AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Académie des Voleurs PatentésPartagez
 

 Hello petit newbie [Privé : Owen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeMer 19 Déc 2012 - 4:23

Alexandre Nathanaël O’Nyme


Kraddy – Android Porn


Je jette un coup d’œil autour de moi. Des tas de gamins, prêts à risquer leur vie chaque jour, s’entraînent ici. Certains l’ont choisi. Mais pas tous. Y en a qui vont mourir à la première mission importante, d’autres qui vont survivre et prendre du grade. Tous ces gamins se battent au quotidien pour faire des trucs pas forcément dignes du FBI, mais souvent pas loin. Sauf qu’eux ont la magie pour l’aider. Je sais pas si je dois considérer comme un avantage. N’empêche que nous, on était moins risibles. On était invisibles. Eux, ils se posent là au milieu de la capitale du Lancovit, gueulent qu’ils existent. Je comprends pas. Sur Terre, les terroristes les auraient déjà massacrés. J’ai un sourire amer. Peut-être qu’eux ne risquent pas d’être trahis. Ils n’ont pas besoin d’avoir peur. Ils n’ont pas vraiment d’ennemi. Ils sont « gentils », au service de la population, et existent pour rééquilibrer les choses. Tu parles. Pas sûr que ça plaise à Omois si l’un de ces chers Voleurs Patentés made in Lancovit venait fourrer son nez dans leur paperasse.

Enfin, aucune importance. Quelques élèves se retournent vers moi, l’air curieux. Fox grimpe le long de mon manteau pour venir se nicher autour de mon cou. Distraitement, je le caresse. Ces gamins doivent se demander ce que je fous là. J’avoue que je ne sais pas moi-même. L’un des deux mages qui m’ont ramené sur Autre Monde est venu me chercher, à moitié surexcité, et j’ai pas trop eu le choix. Heureusement, cette fois j’ai pensé à amener Fox. Il était tellement vexé que je l’ai oublié lorsque je suis allé au bar qu’il m’a boudé pendant une semaine. Quel gamin. Franchement, cet entraînement au FBI m’aide même quand je ne suis pas en mission. Malgré le fait que je n’ai absolument pas écouté ce que disait le mage en me traînant jusque dans une salle, j’ai entendu qu’il s’agissait d’entraîner un garçon. Petit coup d’œil à la salle. Grande, claire, ensoleillée et vide. Parfait.

- Il ne devrait pas tarder. Je t’assure, Owen d’el sabler est un excellent élément. Parfois peu réceptif et un peu rebelle mais c’est normal. Donc, comme je te le disais, étant donné que tu as une formation d’art martiaux et tout ça, j’ai proposé au directeur de l’établissement que tu sois professeur. Oh, bien sûr, c’est seulement si tu en as envie. Et puis, je ne t’ai mis qu’un seul élève, pour que tu t’habitues. Et aussi…

D’un signe de la main, je lui fais signe de se taire. Primo, personne n’a le droit de me tutoyer, mis à part ma famille ou mes amis proches. Le reste du monde me vouvoie, peu importe que ce soit l’impératrice ou un clochard. Secundo, je n’ai jamais cherché de travail. Mais bon, puisque je suis là, autant essayer. A la limite, donner des cours privés serait supportable. Tertio… Mais de quoi ce mêle cet abruti ? Et puis où est cet élève ? Je sais pas s’il y avait un horaire précis, n’empêche que je déteste les retards. Le mage me dévisage avec angoisse, tripotant sa robe. Je le fixe, glacial.

- Il... Il arrive, je t'assures, balbutia t-il.
- Monsieur Alexandre.
- Pa… Pardon ?
- Monsieur Alexandre. Pour vous comme pour tous les autres, je serais Monsieur Alexandre. Compris ?
- Bi… Bien. Monsieur, répondit-il en me dévisageant.

D’accord, c’est stupide, puérile, égoïste, et je m’en fous. J’ai une certaine dignité quand même. Ici, je suis un homme riche méconnu. Un Nonso qui plus est. Je déteste ce mot. Les Nonsos sont traînés dans la boue, traités comme des chiens. Il est grand temps de s’imposer. Et ce sera pareil pour ce gamin. Je sors une clope de mon manteau, ainsi que mon briquet. Mécaniquement, j’ouvre la fenêtre, m’y assoit et, les yeux perdus dans le vague, allume ma cigarette. Quand ce gamin entrera, il verra un abruti de mage rabaissé au rang de domestique et un professeur sentimental et fumeur. Quel magnifique tableau.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen del'sabler

PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
Owen del'sabler

Age du personnage : 20 ans

Familier : Ewin, un fennec
Couleur de magie : Sable
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant. M'enfin, j'essaie de l'être.
Résidence : Un studio en bordel.
Dans le sac : Une dague, de la bouffe, des choses et d'autres quoi

Affinités : ~ L. Je n'aurai pensé qu'une amitié pouvait être si importante. Jusqu'au jour où tu es partie.

~ A. J'aurai du te parler de ma tendance à foirer avant de te parler.

~ C. L'amour, ah, l'amour. Pourquoi vouloir le toucher alors qu'à la fin, on finit brisé.

~ Alex. Un profond respect et une amitié naissante, peut-être réussirez vous à avoir ma confiance.

MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeSam 19 Jan 2013 - 17:23

Enjooy ♥:
 

Je me réveille d’un sommeil de plomb, mon corps meurtri ainsi qu’un mal de crâne sont mes seuls souvenirs de la veille. Bah, j’ai sûrement du la passer à écumer les bars encore et encore, essayant de retrouver un fantôme, une illusion… Lentement, je titube vers la salle de bain afin d’y trouver chaleur et détente. Comme promis, la pluie d’eau tiède qui tombe sur mes épaules permet à mes muscles de se relâcher. Une serviette autour de la taille, un bol de céréales dans les mains, j’observe la ville qui s’éveille. Quoique, vu l’heure, elle est déjà bien réveillé la ville…Mon regard se pose soudain sur une pile de dossier, de photos, d’échange de messages, de témoignages tous se reportant aux deux mêmes personnes, une amie disparue et mon illusion. .. Ainsi, j’avais bel et bien passé ma soirée dans les bars craignos de la ville à noyer cette nouvelle déception. Aller, bouge-toi mon vieux, elle est partie, tu l’as rêvée quant à l’autre…Elle va sûrement bien. Tant de phrases que je me répète chaque jour, pour continuer à avancer. En dessous des multiples papiers, je découvre une étrange enveloppe portant le cachet du Lancovit mais aussi celui de l’Académie des Voleurs. Inquiet je découvre une lettre dont le seul titre suffit à me speeder : « Préparation physique particulière. Réservé aux élèves convoqués »

Et fuuuuuck, je suis en retard. Laissant mon bol à moitié plein sur la table, je file dans ma chambre et m’habille rapidement. Je dévale la rue à toute vitesse, après avoir galéré à fermer la porte de mon appartement. J’arrive au gymnase environ dix minutes après mon départ, disons que connaitre la ville comme sa poche aide à gagner du temps. Entrant dans le gymnase, l’un des mages m’indique la salle où mon « professeur particulier » m’attend, je découvre qu’il se trouve dans l’une des plus grandes salles de l’Université. Celle-ci ressemble à la salle où j’ai passé mes premières évaluations d’entrée. Je me souviens que j’étais terrifié par cette journée d’admission, grande, immense même, noire de monde, et une jeune fille qui dansait dans un coin voici comment cette université m’avait accueillie. Je me rappelle aussi que cette jeune fille, perdue dans sa danse m’avait de suite intriguée. En faite, c’était Lya… Les souvenirs remplissent ma tête au fur et à mesure que je parcours le couloir qui me mènera à cet endroit où ce mec m’enseignera une « technique encore peu connue sur Autremonde » selon les dires de mon prof. Non, il ne faut pas que je parte dans ses souvenirs là. Surtout maintenant que je sais que mon amie a… disparue dirons-nous. Oui, disparue, parce que morte serait trop dur à accepter, à dire, ou même juste à penser.

Poussant les battants de la porte, j’entre dans une salle vide. Seul deux adultes s’y trouve. Le mage me lance un regard soulagé. Quant au Nonsos, il est perché sur la fenêtre, fumant comme me l’indique l’odeur et la fumée. Je passe devant le sortcelier, pâle et transpirant, le snobant avec insolence et me place directement à la droite de l’homme. Celui-ci semble avoir un quarantaine d’année, mais l’expérience m’a appris à ne pas se fier à l’âge. Sa barbe brune est parfaitement taillée, rien que son allure impose le respect, fier, le regard surement perdu dans la ville, le mégot passant de ses lèvres à son genou… Ainsi voici donc ce monsieur O’Nyme dont tout le monde parlait…


- Bonjour. Vous devez-être M.O’Nyme ? Je suis votre « élève » Owen Del’Sabler. Excusez mon retard, j’ai eu quelques. . . Problèmes de réveil.

Autant être honnête non ? Et puis, ne dit-on pas « Faute avouée, à moitié pardonnée » ? Si cet homme qui semble si mystérieux aime vraiment la « droiture » et bien, je ne mentirai pas dès ma première rencontre. Je le quitte du regard et me tourne vers le mage toujours présent. Celui-ci tremble et transpire à grosse goutte… A croire que ce Nonsos est réellement terrifiant. D’un coup de tête je lui fais comprendre qu’il peut à présent sortir, le mage hoche la sienne à son tour avant de sortir rapidement de la salle. Je m’assois au sol et veille à rester face à mon futur maître voir futur adversaire pour attendre le début de mon entrainement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4474-owen-2-0
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeMer 6 Fév 2013 - 4:35

Alexandre Nathanaël O’Nyme

Kraddy – Android Porn

Démarche souple. Rapide, pressée. Respiration profonde, posée, à peine essoufflée. Odeur de légère transpiration, d’eau et de blé. Sûrement des céréales. Pas lourds, résonant sur le plancher de la salle. C’est pas un gamin. On m’a foutu un ado bourré d’hormones dans les pattes. Fantastique. Impertinence, insolence, défiance. Trois maîtres-mots de l’adolescence. J’ai une pensée pour Albane et Ayla. J’espère qu’elles seront toujours aussi adorables. Rêve futile. Enfin. L’autre abruti semble puiser du réconfort dans la venue du gamin. Qu’il faut que je cesse d’appeler gamin d’ailleurs. Quoique non. Il a vécu un tiers de ma vie, c’est un gamin. Il sait pas encore ce que signifie le mot « vivre ». Tant de souffrance et de haine, de rage et de désespoir en un simple mot. Le gamin snobe le mage. Rictus. Tu respectes pas un sortcelier. Soit t’en es un, soit t’as aucune notion de la vie, soit tu te dis que puisque je suis là, tu peux m’imiter. Rêve mon gars. Il se place direct à ma droite. Inspiration. Débit de paroles creuses, sans consonance.

- Bonjour. Vous devez-être M. O’Nyme ? Je suis votre « élève » Owen Del’Sabler. Excusez mon retard, j’ai eu quelques… Problèmes de réveil.

Ah, t’es un sortcelier. Super. Bah, au moins t’as un minimum de respect pour moi, c’est bien. Puis tu mens pas. Encore mieux. il se retourne, fais signe au mage de se barrer puis s’assoit par terre, face à moi. J’ai envie de rire. On dirait Ayla qui attend, butée, que je lui explique quelque chose. Je prends le temps de finir ma cigarette. On va pas se presser. T’es à la bourre, du coup je prends mon temps. Tant pis pour ta gueule, tu sauras pour la prochaine fois. Je lui jette un léger coup d’œil. Blond, yeux bleus. Il doit avoir de la famille allemande, chais pas. Un p’tit aryen au garde-à-vous. Bref, ma gueule. N’empêche qu’il est pas très malin. Fatigué sûrement. Va vraiment falloir que je lui apprenne à faire gaffe. Et vite. D’une pichenette, je jette ma cigarette dehors, souffle une dernière fois. La fumée grise s’élève, envoûtante. Je la fixe, figé.

- Tu es mort.

Mes yeux noisette se vrillent dans ses yeux océan. Il a l’air surpris. P’t’être même qu’il flippe. Rien à foutre. Je lui aurais bien sauté dessus pour lui faire une démo mais il aurait pas compris. Il se serait blessé tout seul le pauvre.

- Soit t’es un fana des nuits blanches, soit tu veux te marier avec ton lit. J’en ai rien à foutre, arrive juste à l’heure. Et comme je le disais à l’autre abruti, appelez-moi Monsieur Alexandre. Voire juste Alexandre vu que t’es un gamin. Mais j’suis ton prof, donc tu gardes le vouvoiement.

Petite pause, le temps que ma tirade pénètre son cerveau engourdi et fasse tourner des méninges sans doute rarement utilisées. Crise hiérarchique et sociale. Je doute qu’ils aient abordé le sujet ici. D’un bond, je me mets sur pied et le toise de toute ma pauvre hauteur. Si jamais il se fout de ma gueule, je l’envoie à l’autre bout d’AutreMonde. Bon. Reste à voir ce qu’il sait déjà et ce que je peux lui apprendre. Je lui fais signe de se relever et de m’imiter. Échauffement. Tête, nuque. Bras, jambes. Torse. Les exercices se succèdent pendant trois quarts d’heure. C’est pas que c’est nécessaire, je suis pas non plus vieux et pleins de rhumatismes. C’est juste que c’est marrant de voir un gamin suer et se demander avec angoisse ce que sera la suite. Tout en se disant que ce prof est un tordu sadique. Et passablement psychopathe. En souriant, je retourne m’asseoir sur ma fenêtre. L’air froid de l’hiver me fait du bien. Parce que oui, une journée d’hiver ensoleillée c’est possible. Fox sort en grognant de mon manteau. Il a les poils trempés, ce qui agrandit mon sourire. Il se poste à mes côtés et commence à faire sa toilette en fixant d’un œil mauvais le gamin. J’arrive pas à le désigner autrement. Pour moi c’est « le gamin ». Rien d’autre.

- Bon. Tout à l’heure je t’ai dit que tu étais mort. Tu serais mort sept fois par minute durant l’échauffement si tu veux tout savoir. Tu crois que tu as la magie pour t’aider mais si tu es dans l’incapacité de l’utiliser pour une quelconque raison, t’es dans la merde. C’est pour ça que je dois jouer les profs. Pour vous apprendre – à commencer par toi – comment vous battre et vous défendre sans magie. Va falloir que tu me montres ce que tu sais faire, histoire que je voie ce qu’il y a à bosser. Exécution.

Pas de temps à perdre en bavardages. J’en ai déjà dit trop. A la guerre comme à la guerre. Chaque souffle compte. A l’entraînement, à la moindre erreur, on risquait sa vie. Avec moi, il risque juste l’hôpital. Rien de bien grave. Défonce-toi, ça fait des années que je m’entraîne en secret dans la cave, c’est pas pour rien. J’ai gardé toute ma souplesse et ma force d’autrefois. Cherche pas, j’vais te massacrer.



[Emy, la fille qui répondait même quand elle ne pouvait pas 8D]
code by biscotte


Hello petit newbie [Privé : Owen] Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen del'sabler

PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
Owen del'sabler

Age du personnage : 20 ans

Familier : Ewin, un fennec
Couleur de magie : Sable
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant. M'enfin, j'essaie de l'être.
Résidence : Un studio en bordel.
Dans le sac : Une dague, de la bouffe, des choses et d'autres quoi

Affinités : ~ L. Je n'aurai pensé qu'une amitié pouvait être si importante. Jusqu'au jour où tu es partie.

~ A. J'aurai du te parler de ma tendance à foirer avant de te parler.

~ C. L'amour, ah, l'amour. Pourquoi vouloir le toucher alors qu'à la fin, on finit brisé.

~ Alex. Un profond respect et une amitié naissante, peut-être réussirez vous à avoir ma confiance.

MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeLun 8 Avr 2013 - 20:30

Son regard me jauge. Il termine sa clope, laissant la fumée s’échapper lentement de ses lèvres. Mort dit-il ? Wow, quel esprit de persuasion, après tout, monsieur doit-être expérimenté pour mesurer les capacités de son adversaire vu son âge apparent, encore une fois, il ne faut pas se fier aux apparences…Surtout avec un homme tel que lui. Bref, mort ou pas, je reste capable de me battre. Quant à mes activités nocturnes, et bien, je pense qu’elles ne le regardent pas. Du moins, pour l’instant. Mais à l’avenir, je veillerai à ne plus louper mes heures de sommeil lorsqu’un entrainement m’attend avec lui le lendemain. Histoire d’éviter de devoir supporter l’odeur de sa cigarette et son humeur massacrante…Quoique, le fait d’arriver à l’heure ne changera peut-être pas son humeur…

Trois quart d’heures d’échauffement plus tard, je me tiens devant lui. Les muscles et le cerveau prêt à réagir. Il remonte sur le rebord de sa fenêtre et la brise hivernale me fait frissonner. Légèrement frissonner. Son renard m’observe, patiemment, comme si lui aussi il me jaugeait de son œil vert clair. La voix d’Alexandre continue de remplir la pièce vide. Puissante, grave, dictant ses ordres. Ce gars là doit être un adversaire redoutable. Une allusion à la magie ? Minute, on est chez les voleurs et pour ma part lors d’un combat, je n’utilise jamais ma magie. Question d’honneur. Quitte à faire mordre la poussière à un adversaire autant le faire rien qu’avec sa propre sueur et pas à l’aide d’un sort minable… Il me laisse donc carte blanche ? A moi de montrer ce que je sais faire ? Bien.

Je m’approche de la console située au fond du gymnase. Corps à corps, parkour et un peu de tout ça. Un entrainement comme je les aime. Enlevant mon t-shirt, je replace ma dague dans sa ceinture, prend deux trois couteaux de jets qui viennent s’ajouter à ma droite puis je me laisse emporter dans le décor que le générateur de scénario a imaginé pour moi. Une usine désaffectée. Décor urbain abandonné typique de la Terre. Situation que mon « professeur » a sûrement expérimentée en vrai. Okay, je connais ce parcours comme ma poche. Une dizaine d’ennemis à l’étage ouest. Deux devant la porte, à l’extérieur. Mes premières cibles. L’un armé d’une arme à feu, l’autre d’un simple bâton en bois. Les Nonsos appellent ça batte de baseball. A défaut d’en connaître le nom par cœur, je sais qu’un coup bien placé peut faire assez mal.

Doucement, je passe par la fenêtre et me retrouve dehors. Me plaquant contre la tôle froide, je me déplace en direction des deux hommes. Ils parlent. Le mec armé se tait et commence sa ronde. Patiemment j’attends, guettant ses pas, sa respiration. Plus rapide qu’un serpent je plante les crocs de ma dague le long de sa jugulaire et l’illusion de l’homme disparaît. Je rejoins ensuite le second garde, il me tourne le dos. Je marche en silence et lui saute dessus. Un râle et l’hologramme cesse d’exister lui aussi. Who’s next my friends ?

Je rentre dans l’usine sauf que cette fois-ci j’utilise la porte. Trois sentinelles me regardent, planquées, pensant qu’elles sont invisibles et en sécurité. Sachez, très chères, que même pendant un simple entrainement, je prends tout au sérieux et que, par conséquent, jamais la sécurité n’est au rendez-vous. Analyse rapide de la pièce. Droite, gauche et derrière moi. Respiration, transpiration et peur. Apprenez la discrétion les mecs. Prenant mes couteaux, je commence à marcher, l’air de rien, ou plutôt l’air d’un parfait pigeon tombant dans le panneau. L’homme à ma droite s’agite. Un éclair argenté et mon poignard file se planter dans le tuyau de gaz situé au dessus de lui. Aveuglé, il crie. Je n’ai plus qu’à l’assommer. Tiens, il en manque hein à gauche. Je souris et me retourne brusquement, le poing prêt. Deux gorilles se jettent sur moi. Un coup dans le plexus solaire, une légère entaille à la cheville et mes adversaires sont K.O.

Une légère odeur de cigarette me ramène à la réalité et à mon but. Montrer l’ensemble de mes capacités à Alexandre. Je saute sur une caisse métallique avant de m’accrocher à la balustrade située à ma droite. Continuant d’escalader, je finis par me retrouver au dessus des cinq hommes restants. Prenant plus de hauteur, je remarque une petite fenêtre ainsi qu’une sorte de plateforme. Je casse le verre, faisant attention à ne pas faire trop de bruit et reste accroupis sur ce mini-balcon. Les gardes tiennent tous à la main une arme à feu et il arbore à leur ceinture une sorte de matraque. Bon, désarmement et ensuite on verra. Un deuxième couteau de jet sort de son étui et tranche la corde soutenant une plateforme pleine de baril. Cette dernière, se met à vaciller dangereusement au dessus des têtes des cinq personnes. Les tonneaux, servant de poids, finissent d’achever la plateforme qui dans un ultime mouvement de balancier cède. Mes ennemis tombent au sol, se réfugiant un étage au dessus, oubliant de reprendre leur armes. Bien.

A présent, je peux sentir leur peur ainsi qu’entendre distinctement leur discussion. Trois d’entre eux se trouvent plus à l’écart et je sais que j’ai le temps de liquider les deux autres avant qu’ils ne réagissent. Bondissant à ma droite, j’atterris sur mes pieds, aussi silencieux qu’un chat. Me camouflant grâce au jeu de lumière, passant de l’ombre au jour, j’en attrape un puis l’autre. Récupérant la corde coupée, je les attache ensembles et les fait pendre par les pieds devant leur amis. Je reste tapi dans l’ombre. Les trois survivants observent les deux sbires, toujours groggy. La peur fait battre leur cœur, les mains moites ils s’emparent de leur matraque. L’adrénaline parcourt mes veines. Sensation de contrôle sur l’autre, de pouvoir. Je pourrai y prendre goût mais une fois encore, cette odeur de tabac flottant dans l’air est là pour me rappeler où je me trouve. Sortant dans la lumière, je fais face aux trois armoires à glace. Plantant mes yeux dans les leurs, je les défis simplement. Un rictus déforme leur visage et d’un accord commun ils se jettent sur moi.

Être petit présente tout un tas d’avantage, comme le fait de pouvoir sortir facilement d’une mêlée composée de trois mecs carrés. Le seul imprévu fut le quatrième gars. En effet, il m’attrapa par le bras, me soulevant d’un coup, tandis que les trois autres me regardaient, l’œil mauvais. Oh, je n’aime pas cette lueur les gars. Pitiiiiié, laissez moi partir. Tss... Le tranchant de ma dague fait son travail et le gorille s’étale de tout son long au sol, je ré atterris en douceur comme une plume. Sauf que les gars commencent à avoir du répondant. Un poing vient frapper ma joue droite et le coup m’étourdis un moment. Le bout d’une matraque m’atteint au torse et un autre au genou. Sautant loin de mes adversaires, je me mets en position de garde. Attendant qu’ils viennent. Les deux premiers se retrouvèrent avec des couteaux de jets plantés entre les deux yeux tandis que le dernier, le chef surement, reste en retrait.

Soudain, il jette sa matraque par terre, crache dans ses deux grosses mains grasses et explose de rire. Il se fout de moi en plus. Courant vers moi, il attrape au passage une barre de fer. Je réussi à éviter son coup au dernier moment, profitant de ma vitesse pour retourner sa force contre lui. Il roule au sol mais arrive tout de même à toucher ma mâchoire de son poing. Sonné, je reste debout avant de me retrouver plaqué au sol par l’homme. Content de lui, il lève sa barre de fer, prêt à me donner un coup fatal. Soudain son sourire disparaît et ses yeux s’assombrissent. Il tombe de tout son poids sur moi. Je me dégage de lui tant bien que mal. Ne jamais être aussi proche d’un Voleur tant que celui-ci possède sa dague, leçon à retenir. Je vois son corps disparaître, fermant les yeux, je m’assois au sol en attendant la fin de la simulation.

Lorsque je sens de nouveau l’air frais jouant avec mes cheveux, je rouvre mes paupières. Les yeux bruns d’Alexandre me fixent intensément. Chocolat contre océan. Si l’ont devait se battre, qui de nous deux gagnerait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4474-owen-2-0
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeLun 20 Mai 2013 - 8:31


    Alexandre Nathanaël O’Nyme
    Dan Black – Yours

    Le gamin semble surpris que j’aborde la magie. Tiens, t’as un code d’honneur toi ? Pas de magie c’est ça ? Encore plus pitoyable. T’as une putain d’arme, sers t’en ! T’es con en fait. C’est bien beau de rouler des mécaniques et de montrer ses pec’, mais si tu tombes sur un ennemi que tu peux pas toucher, tu fais comment ? Bah t’emmerdes ton honneur et tu le bastonnes avec ta magie, abruti ! Rah, la jeunesse, franchement ! Que des têtes brûlées ! Bon, faudra que je te fasse un peu la morale également je suppose. Il s’avance vers la console et attends de voir son environnement. Je lève les yeux au ciel. Crétin. T’es apprenti depuis je ne sais quand, tu connais forcément tous les entraînements. Tu crois quand même pas que tu vas m’impressionner avec ça ?

    Le défi arrive. Un endroit typiquement terrien. Je ricane. Quel humour de merde. Un vrai décor de cinéma. Je tire une bouffée et la souffle en l’air. Je doute que ça change grand-chose mais bon. Comme prévu, il se sortit sans encombre de ce bordel. Tout en tuant les hologrammes sans aucune compassion. Je grognai. Connard, tu tues des gens comme ça toi ? J’sais que les AutreMondiens sont fêlés mais quand même ! Chais pas, la compassion, tu connais ? Les gens, tu les assommes. C’est pas toi qui décide de qui doit vivre. Tu les bâillonnes si ça peut te rassurer mais tu les tues pas ! Sauf sur ordre, mais même ! On prend pas la vie des gens comme ça ! Oh puis merde, tu te feras descendre et puis c’est tout.

    Enfin, alors que je prévoyais sérieusement de laisser tomber, il se fit encercler par trois gorilles. L’air confiant, il se glissa sous leurs jambes, pour se faire aussitôt choper par le quatrième. Et sinon, réfléchir, ça t’arrives ? PUISQUE TU SAIS QUE Y EN A QUATRE, BAH VÉRIFIE AVANT DE TE LANCER, SALE BLEU. Y s’rait mort direct celui-là. Et hop, encore un peu plus de tueries pour parfaire le tableau. Et vas-y que je me fais écraser par le gorille quand il tombe ! Devine quoi ? Dans la réalité, t’aurais été dans la merde mon pauvre gars. Il ferme les yeux, s’assoit. Grand temps que tu goûtes le terrain mon ange. Oh, quel magnifique surnom ! Il va détester ! Il rouvre les yeux. Nous nous fixons en silence pendant quelques instants. Puis, je souffle ma dernière bouffée de fumée sur sa p’tite tête blonde et me relève. J’écrase la cigarette sur le bord de le fenêtre au passage.

    - Pitoyable.

    Je caresse machinalement Fox, une moue plaquée sur le visage. Le pauvre p’tit ange va-t-il se démoraliser ? Ce sera marrant tiens.

    -Je sais que les voleurs sont censés être discrets et juste… voler mais si tu tues des hommes au passage, ça s’appelle un assassinat mon ange. Tu sais que les assommer et les attacher, même si ça prend plus de temps, c’est beaucoup plus prudent ? Imagine un peu. Si on tue ta copine, tu vas exploser la gueule de tous ceux qui étaient là. Mais si on l’attache avec quelques bleus au passage, tu vas juste la libérer, flanquer une rouste aux méchants et te barrer. C’est ce qu’on appelle garder sa vie sauve. Surtout sur cette planète de cinglés.

    Je soupire. Parler, toujours parler. L’entraînement au FBI me revient en mémoire. Sanglant. Bien pire qu’à l’armée. Mais si je tue tous ceux qui échouent, il n’y aura plus personne. Je fais des étirements rapides, plus pour la forme que par réel besoin et fixe le blond. Ben voyons. Voilà qu’il me fait penser à Alba maintenant. Super. Je vide ma tête de toute pensée superficielle. Se concentrer sur l’essentiel. Une démo vaudrait mieux que mille mots. Ou du moins, en temps normal. Mais il me semble qu’ici, il faut répéter les mouvements inlassablement. D’un signe, je lui intime d’approcher et me baisse, paumes ouvertes face à lui. Avec un seul ordre.

    - Frappe. Trois fois de chaque côté.

    Juste histoire de l’informer. On va déjà voir sa puissance de frappe. Ensuite, on avisera.




    |Qui, moi, en retard ? :0 Que nenni ! Bon, j'avoue, j'avais la flemme d'écrire un entraînement pour Alex %D Et désolée de descendre Owenou ♥|
    code by biscotte


Hello petit newbie [Privé : Owen] Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen del'sabler

PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
PROPRIÉTÉ D'ALEX (♥)
Owen del'sabler

Age du personnage : 20 ans

Familier : Ewin, un fennec
Couleur de magie : Sable
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt élevé


Métier : Etudiant. M'enfin, j'essaie de l'être.
Résidence : Un studio en bordel.
Dans le sac : Une dague, de la bouffe, des choses et d'autres quoi

Affinités : ~ L. Je n'aurai pensé qu'une amitié pouvait être si importante. Jusqu'au jour où tu es partie.

~ A. J'aurai du te parler de ma tendance à foirer avant de te parler.

~ C. L'amour, ah, l'amour. Pourquoi vouloir le toucher alors qu'à la fin, on finit brisé.

~ Alex. Un profond respect et une amitié naissante, peut-être réussirez vous à avoir ma confiance.

MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeMar 6 Mai 2014 - 2:32

Sa voix retentit. Sèche, grave. Serait-ce du mépris ? De la déception ? Je ne sais plus quoi penser. Pourtant...pourtant je pensais avoir fait les bonnes choses. C'est ce qu'on m'avait appris. Montrer mes capacités, montrer mes atouts, mon savoir faire. O'Nyme me fixe toujours, son regard supérieur dans les yeux.

Dieu que je le hais déjà.

C'est comme si il m'analysait, tirant ses conclusions à la con sans vraiment savoir qui je suis. Il se déplace de sa démarche assuré, tripote la tête de son foutu renard et sa voix se fait entendre de nouveau.

-Je sais que les voleurs sont censés être discrets et juste… voler mais si tu tues des hommes au passage, ça s’appelle un assassinat mon ange.


Je baisse la tête, honteux de mon échec cuisant. Honnêtement, je ne prête pas attention à son petit discours, assez énervé par le « mon ange ». Seul le « Pitoyable » repasse dans mon esprit. Comme une bande sonore abimée, un disque rayé qui repasserait toujours le même passage de la même chanson.

Sans le vouloir, ce mot me ramène en arrière, dans une situation quasiment similaire. Un entrainement raté. Enfin, raté non. Pas pour un blondinet en sueur qui du haut de ses six piges avait réussi à mettre à terre un gosse dix fois plus grand et fort que lui. Mais les traits du visage de son père étaient restés illisibles, imperturbables. Et puis, lorsque un mini Owen avait fait quelque pas vers son cher et tendre paternel démasqué pour ce peu de temps passé avec son fils, il n'avait pas vu de la fierté dans les iris bleues de son père. Même le moindre signe d'un progrès quelconque de son fils. Non. Rien. Juste du bleu froid et métallique. Et puis, lorsque ses lèvres avaient enfin bougées, c'était pour prononcer ce mot.

Ce « Pitoyable » rempli de mépris.

Peut-être que c'est ce jour là que j'avais décidé d'arrêter de vouloir rendre mes parents fières. Et de me concentrer sur mon propre travail. Peut-être que c'est ce jour là, qu'inconsciemment j'avais décidé que la vie côté sangraves ne intéresserait jamais. Je secoue la tête, moyen simple de chasser mes pensées et porte plus d'attention à ce que dit mon...et bien, maitre.

- Tu sais que les assommer et les attacher, même si ça prend plus de temps, c’est beaucoup plus prudent ? Imagine un peu. Si on tue ta copine, tu vas exploser la gueule de tous ceux qui étaient là. Mais si on l’attache avec quelques bleus au passage, tu vas juste la libérer, flanquer une rouste aux méchants et te barrer. C’est ce qu’on appelle garder sa vie sauve.


Tiens, voilà que maintenant il se met à me faire des leçons de vie. Et pourtant, dans le fond, je sais qu'il a raison. Je sais que j'ai voulu faire mon fanfaron en tuant tout le monde, je sais que pour un voleur c'était pas raisonnable. Mais que voulez vous..les professeurs nous ont tellement répété et répété qu'avoir été choisis pour une session entrainement avec M. O'Nyme était un honneur, j'avais tout simplement voulu tout lui montrer.

- Surtout sur cette planète de cinglés.

Je hoche la tête doucement, un sourire aux lèvres. Alors ça, je ne savais pas d'où il venait exactement, mais c'est sur que pour un homme tel que lui, Autre Monde devait être étrange. Son soupir me fait relever la tête et je l'observe qui se déplace. Là, il s'étire et j'ai le loisir de pouvoir observer quelques de ses muscles, « preuves » de son expérience.

Sa main se lève, m'appelant et je me remet debout, grimaçant lorsque l'un de mes genoux craque bruyamment. L'homme se baisse légèrement et garde les paumes grandes ouvertes. Un ordre simple et précis perce le silence du gymnase et je me recule doucement, prêt à lui obéir. Je commence par de petit coups.

Droite, droite, droite.

Gauche, gauche, gauche.

C'est comme un refrain qui s'inscrit dans ma tête. Au fur et à mesure, j'augmente l'intensité de mes coups, dosant toujours ma force un minimum. Peut-être qu'au bout d'un moment, le refrain se modifie, laissant cours à de nouvelles phrases, ou plutôt phases. Le droite, droite, droite, se transforme en droite, gauche, droite. Mais à chaque fois, je m'arrête, reprends mon souffle puis recommence à frapper, en gardant le rythme de « trois coups par paume » par peur d'en faire trop encore une fois.

Mes phalanges commencent à chauffer, voire même à être douloureuses lorsque j'intensifie la cadence et la force de mes coups, du maximum que je peux. Les muscles de mes bras sont eux aussi endolori et je sens la sueur débuter sa descente entre mes deux omoplates. Mais ce n'est pas ceci qui m'arrêtera, car pour une fois, j'ai envie de continuer. J'ai envie de progresser et de montrer à cet homme brun que je suis capable de survivre à son traitement.




Héhé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t4474-owen-2-0
Maître du Jeu

Personnage Non Joueur - utilisé par le Staff
Maître du Jeu

Niveau de magie :
  • Très élevé
Niveau de combat :
  • Très élevé



MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeMar 24 Juin 2014 - 21:11

ΔUne alarme retentit, la voix affolée du directeur se fait entendre dans tout le bâtiment : le code noir est activé, l'Académie est attaquée par de violents terroristes qui cherchent à kidnapper les meilleurs éléments de l'école. C'est la panique... Comment vont réagir le maitre et l'élève pour s'en sortir ? © by anaëlle.

OU (parce que je fais tout comme Emy)

ΔUn étrange chat mutant avec des ailes de diablotin débarque dans la pièce pour semer la pagaille. Sauf que dès qu'on le touche ou qu'un sort l'atteint, il se multiplie. Bien vite, la salle d'entrainement est envahie par un essaim de chats volants, bien décidés à réduire ses occupants en pâtée Whiskas...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loup


Loup

Age du personnage : 2642 ans

Niveau de magie :
  • Elevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Affinités :
Acte de Naissance:
 


MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitimeSam 12 Juil 2014 - 6:05


Alowen


Il obéit. Simple, direct. D’abord de petits coups, droite, puis gauche, des triolets minutieusement préparés. Il place son souffle entre deux coups, inspire, expire, frappe. Cette lente mécanique s’accélère, comme portée par des ailes. Elle s’échappe de ses rails et grimpe de plus en plus haut, de plus en plus vite. Elle se détend, se tord, s’enchaîne de nouveau, puis redécolle, différente, semblable, autre. Il innove, crée, brise, recrée. Ses coups ne sont jamais les mêmes, et pourtant sont similaires. Il accentue la cadence, plus fort, toujours. Il deviendra puissant, Alex en est sûr. Il a presque envie de lui ébouriffer les cheveux tendrement. Mais il ne peut pas, pas maintenant. Il lui fait signe de s’arrêter, recule d’un pas, comme pour mieux le contempler. Combien de temps ils ont passé à se regarder, nul ne le sait, pas même eux. Mais cela importe peu. La jeunesse a tendance à trop se précipiter, lui veut faire ça dans les règles.

Il est temps de travailler les jambes. Alex plie légèrement la gauche, relève la droite, la tourne sur le côté, et subitement, tends les deux. Il décompose le mouvement quelques fois, de chaque côté, et lui indique qu’il peut commencer. Il corrige ses quelques faux pas, l’aiguille sur le droit chemin, et sens en lui la voie de la rédemption s’ouvrir, parsemée d’apprentissages divers. Il sourit malgré lui. Il le fait recommencer, encore et encore, sans que jamais il ne se plaigne. Une fois le mouvement parfaitement achevé, il le fait travailler sa stabilité, l’oblige à rester dans cet angle de 90°. Il lui explique qu’il doit être dur comme le roc. Le bouscule légèrement, modifie son centre de gravité, le pousse dans ses derniers retranchements. L’élève tombe, une fois, deux fois, trois fois. Il ne bronche pas et recommence sans frémir. Puis il le fait changer de pied, faisant fi des éventuelles ankyloses qu’Owen peut avoir. Il reprend son manège, curieux de voir jusqu’où il peut aller. Son bassin doit être à moitié paralysé à l’heure qu’il est, il souffre sans doute le martyre, mais il a l’intelligence de se taire, ce qui force l’admiration.

Alex lève la tête. Un grésillement, non loin. Un son grinçant retentit dans la pièce, une sirène qui hurle toute sa souffrance et son inquiétude. Puis une voix, paniquée, en-dehors de la salle. Le professeur tend l’oreille, passant outre le signal déchirant. Elle tremble, est entrecoupée de temps à autres, mais il saisit le message global : fuir. Il se tourne vers son élève, tout sourire. « Des imbéciles vraisemblablement dangereux ont décidé de capturer les meilleurs éléments de l’Académie. Ça m’a l’air d’être un bon entraînement. Ça te dit d’aller sauver des princesses en détresse ? » Ce n’est pas une question, juste un ordre. Implicite. Histoire qu’il le voit évoluer en situation réelle. Sans doute a-t-il l’air d’un psychopathe ou d’un fou à l’heure qu’il est, mais il n’en a que faire. Il a une mission : faire évoluer ce gamin. Et tous les moyens étaient bons pour réussir. Il ouvre la porte d’un mouvement sec, s’efface pour le laisser passer. « Après toi mon ange. »


A lire:
 


Hello petit newbie [Privé : Owen] Pv6rnmb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hello petit newbie [Privé : Owen]   Hello petit newbie [Privé : Owen] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello petit newbie [Privé : Owen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Petit travail au black
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Recherche d'un MJ pour scénariser un petit truc sympa.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Académie des Voleurs Patentés-
Sauter vers: