutumée. C'est au milieu de cette agitation croissante que la petite Acacia naquit, par une matinée sèche et chaude. Dissimulée dans l'ombre des imposantes architectures, entre les murs immaculés, sa mère lui donna la vie. Il n'était personne qui sembla se soucier ni des cris de cette femme, ni des pleurs de l'enfant. La première chose que la jeune salterens vit en ouvrant ses noires paupières furent les majestueuses astres d'Autremonde qui illuminaient la vaste cité de sa lumière chaleureuse et bienveillante et les étrangers qui, par centaine, se précipitaient dans les ruelles animées de la ville pour admirer ce monde inconnu. La frêle créature pouvait sentir les bras de sa génitrice l'entourer affectueusement et la serrer contre elle dans une étreinte mélancolique. Elle entendait sans comprendre sa mère fondre en larme, psalmodiant de plates excuses et tentant vainement de retenir des sanglots emplis de remords, tandis qu'elle observait les lointains paysages dorés qui allaient devenir son royaume. Cette étendue miroitante qui semblait s'éterniser jusqu'aux confins du monde, dans les entrailles de la terre, serait alors son foyer, et les curieux personnages qui le peuplaient seraient alors sa patrie.
        « Mérimée ! » La jeunette ne répondit pas, bien trop préoccupée par les gardes qui patrouillaient dans les couloirs. Elle se dissimulait dans la pénombre des grands murs de marbre blanc, courrait avec agilité, évitait le regard de ses congénères; derrière elle, rien ni personne ne se doutait de sa joyeuse promenade. Elle entendait encore les appels incessants de son père et de sa gouvernante, mais elle n'en avait cure. Il était hors de question qu'elle assiste encore ne serait-ce qu'à une de ces misérables réunions diplomatiques de slurk. C'était pour qu'elle comprenne l'importance de la bienséance, pour qu'elle apprenne la politesse, l'obéissance, et surtout à quel point il était prioritaire de faire bonne impression, qu'ils disaient; Mérimée s'en contrefichait plus que tout, de la bienséance. Si elle pouvait, elle la leur ferait bouffer. Ils voulaient l'impliquer dans leurs histoires politiques tordues et sans intérêt; elle, tout ce qu'elle souhaitait, c'était partir loin de ce satané palais et rencontrer le peuple. Enfin. Elle en était loin, hélas. Elle avait beau fuir, comme ce jour-là, ils la retrouvaient toujours. La Salterens s'arrêta un instant devant une des larges fenêtres, face à la ville, face à ses congénères, à sa patrie et, au loin, cet immense océan doré qui n'attends qu'elle. Un soupir s'échappa de ses lèvres. Elle aurait tout donné pour s'échapper, pour quitter la ville et partir en croisade; elle s'imaginait déjà plonger dans ses vagues brunes, se noyer dans ses courbes ambrées, sentir les ardents soleils d'Autremonde sous ses pieds nus et courir la tête haute vers l'inconnu, s'y aventurer sans jamais craindre ce qu'elle pourrait y trouver... Mais hélas tout cela n'était qu'un trop grand fantasme pour une si petite fille - elle qui devait rester enfermée à longueur de journée et apprendre à mentir à son peuple comme si elle avait fait ça tout sa vie. Elle entendait encore les hurlements de son père qui, sûrement passablement agacé, la sommait de revenir. Mais si il croyait que c'était suffisant pour que Mérimée se pointe là-bas, il se fourrait le doigt dans l’œil. Parce qu'une fois de plus, elle s'évaderait; une fois de plus, elle s'en irait; se faufilerait au dehors; se dissimulerait parmi le peuple. Et sans le moindre doute, une fois de plus, elle se ferait sévèrement punir pour avoir fugué quand on l'aura retrouvée.
        Elle était d'une grande stature, plus grande encore que son père lui-même, et ses membres étaient si maigres qu'il semblait légitime de se demander comment son corps tenait debout; ses deux pupilles sombres quant à elles étaient si fines que lorsqu'elle posait son regard sur vous, elle déposait également un voile d'angoisse et de malaise fort pénible à dissiper. Mais le plus surprenant encore était sa peau, recouverte d'une épaisse fourrure si noire, si obscure, qu'elle semblait faite toute entière de charbon; tant et si bien qu'on eût facilement crains que ses pattes déformées ne laissent derrière elles une longue traînée sombre sur le plancher. Beaucoup s'étaient demandés comment un être aussi singulier avait pu voir le jour entre les murs de Sala, et plus encore; comment une créature aussi curieuse pouvait n'être personne d'autre que le rejeton du Grand Cacha. Car, ma foi, il ne fallait pas se mentir; l'imposant personnage était bien loin de ressembler à sa fille, et son épouse - diantre ! c'était encore pire. La vérité, mes amis, était que si son géniteur était bel et bien ce mâle excentrique qui dirigeait le pays d'une poigne si maladroite, Mérimée Qaahir s'avérait être une bâtarde de la plus basse espèce. Personne n'était sensé le savoir, et la famille faisait du mieux possible pour que jamais le secret ne s'ébruite, mais les apparences elles-même suffisaient à faire douter même les plus fidèles partisans. Acacia, car tel était le nom que sa mère lui offrit, était par ailleurs aussi opposée à son père moralement que physiquement; là où le pauvre bougre voulait impérativement lui apprendre l'hypocrisie, le mensonge et la manipulation, la jeunette se refusait à y concéder et s'entêtait à monter une véritable petite révolution à l'intérieur de son propre parti. Autant dire que cela ne plaisait que moyennement au Grand Cacha et qu'il avait vite fait de lui faire regretter ses idéaux anarchistes. Jusqu'au jour où, fatigué de son comportement excessif et sur le conseil de son épouse qui ne la portait que très peu dans son coeur, il décida que sa bâtarde de fille était devenue une entrave et non un avantage; tant et si bien qu'il finit par la chasser du palais, la pousser à l'exil, la bannir de la capitale.        Était-il nécessaire de souligner que c'était là tout ce dont Acacia «Mérimée» Qaahir avait toujours souhaité ? Permettez-moi d'en douter. Elle quitta ainsi Sala pour rejoindre la ville la plus proche et y trouva un compagnon d'infortune, un immense pachyderme rosâtre du nom de Lutah, avec qui elle réalisa son fantasme de toujours;        Elle s'en alla, pieds nus dans le sable, à la conquête du monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig


Solveig

Age du personnage : 16 ans

Familier : Krokmou, un chat noir qui ressemble à Krokmou (parfois je lui rajoute des ailes en tissu et c'est très drôle)
Couleur de magie : Verte
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Étudiante en année sabbatique, future journaliste
Résidence : Autrefois la maison de mes parents en Norvège, maintenant je vais d'auberges en auberges pour découvrir Autremonde !
Dans le sac : plein de livres !

Affinités : Loup sois mon pote stp
sinon j'ai peur d'Isabella Duncan

MessageSujet: Re: Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir   Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir Icon_minitimeJeu 26 Déc 2013 - 12:53

Tu aurais bien aimé que je t'ajoute à un groupe couleur sable, pas vrai ? Mais voilà, en attendant, tu es toute rose. C'est mignon ! Fufufu <3

Est-ce vraiment utile d'annoncer que tu es validée, que ta prez est magnifique et que les musiques... *.* Et que je n'ai pas l'impression que la fin soit bâclée ! Bon eh bien voilà, je l'annonce haut et clair. \o/

Allez, cours RP, chameau de mes deux ! Oui bon OK, pas chameau. Autruche ?


::::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t5047-solveig-andersen-990-parce-que-le-self-insert-c-est-cool-aussi http://loulou.pratou.free.fr/?surprise=bizzmifia
Andô


Andô

Age du personnage : 22 ans

Familier : Grimm, loup blanc
Couleur de magie : Noire - trace possible de magie démoniaque -
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave, spécialisation dans les attentats
Résidence : Forteresse grise, chambre 207-A
Dans le sac : Accès interdit

Affinités : Olwen Kaelon : sa coéquipière, et bien plus encore.
Silarion : Ennemi.
Alvina : "en construction"
Neleam : "en construction"


MessageSujet: Re: Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir   Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir Icon_minitimeLun 30 Déc 2013 - 10:47

Bienvenue Mérimée ^^ Les Sangraves sont tes amis! Rejoins-les ♥


Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir Tumblr_lotl1qJHKh1qfwe7xo1_500

et en mode furtif... x):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir   Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mérimée - Acacia « Mérimée » Qaahir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COMBAT AU BATON MEDIEVAL
» Acacia Spring , Die Another day~ FINISH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Accueil :: PrésentationsPrésentations :: Présentations validées-
Sauter vers: