AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château VivantPartagez
 

 A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeVen 25 Nov 2011 - 19:02

- Viens Tibulle, nous avons une mission à accomplir !

Ton de voix éloquent, regard déterminé, sourcils froncés, tête bien droite, le menton haut. Ne manquait plus qu’une musique épique, et la jeune Voleuse aurait pu rivaliser avec un héros grec ou un chevalier de la Table Ronde partant à l’assaut. Enfin presque. En fait de héros musclé et courageux, on avait droit à une jeune fille tout ce qu’il y a de plus banal, pas très grande, ni très musclée, la chevelure en bataille et les traits trop malicieux pour être honnête. Sans compter son animal de compagnie qui n’était ni un féroce fauve ni un vaillant destrier, mais… un poisson. Volant, certes, mais un poisson quand même. Ce dernier, plein de bonne volonté, fit de son mieux pour avoir l’air héroïque. Je vous laisse imaginer à quoi peut bien ressembler un poisson héroïque. Ne vous fatiguez pas trop longtemps non plus. La réponse est : à pas grand-chose.

Sans se démonter, Cara sortit triomphalement de sa chambre, le pas lourd. Visiblement amusé par la théâtralité de l’Apprentie Voleuse, le Château Vivant joua le jeu et fit sonner trompettes et clairons sur son passage, faisant défiler le long des couloirs un peuple en liesse qui évoluait au ralenti (le ralenti, c’est toujours mieux pour la tension dramatique, qui aurait cru que le Château Vivant était un cinéphile ?) et lançaient à Cara des regards admiratifs ou implorants.

La jeune fille eut un sourire amusant en croyant reconnaître en fond sonore accompagnant sa marche le thème musical épique d’une certaine trilogie vaguement connue du Seigneur des Anneaux. Dans le fond, quand il ne faisait pas surgir des abîmes sous ses pieds ou des insectes répugnants avec un nombre de pattes indéterminé, il n’était pas si terrible. Il était même plutôt sympathique.

Cara changea vite d’avis lorsque surgit devant elle (manquant de lui décrocher les globes oculaires sous la surprise) une sorte de mix raté entre un dragon et une hydre, bavant une salive d’un vert-jaune écoeurant et a priori… plutôt corrosif. La jeune fille manqua de peu la syncope, stoppa net et vit apparaître à sa droite sur le mur une longue épée et un bouclier. Aha aha… Elle pouvait presque apercevoir l’air goguenard du Château Vivant. Elle tira la langue au mur, faute d’avoir un adversaire visible, malgré le frisson qui lui parcourait la nuque. Cette satanée illusion était d’une crédibilité angoissante. Tibulle partageait très largement cette opinion puisqu’il passait d’une curieuse façon de la couleur blanche angoissée à un vert nauséeux, clignotant tel un feu de signalisation malade. Il se décala très légèrement derrière l’épaule de Cara, qui leva les yeux au ciel.


- Je ne vais tuer personne, Château. Merci, mais non merci ! Je suis capable de m’empaler sur ce truc, avec ma chance.

D’un geste du menton, elle désigna la magnifique épée digne d’Excalibur. Le Château dut convenir qu’elle n’avait pas tort, car les armes chevaleresques disparurent, suivies de près par le monstrueux hybride, au grand soulagement de Tibulle.

Non, elle, n’avait pas besoin d’une épée. Il n’était pas question qu’elle embroche la palefrenière, ça aurait été légèrement exagéré, comme réaction. Cara esquissa une petite moue. N’empêche, ça l’ennuyait beaucoup, cette histoire. Elle avait un trou de mémoire de quelques minutes. Pas de quoi en faire tout un plat. Mais c’était atrocement frustrant. Les images que Tibulle avait pu lui transmettre de sa confrontation avec la jeune femme étaient incomplètes et ne lui disaient rien du tout. Par les crocs cariés de Gélisor, qu’est-ce qu’elle avait ENCORE fait pour que la palefrenière finisse par lui jeter un Mintus ? Bizarrement, Cara ne lui en voulait pas vraiment, même si elle affichait un mécontentement justifié.

Elle se savait capable de tellement d’idées stupides qu’elle ne doutait pas un seul instant que tout ça était sa faute. Indice gigantesque (c’est le cas de dire) : la taille inappropriée qu’elle avait donnée à Tibulle. Le blll souffla un nuage de petites bulles d’eau agacées. Oui, ben dorénavant, si elle pouvait se trouver une nouvelle victime, il apprécierait beaucoup. Bref. Revenons-en au principal : par tous les Démons des Limbes, où se cachait Adélaïde ? (c’était visiblement son prénom, d’après les indications de Tibulle). Ca faisait déjà deux jours que Cara avait laissé courir cette histoire, mais elle ne l’avait pas oubliée (paradoxalement d’ailleurs). Le Mintus lui donnait l’impression d’une agaçante mouche à sang vrombissant en continu derrière son oreille. Elle voulait le fin mot de l’histoire, et écraser définitivement ce stupide insecte imaginaire.

Sauf que la jeune femme était introuvable. Enfin… introuvable dans les écuries des pégases, plus exactement, ce qui était un peu différent. Mais Cara ne connaissait pas d’autres endroits où la chercher. Tiens… puisque le Château Vivant était de bonne humeur, elle pouvait toujours en profiter, ça ne coûtait rien.


- Dis, au fait, clama-t-elle, s’adressant à un interlocuteur invisible, tu ne saurais pas où se trouve la fille qui s’occupe des pégases ? Elle s’appelle Adélaïde, et je dois absolument la trouver.

Le Château Vivant devait être particulièrement serviable ce jour-là, car, presque aussitôt, une magnifique licorne symbolisant la conscience de l’entité se matérialisa sur le mur et lui fit un petit geste pour l’inviter à la suivre. Adélaïde était dans le Château ? Elle la fuyait ou quoi ? Cara la traquait depuis la veille sans réussir à la dénicher.

La licorne se mit à courir sans plus prévenir, et Cara lui emboîta le pas, Tibulle battant vivement des ailes pour les rattraper. Malicieux, le Château fit apparaître des ruisseaux dans lesquels elle s’étala de tout son long, des racines sur lesquelles trébucha… Bref, un véritable parcours du combattant qui la laissa haletante, écorchée et… humide. Ouais… ben finalement, le Château Vivant de bonne humeur, c’était pas forcément plus reposant.

Cara s’arrêta pour reprendre son souffle et Tibulle freina et évita de justesse de s’emplafonner dans sa compagne d’âme, dans un crissement de nageoires et un dérapage contrôlé. La licorne disparut soudain, et la jeune fille jeta des coups d’œil furtifs autour d’elle. Eh ! Où était sa proie ? Dans sa vision périphérique, elle capta un mouvement par la fenêtre, sur sa gauche. Bingo. L’aigle géant ! Juste là, au dehors, non loin de l’endroit où la licorne s’était évaporée. Merci, Château !

Cara eut un petit sourire plein de fossettes et se précipita dans les escaliers pour rejoindre l’extérieur (elle manqua moult fois de finir de descendre les escaliers sur le postérieur dans sa précipitation, ce qui n’aurait pas été une grande première). Puis elle fit irruption dans le parc qui entourait le Château, les yeux flamboyants telle une Chimère vengeresse. Plus ou moins.

Bon, si l’aigle était là, la jeune femme ne devait pas être bien loin. CQFD. Cara natta rapidement ses cheveux qui commençaient sérieusement à la gêner, et les repoussa en une tresse négligée sur son épaule, avant de faire un tour sur elle-même pour localiser sa cible. A qui elle comptait bien extorquer la vérité. Il fallait qu’Adélaïde sache qu’on ne manipulait pas Cara Davis sans s’exposer à des représailles. Et na !




A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Adélaïde Cassiopée Altaïr


Adélaïde Cassiopée Altaïr

Age du personnage : 18 ans

Familier : Altaïr, un aigle
Couleur de magie : Rose
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Aide aux écuries
Résidence : Une chambre au palais de Travia
Dans le sac : Elle n'a pas de sac mais a toujours du chocolat dans ses poches


MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 20:42

Passant sa main dans ses cheveux châtain Adélaïde soupira avec désespoir et se mit à cogner sa tête contre le premier obstacle se présentant devant elle, en l’occurrence un arbre.

« Qu’est-ce que je vais faire. Qu’est-ce que je vais faire ? Qu’est-ce que je vais faire ?! » Pleurait-elle en heurtant son front répétitivement contre le bois du pauvre arbre.

En fait, cela faisait deux jours qu’elle se répétait la même question sans trouver de réponse et elle désespérait sérieusement. Cara n’allait probablement pas tarder à retrouver sa trace et elle n’avait toujours aucune excuse crédible à lui proposer au sujet de sa petite perte de mémoire !

Pourtant elle avait cherché ! Elle avait creusé la question tellement profondément qu’elle avait créé un gouffre dans son crâne et s’était découvert un don pour le maniement de la pelle ! Bon, pas à ce point mais quand même. Elle avait réfléchis cent fois plus en deux jours qu’elle ne l’avait fait en toute une vie (ce qu’Altair pouvait largement confirmer).

Redevenant un être civilisé, elle cessa de se battre contre la flore locale et se retourna vers son familier qui se dégourdissait les ailes un peu plus loin. Elle s’adossa à l’arbre qu’elle avait précédemment agressé, croisa ses bras sur sa poitrine et fixa un point dans le vide, les sourcils froncés.

Mais de quoi avait-elle peur au juste ? Elle était plus âgé, même en ne regardant que leur familiers cela sautait aux yeux : Le poisson contre l’aigle. Mais de quoi s’inquiétait-elle ? Elle mit alors le doigt dessus. Loin de se soucier de finir en prison, car en vérité les souverain et les garde était très cool au Lancovit, elle était déstabiliser par le contact social. Un humain est bien moins simple à comprendre qu’un aigle après tout.

Elle ne se sentait pas rattaché du tout à ce lieu, comme à nul autre probablement. Tous ce qui comptait, c’était d’être libre de voler avec Altaïr alors si jamais sa liberté était menacé, elle partirait, c’était aussi simple que ça. Non, ce qui la perturbait était le soudain intérêt qu’on lui procurait, en bien ou en mal. Même quand elle faisait des bêtises, personne ne s’attardait trop sur elle, c’était étrange et elle n’arrivait pas à déterminer si cela lui faisait plaisir ou non.

Elle leva la tête pour admirer le vol majestueux de son frère d’âme. Il était tout ce qu’elle connaissait. L’incarnation du meilleur de ce monde et des autres. Difficile de s’adapter à la médiocrité humaine quand on côtoyait la perfection tous les jours. Elle sentit Altair s’enorgueillir à sa pensée et elle sourit.

Ses chevilles (autant qu’un aigle puisse en avoir) allait être enflée un sacré bout de temps mais elle-même était très fière de l’avoir pour familier alors elle pouvait bien lui passer son orgueil justifier.

Son regard se posa alors sur l’entrée du château et elle tressaillis. En parlant du loup, voilà celle qui murmure a l’oreille des poissons qui arrive ! Celle-ci ne semblait pas encore l’avoir vue mais Ady, plutôt que de s’enfuir, décida de rester exactement à sa place. Arrivera ce qui arrivera.


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Signatureforume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeMer 30 Nov 2011 - 23:47

Aha !

Cible en vue, à 10h. Soldat, tous à vos postes, prêts à faire feu. Branle-bas de combat, tout le monde sur le pont ! A vos armes, en joue… Feu ! Cara passa en mode vitesse lumière et partit comme une torpille en direction de la proie qu’elle venait tout juste de repérer, et qu’elle ne quittait plus des yeux, aussi précise et intransigeante qu’un radar.

Un peu fatigué des faits et gestes de sa compagne d’âme, Tibulle la laissa courir tout à son aise et préféra ralentir progressivement l’allure, obéissant à un pur et simple instinct de survie. C’était pas bien compliqué : plus on s’approchait d’Adélaïde, plus on entrait dans le terrain de chasse du Terrible Aigle Géant. Et ça : pas bon du tout. Tibulle n’avait pas spécialement envie de gagner une visite guidée des intestins d’Altaïr. Sans compter qu’il avait peu apprécié les dernières démonstrations de magie de Cara à son encontre. Nouvelle technique : se faire le plus discret possible. Elle finirait bien par se trouver une autre victime.

En vérité… c’était déjà plus ou moins le cas, malheureusement pour Adélaïde, qui vit arriver droit sur elle une sorte de… ben, ça ressemblait vaguement à une jeune fille brune, mais il fallait se concentrer pour en être totalement sûr. De loin, la chose qui filait ventre à terre jusqu’à sa cible ressemblait davantage à une Furie tout de noir vêtue, sans doute échappée d’un asile à proximité. Et surtout, phénomène inexplicable entre tous : la jeune brune ne tomba pas lors de sa course. Pas une seule fois. Probablement parce que le ridicule avait atteint son summum pour l’instant, et qu’il ne pouvait rien faire de plus.

Arrivée à deux ou trois mètres d’Adélaïde, Cara commença tout juste à se rendre compte que quelque chose clochait. Insensiblement, elle ralentit sa course et son ardeur retomba progressivement, luttant pour laisser la place à l’incertitude. Elle eut un doute : généralement, quand on pourchasse quelqu’un, la personne est censée s’enfuir, non ? Adélaïde ne devait pas avoir bien pigé le concept, a priori. Ce qui perturba profondément tout l’univers de Cara. Avant que ces cellules grises égarées se soient retrouvées pour discuter du problème existentiel qu’on venait de leur poser, la jeune fille arrivait devant sa victime, freinait lamentablement pour éviter de la prendre de plein fouet, et brandissait un poing vengeur…

… bien inutilement, puisqu’Adélaïde restait stoïque, face à elle. Dans son élan, Cara s’entendit s’exclamer la réplique qu’elle avait préparée et qu’elle ne parvint pas à retenir :


- Hop, ça suffit ! Inutile de chercher à t’enfuir, je…

Les mots moururent progressivement sur ses lèvres au fur et à mesure que l’Apprentie Voleuse prenait conscience qu’ils n’avaient aucun sens. Dans la mesure où la palefrenière n’avait visiblement pas l’intention de s’enfuir, tout le petit discours outré qu’elle s’apprêtait à déverser tombait à l’eau. Cela la perturba à tel point qu’elle commença par balbutier bêtement, sourcils arqués par la surprise :

- Je… C’est… Enfin… Bref.

Elle secoua la tête pour mettre de l’ordre dans ses pensées, ce qui ne servit strictement à rien, bien entendu. Bon. Concentration. Ce n’était pas exactement la réaction qu’elle attendait, mais… c’était d’autant mieux, non ? Cara esquissa une moue. Non. Elle n’aimait pas du tout cette façon stoïque d’affronter les évènements. Adélaïde avait un petit quelque chose d’incroyablement imprévisible. Au fond, ça, ça lui plaisait. Mais réglons d’abord les VRAIS problèmes.

L’Apprenti Voleuse planta son regard perçant et furibond dans celui de sa proie, et hésita. Elle avait eu l’intention d’y aller comme à son habitude, c’est-à-dire de mettre les pieds dans le plat, de foncer tête baissée en l’accusant et en criant justice… et advienne que pourra. Ca, c’était un plan d’une subtilité remarquable.

L’ennui c’était que l’attitude (ou plutôt l’absence d’attitude) d’Adélaïde changeait la donne. L’intuition de Cara lui soufflait que si elle voulait vraiment obtenir quelque chose d’elle, les menaces ne serviraient à rien. Pas plus que les suppliques, d’ailleurs. Même si elle préférait de toute façon se noyer dans une bouse de traduc plutôt que de supplier qui que ce soit. Bref. Elle poussa un vague soupir, comme si elle rendait les armes, et opta pour le plan C : l’honnêteté.


- Bon, écoute… Contrairement à ce qu’on pourrait penser… je suis vraiment pas là pour te créer des problèmes.

Elle se mit à enrouler machinalement la pointe de sa tresse autour de son index, penchant légèrement la tête sur le côté. Derrière elle, Tibulle pointait tout juste le bout de son nez et jeta un regard prudent vers le ciel, histoire de s’assurer qu’Altaïr était occupé à autre chose qu’à traumatiser les bllls innocents.

Cara haussa les épaules. Elle ne savait pas ce qui avait pu pousser Adélaïde à lui jeter un Mintus (d’ailleurs, c’était précisément l’objet de sa présence ici), mais elle se connaissait assez pour supposer qu’elle l’avait… en un sens, mérité. Après tout, la jeune femme n’avait pas l’air du genre à s’amuser avec l’esprit des gens. Mais après tout… qu’en savait-elle ?


- C’est juste que… tu peux essayer de comprendre que c’est assez frustrant, d’avoir perdu 5 minutes de ma vie, comme ça, pfuit ! Non ?

Elle claqua des doigts pour illustrer son propos, puis croisa les bras, pour bien montrer qu’elle n’était pas agressive… chose que démontrait pourtant son arrivée tonitruante tel un missile de guerre nucléaire. Elle eut un léger sourire d’auto-dérision.

- Je sais que je peux être vraiment, mais alors vraiment insupportable. Je peux comprendre que, pour une raison ou pour une autre, tu aies eu envie de m’étriper. Et je te jure que je ne t’en voudrais pas.

On aurait pu croire à une stratégie quelconque de persuasion, mais Cara avait l’air incroyablement sincère, et offrait un visage franc, quoique singulièrement perplexe. Elle fronça légèrement les sourcils avant d’ajouter :

- A moins que tu aies un terrible secret à cacher, du genre « il y a un corps enterré dans ma grange », tu peux bien me dire ce qu’il s’est passé, non ?


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Adélaïde Cassiopée Altaïr


Adélaïde Cassiopée Altaïr

Age du personnage : 18 ans

Familier : Altaïr, un aigle
Couleur de magie : Rose
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Aide aux écuries
Résidence : Une chambre au palais de Travia
Dans le sac : Elle n'a pas de sac mais a toujours du chocolat dans ses poches


MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeSam 3 Déc 2011 - 16:45

Ady regarda sans plaisir aucun Cara se dandiner devant elle et se contenta de la fixer sans grand intérêt se dépatouiller avec ses mots. Elle avait déjà décidé de la jouer franco et elle n’était pas d’humeur à rire des problèmes d’élocution de son interlocutrice. Quand elle eut finit de parler, Ady la fia silencieusement encore quelques instants, le temps de bien choisir les mots qu’elle voulait employer, puis déclara d’une voix atone :

« Tu as voulu me faire chanter en me menaçant de me faire virer de mon travail sir je ne coopérais pas. Comme tu dois t’en douter, je n’ai pas apprécié et j’ai préféré… prendre mes dispositions pour que nous nous mettions d’accord. »

Elle toisa ensuite la jeune fille sans laisser transparaitre aucune émotion sur son visage bien qu’elle soit curieuse d’en savoir un peu plus sur elle, premier être (plus ou moins) humain avec qui elle établissait un dialogue de plus de trois répliques pour parler d’autre chose que du temps, du travail, ou de la bouffe.

« Je pense que si je devais avoir un cadavre planqué dans a grange, ce serait le tiens » Rajouta-t-elle innocemment en la regardant de sous ses cils.

A ce moment Altaïr, qui s’amusait follement à faire des loopings dans les airs, avisa le petit poisson volant et se rappela qu’il s’agissait du familier de la jeune fille importunant sa chère Ady. Une expression fourbe sur le visage (en partant du principe qu’un aigle puisse avoir une expression particulière sur son visage) il commença à se rapprocher du blll avec la discrétion d’un mammouth, ce qui fit sourire Adélaïde qui détourna brusquement la tête en mettant sa main devant sa bouche pour ne pas éclater de rire.

« Mais tu peux toujours courir pour que j’annule le sort ! » Déclara-t-elle finalement.


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Signatureforume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeLun 5 Déc 2011 - 23:14

Y avait pas à dire, cette fille savait faire durer le suspens. Cara crut qu’elle allait finir par se décoller la rétine à force de fixer intensément son interlocutrice, en quête d’une quelconque réaction. Réaction qui mit un temps considérable, d’ailleurs. L’Apprentie Voleuse se demanda même si Adélaïde l’avait seulement écoutée ou entendue. Elle était sourde ou quoi ? La posture stoïque de la jeune femme avait quelque chose d’incroyablement stressant. Cara se savait impulsive, et peu de gens étaient capable de deviner ce qu’elle allait inventer dans la seconde qui allait suivre, mais Adélaïde la battait à plate couture, dans le genre indéchiffrable et inattendue.

La jeune femme pouvait tout aussi bien éclater de rire que lui sauter à la gorge dans les minutes à venir : Cara n’en avait pas la moindre idée. C’était frustrant. Et d’autant plus intéressant. A sa manière toute paradoxale, la jeune brune se disait qu’après tout… elle l’aimait bien, cette fille qui l’avait pourtant agressée avec un Mintus. Autant pour sa réputation de rancunière invétérée !

Cara haussa un sourcil. Ah, enfin, elle allait parler… et ce qu’elle répondit, avec une attitude tout aussi imperturbable, la laissa un moment interdite. Le temps d’analyser les données, comme d’habitude. Le cerveau de l’Apprentie Voleuse carbura à toute allure, manquant de peu le bug du système.

Sur le principe, ça semblait logique, comme explication, nan ? C’était une des plus belles raisons de jeter un Mintus à quelqu’un, à son avis. Le truc c’est que… Ben, elle arrivait difficilement à s’imaginer en train de menacer quelqu’un par un chantage quel qu’il soit. Non, ça ne collait pas vraiment… Elle était catastrophique, maladroite et agaçante au possible, mais pas mesquine et encore moins mauvaise pour le simple plaisir de l’être. Et puis… slurk alors, avec quoi la faisait-elle chanter ? Adélaïde s’était bien gardée d’ajouter les détails croustillants !

A la seconde réplique de cette dernière, Cara fut prise de court et éclata d’un rire instinctif en plissant les yeux avec malice. Elle s’entendit répondre, particulièrement fière de ce qui n’était pourtant pas un compliment :


- Oui, je sais. Si le meurtre n’était pas interdit par la loi, je pense que mon cadavre pourrait reposer dans la grange d’un demi-millier de personnes environ. En très petits morceaux.

Elle se racla la gorge en étouffant un dernier rire, mais continua à sourire franchement, même lorsqu’elle Adélaïde trancha sur le fait qu’elle n’allait certainement pas annuler le sort. Bien. C’était donc bien ce qu’elle pensait. S’il y avait eu chantage, il y avait bien eu quelque chose à cacher. Quelque chose de pas forcément net. Et visiblement, la Bête n’était pas prête à lâcher le morceau.

Pas grave. Cara avait tout son temps. Et puis, elle avait beau essayer d’être en colère… ça avait un côté amusant, tout ça. Aussi laissa-t-elle son naturel exubérant et gaffeur reprendre très vite le dessus, et agita la main avec indifférence, comme pour chasser les dernières paroles de la jeune femme.


- Oh, j’ai bien assez couru aujourd’hui pour les dix prochaines années. Je laisse tomber… Tu m’as l’air d’une dure à cuire, et j’ai une tendance à la flemme. Mais ne me sous-estime pas non plus, je finirais bien par découvrir ce que tu essaies de me cacher.

Elle haussa les épaules et lui lança un regard de défi, ses yeux couleur d’eau pétillant, prêts à une nouvelle pirouette.

- Ceci dit… En parlant de chantage... Il y a une autre manière de voir les choses… Et si j’allais raconter à mon Maître que la méchante dame qui s’occupe des pégases vient de m’avouer m’avoir jeté un Mintus ?… Tu crois que c’est autorisé, de jeter des Mintus aux Premiers Sortceliers ?

Elle eut un petit rire bref, puis se reprit. Adélaïde avait l’air légèrement chatouilleuse, étant donné qu’elle lui avait déjà jeté un Mintus. Pas la peine de risquer un second sort d’oubli pour une plaisanterie. L’Apprentie Voleuse s’empressa donc d’ajouter :

- Je plaisante, je plaisaaaaante… D’ailleurs, je m’en souviens plus, mais à mon avis, me connaissant, tu m’as jeté un Mintus pour rien, à la base. Quoi que je sache, je ne dénonce pas les gens. Je devais juste avoir envie de t’embêter, rien de plus.

Oui, elle ne voyait pas d’autre solution. Parce qu’essayer de s’imaginer en terrible maître-chanteur lui donnait plutôt envie de rire qu’autre chose. Elle avait simplement dû s’amuser avec les émotions d’Adélaïde et la faire tourner en bourrique. Ce qu’elle faisait avec tout un chacun. De nouveau, elle haussa les épaules, comme si rien de tout ce qu’elle disait n’avait d’importance :

- Enfin bon, en tout cas, félicitation pour ton sort d’oubli, t’es super douée. Les miens ne tiennent jamais plus de 24h, et après « pouf », plus rien.

Elle tourna légèrement la tête, attirée par un mouvement d’ailes rapide de son blll de Familier, qui arborait un teint verdâtre fort peu poétique, et regardait en l’air, tremblant de toutes ses écailles en voyant la mort fondre sur lui sous l’aspect d’un Aigle Géant qui avait décidé de le tuer en s’attaquant d’abord à ses nerfs. Le poisson volant se mit à faire des tours nerveux autour de sa compagne d’âme, si près de son visage qu’il lui fouettait parfois les joues avec ses ailes.

Cara poussa un soupir, leva les yeux au ciel et cueillit rapidement son Familier lors d’un de ses passages, l’immobilisant entre ses mains.


- Dis… tu peux pas dire à ton Familier de se calmer un peu la nouille ? Il doit avoir mieux à faire que de chasser les poissons. Y a rien à manger là-dessus. Et Tibulle est à deux doigts de la thérapie, là.


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Adélaïde Cassiopée Altaïr


Adélaïde Cassiopée Altaïr

Age du personnage : 18 ans

Familier : Altaïr, un aigle
Couleur de magie : Rose
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Aide aux écuries
Résidence : Une chambre au palais de Travia
Dans le sac : Elle n'a pas de sac mais a toujours du chocolat dans ses poches


MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeLun 12 Déc 2011 - 14:42

Comme quoi la franchise ça paye ! Pensa Ady, satisfaite quoiqu’un peu incrédule. Elle avait vraiment fait une montagne pour pas grand-chose en fait. Mais l’expérience, après coup bien sûr, avait été enrichissante. Car on pouvait dire que sa première interaction véritable avec une autre personne n’avait pas été banale du tout ! On avait essayé de la faire chanter et en échange elle avait répliqué par un mintus, mais n’étant apparemment pas du genre à s’arrêter pour si peu, Cara avait entrepris de reprendre le fils de ses pensée perdu et l’avais retrouvé pour lui tirer les vers du nez. Plus elle y pensait, et plus elle trouvait étrange que la jeune fille abandonne si facilement mais peut-être était-elle juste paranoïaque.

En parlant de paranoïa, la pauvre fille ne l’était pas tant que sa de se méfier d’Altaïr, lequel n’était absolument pas poissonivore mais qui semblait vouloir s’y essayer. Juste pour s’amuser et, en option pas si optionnel que ça, embêter Cara. Décidément, un familier c’est bien, mais quand il est jaloux ça l’est nettement moins !

« Altaïr arrête de faire l’idiot et laisse ce poisson tranquille ! »

Evidemment, le familier prit la mouche, ce qui pour un aigle et particulièrement ridicule, et avant qu’il ne se mette en tête de la saigner a coup de bec elle lui lança un reducto pour qu’il prenne une taille moins… imposante et potentiellement dangereuse. Il en profita pour se poser sur son épaule et y planter ses sers, la faisant grimacé.

« T’as de la chance d’avoir un poisson comme familier en quelque sort, c’est beaucoup moins dangereux quand c’est contrarié… »

Elle s’arrêta quelques secondes puis secoua la tête négativement en s’esclaffant, achevant de décoiffer sa crinière de cheveux châtains, repensant à l’image étrange d’un poisson géant.

« Quoiqu’en y réfléchissant, je crois que je préfère avoir une épaule en sang qu’un poisson… ! »

Son fou-rire réprimé, elle se tourna vers Cara et tendit la main avec un air un peu plus polie mais toujours souriante.

« Je suis Adélaïde Altaïr, future ex-palefrenière »

Elle hésita un instant puis rajouta en fronçant les sourcils comme si elle n’était pas sur de ce qu’elle allait dire :

« Au plaisir ? »


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Signatureforume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeJeu 15 Déc 2011 - 23:55

Le poisson ailé et sa compagne affichèrent deux expressions simultanées à l’opposé l’une de l’autre. A supposer, bien entendu, qu’on puisse déchiffrer les sentiments d’un poisson sur son… visage ? Bref… Tibulle lâcha une sorte de soupir à demi-soulagé qui fit remonter deux ou trois bulles à la surface de sa… ben de sa bulle personnelle, en un « blop blop blop » caractéristique. Cara, elle, à l’inverse de son Familier, n’émit pas de bruit suspect (pour changer) et se contenta d’un petit sourire en coin en voyant Adélaïde rabattre littéralement le caquet de son propre Familier à coup de sort miniaturisant. Elle nota d’ailleurs au passage la facilité avec laquelle la jeune femme avait opéré. Dire qu’il lui fallait au moins trois essais avant d’arriver à un résultat pareil !

Tibulle, de son côté, n’était qu’à moitié rassuré, dans la mesure où un aigle géant, même à taille réduite, restait un aigle tout court. Et un aigle tout court, c’est suffisamment grand pour le croquer tout cru, c’est bien connu. Le blll se tenait donc sur ses gardes, nageoires tendues, prêt à prendre la fuite au premier geste suspect dans sa direction. Prudemment, il se dégagea des mains de sa maîtresse et enclencha la marche arrière en adoptant sa tactique préférée qui consistait à passer en mode furtif en se noyant dans la crinière de sa compagne d’âme.

Quelle ne fut sa surprise de constater que les cheveux nattés de Cara ne lui permettaient même pas de cacher ne serait-ce qu’un bout d’écailles. Il déglutit avec difficulté et jeta à sa compagne d’âme un regard suppliant qui voulait clairement dire : « Je ne comprends même pas pourquoi on s’attarde ici… ».

Cara haussa les épaules pour toute réponse, et riva son regard d’eau sur les serres tranchantes de l’aigle qui martyrisait l’épaule d’Adélaïde. Elle eut une moue douloureuse, puis répliqua, fort peu convaincue :


- Mmmmmmoui… C’est un point de vue. Quoique l’épaule en sang ne soit pas particulièrement tentante, malgré tout… Disons que Tibulle a une tendance à l’inutilité, mais au moins on se complète. On dirait pas, mais c’est lui qui me sauve la vie, généralement.

Ben non, on ne dirait pas du tout, à l’heure actuelle. Ignorant les compliments (pourtant rares) de Cara, ledit Tibulle continuait à reculer en jetant des regards d’envie en direction du Château Vivant, comme à l’endroit le plus sûr sur cette planète. Ce qui était loin d’être le cas, quand on y réfléchissait à deux fois… D’un geste précis et presque machinal, la brunette rattrapa à nouveau son Familier avant que celui-ci ne prenne le large, poussant un soupir amusé.

- Ca suffit, Tibulle. Il ne va pas te manger, tu n’as même pas de graisse, il n’aurait même pas le temps de te savourer !

Le poisson parut outré d’une telle remarque et ouvrit grand les yeux sous l’injure, ce qui lui donna l’air encore plus stupide et vitreux qu’à l’accoutumée. Cara sourit et détourna les yeux pour hocher la tête en direction d’Adélaïde qui se présentait enfin dans les règles de l’art. Elle lui serra brièvement la main, joyeuse. Visiblement, le fait que la jeune femme en question lui ait effacé ses souvenirs n’était justement plus qu’un… vague souvenir, désormais. Cette fille avait décidément la mémoire d’un poisson rouge. Ce qui était plutôt logique, au fond…

Cara sourcilla cependant sur le « ex » placé avant palefrenière, et plissa les yeux avec malice lorsque son interlocutrice tenta subtilement de prendre congé. Elle laissa échapper un petit rire avant de répliquer :


- Tu veux déjà te débarrasser de moi ? Mais attends, j’ai même pas commencé à être exaspérante ! Enfin… je crois…

Elle eut un petit haussement d’épaule comique et Tibulle leva les yeux au ciel de désespoir. Mais elle allait le laisser combien de temps à la merci du prédateur, hein ? Si ça continuait comme ça, il allait rendre son tablier, point barre !

Cara ignora les plaintes mentales de son Familier. Question d’habitude.


- A moins que tu sois surbookée, ajouta-t-elle en jetant un regard autour d’elle pour bien prouver que ce n’était pas du tout le cas, on peut quand même discuter un peu, non ? Pour une fois que Maître Sardouin me laisse en paix !

Réflexe oblige, la jeune fille ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule, habituée à voir surgir son Maître précisément au moment où elle l’attendait le moins. Calme plat. Pas d’ennemi à l’horizon. Oufff. Cara repartit donc à l’assaut, avec une jovialité déconcertante :

- Alors comme ça tu veux démissionner ? Tu viens d’où ?


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Adélaïde Cassiopée Altaïr


Adélaïde Cassiopée Altaïr

Age du personnage : 18 ans

Familier : Altaïr, un aigle
Couleur de magie : Rose
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Aide aux écuries
Résidence : Une chambre au palais de Travia
Dans le sac : Elle n'a pas de sac mais a toujours du chocolat dans ses poches


MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeDim 18 Déc 2011 - 19:44

- Alors comme ça tu veux démissionner ? Tu viens d’où ?

Alors la elle ne comprenait absolument pas du tout quel était le lien entre les deux questions ? Logiquement, à la première question qui sonnait d’ailleurs plus comme une remarque, aurait dut s’enchainer « Pourquoi » et pas embrayer directement sur son arbre généalogique ! Mais visiblement Cara était tout sauf une personne logique.

- En fait si je veux démissionner c’est par ce que je me suis rendu compte que je faisais ce boulot par dépit plutôt que par « amour des pégases », par ce qu’avouons-le, si je voulais une job pour gagner de l’argent, ce n’est pas vraiment palefrenière que j’aurais choisi ! Mais je ne sais pas vraiment comment engager les démarche en fait, ça ne tiendrais qu’a moi je partirais sans rien dire mais je suppose que ce serait… pas bien ? Bref voilà.

Elle mit ses mains dans ses poches, consciente qu’elle avait noyé le poisson sous un flot de parole pour qu’elle ne remarque pas qu’elle ne répondait pas à sa deuxième question. Pas que sa la dérangeait tant que ça qu’on lui pose la question mais elle n’avait absolument rien à y répondre. Hey ! Salut ! Oh fait je t’ai pas dit ? Je suis amnésique, je me suis réveillé au beau milieu des montagnes du Tador quand j’avais a priori 12 ans et je sais même pas si mon nom est mon vrai nom ! Et sinon ça gaze ? Demiderus la foudroie si elle s’avisait de dire ça !

Altaïr lui transmis une vague de compassion qui l’agaça. Elle s’en fichait totalement d’être amnésique ! C’est juste que dans une conversation ça faisait tâche. S’il y avait bien une chose qu’elle détestait, c’était faire pitié aux gens ! Chose qui ne lui était pas arrivé nombre de fois puisqu’elle faisait tapisserie. Elle aurait mieux fait de rester chez les nains, eux n’avaient pas cillé quand elle leur avait dit qu’elle ne se souvenait de rien, pas comme l’intendante du château.

- Et toi, tu as un boulot ?


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Signatureforume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeMar 20 Déc 2011 - 19:45

Cara était, tout le monde l’a compris, d’un illogisme absolument imparable. Non seulement l’absence de lien entre les deux questions qu’elle venait tout bonnement de lancer au visage de la jeune femme ne la perturbaient pas, mais elle en avait au moins une dizaine d’autres, des plus banales aux plus extravagantes, qui attendaient impatiemment leurs tours, se bousculant dans son esprit déjà tortueux. A première vue, si Adélaïde avait le malheur de répondre ne serait-ce qu’à la première question, elle était bonne pour un flot intarissable.

Ce qu’elle fit, d’ailleurs. Accordons-nous une petite minute de compassion pour elle, je vous prie…



Bon, ceci étant dit et bien dit, notre Apprentie Voleuse était certes illogique et tordue, mais pas complètement stupide non plus. Ou plus exactement, elle avait, pour compenser sa malchance à la limite de l’inhumain, une sorte d’intuition implicite qui la poussait à remarquer les détails plutôt infime. Ce détail-là, en revanche, avait au moins la taille d’une maison. Sciemment, Adélaïde n’avait pas répondu à la deuxième question… tout en brodant particulièrement bien autour de la première, histoire de donner suffisamment à penser à Cara pour l’empêcher de remarquer sa petite pirouette verbale. Cela faillit marcher, d’ailleurs.

Enfin… Disons même que cela marcha, plus ou moins. Cara avait compris que l’omission de la mention de ses origines n’était pas innocente, mais une sorte d’instinct lui souffla de ne pas foncer dans le tas comme d’habitude. Si Adélaïde n’en parlait pas, soyons un peu logique, c’est qu’elle n’en avait pas envie. CQFD. Et si elle n’en avait pas envie, c’était soit parce que c’était trop douloureux (auquel cas il serait judicieux de changer immédiatement de sujet, ne serait-ce que par politesse), ou bien c’était parce qu’elle cachait une sorte de secret qui attisait la curiosité de Cara (auquel cas, foncer dans le tas n’aurait servi à rien). Bref, dans tous les cas, le plan d’attaque restait le suivant : ne pas relever l’omission. Mais garder ce détail dans un petit coin de son cerveau, à examiner plus tard. Pour une fois, Tibulle (entre deux frissons de terreur envers l’aigle, si rétréci fût-il) approuva mentalement la sagesse subite de sa compagne d’âme.

Il n’empêche, ce détail titillait sa curiosité, à tel point qu’il en occultait de moitié son envie de savoir l’information qu’Adélaïde avait effacée de son esprit à l’aide d’un Mintus quelques jours plus tôt. C’est qu’elle en faisait, des cachotteries, cette fille ! Cara esquissa un sourire. En un sens, ça lui plaisait. Elle croisa les bras, relâchant au passage son Familier qui resta calmement à flotter à côté d’elle. Adélaïde venait de lui relancer la balle de la conversation. A elle de la rattraper.

Elle agita la main comme pour chasser l’importance des paroles qui allait suivre, et répondit :


- Oh là, non, si seulement… Je suis la Première Sortcelière de Maître Sardouin… même si je devrais plutôt dire la première esclave, mais bref.

Cara les yeux au ciel, comme si sa condition de victime était digne des plus grands martyrs, puis une petite étincelle s’alluma dans son regard quand elle raconta la suite :

- En fait, j’étudie à l’Académie des Voleurs Patentés… J’essaie d’étudier, plus exactement, mais j’ai l’impression que mes profs se sont donnés le mot pour m’empêcher d’avoir mes diplômes.

Elle esquissa une petite moue d’autodérision, parfaitement consciente que ses profs n’y étaient pas forcément pour quelque chose là-dedans. Puis, parce qu’elle était tout de même bavarde, elle crut bon d’ajouter ce qui était l’évidence même :

- Dans l’absolu, j’ai l’intention de devenir une Voleuse Patentée émérite.

Au vu du regarde perplexe de son poisson volant, ça n’était pas gagné-gagné, tout ça. Pourtant, Cara arborait un petit sourire presque fier, juste avant de reprendre la conversation là où Adélaïde l’avait déviée :

- Et toi, alors… si tu n’as aucune passion pour les pégases… Qu’est-ce que tu comptes faire ? Tu as une petite idée ? Tu vas rester au Lancovit ?


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Adélaïde Cassiopée Altaïr


Adélaïde Cassiopée Altaïr

Age du personnage : 18 ans

Familier : Altaïr, un aigle
Couleur de magie : Rose
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Plutôt faible


Métier : Aide aux écuries
Résidence : Une chambre au palais de Travia
Dans le sac : Elle n'a pas de sac mais a toujours du chocolat dans ses poches


MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeJeu 22 Déc 2011 - 20:21

Tiens tiens tiens, une hypothétique future Voleuse Patenté ? Par réflexe, Adélaïde glissa ses mains dans ses poches, pas qu’elle y ait grands chose mais par précaution, juste comme ça, au cas où, dans le doute, ça ne lui coutait rien a près tout de s’assurer qu’elle avait encore toute ses possessions, et que ce n’était pas du tout mal poli ! De toute façon on ne lui avait pas enseigné la politesse alors … !
Une fois rassuré (la Kidikoi qu’elle avait discrètement subtilisé en cuisine ce matin était toujours là) elle se pencha un peu plus sur la dernière question car si la réponse intéressait Cara, elle l’intéressait elle-même particulièrement !

- C’est une bonne question, déclara-t-elle.

Il y eut un long silence durant lequel le vent lui sembla particulièrement bruyant aujourd’hui. Finalement, un tout petit peu (mais vraiment très peu n’est-ce pas !) mal alaise devant le grand blanc, elle se senti obligé de rajouter :

- J’y réfléchis encore pour tout te dire. J’y réfléchis et… je ne trouve pas. Enfin, j’ai bien ma petite idée mais quand à savoir si elle est réalisable… Elle l’est certainement, mais je ne sais pas si c’est possible « juridiquement » parlant. Altaïr et moi, on pensait bien faire le tour du monde en volant, sans nous soucier –premier point nébuleux- des frontières, et sans rendre de compte –deuxième point pas clair- à personne.

Pas que devenir Semchanash la dérangeait mais… en fait si. Il faut dire que les autorités locales mais surtout Omoisienne, Elfienne et autre ne l’inspirait pas particulièrement. Leurs cachots/prisons/cellules/châtiments… non plus. De même elle s’en voudait de déclancher accidentellement une guerre pour avoir franchis une frontière au mauvais moments (les Autremondiens étant si querelleurs et sanglants elle ne s’étonnerait pas si le fait d’avoir passé telle frontière entre 14h et 15h le jour de la fête de Machin pouvait être une offense terrrrrrrrible à la cour du pays concerné) ou par un simple … malentendu ? Rien que de réfléchir à tout ça lui collait une migraine monstre et la fatiguait intensément.

- Mais j’ai tout le temps d’y réfléchir de toute façon, conclu-t-elle.

Hé oui, Ady n’était pas devenue une simple palefrenière par hasard, elle se trouvait être la personne la plus fainéante du monde… !


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Signatureforume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Davis


Cara Davis

Age du personnage : 16 ans

Familier : Tibulle le blll !
Couleur de magie : Rouge
Niveau de magie :
  • Moyen
Niveau de combat :
  • Moyen


Métier : Première sortcelière du Lancovit et Apprentie Voleuse Patentée
Résidence : Résidence à Travia et une chambre au Château Vivant
Dans le sac : Deux dagues dans leurs fourreaux, une uniclef, une boule de cristale et tout un tas de bricoles non-identifiées...

Affinités : Penelope DelaClairièreduBoisPerdu > meilleure amie d'enfance. Elles s'adorent, tout simplement !

Sai Niwa > Ami-Ennemi "Y m'énerve, y m'énerve, y m'éneeeeeeeeeeeeeeerve". N'empêche, Cara a beau dire, elle serait bien triste, sans leurs coups en traître mutuels !

MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitimeMer 28 Déc 2011 - 0:03

[HRP : Désolée pour le léger retard, période de fêtes oblige ^^]

Cara eut un petit sourire en coin en captant le geste discret d’Adélaïde, qui avait eu la judicieuse idée de vérifier dans ses poches si tout était bien à sa place. La jeune brune avait plus que l’habitude de ce genre de réaction, et de la méfiance ambiante qui entourait la simple phrase « Je suis une future Voleuse Patentée ». Ce que les gens pouvaient être parano, des fois, c’était exaspérant… Encore que, à la vérité, cela plaisait infiniment à Cara, ce sentiment d’être soudainement vue comme une potentielle menace (alors qu’elle était bien en peine, en réalité, de subtiliser quoi que ce soit dans la poche de qui que ce soit, à moins d’un peu de chance). Bref, c’était tout de même sympathique d’être brusquement considérée comme une –plus ou moins- Voleuse de plein droit. Ou presque.

Sans vraiment s’en rendre compte, l’adolescente redressa légèrement les épaules, sans doute pour avoir l’air un peu plus crédible. Peine perdue, la simple présence d’un Tibulle multicolore flottant derrière elle suffisait largement à la discréditer pour le siècle suivant. Et elle attendit. Attendit. Attendit.

Au bout de plusieurs longues et intenses secondes de vide intersidéral dans la conversation, Cara commença sérieusement à se demander si son interlocutrice avait bien entendu sa question, si elle était subitement prise de mutisme ou si elle était tout bonnement en train de faire un malaise et risquait de tomber raide morte d’un instant à l’autre. Dans tous les cas, elle n’avait jamais entendu un silence aussi… ben, silencieux. Et pour une fille qui pouvait difficilement s’empêcher de l’ouvrir, c’était assez perturbant, ce mur de silence qui lui faisait face. A ce rythme-là autant essayer de faire la conversation à un pouf-pouf.

Au moment où la jeune fille se résignait à reposer sa question (juste au cas où), Adélaïde finit par réagir, et Cara esquissa un vague sourire soulagé. Au moins, elle n’allait pas tomber raide morte à ses pieds. Elle n’était juste pas très loquace, cette fille, c’est tout. Quoique… Lorsque son interlocutrice lui avoua son désir secret d’entamer un tour du monde sans entraves ni remords sur le dos de son Familier, les yeux de l’Apprentie Voleuse se mirent à scintiller littéralement d’intérêt.

Sans aucun doute possible, Adélaïde était à deux doigts de se coltiner une compagne de route indésirable pour son fabuleux périple… Visiblement, les quelques petits problèmes de frontière et autres soucis administratifs n’atteignaient pas le cerveau en ébullition d’une Cara qui ne visualisait rien de plus que le côté aventureux de l’idée évoquée. Sous le regard consterné de son poisson-ailé, elle se mit à battre de mains, puis à piétiner littéralement le sol.


- Mais c’est une super idée, ça ! Si je n’avais ni mes cours à l’Académie, ni mes leçons avec Maître Sardoin, comme toi, je n’hésiterais pas une seconde !

Une idée sembla lui traverser l’esprit, et elle cessa de sautiller le temps de modérer un peu son propos, en haussant négligemment les épaules avec une petite moue entendue :

- Enfin… Non, en fait. Je ne partirais pas sans Penny, ma meilleure amie. Et puis, mes parents risqueraient de m’en vouloir.

Elle chassa ses pensées d’un revers de la main qui faillit assommer Tibulle (le blll était plus qu’habitué et était tout simplement passé maître dans l’art d’éviter les baffes involontaires de Cara), puis reporta ses yeux couleur liquide en direction d’Adélaïde, une lueur interrogative dansant dans ses prunelles :

- D’ailleurs… il n’y a aucune attache qui te retienne quelque part ? Enfin, je veux dire… Des parents, des amis ? Des gens que tu ne voudrais pas quitter ? C’est tout de même pas rien, de parcourir le monde…

Il y eut un bref moment de silence durant lequel la jeune fille digéra la portée de ses propres mots, et la dose d’intimité qu’ils recelaient. Et parce que Cara avait malgré tout des éclairs foudroyant de lucidité et de politesse, elle secoua la tête en signe de dénégation et reprit immédiatement, avant qu’Adélaïde ne puisse ajouter quelque chose :

- Désolée, réponds pas, c’était indiscret.

Elle eut un petit sourire d’excuse, échangea un regard avec Tibulle, qui semblait lui suggérer mentalement quelque chose, puis reprit avec enthousiasme :

- Par contre, je peux peut-être t’aider… Ma mère est une Camouflée au service d’Omois, elle s’y connaît plutôt bien en lois intercontinentales et autres, peut-être qu’elle pourra t’éclairer sur la démarche à suivre. Je ne sais pas si elle est à la maison en ce moment, mais ça vaut le coup d’essayer… Je t’invite, si tu veux !

Cara, ou comment inviter gentiment chez soi la voleuse de souvenirs qu’on s’était juré de torturer jusqu’à ce qu’elle annule son sort… Ne surtout pas chercher de logique : il n’y en a pas.


A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] 636469signcara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tara-duncan.actifforum.com/t2514-cara-davis http://tara-duncan.actifforum.com/t2458-cara-davis-ou-quand-on-est-juste-pas-douee-on-assume-et-on-se-tait
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]   A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» recherche shih tzu femelle J'ai trouvé
» Seul et perdu...
» recherche chien petite taille.
» [L5r] Recherche de cartes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'AutreMonde :: Autremonde :: Le LancovitLe Lancovit :: TraviaTravia :: Le Château Vivant-
Sauter vers: