AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: RuinesRuinesPartagez | 
 

 Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selenba


avatar

Age du personnage : 23 Ans

Familier : N'en a pas.
Couleur de magie : Rouge foncé
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave
Résidence : Forteresse Grise
Dans le sac : Diverse dagues


MessageSujet: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   Ven 10 Aoû 2012 - 20:53



Je veux jouer. Te faire mal.

"Jenna, Jack Farewell et Selenba"



Une vampyre écumante de rage, faisait les cents pas dans sa chambre. Pourtant cette journée aurait du être parfaite ! Elle venait de rentrer d'une mission, avait fait rapidement son rapport à Magister et été ensuite restée dans l'ombre de ce dernier, silencieuse comme la mort en personne. Tout semblait aller pour le mieux, elle pouvait observer Magister, et en plus si le moindre de ses sangraves le déplaisait elle avait l'occasion de le terroriser. D'ailleurs, elle en avait saigné un. Avec l'autorisation du maître bien sûr. Sauf qu'en début de soirée, elle avait appris qu'un spatchoune n'allait plus tarder a venir faire son rapport à Magister. Selenba avait réussi à maintenir son masque glacial et avait demandé au maître de le quitter. Après avoir obtenu son accord, elle s'était dirigé vers sa chambre, se retenant d'assommer tout ceux qui tentaient de la saluer. Oui tenter, parce qu'un seul regard noir de braise de la part de la BSH leur avait fait comprendre, que non, ce n'était pas le moment mais alors pas du tout. Une fois seule dans sa chambre, elle s'était une nouvelle fois retenue. Cette fois, d'envoyer son poing de toute ses forces contre les murs, parce que ça ne servirait à rien, mais qu'en plus ça ne ferait qu'abîmer les dit murs.
« Raah ! Ce *** de Jack est de retour ! Il ose me traiter de lèche-cul mais lui, sans le Maître, il serait déjà mort, voir même enterré...Si seulement je pouvais le tuer. Lui ouvrir la gorge.. »
Elle sourit, un sourire de démente, mais elle s'en fichait, puis se rappelant qu'elle aurait beau imaginer la meilleure façon de tuer ce bruiik, elle ne pourrait pas le tuer. Parce que monsieur était le chouchou du maître ! Pour ça, Selenba le jalousait. Elle, si elle mourrait, Magister s'en ficherait certainement, elle lui était utile rien de plus. Jack était une épine dans le pied de Selenba, un moustique qui venait l'agacer sans cesse. Pourtant le dernière fois, elle l'avait bien eu. En songeant, qu'elle avait réussi son coup cette fois-là, elle se calma et se détendit. Elle était plus forte que lui...
Alors, elle se décida à lui réserver un accueil, des plus particuliers. Elle alla prendre une douche, pour se calmer, pour se mettre en confiance. Elle voulait lui faire peur, elle voulait jouer avec lui. Elle ne pouvait pas le tuer ? Mais elle pouvait le blesser, elle pouvait le mordiller...Il serait vivant, non ? Un ricanement lui échappa alors qu'elle retournait dans la chambre, enroulée dans une serviette noire. Ses cheveux blancs flottant dans son dos, tandis qu'elle se dirigeais vers sa commode. Sous-vêtements enfilés, elle attrapa un mini-short en jean noir, des collants résilles, un bustier sans manche noirs aux ficelles rouges sang, et mit le tout. Elle choisit une paire de mitaines, façon « corset » noires elles aussi, les passa. Elle prit ensuite ses éternelles bottes à talons, les mit et croisa son reflet dans la glace. Elle comptait laisser ses cheveux détachés, mais avant de sortir choisit de se maquiller, elle le faisait souvent, soit quand elle voulait paraître attirante, soit quand elle voulait paraître effrayante. Rouge à lèvres noirs, mascara, khôl, tout y passa et quand elle se regarda de nouveau dans le miroir, elle constata avec plaisir que ses yeux rouges étaient mis en valeur, parfait, si elle avait besoin d'utiliser le charisme, et que ses lèvres noires tranchaient sur sa peau pâle.
« Héhé...Petite friandise, tu vas vite comprendre que de nous, la mort c'est moi. »
Un sourire plus que diabolique aux lèvres, elle passa par dessus sa tenue son éternel cape à capuche noire, pour une fois elle ne mit pas la capuche et aussi rapide que silencieuse se rendit dans le couloir qui menait à la salle de transfert. Elle allait bien s'amuser. Elle allait lui faire payer, d'être trop arrogant avec le maître, d'être arrogant avec elle, d'être un chieur de première, tout ça. Adossé, au mur, une jambe pliée, talons au mur, bras croisé, sourire provocateur, elle n'était pas si loin de personnifier la mort...

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Farewell


avatar

Age du personnage : 36 bloody years old.

Familier : Clue, un Treee rouge. :D
Couleur de magie : Mauve très foncé.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Espion pour le compte de Magister et conseiller de Sa Majesté Impériale.
Résidence : Le palais de Sa Majesté Impériale.
Dans le sac : Des Transmitus - c'est pour mieux te fuir, mon enfant. #grosméchantloup.

Affinités : Vaut mieux ne pas en parler. w/

MessageSujet: Re: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   Ven 10 Aoû 2012 - 22:31

SELENBA, JACK FAREWELL & JENNA

(gifs from tumblr)

L’Impératrice d’Omois me souhaita une bonne nuit tandis que je quittais la salle du trône, où elle et moi avions discuté des affaires de l’état pendant des heures. En tant que son conseiller personnel et pratiquement homme à tout faire, j’étais très proche d’elle à chaque jour et il était parfois difficile de ne pas me trahir par une réaction ou une parole inattendue. Fort heureusement, être impassible en tout temps était devenu avec le temps une seconde nature pour moi et jusqu’à maintenant, la vieille ne soupçonnait rien. Enfin, je crois… Je serais dans le caca si elle apprenait qu’en réalité je travaillais pour son ennemi juré, Magister.

Vêtu de ma longue robe de sortcelier aux couleurs d’Omois, le rouge et or, je marchais dans les corridors du château sans me presser, afin de ne pas attirer l’attention. Mes yeux bleus perçants analysaient mon environnement et je m’assurais que personne ne me file. On ne savait jamais. Et il était primordial que personne ne me suive. Je n’avais guère envie d’être coincé avec une tarlouze, car ce soir, je devais me rendre à la Forteresse Grise et si on le découvrait malencontreusement… eh bien j’expérimenterais une nouvelle facette du mot « enfer », chose à éviter. Une fois bien à l’abri dans ma suite de luxe, je vis Clue, mon Treee rouge et compagnon de vie voler autour de ma tête. Il avait passé l’après-midi ici, à se reposer. Quel paresseux. Je préparai sans plus attendre un Transmitus et me téléportai à la forteresse.

Aussitôt, l’ambiance chaleureuse et chic de Tingapour disparut pour laisser place à une atmosphère triste et pesante. Bienvenue à la maison, Jack, me dis-je avec ironie. Je constatai que j’avais atterri tout près de la Porte de transfert et, me repérant avec facilité dans ce château qui fut ma seule maison depuis ma naissance, je me mis à marcher. Grâce à la magie, je changeai mon apparence, troquant cette stupide robe omoisienne pour mon long manteau noir de Sangrave. Je croisai certains de mes collègues, masqués, qui hochèrent la tête à ma vue. J’étais facilement reconnaissable, après tout; mes traits et mon physique n’étaient pas vraiment communs et en plus, je ne portais jamais mon masque de Sangrave, qui ne me servait à rien. Clue voletait autour, excité, et mentalement, je lui intimai de se calmer un peu. On n’était pas venu pour s’amuser ou pour faire le party, bon sang.

Puis, au détour d’un couloir, je tombai sur ma rivale. Pas nécessairement ennemie, puisque nous étions du même clan après tout, mais nous ne nous entendions pas très bien, voire même pas du tout. Clue poussa de petits cris exprimant son agacement, puis vint se poser sur mon épaule. Je venais de tomber sur Selenba, le chien de poche du maître. La Buveuse de Sang Humain ressemblait ce soir à une de ces femmes qui se font payer pour être chevauchées tant son accoutrement était aguicheur et provoquant. Je me souvins de la fois où elle m’avait envoyé au Lancovit dans le but de m’y rencontrer et qu’elle m’avait, une fois rendu là-bas, envoyé un message par boule de cristal me demandant si je m’amusais bien; en gros : elle ne s’était évidemment pas pointée et tout ceci n’avait été qu’une blague puérile. Cela faisait quelques semaines et je n’avais pas encore eu l’occasion de me venger.

Souriant elle aussi, la BSH, le dos accoté au mur, semblait m’attendre. C’est l’impression que j’avais, du moins. Au lieu de m’en inquiéter ou de m’emporter, je demeurai calme, nullement impressionné. J’étais au contraire habitué aux extravagances de cette folle dingue amoureuse du grand masqué. Je mis mes mains dans les poches de manteau noir et lançai, d’une voix volontairement lente, comme si je n’en croyais pas mes yeux qu’elle soit là : « Mais tiens donc, si ce n’est pas mon amie Selenba qui est là ! Tu t’es pas trop ennuyée de moi, j’espère ? Quoique, j’en doute, avec Mag’ qui s’occupe tellement de toi, n’est-ce pas ? » J’y étais allé vraiment fort avec mon ton ironique, mais je ne craignais pas grand-chose. Selenba n’oserait jamais me tuer, en fait elle n’en avait pas le droit. Et puis, si jamais elle levait la main sur moi, Magister la punirait certainement.



    ❝ jouer un double jeu ne rime pas forcément avec traîtrise. ❞ ▽ shunshine-love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2986-jack-farewell http://icamefromgallifrey.tumblr.com/
Maeko

Pink Lady.
Pink Lady.
avatar

Age du personnage : Vingt-trois ans

Couleur de magie : Vous avez vu la couleur de mes cheveux ? Eh bien vous avez une idée.
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Ambassadrice, diplomate
Résidence : Suite prestigieuse au palais d'Omois
Dans le sac : Un rouge à lèvre pêche, un petit miroir compact et un paquet de cigarettes


MessageSujet: Re: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   Dim 12 Aoû 2012 - 19:09


Jenna pencha la tête sur le côté, ses yeux ambres détaillant sa victime. C’était sa façon d’analyser la situation. Elle fit claquer ses talons hauts sur le carrelage froid de la cuisine, caressant du bout des doigts le plan de travail. Sa mains s’arrêta sur un couteau à viande. Elle joua un instant avec, jusqu’à ce que la lame morde son doigt. A peine une goutte de sang eut jaillit avant que la blessure ne se referme.
En face d’elle, l’homme essaya de masquer la peur qui l’envahissait. Le pauvre Jared avait eu une dure journée. Après être rentré du travail, il avait le ménage dans toute la maison pour satisfaire sa femme. Et lorsqu’on avait sonné à la porte, il ne s’était pas inquiété. Il avait ouvert sans hésiter à cette jolie jeune fille qui disait vendre des Kidikoi. Le temps d’aller chercher sa bourse, elle était entrée. Mais son visage d’ange avait disparu, et elle était accompagné d’un jeune homme à l’expression hostile.
Et maintenant, voilà plus d’une heure qu’il était attaché, ligoté sur une chaise, et qu’on lui répétait inlassablement la même question. Une heure que le jeune sangrave lui administrait coup sur coup. Il avait la bouche en sang, le nez cassé, le front ouvert, et pourtant, il continuait à répéter qu’il ne savait rien.
Jenna n’avait fait que parler jusqu’à maintenant. Mais face à l’entêtement de son interlocuteur, elle avait décidé de s’y mettre. Le couteau toujours en main, elle dit d’une voix de velours « Sais-tu que lorsque la lame est très aiguisée, tu ne sens pas la douleur ? Ce couteau n’est qu’un vulgaire outil de cuisine. Je pourrais te charcuter pendant longtemps et la douleur sera bien là. Alors je te le demande une dernière fois, pour quand est prévue la battue pour la Forteresse ? »

Jared déglutit. En tant que conseiller du premier ministre, il était au courant de pas mal de choses. Et aujourd’hui même, ça le rattrapait. Il cherchait en vain une solution, pour bluffer, n’importe quoi qui lui assurerait la vie sauve. Seulement, s’il divulguait des informations, il ne leur serait plus d’aucunes utilité. Il le tueraient donc. Que faire alors ?

- Je ne dirais rien.

Jenna enfonça sans émotions le couteau dans la cuisse de sa victime. Celui ci poussa un cri déchirant. L’autre sangrave lâcha un rire. C’était Ethan, le co-équipier de la jeune femme. Plus âgé qu’elle de deux années, il avait une plus grande expérience de Sangrave, ce qui n’empêchait pas la louve d’être aussi cruelle que lui. Il s’empara d’un cadre photo où une petite fille souriait à côté d’une femme.

- Mignonne, ta petite famille. Si tu te montre têtu, il se pourrait qu’elles soit impliqués. Ce serait dommage, non, d’amocher de si jolis visages…

- Non ! Je vous en prie ! Je… Je vous dirais tout ce que vous voulez savoir.


Jenna esquissa un sourire. C’était si facile, une fois qu’on trouvait le point faible. Le père de famille débita en un éclair tout ce qu’elle voulait savoir. Après échangé un regard satisfait avec son équipier, elle attrapa un deuxième couteau à viande et l’enfonça dans le cœur de sa victime. Un hoquet de douleur, un dernier tressautement et il mourut.
C’en était fini de Jared Hawkes.
Après une heure et demi de souffrances, ce ne pouvait être qu’une libération. Mais pourtant, son visage sans vie affichait encore un rictus douloureux. Jenna ne pris pas la peine d’essuyer la lame. En revanche, elle aspergea copieusement le corps ainsi que le sol de la maison avec de l’essence terrienne. Accompagné d’Ethan, elle sortit.
Une fois dehors, elle sortit un briquet, et en profita au préalable pour allumer la cigarette de son ami, avant de lancer le feu sur la maisonnette.
Et boum. Les renseignements étaient récupérés, le silence assuré et le terrain nettoyé. Du travail bien fait, tout propre.
Jenna pouvait rentrer, à present.
Elle incanta un transmitus jusqu’à la forteresse, sans Ethan toutefois, qui avait encore des tâches à accomplir à Omois.
Devant le grand bâtiment gris, Jenna eut un sourire. Home sweet home. Elle se drapa dans sa cape grise, comme pour se protéger du vent qui soufflait dans ses cheveux et caressait sa peau. Elle marchait vite, ayant hâte de retrouver sa chambre et de s’enfermer dans sa salle de bain afin de prendre un long bain chaud. Rien de mieux après une journée de travail sanglante. La jeune louve s’arrêta lorsqu’elle entendit les éclats de voix provenant du couloir menant à la salle de transfert. Par pure curiosité, elle s’approcha.
Elle distingua une vampyr, à l’allure provocatrice et au regard écarlate. Selenba, sans aucuns doutes. Jenna fut étonnée de la voir. Elle avait été absente pendant pas mal de temps, sans doutes en mission. En face d’elle, un homme assez grand qui devait avoir la trentaine. Jen ne le connaissait pas.
La jeune louve allait s’éloigner, lorsqu’elle se rendit compte d’un détail. Selenba avait son regard de chasseuse, et le ton du sangrave laissait clairement deviner que ces deux là ne s’aimaient pas. La chambre de Jenna était juste au dessus du couloir. Elle n’avait pas envie d’entendre les disputes de deux personnes pendant sa détente. Ah non, pas question.
Elle alla donc à leur rencontre.

- Bonsoir. Un problème ?


« This is the start of how it all ends
They used to shout my name, now they whisper it »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selenba


avatar

Age du personnage : 23 Ans

Familier : N'en a pas.
Couleur de magie : Rouge foncé
Niveau de magie :
  • Plutôt élevé
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Sangrave
Résidence : Forteresse Grise
Dans le sac : Diverse dagues


MessageSujet: Re: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   Mar 14 Aoû 2012 - 20:09

Enfin, la cerise sur le gâteau arriva, j'ai nommé : Jack. Enfin...Dans le cas présent, le jeune homme serait plutôt ...Hmm, autre chose de pas très poli. Comme à chaque qu'elle le voyait, un feu meurtrier crépita dans les prunelles déjà sanglantes de la vampire. Il était toujours le même, toujours à se balader sans masque. Bon, O.K. elle faisait pareil, mais Selenba avait une bonne raison elle : Elle voulait être reconnue, et faire peur à tout un chacun ! Un petit détail fit néanmoins enrager la vampyre (encore plus qu'elle ne l'était déjà...). Ce bruiik restait calme, trop calme. Si ça continuait, elle allait lui en faire voir de toutes les couleurs...Et puis, même si elle se ferait sanctionner, taper sur Jack était très mais alors très tentant. L'image du Maître passant dans son esprit, elle se rappela que si elle pouvait l'éviter, c'était mieux. On ne tape pas, même si c'est vraiment une personne détestée, même si elle rêve de le voir mort, même si elle voudrait qu'il disparaisse à jamais. Malgré tout ça, on ne tape pas. Et on ne mord pas non plus. Les mains dans les poches, le jeune homme se tenait non loin d'elle. Un instant, elle songea à lui enfoncer ces talons aiguilles dans le torse, mais une nouvelle fois se contient. La voix lente de Jack, l'agaça franchement.
"Mais tiens donc, si ce n’est pas mon amie Selenba qui est là ! Tu t’es pas trop ennuyée de moi, j’espère ? Quoique, j’en doute, avec Mag’ qui s’occupe tellement de toi, n’est-ce pas ? "
Le ton ironique, et carrément moqueur faillit faire flancher les résolutions plus ou moins bonnes de la vampyre. Elle ne devait pas le tuer. Pourtant...Non. Même si là tout de suite, son plus rêve serait d'épingler cet idiot sur le mur, de le torturer trois, quatre heures et après de le laisser se vider de son sac, dans un supplice qu'elle ne fera rien pour stopper, au contraire, elle s'arrangerait pour qu'il est le plus mal possible. Il était presque aussi agaçant que Selena ! ...Hé ! Minute, le plus beau rêve de la vampyre c'est (d'enfin) d'avoir Magister juste pour elle. Alors son deuxième rêve ? Non, non, celui-là c'est se débarrasser à jamais de Selena. Bon alors troisième ? Non plus, là c'est d'être aux côtés de son Maître quand celui-ci contrôlera le monde. Mais zut alors ! Le quatrième ? Oui. Bon, mais ses trois premiers rêves étant pour le moment inaccessible, elle se contenterait bien du dernier ! Enfin, bref. Le ton sarcastique du jeune homme aux yeux bleus, énerva donc prodigieusement Selenba. Elle ne lui fit pas le plaisir de serrer les poings. Elle se contenta donc, de s'approcher légèrement, laissant le mur en paix, menaçante, son sourire de folle sadique toujours aux lèvres.
"Tu devrais faire attention, à ce que tu raconte, Jack."
Son prénom fut comme craché, sonnant ici à la fois comme une insulte et aussi comme la chose la plus dégoûtante au monde, le vampyre montra les crocs, en prononçant le prénom, puis reprit :
"Je pourrais te faire très mal. Même si cela me coûterait auprès du Maître. Mais le plaisir de te voir souffrir, compenserait bien cela, rassure-toi. Connais-tu le mot respect ? Tu. Ne. Parle. Pas. Du. Maître. Ainsi. Petite friandise."
Chaque mot soigneusement détaché, une voix profondément provocatrice et sarcastique. La vampyre détestait qu'on appelle son maître "Mag'" ! Il n'y avait qu'elle qui aurait dû pouvoir l'appeler ainsi. Malheureusement, elle n'avait jamais eu l'occasion d'utiliser ce surnom, et en plus, elle craignait un peu trop pour sa peau. Heureusement ou malheureusement une jeune femme débarqua, avant que Selenba ne tienne plus et ne se jette sur Jack. Du côté de la vampyre, elle était un peu déçue, elle aurait tant voulu faire souffrir ce crétin. Mais elle savait bien qu'elle aurait été punie, surtout que si elle avait trop amoché le jeune homme, elle aurait subi puissance dix les foudres de Magister. Chose à éviter si on tient à la vie. Bon, elle lui été utile, il ne la tuerait donc pas mais tout de même ! Enfin bref, la femme était blonde et elle prononça :
"Bonsoir. Un problème ?"
La vampyre n'avait pas du tout envie de lui répondre. En fait, elle savait qu'elle serait forcément mauvaise, or elle tenait plus que tout à garder sa rancoeur pour l'autre, pour bien lui faire comprendre l'ampleur de son courroux. Alors, elle se remit contre le mur, laissant à Jack le soin de répondre, ou pas, à la jeune fille.

HRPG: Désolée pour le retard, je n'ai vu la réponse de Jenna que ce soir ^^' Un peu court, aussi, encore désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Farewell


avatar

Age du personnage : 36 bloody years old.

Familier : Clue, un Treee rouge. :D
Couleur de magie : Mauve très foncé.
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Elevé


Métier : Espion pour le compte de Magister et conseiller de Sa Majesté Impériale.
Résidence : Le palais de Sa Majesté Impériale.
Dans le sac : Des Transmitus - c'est pour mieux te fuir, mon enfant. #grosméchantloup.

Affinités : Vaut mieux ne pas en parler. w/

MessageSujet: Re: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   Sam 18 Aoû 2012 - 3:06

SELENBA, JACK FAREWELL & JENNA

(gifs from tumblr)

Haha, le visage de la BSH était tordant ! Elle se retenait visiblement de mettre en action ses mille et uns plans macabres pour me réduire au silence. Depuis que j’étais petit, j’avais quotidiennement à faire face à cette ultra violence, aussi ne fus-je pas trop choqué en tentant d’imaginer ce qu’elle pouvait bien penser en ce moment. Néanmoins, choqué ou pas, je ne voulais certainement pas devenir sa proie, sa victime. Il était très peu probable que je le devienne; j’occupais un poste important au sein du gouvernement omoisien et pouvais espionner tout ce qui s’y tramait, tous les complots contre nous, par exemple. Be’beth, l’Impératrice, n’avait rien à envier à Mag’mag’ en matière de manipulations et plans tordus, je peux vous l’assurer ! Bref, Selenba, même si elle en avait très envie, ne pourrait lever la patte sur moi. Elle pouvait me fusiller du regard mille fois ou me glisser des sous-entendus, je m’en fichais bien.

La folle se décolla du mur auquel elle était accotée, au bout d’un moment. Elle s’approcha de moi, moi qui avais toujours les mains dans les poches, presque décontracté. Presque, car je ne la quittais pas du regard et même si je souriais légèrement, mes yeux étaient plissés en signe de méfiance. Je n’avais pas peur, qu’on se comprenne, en fait, un peu d’adrénaline provoquée par la présence d’une vampyr capable de pomper tout mon sang était en soi un peu excitant. Mais je me méfiais, ça oui, car Selenba, tout comme moi, pouvait se montrer imprévisible et… attaquer. Ce serait un geste assez idiot, au beau milieu d’un couloir, cependant ma sécurité n’en était pas assurée pour autant. Si elle m’agressait, j’ai le regret de dire que je n’en ressortirais pas en un seul morceau.

Ses paroles étaient du poison mortel. Du venin. Elle me menaçait, comme d’habitude. Nous étions seuls, elle et moi, et elle me menaçait. Ouais, j’étais dans une belle galère. Elle cracha littéralement mon prénom à la fin de sa phrase et j’aperçus un bref instant ses terribles crocs effilés. On aurait dit un serpent venimeux. Beurk. Tandis qu’elle poursuivit son petit jeu, je demeurai immobile, attendant. Ce qu’elle disait n’était pas tellement nouveau en soi : j’avais par le passé parlé de Mag’ avec cette arrogance qui m’était propre et elle m’avait bien fait savoir sa désapprobation. Mais ça s’était arrêté là. Et j’avais donc continué.

Ah, c’était presque drôle, ce qu’elle me chantait là. Le respect ? Depuis quand, à la Forteresse Grise, ce mot-là existait-t-il ? Tous les Sangraves respectaient-ils tous Mag’ ? Non, évidemment pas. Personne ne respectait personne, au fond, c’était la loi du plus fort ou du plus malin qui gagnait et qui l’emportait. Et comme Mag’ était le plus puissant d’entre nous, eh bien c’était lui qui dominait. À mon avis, si quelqu’un rejoignait un jour nos rangs et se révélait être plus fort que notre « cher » maître, ce serait notre nouveau chef, voilà ce que je pensais.

« Ah oui ? Je suis heureux que tu aies parlé au conditionnel, alors; ça me rassure, » répliquai-je presque joyeusement avec un sourire exagéré. Je ne commentai pas le reste de ses paroles. Selon moi, elle était aveuglée par son amour stupide pour le masqué et menacerait quiconque disant du mal de lui, c’était aussi simple que ça. Inutile d’argumenter dans un cas pareil, hum. Soudain, une jeune fille blonde s’avança en notre direction. Oh, super, de la compagnie. Je ne parvins pas à l’identifier; j’avais dû être absent lorsqu’elle avait rejoint nos rangs ou alors quand elle était née, car certains naissaient à la Forteresse. Comme moi. En tout cas, elle se mêlait de choses qui ne la regardaient pas et la curiosité est un vilain défaut. Comme elle marchait vers nous, je remarquai la couleur inhabituelle de ses prunelles, qui étaient tous deux d’un brun doré. Sortilège ou loup-garou ? Ou Familier ? Haha, c’était peut-être le Familier de Selenba ! Je m’esclaffai à cette pensée et mon expression faciale dut ressembler à celui d’un malade mental.

Selenba, elle, se remit contre le mur, ce qui signifiait que je devais me coltiner la tâche de répondre à la blondinette. Trop sympa. « Oui, figure-toi donc que l’animal de compagnie de Mag’ m’empêche d’aller faire mon rapport mensuel à son maître, » lui répondis-je d’une voix faussement consternée. D’accord, c’était aussi mon maître, techniquement, mais je trouvais amusant d’agacer encore plus la vampyre comme ça.



    ❝ jouer un double jeu ne rime pas forcément avec traîtrise. ❞ ▽ shunshine-love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2986-jack-farewell http://icamefromgallifrey.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» [TERMINEE] Pour la plupart, je suis le Chat Potté, hors la loi.
» ? Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: RuinesRuines-
Sauter vers: